AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782072904622
368 pages
Gallimard (09/09/2021)
3.75/5   79 notes
Résumé :
Douze jours avant sa retraite, le détective de la police de Taipei Wu est confronté à une curieuse affaire : un officier de la marine a été retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel. Bien qu'il soit immédiatement évident pour Wu que l'officier a été assassiné, l'armée insiste sur le fait qu'il s'agit d'un suicide et souhaite que l'affaire soit close sans poser de questions. Bientôt, cependant, d'autres officiers de haut rang de la Marine sont retrouvés morts et Wu se re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 79 notes

Sylviegeo
  09 janvier 2022
Et bien et bien, je me suis bien amusée. du connu et du nouveau et du déroutant tout à la fois. Découverte d'un auteur taïwanais traduit en français. Déjà que j'ai choisi cette lecture à cause de son titre...aucun regret. Pourquoi avoir aimé cette lecture?
1- Je n'avais jamais rien lu qui se passait à Taïwan ;
2- Découverte de la ville, d'un mode vie;
3- Un récit qui ne s'essouffle pas;
4- Une enquête policière sur les assassinats d'un ministre à Rome, du sniper qui voulait tuer le sniper et d'un militaire;
5- Des informations distillées graduellement, au fil des recherches, au fil de l'enquête, on finit par tout mettre bout à bout;
6- Que dire des recettes de riz sauté;
7- Les personnages nous sont sympathiques tels l'inspecteur principal Wu et son chef Crâne d'oeuf et bien sur notre sniper Alex;
8- Une belle relation entre Wu et Crâne d'oeuf teintée d'humour, de complicité et d'ambition;
9- Ça se lit comme on regarde un film;
10- Dommage que cet inspecteur (Wu) soit parti à la retraite, on en aurait repris.
Bref un très très bon moment de lecture avec ce polar d'humour et d'action et la plus value de lecture ? J'ai appris à faire un bon riz sauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
BurjBabil
  19 septembre 2021
J'ai eu envie de me plonger dans l'univers de cet écrivain chinois publié récemment en français. Un polar pour se changer les idées... C'est gagné : l''univers de ce roman est simultanément déroutant est connu.
Déroutant car se passant essentiellement à Taiwan, île finalement assez peu explorée par la littérature nous parvenant. J'aurais aimé un peu plus de descriptions mais ce n'est pas l'objet principal de ce genre de littérature. J'en garde néanmoins l'impression qu'il y pleut très fréquemment.
Connu car les ressorts et les ficelles sont celles d'un thriller de la meilleure facture.
Je ne sais pas si ce roman a été adapté au cinéma asiatique mais si ce n'est pas le cas, je parie qu'il sera... Et comme le héros est un flic Taïwanais vivant sa dernière semaine de boulot sur une enquête trépidante, je regrette déjà que ce ne soit pas le premier roman d'une série, rien que pour le plaisir de retrouver son fils, son chef et cette île au coeur de la prochaine guerre mondiale (la dernière cette fois ?)
C'est enlevé, c'est rythmé, c'est drôle, d'un humour inhabituel sortant des sentiers battus des polars étasuniens, nordiques... Bref c'est une bonne pioche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          473
gonewiththegreen
  28 janvier 2022
Le Taïwanais s'exporte et pas que pour prendre des photos . Alex, tueur professionnel, est à Rome pour zigouiller un compatriote . Mais visiblement, ce n'est pas le seul barbouze de l'île à être sur le coup.
Pendant ce temps , à Taïwan , deux morts suspectes dans les rangs militaires viennent contrarier le commandant Wu à sept jours de sa retraite.
Oh , le bon petit polar agrémenté de riz sauté ! Intrigue bien ficelée , sans s'accrocher aux rideaux non plus, mais bien montée quand même .
Parallèlement, on plonge un peu dans la culture taïwanaise et notamment les conséquences de l'arrivée des nationalistes en 49.
Surprenante Taïwan . On côtoie ici l'énorme densité de population autour de Taïpei, une des pus élevée au monde je crois et quelques traditions locales .
Mais , le livre va plus loin et remonte jusqu'au Tang où finalement prend racine l'épicentre de cette histoire.
Très facile à lire malgré des noms un peu difficiles à différencier (bien vu , le petit récap au début du livre pour la dizaine de personnage principaux).
Et sans dévoiler l'intrigue , c'est une plongée dans l'actualité brulante de l'île soumise à la pression de Pékin et dépendante des USA et de la protection accordée. On touche clairement ce point dans le livre , avec les dessous des; ventes d'armes. On se rend compte de la fragilité des relations diplomates , des intérêts commerciaux et du pouvoir des voies souterraines.
Une belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453
Mimeko
  09 novembre 2021
Ai Li, dit Alex, fin cuisinier et tireur d'élite, est installé en Italie. Il a été chargé d'éliminer Chou Hsieh-ho en visite à Rome, mais, posté sur une terrasse, il se rend compte à sa grande surprise qu'il n'est pas le seul avec cette même mission. Il décide de fuir l'Italie pour semer un tueur à gage, lancé semble t-il à ses trousses pour éliminer ce témoin devenu gênant. Au même moment le superintendant Wu, de la police de Taïpei, est saisi à douze jours de la retraite, de deux enquêtes, la première concerne ce qui apparaît très vite comme le faux suicide d'un officier du bureau des commandes de l'armée, la deuxième, l'assassinat d'un officier de la marine; les deux affaires concernant des militaires, Wu suspecte un lien dans ces deux décès.
Une bonne surprise que ce roman policier qui se déroule sur deux continents, avec un sniper Alex, en cavale qui doit fuir d'Italie, en Tchéquie puis en Hongrie dans des planques, d'abord sûres, mais desquelles il est vite débusqué par un sniper, aussi doué que lui, qu'il doit éliminer avant d'être lui-même abattu. L'autre enquête se déroule en Asie, à Taïwan et l'on suit un flic proche de la retraite, un peu fatigué mais qui n'a pas perdu ni son flair, ni son sens de l'humour, flanqué d'un ado geek avec lequel toute communication est devenue difficile, mais qui avec cette enquête va pouvoir renouer avec ce fils un peu hacker...
Une lecture intéressante - j'avais à certains moments l'impression d'être moi-même en cavale ou perchée sur un toit -, les personnages sont bien campés et, malgré que j'ai un peu surestimé mes connaissances dans les armes des snipers, j'ai tout de même été embarquée dans cette enquête dans les méandres de l'armée taïwanaise.
Je remercie Babelio et les éditions Gallimard série noire pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
Bazart
  26 octobre 2021
Cadavres à Taïwan et périple meurtrier en Europe. Une enquête et une course poursuite sanglante qui pourrait bien être au centre du même imbroglio politico-financier.
Le surintendant Wu, policier à dix jours de la retraite, se serait bien passé de la découverte d'un militaire « suicidé »dans une chambre d'hôtel et d'un autre corps rejeté par la marée sur la plage des Perles des Sables.
Wu ne sera pas au bout de ses surprises, Ai Li, sniper taïwanais de retour d'une mission en Europe qui a plutôt mal tournée, va bientôt croiser son chemin.
Quand un flic opiniâtre, rencontre un tueur à gage maitre queue, il va y avoir forcément du cauchemar en cuisine chez la grande muette Taïwanaise.
Wu et Ai Li vont se retrouver mêlés à un scandale militaire autour d'un conflit d'intérêt dans l'achat de sous-marins américain par la Chine. Tiens, tiens l'actualité a-t-elle rattrapé Chang Kuo-Li ?
Militaire intègres ou corrompus, tueur à gage manipulé, tout cela fricassé dans le grand wok du secret défense, mais il y aura aussi la recette de riz sauté dans un restaurant touristique des Cinque Terre et un très instructif cours d'idéogrammes mandarins.
Chank Kuo-Li, qui s'est souvenu de l'affaire de la vente des frégates à Taïwan par la France au début des années 90, nous embarque dans un polar d'espionnage rythmé, plaisant, gourmand et surtout très dépaysant.
Il nous livre un polar vraiment sympathique, un peu vintage peut être, mais qui a l'élégance de ne pas trop se prendre au sérieux et qui nous ballade de Florence à Rome et dans les Cinque Terre pour se terminer à Taipei..
Dépaysement assuré...
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
gonewiththegreengonewiththegreen   22 janvier 2022
Calibre: 9mm; portée pratique :cinquante mètres; chargeur de quinze cartouches. réputé obsolète et imprécis. Mais il était difficile d'être très imprécis quand on se tirait dans la tempe droite , de la main droite.
Commenter  J’apprécie          181
MimekoMimeko   04 novembre 2021
Chaque année, à partir de fin novembre, les vents du nord-est descendaient en hurlant du plateau mongol et s'abattaient sans pitié sur les ports et les rivages du nord de Taïwan, chargés de l'humidité ramassée sur l'océan, qui vous glaçait jusqu'aux os.
Commenter  J’apprécie          140
MimekoMimeko   05 novembre 2021
Quelle que soit la saison, l'accoutrement de Lily restait immuable : taille serrée pour mieux mettre en valeur poitrine et postérieur, collants noirs et minijupe, talons hauts à se tordre les chevilles. Le sex-appeal des années 80 en plein XXIè siècle. Ça ne manquait pas d'un certain charme historique.
Commenter  J’apprécie          110
BazartBazart   24 octobre 2021
« Les oreilles ! disait Tête-de-fer. Il n’y a pas deux personnes dont les oreilles soient identiques.
– Les oreilles ? Ce ne sont pas les empreintes digitales qui sont toutes différentes ? »

Face à Tête-de Fer, on était uniquement censé crier « Oui, chef ! ». Mais il avait eu un doute et l’avait exprimé.

« -Gros malin. Comment tu vérifies les empreintes de ta cible avant de tirer ? ».
Commenter  J’apprécie          80
MimekoMimeko   03 novembre 2021
La précision du tir exige une base bien stable. Avec trois points solides, tout le monde peut devenir tireur d'élite. Dans les unités de snipers, l'entraînement consiste à les trouver et les consolider. La crosse du fusil dans le creux de l'épaule est le premier point d'appui. La main droite sur la poignée, index sur la détente - il faut juste tenir l'arme, pas la serrer -, en est un autre. Le dernier, c'est la paume de la main sous le fût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : taïwanVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2377 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre