AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253045045
442 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/02/1988)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 110 notes)
Résumé :
" Devant ce chagrin d'amour gigantesque, qui s'est abattu sur moi d'une minute à l'autre sans que rien, dans le comportement de mon amant, ni dans mon observation consciente, m'ait avertie que la trahison était en marche, j'ai tout de suite songé au tombeau.
Sans doute pour rejoindre mon bonheur d'amoureuse...

" Ne meurt pas qui veut. Tous mes comprimés avalés, je me suis retrouvée " sauvée ", c'est-à-dire prolongée dans le souffre amer du plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Marti94
  27 juin 2018
Annoncé comme un roman, « La maison de jade » me fait plutôt penser à un récit autobiographique sur la perte d'un amour. Pourtant Madeleine Chapsal écrit en introduction "Tous les personnages de ce roman sont, bien évidemment, romanesque. A commencé par le narrateur. C'est moi qui les ai créés et recréés. Sans moi, il n'y aurait pas eu cette histoire. En somme, j'en suis l'auteur.", ce qui reste ambiguë sur la part d'autofiction.
Madeleine Chapsal a écrit ce livre en 1986 comme pour exorciser la douleur d'avoir été abandonnée par l'homme avec qui elle partageait sa vie.
Elle raconte comment elle a rencontré Bernard et leur vie commune. Lui qui semblait amoureux est parti avec une autre parce qu'elle ne pouvait pas avoir d'enfant. Mais, comme dans toute histoire d'amour, ce qui est important ce sont les lieux où ils ont vécu qui comptent comme la maison familiale appeler la maison de Jade où la narratrice a encore une place après la séparation.
C'est une histoire personnelle plutôt bien écrite mais pour laquelle je ne me suis pas sentie concernée d'autant plus que l'homme de cette histoire est tellement odieux que je me demande ce qu'elle faisait avec lui. Heureusement le jade porte bonheur.
Lu en juin 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
BECKY1975
  08 juin 2015
Magnifique autobiographie romancée... A lire absolument...
Commenter  J’apprécie          90
dominica
  28 juin 2020
Un roman que 'ai trouvé dans ne boite à livres, appréciant l'auteur 'ai été séduite à le découvrir.
l'histoire de cette maison semble autobiographique mas l'auteur précise que cela est romancé,l'histoire de la découverte de cette battisse racontée sous toutes ces formes ne m'as pas emballé.
j'ai trouvé le récit lourd et trainant en longueur les détails de cette maison.
Une lecture ennuyeuse et décevante pour moi.
Commenter  J’apprécie          40
Tapagenocturne
  01 mars 2020
J'ai trouvé ce livre au milieu d'un parc, dans une boîte à livres. Sans grand espoir, même si le résumé ne me deplaisait pas. Je le lisais sans grande conviction au début, et puis...il y'a un moment où je me suis faite happée par l'histoire, mais plus encore par la plume de l'auteur et par les émotions retranscrites...on devine que ce roman est autobiographique, et cela le rend encore plus poignant. L'auteur dit tout sans réserve, sans pudeur, raconte cette passion, cet amour fou, ou plutôt cette dévotion totale, cette progressive soumission, qui oscille sans cesse entre amour et souffrance. On les ressent avec une compréhension et une douleur qui ne laisse pas indifférent..
Commenter  J’apprécie          10
steph5977
  22 janvier 2019
que je suis contente d'arriver au bout de ce livre, le rythme est trop lent pour moi, et j'ai beaucoup de mal à éprouver de l'empathie pour cette femme blessée d'avoir été quittée alors qu'elle s'est sacrifiée pour la réussite de son compagnon, un homme égoïste, détestable et narcissique, heureusement la roue tourne ! et comme le proverbe le dit ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
BECKY1975BECKY1975   09 juin 2015
« Devant ce chagrin d’amour gigantesque, qui s’est abattu sur moi d’une minute à l’autre sans que rien, dans le comportement de mon amant, ni dans mon observation consciente, m’ait avertie que la trahison était en marche, j’ai tout de suite songé au tombeau. Sans doute pour rejoindre mon bonheur d’amoureuse… Ne meurt pas qui veut. Tous mes comprimés avalés, je me suis retrouvée « sauvée », c’est-à-dire plongée dans le gouffre amer du plus violent chagrin d’amour de ma vie. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lailasamburulailasamburu   20 juillet 2015
Nous avons tous une musique en nous-mêmes, lui dis-je. Ecrire n’est rien d’autre que se mettre à l’écoute de cette mélodie intérieure et la transcrire. C’est cela la tâche de l’écrivain : laisser faire, ne rien empêcher ! Car, la plupart du temps, nous bloquons et l’écriture n’a pas lieu…
Commenter  J’apprécie          100
Marti94Marti94   27 juin 2018
Tous ceux qui, la veille encore, m'entouraient et me fêtaient parce que j'étais la "femme" de Bernard, ainsi qu'il se plaisait à me nommer, me renient et me répudient, en même temps que lui.
Comme si je n'avais pas existé pour eux en tant que personne. Je n'ai été qu'un "membre" de la famille. Bernard ne veut plus de moi? On coupe le membre... C'est tellement simple!
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   27 juin 2018
Il y a des hommes qu'il vaut mieux avoir eu qu'avoir à attendre.
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   27 juin 2018
Et puis, il y avait la maison. Notre maison. La première maison de ma vie que j'installais en fonction de mon goût et de mes besoins. J'en avais vérifié chaque détail. En rêve, je l'avais déjà meublée, habitée, dressant la liste des personnes que j'inviterais à la pendaison de la crémaillère.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Madeleine Chapsal (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Madeleine Chapsal
Pour la 2 édition du jeune salon du livre de l'île de Ré, L'ILE AUX LIVRES, sa marraine Madeleine Chapsal et son parrain Patrick Poivre d'Arvor accueillent 80 auteurs dont Jetsun Pema, la soeur de Sa Sainteté le Dalaï Lama.
autres livres classés : amours perdusVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1065 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre