AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781095582565
233 pages
Éditeur : Marchialy Editions (01/04/2020)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 19 notes)
Résumé :
« Que les choses soient claires, l’affaire Mona-Lisa est la plus importante de ma carrière. » Le Patron

C'est l'effroi à Jarnac lorsque la petite Mona Lisa est kidnappée un soir de février 2004. Tous les hommes de la gendarmerie locale se mobilisent, et même au-delà, la section de recherches de Bordeaux. Ils ne le savent pas encore, mais ce fait divers va devenir l'affaire la plus importante de leur vie. Quatorze ans plus tard, le Patron, directeur d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
musemania
  21 septembre 2020
Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, les éditions Marchialy est une maison d'édition créée en 2016 qui publie des récits de non-fiction, c'est-à-dire « des récits littéraires de faits réels ». Se concentrant autour d'une dizaine d'ouvrages par an, je vous invite à vous plonger dans leur catalogue vraiment intéressant.
C'est ainsi que j'ai découvert le livre « du bleu dans la nuit » de Jean-Charles Chapuzet. Il est centré sur le kidnapping d'une petite fille un soir de février 2004 à Jarnac. Reprenant les éléments-clés heure par heure, l'auteur du livre nous narre ces 24 heures à haute tension entre la disparition de la gamine et son sauvetage grâce aux récits des acteurs les plus impliqués : les hommes de la section de recherche de Bordeaux de la gendarmerie.
Sous forme de confidences, nous en avons le récit détaillé récolté durant des mois entiers et rassemblé dans ce livre sous la forme d'un polar où le stress et les tensions de l'enquête peuvent se ressentir au fil des pages. En plus des recherches effectuées par les enquêteurs, l'accent est également mis sur la psychologie des personnages et surtout celle de l'auteur du fait (délinquant notoire de petite frappe depuis sa plus tendre adolescence) et ce, de manière approfondie et intéressante. Rien n'est omis!
J'ai lu ce livre, comme j'aurais pu le faire avec un roman policier, tant la plume est fluide et l'histoire est contée de manière vraiment attrayante. Ce livre se lit comme on pourrait regarder une série policière, tant le visuel n'est pas oublié. On ne peut éviter de se dire que finalement cet enlèvement pourrait arriver à n'importe qui, n'importe quand, n'importe où. La ténacité et le travail des gendarmes sont à saluer!
On reste juste dans l'ignorance quant au narrateur : est-ce Jean-Charles Chapuzet lui-même ou est-ce une tierce personne? Encore maintenant, je me pose la question. Cette lecture « atypique » restera en tout cas une très bonne surprise pour ce mois de septembre 2020.
Pour terminer, je félicite Guillaume Guilpart pour le graphisme de la couverture ainsi que la maison d'édition pour la “maquette” du livre qui est sublime.
Je remercie les éditions Marchialy pour leur confiance.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Boulibooks
  11 mars 2020
Je remercie Be Polar et les éditions Marchialy pour l'envoi de ce très beau livre.
J'ai été agréablement surprise par le graphisme de la couverture, la mise en page originale et la qualité du papier utilisé.
« du bleu dans la nuit » n'est pas une fiction mais se lit comme si s'en était une. L'auteur revient sur l'enlèvement de la petite Fanny en 2004 dans la ville de Jarnac (Charentes). Il rencontre le Patron qui avait piloté l'affaire à l'époque avec les moyens mis à sa disposition. Une mobilisation hors norme. L'affaire qui aura marqué sa carrière.
Les chapitres alternent le point de vue de la police et celui du délinquant. L'auteur ne se contente pas de relater un fait mais prend le temps de replacer les choses et les personnes dans leur contexte.
Le rythme est soutenu, le suspense haletant, le style visuel.
J'ai ressenti l'angoisse, la colère, l'impatience, l'espoir.
C'est très bien écrit. Vraiment.
Ce livre peut être lu sous différents angles : reportage, témoignage, enquête, roman noir et social.
J'ai passé un très bon moment de lecture et suivrai de près les prochains écrits de Jean-Charles CHAPUZET.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Charliebbtl
  12 avril 2020
Cette oeuvre rentre difficilement dans les catégories de romans habituelles. Sans doute, doit-on plutôt le qualifier de « récit » centré sur un fait divers réel. le narrateur, dont on ignore le nom mais qui parle à la première personne (Est-ce l'auteur ? un personnage fictif ?), se décide, quelques années, après l'affaire, à essayer de retracer les 24 heures qui ont séparé le moment de l'enlèvement et le sauvetage de l'enfant. C'est donc, à travers les témoignages qu'il recense des enquêteurs de l'époque, qu'il réussit ainsi à faire vivre quasiment minute par minute les heures qui ont suivi l'enlèvement. le lecteur se retrouve ainsi plongé au coeur de l'affaire et de la cellule mise en place par des gradés tous aussi charismatiques les uns que les autres. On comprend alors mieux comment ce genre d'enquêtes est menée, les doutes et les espoirs qui gagnent tour à tour les équipes sur le terrain.
La personnalité du coupable est également analysée avec beaucoup de finesse. Comment a-t-il pu un jour basculer ? Certes, ses antécédents familiaux sont ce qu'ils sont, certes c'est là encore toute une situation sociale qui semble provoquer ce fait divers… Mais j'ai eu l'impression, à la lecture, que ce n'était pas aussi facile et aussi simple que cela. Passer à l'acte, la première fois, ne semble pas se décider, cela se produit tout simplement. Il y a un moment, une minute, une seconde où la goupille saute et où l'horreur commence, horreur que le coupable ne semble même pas avoir souhaitée et qu'il n'envisage même pas de réitérer. Et au final, on ne comprend toujours pas pourquoi. C'est assez perturbant et presque angoissant car, quoi qu'on en pense, on a l'impression que cela peut arriver n'importe où, n'importe quand et à n'importe qui. Bon, il est clair que lire cette oeuvre en pleine période de confinement, ça y joue un peu aussi, je dois l'avouer.
Ce qui est enfin particulièrement intéressant dans ce récit, au-delà de l'enquête, c'est l'analyse qui est faite de la psychologie des personnages. Chacun d'entre eux possède sa personnalité propre qui guide alors sa réaction au moment des faits mais également celle qu'ils connaissent lors de leur rencontre avec le narrateur pour se remémorer cette histoire. Une chose est certaine : c'est qu'il n'y a pas que les victimes et leurs familles qui sortent « amochées » de ce genre de faits divers. Toute la ville mais surtout les enquêteurs en subissent les conséquences dans leurs vies personnelles, même des années plus tard, telle une tache indélébile, un tatouage qui les hante à jamais. Cette impression est vraiment très bien rendue dans l'ouvrage et permet de comprendre un peu mieux la détermination voire l'obstination de certains enquêteurs à traquer, parfois pendant des années, ce genre de criminels. Cela ne relève pas seulement d'une question de conscience professionnelle, cela en devient, tout simplement, une question de vie ou de « mort » et, en cela, on ne peut que les remercier de faire ce « sale » boulot.
Au final, un « récit » atypique mais qui séduit par son ancrage dans une réalité déstabilisante voire incompréhensible pour beaucoup, et pourtant si proche de nous.
Lien : https://mespetitsplaisirsamo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mimipinson
  15 avril 2021
Sans les chaudes recommandions de Poirette, je n'aurais sans doute jamais croisé le chemin de cet ouvrage ; j'aurais eu tords car, bien que l'ouvrage ne soit pas un polar à proprement dit, ce récit est construit comme une enquête sur une enquête.
Nous sommes en 2004, à Jarnac, ville de province ordinaire de province à ceci près qu'elle abrite la tombe de Mitterrand, la petite Mona-Lisa est kidnappée, un soir de février juste en face du cimetière. Parce que nous sommes à Jarnac, il y aura un déploiement des forces de l'ordre exceptionnel pour résoudre au plus vite cette affaire.
Très vite le jeune kidnappeur va être arrêté. Alors que les élections régionales pointent à l'horizon, Ségolène Royal veut conquérir la région ; tandis que Mr Sarkozy , ministre de l'intérieur exploite, lui aussi, à sa façon l'affaire.
Quinze ans plus tard, Jean-Charles Chapuzet, aura rencontré tous les protagonistes de l'affaire dont‶ le Fox″ et″ le Patron‶. Pour eux, cette affaire aura été l'affaire de leur vie !
Son ouvrage est une reconstitution minutieuse, et très documentée d'une affaire criminelle qui depuis est tombée dans l'oubli, sans doute de par son dénouement heureux.
Jean-Charles Chapuzet s'attarde très peu sur la petite. En revanche, il s'est beaucoup attardé sur la personnalité du coupable. Ainsi il met à jour un milieu social rural et provincial particulièrement glauque.
Cet opus aura été passionnant d'un bout à l'autre ; son style est vivant, percutant ; il colle aux standards du polar. A ceci près, c'est qu'ici, tout est vrai !
Lien : https://leblogdemimipinson.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SophieSonge
  04 juin 2020
Quatorze après l'enlèvement de la petite Mona-Lisa à Jarnac qui a défrayé la chronique ; Jean-Charles Chapuzet revient sur les événements décisifs qui ont permis à la gendarmerie de la ramener saine et sauve, mais pas que...
On va avec ce récit au plus près de ce qui s'est passé en février 2004. En revenant sur les témoignages des gendarmes en place à cette époque, on est au coeur de l'énergie, de l'émotion.
Très vite, cette région rurale a été mise sous les projecteurs, tout a été engagé pour retrouver la petite Mona-Lisa. En parallèle, on découvre le portrait d'un petit délinquant avec ses méfaits, son histoire. On décrit la médiatisation, les battues, l'enquête, la psychose collective. On revient sur ce qui a confondu l'interpellé, sa garde à vue, ses aveux. On va voir enfin, comment l'affaire va prendre un tournant politique. Il y a également le déroulement du procès aux assises jusqu'à la sentence et les étapes de la détention.
L'écriture est fluide, documentée, vivante. On va de l'extérieur à l'intérieur pour un décryptage familial, social. En revenant sur les témoignages des gendarmes en place à cette époque, on est au coeur de l'énergie, de l'émotion.
Ici, on rend hommage à la sagacité de la gendarmerie, à son efficacité. On baigne dans une atmosphère critique, sordide jusqu'à l'explosion de joie finale où on récupère l'enfant en vie. Aussi décisif que percutant !
Lien : https://www.sophiesonge.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   13 avril 2020
Le procureur s’avance jusqu’à la plus haute marche et, sous les imposantes colonnes de style néoclassique, délivre les chefs d’inculpation retenus en précisant à la presse que ce n’est pas une conclusion définitive. Dans tous les cas, Denis Besson encourt perpète.
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   04 juillet 2020
Reste l’attente, l’ineffable angoisse. Cette nuit du 10 au 11 février 20004, sur la lande jarnacaise, les épouvantails sont phosphorescents. Quand on ne sait rien, on imagine tout. (p. 46)
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   13 avril 2020
Que les choses soient claires, l’affaire Mona-Lisa est la plus importante de ma carrière.
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   13 avril 2020
Sur la lande jarnacaise, les épouvantails sont phosphorescents. Quand on ne sait rien, on imagine tout.
Commenter  J’apprécie          20
BoulibooksBoulibooks   11 mars 2020
"Quand on ne sait rien, on imagine tout".
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jean-Charles Chapuzet (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Charles Chapuzet
Pour la septième année, le Prix « Polar en Séries », conçu avec le soutien de la SCELF, récompense en 2021, un roman noir ou polar francophone pour ses qualités propres et son potentiel d'adaptation en série télévisée.
Voici la liste des 6 ouvrages finalistes et les liens vers les pitchs vidéos :
- "Au bal des absents" de Catherine Dufour (Seuil – 2020) : https://bit.ly/3mJCdo5 - "Clown à tuer" d'Eldiablo et Niro (Dupuis – 2020) : https://bit.ly/3g6KZen - "Du bleu dans la nuit" de Jean-Charles Chapuzet (Marchialy – 2020) : https://bit.ly/3a6nazt - "L'ange rouge" de François Médéline (La Manufacture de livres – 2020) : https://bit.ly/3arKuIv - "Le Silence de Clara Wight" de Valérie Saubade (Anne Carrière – 2018) : https://bit.ly/3tgWl3r - "Leur âme au diable" de Marin Ledun (Gallimard – 2021) : https://bit.ly/32gYEaw
Le festival Quais du Polar aura lieu à Lyon du 2 au 4 juillet 2021, retrouvez toutes les infos concernant Polar Connection, le label professionnel de l'évènement et les modalités d'accréditations ici : https://bit.ly/3tgqYGc
Le prix Polar en Séries est initié par Quais du Polar avec le soutien de la SCELF, d'Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, d'Initiative Film et du BIEF. En partenariat avec Écran Total et la CinéFabrique de Lyon
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2096 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre