AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Fais pas ta rosière ! (8)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Renod
  20 février 2017
Philipp Marlowe affronte un adversaire des plus coriaces : une mouche bleue qui virevolte bruyamment dans son bureau. Cela fait cinq minutes qu'il attend la tapette à la main qu'elle daigne poser ses six pattes sur un coin de son bureau quand sa chasse est interrompue par la sonnerie du téléphone. Miss Orfamay Quest, une jeune femme « vertueuse » originaire du Kansas, lui demande de rechercher son frère. Ce dernier a disparu à Los Angeles et ne donne plus de nouvelles à sa famille. Une enquête classique et mal payée mais qui – comme d'habitude - va mener Marlowe sous une avalanche de problèmes. Il y rencontrera la même faune que dans ses précédents romans : truands, femmes fatales, médecin compromis et policiers corrompus. Mais ici, il va explorer le joyeux monde de l'industrie du cinéma et rencontrer des personnages excentriques qui maîtrisent l'art de la comédie....et du mensonge. Plus on avance dans le roman, plus l'intrigue devient complexe et j'avoue ne pas avoir cherché à comprendre qui a fait quoi et comment. J'ai préféré savourer les passages sarcastiques. En voici quelques exemples. En parlant des stars de cinéma : « elles avaient connu plus d'hommes en sueur que les champs de bataille », pour décrire une infirmière interloquée : « elle me dévisagea comme si j'arrivais des profondeurs des mers avec une sirène noyée sous le bras » ou le portrait d'une secrétaire de police : « elle avait une figue à caler les roues de corbillard ». Chandler est un grand styliste et on s'en aperçoit mieux dans la traduction révisée proposée par Quarto. Et oui, dans cette édition intégrale, le roman a retrouvé son titre original « La petite soeur » même s'il est toujours disponible en poche sous le titre de « Fais pas ta rosière ». Dans la première version, les plus beaux passages (des descriptions délicieuses) ont été sabrés. La traduction est désormais plus fidèle, la réplique « ça irait-il si je dépiautais une orange ? » a retrouvé son sens original : « Manger un fruit, c'est permis ? ». Ou, plus drôle, le « Dans le dos, la balayette ! » a retrouvé sa destination : « Dans le cul, la balayette ! » Espérons que cette traduction révisée sera rapidement disponible en poche.
Nous avons la chance d'appartenir à une génération qui peut lire Thompson, Chandler, Hammett ou encore Goodis et Ross Macdonald dans des traductions fidèles. Alors profitons-en !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
SZRAMOWO
  19 janvier 2015
D'après Chandler lui-même : "l'intrigue grince comme un volet brisé dans le vent d'octobre"
On retrouve dans ce livre une partie des contradictions du personnage Chandler, détestant les gens du cinéma mais passant sa vie à écrire des scénarios pour des réalisateurs cultes (Hitchcock, Wilder...) et à se colleter avec eux.
Toute ma carrière, disait-il, est basée sur le principe que la formule n'a pas d'importance, ce qui compte c'est la manière dont vous la traitez.
Roman policier, roman d'atmosphère ? qu'importe cette question !
A la manière d'un Simenon, Chandler nous entraîne dans un univers qu'il a crée de toutes pièces, dans lequel nous adorons déambuler avec lui, boire avec lui, souffrir avec lui, et souffler la fumée d'une Lucky Strike avant de repartir à l'aventure.
Lien : http://desecrits.blog.lemond..
Commenter  J’apprécie          180
jfponge
  02 août 2015
Où Marlowe, le privé chéri de Chandler, se fait rouler dans la farine par une petite jeune fille bien sage, mais sans le sou, qui vient toquer à sa porte par un beau jour de printemps californien. Un enquête qui ne va rien lui rapporter, sauf des coups (mais il a l'habitude) et une partie de bras-de-fer avec la pègre locale. Deux autres garces complètent le tableau, et maints autres personnages tous aussi rusés et menteurs les uns que les autres. Un Chandler en pleine forme, qui démonte mine de rien les rouages cachés de l'industrie du cinéma, à l'époque glorieuse où Rita Hayworth tenait bien haut le flambeau. Une fois passée la première page, on ne décolle plus de ce polar haletant, aux multiples rebondissements.
Commenter  J’apprécie          70
Meps
  13 mai 2017
C'est en cherchant à comprendre ce que désignait la rosière du titre... que je me suis rendu compte des polémiques qui entouraient les traductions en français de Chandler. Pour simple exemple, le titre original de ce roman est "The little sister". Chandler lui-même, étonné par le titre et cherchant à savoir ce que cela signifiait, déclara "On définit "rosière" comme une jeune fille à qui on décernait une guirlande de roses et une petite dot pour la récompenser de sa vertueuse conduite. Son emploi ici me laisse pantois." Et l’œuvre est malheureusement émaillée de certaines de ces traductions imagées difficilement compréhensible et hors contexte. Heureusement, le talent de Chandler n'est pas totalement occultée, notamment au point de vue de l'intrigue, haletante et riche en rebondissement. le côté cinématographique de l’œuvre est évident et on associe facilement roman noir et film noir, d'autant que l'intrigue implique le monde hollywoodien. Pour les puristes, sachez qu'une nouvelle traduction du roman est disponible depuis 2013 en version Quarto.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DanielGauthier
  10 mars 2010
"Fais pas ta rosière" n'est sans doute pas le meilleur Chandler. Mais, de la première à la dernière ligne, c'est un régal d'écriture décalée et d'humour.
En plus, l'intrigue est rondement menée et, de rebondissements en rebondissements, on ne s'ennuie pas une seule seconde.
A lire (ou relire) avec ce plaisir que génère la fréquentation des grands écrivains.
Commenter  J’apprécie          40
Anabase
  21 août 2013
le titre racoleur ne doit pas faire illusion, c'est un grand roman policier comme les autres ouvrages de Chandler.
Commenter  J’apprécie          20
meknes56
  20 août 2019
Bon, j'ai enfin lu un "Chandler" et à mon avis je n'en lirai pas d'autre...Je n'ai pas trop apprécié le style de l'écriture de cet auteur son humour ne m'a pas convaincu...
Commenter  J’apprécie          10
poupy
  15 août 2019
J'ai adoré le style et l'intrigue, même s'il faut parfois se concentrer pour tout saisir. C'est la première fois que je lis les aventures de Philip Marlowe et je n'ai qu'une envie : me plonger dans d'autres.
A conseiller vivement à tous ceux qui aiment les romans noirs classiques.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des romans de Raymond Chandler

Quel est le titre correct ?

La Dame du lac
La Dame du vendredi
La Dame de Shanghai
La Dame de pique

8 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Raymond ChandlerCréer un quiz sur ce livre