AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848766778
Éditeur : Philippe Rey (03/05/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Tous, ensemble, nous sommes bien plus grands que nous. C’est ce « plus grand » qu’il nous faut deviner. Qu’il nous faut invoquer.

Patrick Chamoiseau et Michel Le Bris


Trente écrivains et artistes racontent des histoires singulières de migrations. Ils parlent exils, exodes, familles brisées, espoirs trahis ou réalisés, surprenantes rencontres, expériences uniques : leurs paroles s’insurgent et appellent à une nouvelle fraternité.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
FleurDuBien
  02 juillet 2018
Il FAUT lire ce livre.
C'est essentiel et urgent.
Il m'a fait découvrir des auteurs magnifiques que je ne connaissais pas, notamment Le Clézio, qui a écrit un texte superbe sur les migrants, et Claudio Magris.
Lire les quelques citations que j'ai publiées, cela vous donnera une bonne idée de l'ouvrage.
Parfois textes didactiques, parfois poésie, parfois dessins, parfois réflexions, parfois histoires, et je n'oublie pas le texte extraordinaire de Christine Taubira, tous ces textes sont à lire et à relire, tous humains, tous indispensables à la compréhension des migrants.
C'est très intéressant et profondément Juste.
On y trouve même des pistes de résolutions de cette migration exponentielle.
Quelle barbarie que les frontières, et la "frontièrisation" !
Quelles horreurs muettes que cette immigration forcée, forcée comme la petite jeune fille du texte "Lune, l'une d'elle" de Gisèle Pineau. Horrible. Et pourtant si vrai.
On apprend, et c'est merveilleux.
Retirons nos lunettes noires, et voyons le monde des migrants tel qu'il est.
Épouvantable.
Et si injuste.
Il va falloir se battre, sinon, tous autant que nous sommes, nous serons complices de cet immense assassinat.
Et de cela, je ne veux pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
vellard
  23 décembre 2018
Par delà tout bavardage stérile, toutes les formules à l'emporte-pièce ( par exemple ,celles relatives à la "misère du monde"!! ), tous les raisonnements des plus farfelus aux plus implacables, laissons parler les artistes , les écrivains , les poètes qui , dans cet ouvrage , nous disent , mieux que personne, la douleur, l'effroi,l'urgence, la souffrance mais aussi l'espoir, la Vie qui ,malgré tout, palpite et se bat.
Loin des discours ,loin du raisonnable qui cache en réalité notre trouille et notre égoïsme, écoutons ces Veilleurs qui nous disent l'Humain avec des mots si vrais ,si beaux....
Lecture indispensable!!
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   23 juin 2018
On se souvient de ce moment particulier : sur les plages et les écrans du monde, la photo du petit Aylan, enfant, migrant, échoué, aspiré par le sable, auréolé d'écume, en bord de Méditerranée. Elle avait zébré cette nuit que nous subissions tous : la mort quotidienne de centaines de personnes, une élimination aveugle. (...)
Mais cette photo-là, cette simple image, allait faire tressaillir pendant quelques jours, pour ne pas dire quelques instants, le cours sinistre des choses.
P.9
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FleurDuBienFleurDuBien   23 juin 2018
Car les réfugiés ne débarquent pas de rien ni de nulle part. Ils reviennent, ils ne sont que revenir - et si on les confond avec des étrangers ou des envahisseurs, c'est qu'on refoule de notre propre généalogie le fait que nous sommes tous des enfants de migrants, et que, si la question des réfugiés hante l'Europe, il faut aussi voir ces spectres comme ici, de joyeux lutins, car ces enfants sont nos "parents revenants".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FleurDuBienFleurDuBien   28 juin 2018
La mer est un énorme cimetière d'inconnus, comme les esclaves sans nom qui ont péri pendant la Traite des Noirs et ont été jetés dans les eaux par les négriers. Aujourd'hui - en dépit de tous les problèmes - on doit et on peut faire beaucoup pour accueillir ceux que l'Evangile appelle les derniers, dont il est difficile, mais nécessaire, d'imaginer qu'un jour ils pourront vraiment devenir les premiers.

"Quatrième guerre mondiale" Claude Magris
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
FleurDuBienFleurDuBien   26 juin 2018
Quand avons-nous commencé
A n'être plus
Que foule
Masse,
Groupe sombre de visages et de mains ?
Quand
Avons-nous perdu ce qui nous donnait lumière et vie ?
Nous avançons les uns derrière les autres, attendons
Les uns contre les autres, dormons
Les uns
Sur les autres,
Si proches, les uns
Se toussant sur les autres,
Si serrés
Les uns les
Autres à n'en faire plus
Qu'un au milieu des
Autres.

Laurent Gaudé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
FleurDuBienFleurDuBien   26 juin 2018
Alors, ce qu'il faut dire, c'est que, lorsqu'une loi est mauvaise - et la loi est qui punit les riverains de la frontière dans les Alpes-Maritimes parce qu'ils ont porté secours à des êtres humains en situation de danger, cette loi est mauvaise -, ceux qui l'enfreignent ont raison, ce ne sont pas eux qu'il faut punir, c'est la loi qu'il faut changer.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Patrick Chamoiseau (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Chamoiseau
Ryoko Sekiguchi Patrick Honoré le Club des gourmets et autres cuisines japonaises. Traduire. Où Ryoko Sekiguchi et Patrick Honoré tentent de dire de quoi est composé "Le Club des gourmets et autres cuisines japonaises", présenté par Ryoko Sekiguchi, et comment a été traduit du japonais ce recueil de Kôzaburô Arashiyama, Osamu Dazai, Rosanjin Kitaôji, Shiki Masaoka, Kenji Miyazawa, Kafû Nagai, Kanoko Okamoto, Jun?ichirô Tanizaki traduits par Ryoko Sekiguchi et Patrick Honoré, à l'occasion de sa parutuion en #formatpoche aux éditions P.O.L et où il est question notamment de la traduction à deux mains, de Patrick Chamoiseau et de mangas,et des mots pour dire la nourriture et la cuisine. "Si le Japon est connu comme un pays de fine gastronomie, sa littérature porte elle aussi très haut l'acte de manger et de boire. Qu'est-ce qu'on mange dans les romans japonais?! Parfois merveilleusement, parfois terriblement, et ainsi font leurs auteurs, Tanizaki, Dazai, Kafû du XIIe siècle à nos jours, dix gourmets littéraires vous racontent leur histoire de cuisine."
+ Lire la suite
autres livres classés : migrantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

DRESSEUSE DE MONSTRE(CHARLY)

Qui est le personnage principal ?

Sugita
Hidaka
Sora Misumaru

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Dresseuses de monstres, tome 1 de Mujirushi ShimazakiCréer un quiz sur ce livre