AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371020222
Éditeur : Lumen (02/10/2014)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 76 notes)
Résumé :
West Grayer en a terminé avec sa vie de tueur à gage. Elle a vaincu son double, sa jumelle génétique élevée dans une autre famille, et prouvé qu’elle avait droit à un futur à Kersh. Elle est prête désormais à mettre le passé derrière elle. Mais le Conseil, l’instance dirigeante de la cité, ne l’entend pas de cette oreille. Ils cherchent à la convaincre de tuer une dernière fois, et ne manquent pas d’arguments.
Quand West découvre que sa cible est un des fantô... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
Escapist
  13 novembre 2014
Reçu dans le cadre de la "Masse Critique", j'ai donc entamé la lecture d'un roman de dystopie, le grand phénomène à la mode littéraire (et cinématographique) de ces derniers temps. Il est vrai que la couverture est soignée, dans de belles teintes de bleu qui donnent un caractère irréel à la scène et attisent l'envie du lecteur à tourner la première page.
Néanmoins, et autant le dire dès maintenant, j'ai été déçue de cette lecture. Ou disons plutôt que n'ayant pas lu le premier tome (car oui, Divided est le second tome d'une série, donnant suite à "Dualed") j'ai été quelque peu perdue dans les premières pages. En réalité l'auteur plonge immédiatement son lecteur dans un scène d'entraînement plutôt sévère où viennent se confronter deux jeunes femmes. Qui est qui? A dire vrai nous n'avons pas beaucoup d'informations à leur sujet et l'on se rattache au moindre détail que l'on peut grappiller tout au long du chapitre. Et cette constatation est malheureusement vraie pour le reste du roman. Elsie Chapman, l'auteur donc, n'a pas subtilement su intégrer un rapide résumé, une brève présentation de la situation, dans son livre. En arrivant au tome 2 sans avoir lu le premier, il faut donc doublement s'accrocher à l'histoire et se concentrer sur les moindres mots... c'est pourquoi j'ai été on ne peut plus étonnée d'apprendre, la moitié du roman passée, que la protagoniste principale - West Grayer - n'avait que 15 ans! Ou peut-être avais-je oublié que ce roman était destiné à un public adolescent? Quoiqu'il en soit, la chute a été assez dure et ce "léger" détail des âges qui n'est pas explicitement présenté refroidi. A dire vrai, les personnages sont trop matures pour n'être encore que des adolescents. West Grayer, notre héroïne, semble avoir un lourd vécu derrière elle, plein de rebondissements et une expérience déjà très poussée de la vie. Sans doute est-ce dû à cette dystopie qui tend à peindre un monde sombre et belliqueux dans lequel évoluent des personnages qui n'ont d'autres choix que de se soucier de leur survie, et donc grandir prématurément. Il n'empêche que voir une jeune fille de 15 ans enfoncée dans une relation sentimentale déjà bien entamée, maîtresse d'une maison familiale, entraîneur dans une école, experte en armes diverses et aux combat au corps à corps avec un passé lourdement chargé de cadavres à son actif, il y a de quoi se poser des questions et rester sceptique. Car West est encore moins normale que les autres puisqu'elle est chasseuse de tête (oui, oui, à 15 ans). le fait qu'elle se préoccupe avec une profonde réflexion sur le sort de ses enfants potentiels, qu'elle tente à tout prix de protéger avant leur naissance afin de leur assurer un avenir serein, des enfants qu'elle s'imagine déjà avoir avec son compagnon, bouleverse encore plus la vision d'une jeune fille de seulement 15 ans. Ses questionnements font bien plus penser à la cogitation d'une personne de 20-25 ans qu'à celle d'une adolescente.
Pour revenir rapidement à l'histoire, elle se déroule derrière la protection de lourdes fortifications, un mur immense empêchant tout aussi bien les horreurs du monde externe d'entrer qu'à ses habitants d'en sortir. Dans cette atmosphère pesante où la mort plane tout au long du roman, évolue une société robotisée par une entité supérieure, le Conseil, chargée de régir la vie communautaire. Et quelle vie! Car à Kersh, la ville en question, rien n'est laissé au hasard. Chaque citoyen est le fruit des réflexions d'un laboratoire en charge de donner la vie. Chacun né donc, génétiquement modifié et voué à se lancer dans une course contre la mort afin de prouver qu'il est le meilleur et qu'il peut ainsi mériter sa place dans la société. Telle est la dure réalité de Kersh, chargée de forger une élite de soldats parfaits et disponibles en toute circonstance. Mais à moins d'être chasseur, on ne tue qu'un seul être: son Alt, son propre "moi", son Alter ego, un jumeau parfaitement identique en tout point et pourtant altéré, issu du même laboratoire et qui ne vit que pour un seul but: prouver qu'il est lui aussi le meilleur. Dans cette ville à la pointe de la technologie, et après une enfance consacrée à un entraînement intense de survie, chacun se trouve alors à pourchasser son jumeau maléfique dans l'espoir de l'abattre le premier.
A la lecture de ce second ouvrage, si l'on se place du côté de West, les Alt ne semblent n'être que des êtres insensibles, nés pour tués sans état d'âme leur jumeau. de parfaites machines destructrices. Pourtant, plus l'on avance dans la lecture et plus l'on se rend compte que les Alts ne sont pas bon pour l'un et méchant pour l'autre. En réalité, tous deux ne sont que des êtres humains contraints à se livrer à un combat mortel, que chacun redoute au plus profond de lui.
Dans ce second tome, West Grayer a déjà prouvé sa valeur en ayant combattu son Alt dans le tome précédent. Pour autant, elle est encore hanté par son double infernal. Si la traque est âpre pour chacun et se conclut irrémédiablement par une tragédie, comment continuer à vivre en observant chaque matin dans le miroir le reflet de celui que l'on a abattu de ses propres mains? Un être que l'on fut obligé de haïr et qui nous traqua comme une bête sauvage, le regard encodé envieux de meurtre? Un être poussé par la société à tuer pour assurer sa propre survie? C'est sur ce point que ce roman se penche au travers de West Grayer, une chasseuse hantée par ses démons et appelée à reprendre du service pour le compte du Conseil, la tête suprême de l'Etat. Mais les choses se compliquent, inexorablement, et une lueur de trahison pointe son nez. Pour autant, la cause est noble est une fois de plus chacun se bat pour son propre compte, afin d'assurer sa survie et celle des siens.
Le côté constituant la chasse en revanche est bien mené. Les cibles sont traquées comme du gibier par une chasseuse qui commence par les observer avant de s'occuper de leur cas. Des alternatives sont sans cesse employées afin d'éviter des morts trop évidentes et des effusions inutiles de sang.
Si Elsie Chapman a favorisé une narration interne, ce qui devrait contribuer à s'attacher au personnage principal et à mieux comprendre ses sentiments, le personnage principal reste assez distant. Sa froide analyse des situations et son état de chasseuse empêchent de la considérer comme un véritable être humain. West Grayer est conditionnée et fut élevée dans un monde différent du notre, par conséquent il est plus compliqué de saisir sa personnalité. Ses questionnements, certes humains, sur sa condition, ses remises en questions constantes, ses inquiétudes et sa volonté de protéger reviennent sans cesse en boucle tout au long du roman. Au final, entre les scènes et les dialogues mielleux entre West et son petit ami - Chord - ses doutes à son sujet et une constante volonté de défendre son entourage, les personnages ne semblent guère évoluer, prisonniers comme ils le sont de leurs peurs et de leur incertitude, et l'histoire a tendance à avoir des redondances sur ce côté psychologique des personnages alors même que l'action avance au fil des chapitres.
Finalement, ce livre est bel et bien ancré dans cet univers de dystopie qui semble si bien adulé de nos jours. le jeune public est particulièrement touché, malgré des personnages bien plus matures pour leur relative jeunesse, plongés dans des actions qui sont parfois déconcertantes pour leur âge. L'invention des Alt est une nouveauté qui rafraîchit, sortant des sentiers battus et déjà vus. Ces jumeaux permettent une sorte de mise en abyme des personnages qui se tournent sur eux-mêmes. On regrettera cependant les sempiternelles remises en question du personnage principal ancré dans un monde trop éloigné du notre et pourtant trop commun de ce qui se fait déjà dans le domaine de la "dystopie". Les personnages sont voués à combattre pour la survie dans un univers placé sous le joug constant de la mort. L'équilibre parfait de la cité rythmé par un train de vie divinement régulier n'est en fait que précaire car il peut basculer d'un instant à l'autre dans la plus parfaite anarchie. Il est clair que de nos jours le modèle de la cité idéale préservée d'un monde chaotique, et menacée par celui-ci dans laquelle évoluent des personnages entraînés pour assurer leur préservation, ne charme plus par son côté innovant. Il est temps de passer à autre chose et de proposer un peu de renouveau...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aelynah
  01 avril 2015
West est dorénavant une accomplie. Elle a survécu à l'activation et a réussi à tuer son Alt avant qu'elle ne le fasse.
Baer, le maître d'armes l'a même embauchée comme assistante et Chord et elle se voit régulièrement pour roucouler.
Tout est donc bien dans le meilleur des mondes? Seulement les nuits des cauchemars la hantent. Chaque nuit ou presque elle revit la traque qui a précédé l'exécution de son Alt. C'est pourquoi elle voit chaque semaine une psy.
L'avantage du secret professionnel fait qu'elle a pu évoquer avec elle son ancien travail de chasseuse. Maintenant reste à déchiffrer ses cauchemars et à devenir apte pour accomplir chaque année son service sur l'Enceinte.
Cette grande muraille de fer qui les protège des attaques extérieures et doit donc être protégée et surveillée.
Pourtant tout change le jour où,à sa sortie de chez la psy, un Opérateur du Conseil l'attend.
Et la proposition que va lui faire le Conseil, et plus précisément un Opérateur de rang 1, qui peut changer son avenir et celui de ses proches est tellement surprenante et en même temps tentante que nous sommes alors happés par le roman.
L'attente du lecteur devant cette proposition mais surtout la réponse que va donner West est stressante.
Même si je me suis dit que pour qu'il y ait un livre elle n'allait pas pouvoir faire autre chose que d'accepter, j'ai espéré un instant que je me trompais et que justement le roman allait se faire sur son refus et sa lutte pour son intégrité.
Hélas lutter contre le Conseil et refuser une proposition de sa part ne semble pas une solution envisageable pour un futur serein même pour une Accomplie.
Car il faut dire que cette proposition est choquante et en même temps compréhensible.
Car les parents, qu'ils soient du conseil ou d'ailleurs restent des parents. Et sauver son enfant en lui donnant les meilleures chances qui soient pour vaincre son Alt et devenir un Accompli est le rôle que tous sont prêts à endosser. Même au détriment de la logique, de l'honnêteté ou de la vie.
Nous pouvons donc dire que dès le chapitre 4 les bases du roman sont plantées et que nous sommes ferrés pour en savoir plus.
Notre seul avantage sur West est notre chance de ne pas à avoir à choisir l'une ou l'autre des solutions qui lui viennent à l'esprit.
Une chose que j'ai trouvé vraiment intéressante dans ce tome c'est de revenir en arrière et découvrir les débuts de Kersh, les origines de leur cité et des décisions qui ont fini par être prises pour en arriver à cette histoire d'Alter ego.
Cela nous permet de voir un peu mieux le contexte général et d'appréhender différemment la situation comparé au premier tome.
Kersh a un mode de vie créé de toute pièce par ses fondateurs en fonction de la situation à l'époque. Ils devaient lutter contre l'extérieur et se protéger sans augmenter trop la population du fait de l'espace restreint de la cité. Pourtant je suis persuadée qu'en cherchant bien il y aurait peut être pu y avoir des solutions différentes à mettre en place.
Vivre avec le meurtre de son jumeau sur la conscience n'est pas évident et l'on comprend en tant que lecteur que les Alt accomplis aient besoin pour certains de l'aide de psy pour essayer de faire l'impasse sur ce traumatisme. Faire l'impasse ou en tout cas trouver une raison personnelle de ne plus s'en vouloir d'être en vie.
C'est donc pour moi une lecture très introspective qui est faite ici.
Car une fois les pages fermées que ce soit à n'importe quel moment du livre je n'ai pu rester sans me poser des questions sur ce que j'aurais fait ou ne pas fait dans ce monde.
Tout comme dans le premier tome, West intellectualise beaucoup de choses. Elle s'interroge toujours énormément sur les conséquences de la survie d'un Alt plutôt que l'autre. Et la décision que va lui demander de prendre l'Operateur de rang 1 va remettre d'actualité ces questions personnelles. Certains Alts ont-ils plus le droit que d'autres à la vie de par leur fonction dans le système ou leurs compétences.
Et surtout que cette fois sa décision ne va pas impacter qu'elle-même mais son avenir et celui de ses éventuels enfants.
Du coup, malgré le fait que West nous a habitué à ses introspections, il arrive des moments où nous la trouvons un peu trop compliquée pour son bien. Car elle semble réfléchir à pleine vitesse et au final ne favoriser que son bien propre.
Pourtant ses décisions semblent de primes abords réfléchies mais après un avis extérieur plus adulte, elles s'avèrent complètement immatures ou égoïstes.
West l'Accomplie est un peu perdue et paradoxalement West la Chasseuse est toujours aussi rapide ou prompte au combat.
Les quelques mois de "retraite" n'ont en rien émoussé ses talents et pourtant ce qui risque de la perdre va être encore et toujours ses décisions irréfléchies. Car à force de vouloir protéger ceux qu'elle aime, elle va risquer de les perdre ou de les entraîner avec elle vers la galère.
Rien de ce qu'elle attend ne va se passer réellement comme elle l'espère. Et qui sait si sa seule façon de se sauver et de sauver les autres ne sera pas d'être la meilleure menteuse et la meilleure chasseuse que le ciel ait pu un jour créée sur Kersh.
C'est donc un tome particulièrement sombre et stressant que nous avons l'occasion de découvrir cette fois-ci.
Les situations , les décisions à prendre ou même les découvertes énoncées ne sont pas là pour nous bercer dans la guimauve. Au contraire tout semble vouloir nous pousser dans un océan de noirceur et de doute.
Ce que nous sommes amenés à apprendre sur Kersh, ses origines et certaines décisions arbitraires de Conseil efface toute idée d'un monde acceptable pour l'humain extérieur que je suis.
Nous ne pouvons rester insensibles devant ces inégalités, ces disparités ou simplement devant les raisons qui ont amené les fondateurs à ces idées plutôt extrémistes.
De même notre image du pouvoir en place est-elle négativée du fait, hélas, des exactions de certains hauts placés qui pour le rester vont faire preuve de duplicité et de traîtrise.
Kersh est en fait une bonne image du pire et bien peu du meilleur de l'homme.
Et West par sa naïveté et son besoin d'espoir est une victime toute trouvée du système.
Malgré tout cela il m'a tout de même manqué un petit quelque chose pour me sentir vraiment investie par l'histoire.
Pour des raisons de lecture commune j'ai fait plusieurs pauses dans le roman et contrairement à d'autres livres que je n'aurais posé qu'à regret ce ne fut pas le cas ici.
Mais j'avoue aussi qu'à chaque reprise je me suis remise très rapidement dans le bain grâce au style de l'auteur.
Et aussi grâce au partage de mon ressenti avec ma binôme Émilie.
L'une comme l'autre avons trouvé ce tome plus sombre et plus malsain que le premier. Car ce que l'on y découvre de Kersh trouble notre vision de la communauté et de la vie en général.
Les personnages nous entraînent dans une image déformée d'une vie telle que nous la connaissons. Et lorsque la derniere page tournée nous restons bouche bée sur cette bombe lâchée par l'auteure , une seule question vient à nos lèvres? Y-aura-t-il un troisième tome? Il le faut pour développer cette ultime découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Illion
  13 décembre 2014
Ayant été fortement déçue du traitement scénaristique apporté à Dualed, qui selon moi n'est qu'un énième "pseudo-Hunger Games", j'appréhendais la lecture de Divided. J'espérais que l'auteure se ressaisirait et sorte des schémas classiques autant que j'avais peur qu'elle continue dans cette lancée. le résumé n'était pas vraiment pour me rassurer tant la trame scénaristique proposée est banale. Si on enlève tous les éléments propres au livre et à l'univers développé, cela donne à peu près ceci :
le personnage principal a raccroché de son activité plus ou moins légale. On lui demande de reprendre du service une dernière fois pour une ultime mission de la plus haute importance en lui faisant une offre impossible à refuser et trop belle pour être vraie. le personnage accepte, commence la mission mais fini par se rendre compte qu'il a été piégé. Il doit maintenant mener un combat de titan à l'issue incertaine pour survivre.
Osez me dire que vous n'avez jamais lu de livres ou vu de films et de séries reprenant ce schéma scénaristique... Qui plus est, là où ça me met hors de moi dès le résumé, c'est que la phrase d'accroche publicitaire du magazine est EXACTEMENT la même, à la virgule près, que pour le premier volume. Donc soit ils ont lu les deux en même temps et ont fait un tir groupé, soit ils n'ont pas pris la peine de changer de phrases d'accroche, ce qui est pire. Pour moi, c'est une "faute" déjà énorme et qui me fait partir avec un mauvais a priori sur le livre, d'autant plus mauvais que je n'avais pas aimé son grand frère.
Sur le plan du scénario, malheureusement il n'y a pas grand chose à en dire. le tome 2 souffre du même manque d'originalité que le tome 1 avec une histoire de base vue et revue. J'en sais le déroulé presque exact avant même que les évènements arrivent, au temps pour les "rebondissements saisissants" annoncés... En gros l'histoire centrale est clichée et l'histoire amoureuse de l'héroïne est mièvre. Je ne reviendrais pas sur ma perception de la composante "romance" du livre : j'estime avoir dit ce que j'avais à dire pour le premier et mon avis n'a pas changé, loin de là. Pas vraiment mieux, pas vraiment pire non plus de ce point de vue là.
Après il y a quand même des bonnes choses, je serais vraiment de mauvaise foi si je prétendais le contraire. le tome 1 abordait implicitement la question du passage à l'âge adulte, le tome 2 se concentre plus sur le développement de son personnage central et de son univers dans une démarche qui est plutôt intéressante. On évoque ainsi ce que j'appellerais le "stress post-traumatique" du passage à l'âge adulte. le personnage a vaincu son Alt, cet autre-lui qui représente la part de lui-même qui l'empêche de devenir adulte, mais est-ce pour autant qu'il l'accepte ? La question ici posée est de savoir si pour être adulte il suffit simplement d'accepter de le devenir en détruisant la part de soi qui reste dans le passé ou si, à l'image de West, il faut aussi accepter que ce passé désormais mort et révolu est une part intégrante de soi et de l'adulte que l'on devient. Finalement sur quoi peut-on construire son futur : l'oubli ou le souvenir ? La même question revient de manière indirecte avec l'histoire de la ville fortifiée de Kersh dont on nous dévoile progressivement la mythologie avec ses héros fondateurs etc... comme une cité à l'antique s'appuyant sur des figures légendaires pour se développer. Kersh possède aussi sa part d'ombre plus ou moins occultée comme on le devine aisément et au gré des révélations plus ou moins inattendues, je veux bien l'admettre, se pose la question du développement sain et serein de la vie à la fois dans et hors les murs : étant coupé du monde extérieur, la réalité de la situation est-elle vraiment ce qu'on nous en dit ? Les choses n'auraient-elles pas évoluées différemment si tout un chacun possédait les bonnes informations ? Là apparaît également la limite ténue entre l'utopie et la contre-utopie/dystopie, la différence entre se servir d'une arme pour tuer ou se servir d'une arme pour protéger.
Comme pour le tome 1, des bonnes et des mauvaises choses, mais je ne peux définitivement pas passer à côté du manque d'originalité chronique du scénario. Certes il a réussi à me surprendre et à me captiver pendant toute la partie où l'offre est faite à West Grayer, remarquablement traitée sur le plan psychologique, mais pour le reste c'est trop classique et, selon moi, c'est LE gros point noir de cette série jusqu'à présent. Si troisième tome il y a, j'espère vivement qu'Elsie Chapman va enfin se démarquer des schémas classiques du genre mais malheureusement je n'irais pas le lire pour vérifier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
harmo20
  23 octobre 2014
J'avais vraiment adoré l'univers de l'auteure dans le premier tome et je me languissais énormément de connaitre la suite mais surtout la fin. C'est avec un grand plaisir que je me suis lancée dans ce livre.
Pour ne spoiler le premier tome, ça va être très dur car ce deuxième tome est dans la continuité du premier, mais je vais essayer !
On retrouve West, Chord et l'univers des Alt. Un Alt c'est un double des personnes, qu'ils doivent tuer dès que la mission est activée. Pour plus d'informations, voir ma chronique du premier tome où c'est écrit (voir plus bas).
Le Conseil confie une mission à West qui ne peut qu'accepter malgré toutes ses réticences, cette mission va faire resurgir un fantôme du passé, qui va contraindre à West à prendre des décisions.
Dans ce tome, on apprend beaucoup de choses sur l'univers d'Elsie Chapman, on a toutes les réponses à nos questions concernant le Conseil. D'où est venu Kersh, le Conseil, l'évolution des Niveau 1, 2 et 3, les personnes qui ont crée le Conseil... Par contre, on n'a pas énormément de détails sur l'Extérieur, ce qui me dérange un peu quand même, j'aurai bien aimé en apprendre plus.
En tout cas, les révélations sont très bien menées. de plus, les rebondissements sont très intéressants.
La romance est bien présente, Chord et West sont fait pour être ensemble tous les deux, j'ai bien aimé les passages entre eux, ils se complètent, mais apprennent aussi se connaître mais aussi à faire confiance. D'ailleurs, West a toujours du mal, mais elle apprends de ses erreurs.
Le style de l'auteure est simple et fluide, c'est un livre qui se lit bien, même si j'ai trouvé quelques petites longueurs, mais au final ça ne m'a pas dérangé car les révélations sont là pour redonner du rythme.
Quand la fin approche c'est là ou le roman est le plus prenant, on sent le suspense arriver, on a envie de connaitre la fin en espérant que tout se passe bien...
Par contre, j'avoue que la fin reste quand même ouverte, Elsie Chapman n'a pas écrit de suite, ce qui est assez dommage car la fin n'est pas une fin, j'aurai aimé que l'histoire continue.
En conclusion, un deuxième tome rempli de révélations, d'actions, d'amour... Très contente d'avoir découvert cet univers, je trouve cette idée originale, on a beaucoup d'informations sur le Conseil mais il en manque sur l'Extérieur, dommage ! En tout cas, les personnages sont attachants, West est une héroïne qui a du coeur, on s'attache facilement à elle et à Chord aussi.
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ptitelily01
  25 octobre 2014
Une suite assez palpitante et qui répond mieux à mes attentes. Mais avant de donner mon ressenti, je voudrais remercier l'équipe de LivrAddict et la maison d'édition Lumen pour ce partenariat, que je ne voulais absolument pas louper. Je pense que je n'aurais peut-être pas eu l'occasion de lire aussi vite la suite. Personnellement, je trouvais le premier tome suffisant en lui-même, malgré une énorme lacune sur le fonctionnement de ce monde peu détaillé. La fin, était assez suffisante pour ma part. du coup, je me suis lancée dans cette suite avec beaucoup de curiosité, malgré un début plutôt lent, ça été une véritable explosion dans pleins de domaines. Et là, je peux voir dire que j'ai été complètement comblé dans le mode de fonctionnement de ce monde. On va en apprendre plus sur le conseil, sa formation et tout, mais aussi sur les origines du monde de West. Mais pas tout à la fois, c'est ce que j'apprécie vraiment, c'est qu'on a chaque élément petit à petit, du coup, on a le temps d'assimiler et en même temps, cela ne m'a pas donné une impression de trop plein. Et du coup par ces découvertes, par les actions de certaines personnes, j'ai mieux compris certains points du premier tome. Je sais que ça peut paraît flou pour vous, mais si j'en dis trop, je risque de révéler des passages clé du premier tome. Et cela serait fort dommage. Mais il faut savoir qu'il y a beaucoup de corruption dans cette suite, surtout chez les conseillers qui se démènent pour maintenir une image forte et combattent ceux qui s'opposent à leurs idéaux, alors qu'eux-mêmes font appel à la même bassesse pour que leurs enfants survivent à leur Alt. Même si j'ai trouvé parfois West bien trop centré et en débat avec elle-même, ce qui m'a souvent un peu énerver, je pense que si on se met à sa place, on peut comprendre son besoin d'agir d'une bonne manière. Autant dans le premier tome, on était plus centré sur l'affrontement de West et son Alt, autant là, on entre dans un autre niveau. Et on a vraiment l'envers de ce décor. Surtout sur les révélations de la fin. Nous avons des actions plus que mouvementées qui ont su me maintenir en haleine et dans le livre. Et de plus, il y a un moment du livre qui a su complètement m'angoisser et me dérouter. Je ne m'attendais vraiment pas à certains retournements. Mais je pense que la naïveté de West m'a beaucoup enduite en erreur dans ma lecture. Je me doutais bien que certaines choses étaient bien trop attirantes pour être vraie, et en même temps on veut tellement y croire. Des personnages, que j'ai apprécié de revoir et de voir qu'ils occupent une plus grande place dans le récit. Même si certain reste encore bien trop timide vu l'importance qu'ils ont dans la vie de West. Mais je suis ravie de certaines de ses alliances et des découvertes qu'on fait sur eux. Une fin qui me laisse par contre assez perplexe et en même temps, elle me laisse un peu en suspens, de savoir s'il y a une suite ou pas. Et franchement au vu des révélations qu'on nous offre, je veux absolument avoir une suite pour savoir comment les choses peuvent tourner avec ces informations.
En conclusion, une suite bien meilleure au niveau révélation. Personnellement, j'y trouve mon compte en tout point. Mais le début est lent et l'incertitude et les doutes de West peuvent être vraiment pénible par moments. Et pourtant, j'arrive à les comprendre, donc finalement, je ne lui en tiens pas forcément rigueur. Un monde qu'on découvre, un monde qui me fait sortir de mes gongs enfin plus la décision de certaines personnes. Mais aussi un monde angoissant où à tout instant leur vie peu basculée malgré qu'ils soient accomplis. La peur et l'angoisse m'ont accompagné durant toute ma lecture, comme dans le premier tome. Des actions en chaîne qui ne vous laisse pas le temps de vous reprendre. Un second tome qui laisse une belle ouverture au vu des informations, et qui laisse entrevoir un autre tome. Que j'ai hâte d'avoir en main !!!
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
mimilla92mimilla92   21 décembre 2014
Personnellement je ne suis pas une grande lectrice! Mais un jour mon père m'a emmener au magasin pour choisir un livre. J'ai vue la couverture de ce livre et sa me donner envie puis j'ai lue le résumé et sa m'as vraiment intéresser. C'est le premier livre que je lis en 1 semaine!!! je suis vraiment rentré dans l'histoire il y a eu des moments émouvants, des moment d'action....Je ne veux pas trop en dire pour ce qui ne l'on pas encore lus :) en tout cas moi je dis bravo et il me tarde de lire le tome 2. Je vous dis bonne lecture a tous :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
orbeorbe   23 octobre 2014
- J'ai tellement peur de tout rater
Et de mourir. Ou de ne pas mourir et de redevenir plus chasseuse qu'autre chose.
- C'est mieux que de ne pas avoir peur du tout, je crois. ça signifie que tu sais ce qui est en jeu : tu réfléchiras à deux fois avant de faire quoi que ce soit que tu pourrais regretter. ( Il me prend les mains, caresse mes marques). Elles font partie de toi, mais elles ne sont pas tout ce que tu es.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OdlagOdlag   27 février 2016
Je me fiche de savoir ce que tu as fait, ce que tu peux faire ou même ce que tu es en train de faire maintenant. Si ça me rend aussi horrible que tu penses l'être toi, eh bien parfait. Comme ça, on sera horribles ensemble.
Commenter  J’apprécie          20
OdlagOdlag   27 février 2016
- Tu ignores presque tout de ton adversaire. Et si ce qui faisait la différence entre perdre et gagner, c'était justement de croire que c'est toi qui mérites de survivre, et pas elle ?
Commenter  J’apprécie          20
WeAreInfiniteWeAreInfinite   03 mars 2016
- Tu ignores presque tout de ton adversaire. Et si ce qui faisait la différence entre perdre et gagner, c'était justement de croire que c'est toi qui mérites de survivre et pas elle ?
Commenter  J’apprécie          20
Video de Elsie Chapman (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elsie Chapman
Le chasseur est désormais la proie ! Action en pagaille et rebondissements saisissants : les masques tombent enfin dans la suite de Dualed, le thriller dystopique haletant d?Elsie Chapman.
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Elsie Chapman (1) Voir plus




Quiz Voir plus

DUALED Gagnerez-vous le duel ?

Comment s'appelle le personnage principal ?

Chord
West
Ouest
Nord

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Dualed de Elsie ChapmanCréer un quiz sur ce livre