AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221136519
Éditeur : Robert Laffont (21/11/2013)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Abandonnée dans la jungle, une enfant est adoptée par une communauté de singes capucins. Entre L'Enfant sauvage et Le Livre de la jungle, un récit extraordinaire.
« Captivantes, bouleversantes, puissantes, ces mémoires sont un conte initiatique à nul autre pareil. »Booklist

En 1954, dans un village du sud de l'Amérique, une petite fille est enlevée et abandonnée dans les profondeurs de la jungle colombienne. Elle a quatre ans. Seule, sans ress... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
KrisPy
  10 mars 2016
En Colombie, il y a environ 50 ans, une jeune enfant de 5 ans à peine était enlevée et abandonnée dans la jungle, à des kilomètres de toute civilisation.
Elle aurait pu mourir, se laisser mourir, de chagrin, de tristesse et de désarroi... Elle n'en fit rien. Elle lutta, de toutes ses maigres forces d'enfant, et survécut.
Ce livre raconte son histoire. Une histoire incroyable, servie par un récit neutre, Marina Chapman a certainement du avoir recours à l'aide d'un écrivain rompu à ce genre d'exercice... car le récit manque cruellement de profondeur. Mais l'histoire rachète les lacunes de style.
Son parcours hors-norme m'a conquise, jugez plutôt :
après avoir été abandonnée à son sort, Marina, qui ne s'appelait pas encore ainsi, âgée seulement de 5 ans, arrive à trouver de quoi se nourrir avec des mangues et des bananes sauvages, boit l'eau qui stagne dans les plantes, et finit par trouver une espèce de clairière où vit un clan de singes capucins.
Là, elle va se mettre à observer et copier pratiquement tout ce que font les singes, excepter grimper aux plus hauts arbres. Au fil du temps, elle se verra accepter comme l'un des leurs, adoptée et sauvée par le "grand-père", un vieux singe estropié qui l'a guérie d'un empoisonnement au tamarin. Elle participera à leurs jeux, à leur vie de famille, leurs joies devant des trouvailles de nourriture, ou la sérénité des séances d'épouillage, mais aussi leurs peines, devant les décès, ou la peur du prédateur.
Car la vie dans la jungle n'est pas de tout repos, surtout quand Marina décide de monter retrouver les singes sur la canopée, plusieurs chutes ont failli lui couter la vie, et aussi quand Marina voit pour la première fois depuis des années (au moins 3), une femme...
Son envie, son besoin, de renouer avec les siens, la race humaine, va lui faire prendre bien des risques... pour se voir refouler par le chef du village.
Las, elle retourne auprès de ses frères singes. Elle restera en tout environ 5 ans dans la jungle, le calcul a été fait par rapport à la pousse de ses cheveux...
Mais un autre danger rôde : les chasseurs. Des hommes sans aucun scrupules, qui détruisent, capturent, tuent, aussi facilement qu'ils respirent.
Marina sait se tenir à distance. Jusqu'au jour où une femme accompagne le chasseur... Marina ne peut résister à l'attrait qu'a sur elle la vision d'une femme, peut-être mère, et c'est ce qui lui manque à cette pauvre gosse abandonnée, une maman pour l'aimer... L'envie plus forte que la peur, Marina se montre, et suit le couple.
Malheur à elle ! Elle se retrouve vendue à une mère maquerelle qui tient un bordel sordide dans la petite ville de Loma de Bolivar. Commence pour elle un calvaire d'esclavagisme "domestique", où elle est traitée pire qu'un chien, battue, torturée à la fin, elle finira par s'échapper au bout de 2 ans pour aller grossir le rang des enfants abandonnés qui vivent dans le parc de Cacùta.
Là, elle devient vite une pro du vol à l'étalage, pour se nourrir. Puis au bout de 2 ans de cette vie usante, elle se décide à essayer de changer de vie : elle demande à être domestique, nourrie-logée, à une jeune femme qui, pense-t-elle, pourra l'aider.
En fait, elle quitte l'enfer de la rue pour retrouver un enfer similaire à celui qu'elle vivait au bordel... sauf que cette fois, elle est l'esclave d'une famille de mafieux !
Risquant sa vie une nouvelle fois, elle se décidera à s'échapper grâce à l'aide d'une gentille voisine, Maruja, qui la confiera à un couvent. Dans ce couvent-orphelinat, Marina, qui est là aussi traité comme une domestique corvéable à merci, est de plus, mal nourrie. Sa vie va-t-elle n'être qu'une succession d'abandons et de maltraitance ?
Finalement, nous le savons, les choses finiront bien, ouf ! Mais tout du long, on se dit que bon sang, il ne fait pas bon être enfant en Colombie...
Un témoignage prenant au dénouement heureux, ça fait du bien... et quelle leçon de vie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
wadie123
  10 mars 2019
ohhhhh
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
KrisPyKrisPy   06 mars 2016
En écrasant de belles feuilles vertes avec une pierre et en y ajoutant un peu d'eau, j'arrivais à extraire un liquide coloré que j'utilisais pour peindre. L'expérience m'apprit à reconnaître celles qui rendaient la plus belle nuance de vert, et forte de cette trouvaille je m'essayais à d'autres couleurs. Les graines d'une sorte de grenade me donnèrent le plus bel orangé que je connaisse, et j'eux vite à ma disposition une véritable palette où mélanger des noix, des graines et des fleurs. les couleurs que j'arrivais à extraire ne me servaient pas seulement pour décorer ma peau, je peignais aussi l'écorce des arbres, les pierres et les branches, sans compter tous les singes qui participaient à mes cours d'art plastique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
KrisPyKrisPy   06 mars 2016
L'absurdité de leur monde me déconcertait complétement. Pourquoi avaient-ils besoin de rendre tout si compliqué ? La fermeture éclair des vêtements m'embrouillait, les couverts dont ils se servaient pour manger me contrariaient, leurs règles et leur rythme de vie étaient faits pour me déboussoler et ne paraissaient servir qu'à dérouter tout le monde. Par-dessus le marché, on m'accablait de remontrances et de punitions. J'étais battue faute de ne pas savoir me débrouiller dans leur monde, battue d'essayer d'échapper à leurs coups. Pas un jour ne passait sans que je regrette d'avoir abandonné ma famille de singes pour aller vivre dans cet enfer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lire un extrait
autres livres classés : enfants sauvagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Etes-vous un bon mécano du coeur ?

Son auteur...

Guillaume Musso
Mathias Malzieu
Emile Zola

10 questions
421 lecteurs ont répondu
Thème : La Mécanique du coeur de Mathias MalzieuCréer un quiz sur ce livre