AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226259945
Éditeur : Albin Michel (01/04/2015)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 39 notes)
Résumé :
« Ce livre est un roman dont les héros sont les quatre frères de Jésus : Jacques, José, Simon et Jude. Mais bien qu’ils soient ici des personnages romanesques, je ne les ai pas inventés : tous appartiennent à l’Histoire et leur existence est attestée par de nombreux textes canoniques. Jacques, le second de la fratrie après Jésus, fut même le chef de l’Église de Jérusalem en un temps où la Rome chrétienne n’existait pas : en somme, le premier pape.
Restait à i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Florel
  22 mai 2015
C'est avec une sérieuse documentation et un esprit érudit toujours soucieux de rester au plus proche de la réalité et de la probabilité, que Françoise Chandernagor va nous faire découvrir la vie de Jude frère de Jésus, mais aussi celle de ses autres frères.
Ecrivaine brillante, cherchant à rendre justice à ces personnages oubliés, c'est avec une plume maîtrisée que l'auteure va nous transporter avec son livre dans la Jérusalem d'il y a deux mille ans aux côtés des frères de Jésus, au temps du balbutiement du christianisme - même si l'on remarque assez vite que fonder une nouvelle religion n'était pas le premier but - ; tout en nous immergeant à côté de cela dans cette région instable, et en nous faisant vivre la vie sous l'occupation romaine, le siège de Jérusalem, les coutumes et les rites religieux judaïques qui rythmaient la vie des juifs en ce temps-là, - et qui feront à eux seuls une bonne partie du décor et de l'ambiance du livre.
Cependant si pour le décor, l'ambiance, l'histoire, l'auteure est restée au plus proche des réalités, côté personnage par contre Françoise Chandernagor a donné plus libre court à son imagination. Bien sûr Jacques, Simon, José, Jude, sont des personnages réellement historiques et ils étaient vraisemblablement les frères de chair et de sang de Jésus, par conséquent il ne faudra pas être étonné de la position de l'auteure à ce sujet ; mais comme les informations sont très succinctes à leur propos (sauf Jacques où on en sait un peu plus) l'auteure a laissé parler avant tout sa sensibilité et ses désirs pour donner corps aux personnages de ce roman, tout en gardant quand même une logique par rapport à ce que l'on sait. Et personnellement c'est une démarche que j'ai particulièrement appréciée, car si elle garde une certaine base elle en n'en a pas fait des mystiques pour autant - excepté Jésus bien sûr - mais plutôt des humains avec leurs doutes, leurs questions... Même s'il faut admettre que ça ne leur enlève pas leur côté naïf. (Désolée, je n'ai pas pu m'en empêcher de penser cela.)
Néanmoins le problème à ceci, c'est que l'on ne sait jamais trop comment se placer vis-à-vis de ces derniers. Qu'est-ce qui est fiction, qu'est-ce qui est réalité ? En effet, les deux sont tellement bien mélangés que, voilà, on ne sait pas trop sur quel pied danser.
Heureusement quand même qu'à la fin, soit après la lecture du roman, dans « L'atelier de l'auteur » (la partie que j'ai le plus préférée peut-être) Françoise Chandernagor resitue les choses pour le lecteur, mais bon pour l'atteindre il faut accepter de ne pas pouvoir être clairement positionné sur le récit pendant la lecture. (Oui on ne lit pas un livre en commençant par la fin. ^^)
Pour finir je voudrais dire que c'est un roman qui se lit facilement et qui possède un charme certain, Jérusalem c'est aussi fascinant que la Rome antique. Cela étant le récit peut parfois être un peu long, enfin sur un passage en particulier quand l'auteure parle de Paul, mais excepté cela je n'ai rien à dire de négatif sur ce livre. C'est un très bon roman aux accents de vérité.
Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
dupuisjluc
  23 janvier 2016
Voilà un livre intéressant sur le Christ, mais pas seulement, sur les premiers chrétiens, mais pas uniquement et sur la famille de Jésus et tous ceux qui gravitent autour. Comme le titre l'indique, on y suit le parcours du frère cadet de Jésus, Jude. Et c'est à travers ses yeux que l'on suit cette période charnière qui vit naître le christianisme. Le style est celui des évangiles et on a vraiment l'impression d'en lire un cinquième (ou un énième).
J'adhère d'ailleurs complètement à ce que L Express en dit "Elle écrit si vrai qu'on en vient à oublier qu'il s'agit d'une fiction.".
J'apprécie le travail extrêmement bien documenté de l'auteur et je salue la présence à la fin du livre d'une partie intitulée "L'atelier de l'auteur" qui permet de faire la part des choses, peut-être même que l'on devrait commencer le livre par là...
Un excellent roman pour qui s'intéresse à cette période et à la thématique soulevée par les évangiles! Pas du tout déstabilisant pour le croyant, au contraire, un regard de plus est le bienvenu, en tous cas pour le croyant critique... Très informatif pour le non-croyant désireux d'élargir sa vision...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Natacha851
  18 juin 2016
Comme son titre l'indique, c'est la vie de Jésus, racontée par Jude, son frère.
Du moins, c'est ce que j'avais compris.
Alors, quelle a été ma surprise de lire la mort de celui que je prenais pour le héros au tiers du roman !!
Désolée, je spoile !
Finalement, Jésus n'est que le début de cette histoire et même si il en est bien sûr question tout au long du livre, c'est bien Jude que nous suivons de son enfance jusqu'à ses vieux jours.
Ce narrateur nous permet de connaître un Jésus et une Marie plus réels, d'apprendre l'histoire des premiers chrétiens et les débuts de l'Eglise.
Pour moi, cela a été très instructif car je ne connaissais que très vaguement le contexte historique de l'époque de Jésus ainsi que les premiers pas de cette religion.
Concernant la forme, l'auteure a voulu rappeler le style biblique très métaphorique et poétique et cela me semble être un excellent parti pris.
Un livre intéressant donc qui aurait pu être très agréable à lire s'il n'y avait pas eu parfois quelques longueurs mais surtout beaucoup de termes et de noms de groupe qui me sont peu familiers (zélotes, pharisiens, sadducéens, esséniens...) .
Bien sûr, ces éléments sont nécessaires et l'auteure nous les explique avec des notes de bas de pages.
Cependant j'aurai préféré un glossaire à la fin du roman pour m'y référer si besoin, car ce sont des mots que nous retrouvons souvent tout au long du livre et il n'est pas toujours facile de retrouver la page où le terme était expliqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
BrunoA
  13 mai 2017
Dans ce roman particulièrement travaillé, Françoise Chandernagor nous invite à vivre les Evangiles à travers les yeux du plus jeune des fils de Joseph et Marie.
Rédigé à la manière des textes bibliques, dont la lecture peut paraître ardue de prime abord, ce livre apporte une vision particulière si bien construite que l'on en vient à oublier qu'il s'agit ici d'une fiction.
Un voyage intéressant dans les racines de nos religions.
Commenter  J’apprécie          130
Er-et-cel
  06 octobre 2017
Le plus intéressant selon moi, est l'atelier de l'auteur c'est à dire tous les commentaires de F. Chandernagor sur l'écriture de ce roman.
Il faut dire que si vous cherchez à comprendre la naissance du christianisme, la vérité historique de Jésus et tout ce genre de choses, vous vous retrouvez dans un véritable labyrinthe de références et de théories absconses, dans Wikipédia, l'Universalis ou même dans la Bible TOB et beaucoup, comme moi, finissent par abandonner leurs recherches.
Avec ce roman et SURTOUT son atelier, les choses deviennent enfin claires. L'auteur a su résumer et simplifier l'état des recherches historiques, la hiérarchie des sources, la position des différentes églises chrétiennes à propos de quelques questions fondamentales etc..
Bref, pour moi, tout est enfin clair: Je ne parle pas des questions spirituelles qui m'intéressent assez peu mais des aspects historiques et de la croissance du christianisme.
Par exemple, Paul n'a jamais été apôtre, c'était même un sacré allumé, Marie Madeleine est aussi réelle que la fée Mélusine et beaucoup de choses de la même farine. Et si un curé vous parle de la virginité de Marie et de la résurrection du Christ, précipitez vous sur l'atelier d'abord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (1)
Lexpress   07 avril 2015
Elle écrit si vrai qu'on en vient à oublier qu'il s'agit d'une fiction.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
shousounshousoun   05 mai 2016
Lorsque Marie, ma mère, enfanta son fils Jésus, elle avait environ quatorze ans et, quand elle m’enfanta, mon frère Jésus avait atteint l’âge de dix-neuf ans. Mais il n’avait pas pris femme ; et qu’un fils parvenu à l’âge d’homme n’eût point encore de fiancée était regardé comme une rébellion par les « principaux » du village, car l’Eternel a dit : « Croissez, multipliez et remplissez la terre. Pourtant, ma mère ne blâmait pas son enfant aimé du Seigneur. Elle riait, disant qu’une bru lui serait d’un grand embarras aussi longtemps qu’elle pourrait suffire seule aux soins du ménage et du jardin. En ce temps-là, mes sœurs avaient déjà quitté la maison : venues au monde avant Jacques, elles avaient été données en mariage –l’aînée, puis la cadette – à des veufs pieux, et elles devinrent enceintes avant que je fusse moi-même conçu. [p. 12/13]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jack56jack56   23 juin 2016
Jacques le juste, qui avait eu autrefois sa propre fête dans le calendrier liturgique, la perdit. L'Eglise catholique décida de le célébrer avec le fils d'Alphée, sous une appellation syncrétique au martyrologue : apôtre , fils d'Alphée, surnommé le Juste, qui dirigea la première église de Jérusalem. Pui ce saint hybride, l'Eglise l'associa avec l'apôtre Philippe. Non pas le diacre helléniste du même nom, qui fut un missionnaire très actif, mais un apôtre dont la personnalité et de destin sont aussi obscurs que ceux de Petit-Jacques. On fêta le 3 mai ce conglomérat d'inconnus...

page 361
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jack56jack56   23 juin 2016
Admirable solidité d'une Eglise qui campe depuis quatorze siècles sur une position intenable ! Car elle s'appuie toujours sur l'hypothèse d'une traduction erronée, alors qu'aujourd'hui tout le monde reconnaît que les quatre Evangiles ont été écrits directement en grec.

page 356
Commenter  J’apprécie          20
jack56jack56   23 juin 2016
Certes la Palestine d'aujourd'hui n'a rien d'une région paisible, mais celle du Ier siècle bouillonnait comme un chaudron de sorcière : affrontements religieux, guerres civiles et étrangères, "purifications ethniques" diverses et variées...

page 378
Commenter  J’apprécie          20
shousounshousoun   30 avril 2016
"Moi Jude, fils de Joseph bar-Jacob de la tribu de Juda, étant aujourd'hui avancé en âge, j'ai écrit ce que mes yeux ont vu s'accomplir dans la Galilée et dans Jérusalem du temps où Jésus, mon frère premier-né, annonçait le royaume de Dieux aux enfants d'Israël." [p.11]
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Françoise Chandernagor (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Chandernagor
Françoise Chandernagor - Le plus beau texte de la chanson française
autres livres classés : jésus christVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1018 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre