AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2888903997
Éditeur : Paquet (20/04/2011)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Une sombre histoire avec des sirènes qui ne sont pas vraiment des sirènes et un homme qui aurait préféré ne pas les rencontrer.
L'auteur nous délivre avec douceur une fable métaphorique sur la dérive et l'égarement. Tout en faux-semblants, mais avec profondeur, il nous entraîne dans le sillage d'un marin, naufragé, rescapé peut-être…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  14 juillet 2014
Le navire quitte le port de Batavia, à son bord Jonathan Melville. Assis à son bureau, il écrit une lettre à son amie pour lui raconter ce qui s'est passé 3 mois auparavant et qui l'oblige aujourd'hui à rentrer définitivement à la maison...
Un soleil de plomb, une chaleur écrasante, une mer d'huile et pas l'ombre d'un soupçon de la tempête qui allait éclater quelque temps plus tard. le vent s'est mis à souffler très fort, un énorme typhon approchait, le baromètre chutait. Des vagues gigantesques s'amusaient avec le bateau, devenu un petit jouet bien ridicule, jusqu'à l'envelopper totalement... Emporté par les vagues, Jonathan se laisse porter par le courant, croyant sa dernière heure arriver... Il échoue sur une île inconnue... Deux visages angéliques, penchés sur lui, le font revenir à lui. Elles le ramènent avec elles dans leur maison afin de le soigner. Qui sont ces deux jeunes demoiselles bien mystérieuses?
Chanouga nous transporte dans un monde fantastique, ésotérique et bien étrange. L'on suit, à travers les écrits de Jonathan, le périple de cet homme, échoué sur une terre inconnue, habitée par deux jeunes filles et une petite sirène qu'elles ont recueillies, et qui n'a qu'une envie: revoir sa bien-aimée. Si l'on est quelque peu déçu par le scénario, bien qu'original et accrocheur mais qui aurait mérité d'être plus approfondi, l'on est simplement ébloui par la prestation graphique de Chanouga. Tout en sensualité, poésie et profondeur, le dessin est envoûtant. le trait est particulièrement délicat et tendre. L'auteur passe aussi bien par des planches d'une grande luminosité à une profonde noirceur inquiétante. Les couleurs au ton pastel apportent une certaine douceur. le silence du dessin nous entraîne d'autant plus dans cette aventure. le dessin est, au final, un voyage à lui tout seul.
Repéré par Tony Sandoval, Chanouga semble ici et là, s'en être sûrement inspiré.
De profundis... vers un autre chemin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
argali
  22 juin 2011
Quelque part entre Ceylan et Bornéo des pêcheurs racontent avoir autrefois ramené dans leurs filets, un drôle de naufragé, une étrange créature chassée du pays des sirènes…
Mon avis :
Un marin échoué un soir de tempête est recueilli par deux frêles jeunes filles. Sous leurs traits très doux, se cachent en fait d'étranges créatures au sombre dessein. Parviendra-t-il à déjouer leur vigilance ?
Chanouga nous conte une fable fantastique se déroulant dans un monde parallèle sous-marin. Un monde où les apparences sont trompeuses et où il est très facile de s'égarer.
Peu de phylactères ou de textes dans cette BD qui se contemple plus qu'elle ne se lit. Les dessins teintés d'ocre, de safran et surtout de bleu-vert souvent sombre, emportent le lecteur dans un univers onirique et poétique tout en sensibilité. Les traits précis, la géométrie parfois obsédante, se transposent de case en case, tissant un lien entre la terre et la mer, le rêve et la réalité. Pas de scénario structuré ni de repère classique pour cet album très symbolique, à déguster lentement afin d'appréhender toutes ses merveilles.
Merci à Babelio et à sa dernière Masse Critique qui m'a permis de découvrir un auteur que je tiendrai à l'oeil désormais.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Anassete
  21 juin 2011
J'ai été un peu déçue au début parce que je m'attendais à un récit beaucoup plus sous-marin. J'avais beaucoup lu que Chanouga utilisait le merveilleux et les sirènes à foison dans son intrigue, mais cela n'est pas aussi simple. On est beaucoup plus dans le fantastique que dans le merveilleux dans cette BD. Je dirai même plus dans le symbolisme !
Beaucoup de gens reprochent le manque d'épaisseur à l'intrigue. Il vrai qu'elle est simple et pas d'une originalité à décoiffer les lecteurs, mais je préfère parler de pistes de lecture. Chanouga ne nous lance pas dans différentes pistes de lecture pour créer l'angoisse. Il préfère rester dans l'aspect symbolique. En cela, son album est très proche d'un recueil de poèmes. L'histoire laisse libre cours aux interprétations, mais un lecteur qui n'a pas un minimum de culture sur les mythes de la mer se sentira perdu. Cette BD n'est pas un simple assemblage de textes et images pour créer une histoire, c'est l'âme de l'auteur. On sent qu'il s'est beaucoup investi et c'est peut-être cette trop grande marque qui empêche la plupart d'entrer complètement dans l'histoire. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé même s'il m'a fallu deux lectures pour comprendre toute la symbolique aussi bien visuelle (assemblages des cases) que textuelle.
Quant aux graphismes, ils sont excellents. J'ai eu un peu de mal au départ sur les corps très stylisés des femmes, mais c'était avant de comprendre ce qu'elles étaient ! le trait est fin, poétique et pourtant c'est un homme qui dessine ! A mort les clichés ! Les couleurs sont belles, douces et nous enveloppent dans cette ambiance onirique.
Toutes les idées que Chanouga traite me touchent beaucoup et j'ai été ravie de retrouver un univers que je travaille également mais vu sous un autre angle. J'ai eu un véritable coup de coeur pour la page 99 où les nuages au-dessus de la mer et du paquebot se transforment en tentacules.
Après ce premier album, je compte bien suivre cet auteur : c'est pour moi un véritable coup de coeur. Que ceux qui recherchent une intrigue traditionnelle passe leur chemin, dans cet album tout ressemble à de la fable, de la poésie. Rien n'est expliqué. C'est un récit d'introspection qui oscille entre rêve et folie. Mon interprétation, dans sa simplicité absolue, est que les jeunes femmes représentent la mer, qui veut garder ses marins. C'est un thème très récurrent dans la littérature maritime, mais pourquoi deux personnes ? Il y a aussi un genre de rituel qui fait penser à celui de l'âge adulte en découvrant sa sexualité. le fantôme du marin, dans le phare, fait penser à une sorte de Charon. L'arrivée de l'homme détruit la nature. En bref, libre à vous d'imaginer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Myriam3
  17 octobre 2014
Belles couleurs aux teintes aquatiques, visages elfiques, paysages oniriques, mystérieux, naufrage, beauté et cauchemar... cette histoire prend l'apparence d'un conte et se finit comme un songe, vaporeux, indéfini. En le refeuilletant, je me surprends à penser aux peintures de Burne-Jones, il y a de ses atmosphères, cette vision d'un corps flottant au gré de vagues immenses et profondes.
Le livre est beau, la minuscule sirène attachante. Malgré tout, le récit est pour moi trop baigné de cette brume qui le veut onirique et le sens me confond...
Commenter  J’apprécie          190
SandyLivres
  18 août 2011
De Profundis est un étrange voyage, un conte dans un univers onirique, une légende que l'on raconterait aux marins pour leur recommander d'être prudent en mer.
Très peu de personnages illustrent cette bande dessinée : Jonathan Melville le héros, le commandant du bateau, deux jeunes filles aux doux attraits, un bébé sirène, un gardien de phare, des sauveteurs réels ou irréels, et la compagne du héros.
Le tout bercé par les océans et une île pleine de tous les dangers où personne n'en revient.
Les éléments se déchaînent et se succèdent : tempête, monstres marins, êtres surnaturels. Qui est le plus dangereux ?
Chaque vignette est soignée (de petites oeuvres d'art), les teintes sombres aux couleurs choisies préparent le lecteur à d'inquiétantes rencontres, comme lorsque l'on avance dans une pièce mal éclairée, nous ouvrons les yeux et l'esprit pour en découvrir tous les mystères.
Certaines images offrent une double interprétation.
Le personnage principal est confronté à des évènements étranges, qui peuvent s'expliquer de façon rationnelle mais aussi irrationnelle.
Le lecteur reste dans le doute, hésitant à la frontière du réel et de l'irréel, sans vraiment se décider. de ce doute naît le trouble, puis l'angoisse.
Dans le mythe d'Ulysse, les marins s'attachaient au mât pour ne pas être ensorcelés par les sirènes. Dans de Profundis, ce sont les sirènes qui attachent le héros pour le garder à jamais sur l'île.
On s'interroge sur l'issue de cette aventure. Est-il nécessaire de connaître la fin ?
Merci à Babélio et son opération Masse Critique pour ce merveilleux cadeau qui gardera une place importante dans ma bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (1)
BoDoi   29 juin 2011
Pour son premier album, l’illustrateur et blogueur Chanouga démontre une certaine maîtrise des ambiances, et surtout un coup de crayon envoûtant.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   17 octobre 2014
L'étrangeté des faits que je vais te rapporter n'est pas à mettre au compte d'une quelconque fièvre tropicale. Tu dois aussi comprendre que tu seras la seule à lire le récit qui va suivre.
Commenter  J’apprécie          160
SandyLivresSandyLivres   18 août 2011
Dum spiro, spero : "Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir."

Post tenebras spero lucem : "Après les ténèbres, j'espère revoir la lumière."

Fluctuat nec mergitur : "Il est battu par les flots, mais ne sombre pas."
Commenter  J’apprécie          70
jovidalensjovidalens   17 août 2013
Regardez Melville, droit devant, il nous observe...c'est un beau typhon !
[...]
Mon jeune ami, c'est le moment d'annuler tous vos rendez-vous...Ce soir, nous allons danser avec la bête.
Commenter  J’apprécie          60
EcureuilBibliophileEcureuilBibliophile   02 juin 2017
Viens avec moi, je vais t'entrainer au fond des sombres abîmes peuplés de monstres sans noms !
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Chanouga (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Chanouga
http://pifpafpoum.com/ Emission bande dessinée Le magazine décalé en vidéo de la BD franco belge
Au sommaire du TOME 7: -Retour vers les années 80 (Delcourt) ? Gavrilo Princip (Futuropolis) ? François Ferdinand (Grand Angle) -14-18 (Delcourt) ? Les poilus d?Alaska (Casterman) ? Narcisse (Paquet)
et la rubrique OKAY (On Kiffe Aussi Yeah)
Interview: le dessinateur CHANOUGA
autres livres classés : sirènesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
232 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre