AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330080263
Éditeur : Actes Sud (27/09/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Nous sommes les enfants de l’univers mais nous l’avons oublié. Au nom de la liberté et de la raison, nous avons coupé tous les ponts qui nous liaient au monde. L’homme moderne est devenu une énigme de la nature. Pourtant, une nouvelle révolution copernicienne est en cours au cœur de notre civilisation occidentale. Partout, au cinéma, en littérature, en philosophie, émerge un nouveau regard sur nos « compagnons de planète ». En allant à la rencontre des animaux et de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Godefroid
  15 décembre 2017
La question est inattendue, et pas idiote. le programme est alléchant: une bibliographie comparée (principalement: les français d'un côté, les anglo-saxons de l'autre) des grandes figures de la défense de la nature, illustrée d'anecdotes historiques for distrayantes, le tout dans un format relativement réduit (140p) dont on se saisit sans avoir l'appréhension de l'essoufflement. En attendant que survienne la réponse à la question posée dans le titre : pourquoi si peu d'amour, hein, c'est vrai ça, pourquoi ?
Quelque part, le contrat est bien rempli. On ne s'ennuie à aucun moment, on a envie de noter des tas de citations, des noms inconnus pour approfondir le sujet une fois arrivé au bout des 140 pages. On est saisi de la clairvoyance prophétique d'un Lamark (dont le génie fut malheureusement éclipsé par celui de Darwin) qui, épouvanté par la révolution industrielle qui n'en était pourtant qu'à ses balbutiements, écrit dès 1807: "On dirait que l'homme est destiné à s'exterminer lui-même après avoir rendu le globe inhabitable" (p87 – le paragraphe qui précède cette conclusion vaut aussi son pesant de cacahuètes). Bref, les individus remarquables (femmes incluses !) qui ont réalisé que défendre l'homme passe par la défense de la vie sur terre et non par son anéantissement ne furent pas légion, et célébrer leurs noms et leurs écrits est tout sauf inutile, vu l'effroyable dynamique d'anéantissement du vivant entretenue sans relâche par le capitalisme consumériste qui a fini d'envahir la planète.
Mais l'exercice comparatif (France – Angleterre/Allemagne/Etats Unis) est surtout démonstratif: de nombreux exemples sont donnés, imparables. La démonstration, quant à elle, ne vient pas, ou si peu : Valérie Chansigaud ne consacre que 7 pages (sur 140 – pile 5%) de son ouvrage à tenter de répondre à sa question… pour finalement s'avouer vaincue: il n'est pas possible de dégager honnêtement des causes à ce désamour des français, le sujet étant éminemment trop complexe. On ne trouvera pas ici d'analyse sociologique ou philosophique profonde, l'essai fait donc un peu flop. Il faut néanmoins le prendre tel qu'il est, pour ce qu'il est: je ne regrette pas ma lecture, bien au contraire, mais il aurait été préférable que les accroches en 1re et 4e de couverture n'ouvrent pas l'appétit sur cette question si peu traitée dans le fond!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Maya26Maya26   14 janvier 2018
Cela signifie prendre position politiquement alors que la tendance de beaucoup d'environnementalistes est d'être neutres................. Il faut donc promouvoir la protection de la nature pour ce qu'elle est : un idéal politique mêlant démocratie et pluralisme. un message que les français sont tout à fait capable de comprendre. Il est indéniable que le monde est entrain de changer. Il est temps de se battre pour une vraie défense de la vie sur Terre. Ne serait-ce pas le plus beau et le plus fort des projets politiques ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maya26Maya26   14 janvier 2018
On voit donc que la promotion de la protection de la nature en France ne peut reposer uniquement sur la production de connaissances, sur la pédagogie et certainement pas sur une spiritualité, même d'allure sympathique. Nous devons impérativement arrêter de poser les questions sous une forme simpliste et binaire : l'homme et/ou la nature. Ce qui unit les deux n'est pas seulement une origine commune comme l'exprimait Elisée-Reclus ("l'homme est la nature prenant conscience d'elle-même), mais une communauté de destin. Ce qui doit être porté par les défenseurs de la nature, c'est de faire prendre conscience à chacun que c'est bien la même entreprise de domination qui assujettit les êtres humains et qui détruit la nature. Il s'agit bien d'un combat pour la liberté comme le pensait Elisée-Reclus et l'avait formulé Romain Gary.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de Valérie Chansigaud (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valérie Chansigaud
Une vidéo courte d'un auteur qui nous fait découvrir sa passion
autres livres classés : natureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre