AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782344018729
128 pages
Glénat (18/09/2019)
3.96/5   48 notes
Résumé :
Né en 1840, Émile Zola n’est pas seulement l’un des plus grands écrivains du panthéon français. C’est également l’auteur d’une vie engagée, à l'image de son œuvre. De son enfance à Aix-en-Provence, élevé seul par sa mère dès l’âge de 7 ans, il nourrit très vite une aversion pour l’injustice sociale et un besoin de la dénoncer par les mots. Ses premiers succès littéraires le placent alors, logiquement, comme le chef de file des naturalistes. Émile Zola raconte le vra... >Voir plus
Que lire après L'affaire ZolaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 48 notes
5
2 avis
4
13 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Passé un temps d'adaptation au dessin à grand traits stylé bandes dessinées début XX éme, avec un côté Pieds Nickelés, signé Vincent Gravé (story-board) et Christophe Girard (story-board, dessin et couleurs), cette biographie romancée en BD d'Emile Zola et de l'affaire Dreyfus s'avère très intéressante.

Les choix graphiques trouvent leur raison d'être dès les premières pages, qui expliquent les liens entre Zola et beaucoup d'artistes de son époque, dont des peintres comme Cézanne ou Pisarro. Une case reprend même le déjeuner sur l'herbe de Monet. Avec ses premiers succès, comme Thérèse Raquin, Zola fréquente des écrivains comme Guy de Maupassant et Alphonse Daudet. Il va développer une oeuvre littéraire en rupture avec le conformiste ambiant, en montrant les injustices sociales.

L'homme aime les femmes, aura quasi-ouvertement ses maîtresses, aime la vie, voyage et vivra vite dans un certain confort. Il est à Rome quand éclate l'affaire Dreyfus. La condamnation du capitaine sur fond d'antisémitisme ne l'affecte pas dans un premier temps.

L'officier subit la déportation en Guyane, le bagne et des brimades toutes particulières. Ses conditions de vie sont déplorables. Ce n'est qu'à l'automne 1897 (l'affaire a éclaté en janvier 1895) que Zola informé du dossier (et de l'identification par le commandant Picquart d'Esterhazy comme étant le vrai traître) va s'engager pour défendre l'officier juif. Une position courageuse face à une opinion majoritairement hostile. Sa lettre au président de la République, titrée J'accuse, publiée par l'Aurore le journal l'Aurore de Clémenceau, après que Le Figaro ait refusé de continuer à publier ses articles, reste son fait d'arme principal. Les débats et procès ont duré et Zola a même été condamné, mais il n'a pas cédé.

Cette BD est une belle vision romancée de la vie d'un écrivain majeur du XIX éme siècle, un témoin de son temps, plus soucieux de défendre l'injustice que d'apparaître en héros d'une cause.
Commenter  J’apprécie          220

On va avoir droit à la biographie d'Emile Zola qui a été l'un des plus grands écrivains du XIXème siècle. Il était également un journaliste reconnu qui a lutté contre les injustices sociales de son époque.

La dernière partie de sa vie a été marqué par l'affaire Dreyfus et c'est tout l'objet de cette BD. On se souvient de sa publication en janvier 1898 dans la journal « L'aurore » avec le fameux titre: J'accuse. Cela lui a d'ailleurs valu un procès pour diffamation et un exil à Londres. Il a subi une véritable vindicte populaire, chose que l'on ignorait.

L'auteur de la BD va très loin en nous montrant qu'il a été victime d'un assassinat par un acte malveillant au niveau de la cheminée de son appartement et qui provenait des anti-dreyfusard. Il est mort asphyxié en 1902 avec un classement sans suite de cette affaire afin d'éviter une soi-disant guerre civile en France. Il faut dire que cette affaire avait cristallisé les passions ainsi que la haine du juif dans des proportions incommensurables.

On critique souvent l'Allemagne qui est tombé dans les bras de l'antisémitisme. Je me rends compte que la France aurait pu également succombé à ces sirènes malsaines tant la haine de cette catégorie de gens était forte. L'auteur et sa famille vont subir en effet les pires désagréments suite à la parution de son article polémique mais ô combien juste et courageux.

Et puis, il y a surtout l'appareil d'état comme la justice, l'armée ou la présidence qui ne reconnaît pas son erreur et qui s'enfonce en accablant deux hommes serviteurs de la république. Fort heureusement, le Président de la République Félix Faure, anti-dreyfusard notoire, cassera sa pipe au bras d'une prostituée. La vérité est en marche et rien ne l'arrêtera plus.

Le dessin n'est absolument pas un problème car il est sans esbroufe et il correspond parfaitement à son sujet.

C'est en tout cas une belle biographie de Zola car nous avons là un grand défenseur des valeurs de tolérance, de justice et de vérité. Je me rends compte que je ne connaissais rien sur sa jeunesse, sa famille, son épouse et sa maîtresse et surtout sur l'affaire Dreyfus. Bref, c'est l'occasion de s'instruire de cette manière assez ludique. Cela pousse également à une certaine réflexion sur les manipulations du pouvoir et l'instrumentalisation de la justice.
Commenter  J’apprécie          100
Dans cette bande dessinée les auteurs nous raconte la vie d'Emile Zola et son rôle dans l'affaire Dreyfus. Jai trouvé cette biographie romancée intéressante. On y découvre sa jeunesse pas toujours heureuse puis sa réussite en tant qu'écrivain. Emile Zola est aussi connu pour son combat contre l'injustice. Il va tout faire pour faire libérer Dreyfus condamné pour trahison.
Je trouve que cette bd est une belle façon d'en apprendre plus sur ce grand auteur.
Commenter  J’apprécie          130
Roman graphique complet mêlant la vie de Zola et son combat pour Dreyfus. Ni totalement une biographie, ni un album sur une affaire qui aura divisé la France sous la IIIème républiques, mais de façon claire le récit du combat de 2 hommes engagés, prêts à tout perdre au nom de la justice et de l'honneur.
Le dessin est agréable, coloré, et nous plonge dans l'époque.
Commenter  J’apprécie          120
Je n'ai pas su attendre Noël et je me suis offert ce petit bijou. Passionnée par l'oeuvre d'Emile Zola, je n'ai pas résisté à en découvrir davantage sur sa vie et son implication au cours de l'affaire Dreyfus. Dès le titre « l'affaire Zola », on sent cependant que nous allons nous plonger non seulement dans l'histoire d'Emile Zola mais aussi celle d'Alfred Dreyfus. Car voici le talent de l'historien Jean-Charles Chapuzet qui a su mettre de temps en temps le célèbre Zola en retrait pour nous faire découvrir le calvaire d'Alfred Dreyfus. Nous découvrons également que le combat pour réhabiliter celui-ci à tout d'abord été mené par sa famille. C'est d'ailleurs grâce à elle qu'Alfred a pu tenir face à toute cette haine. Sollicité par les défenseurs de Dreyfus, Zola s'est engagé car il n'a pas supporté cette violence liée à l'antisémitisme et cette absence de justice . C'est malheureusement au péril de sa vie qu'il a mené ce combat. Certains pourraient reprocher les dessins presque caricaturaux de ce roman mais ils ajoutent justement le côté absurde de cette affaire. Les visages des protagonistes sont marqués par la haine, la colère, la tristesse. Les dessins sont au service de l'émotion. Pour finir j'ai aimé découvrir les femmes de Zola et de Dreyfus fidèles malgré toutes les menaces et un Alfred Dreyfus courageux qui malgré ce qu'il a vécu arrive encore à dire après un attentat : rien de grave je suis touché au bras. Un roman graphique au service de l'histoire qui rend hommage à Zola mais aussi à de belles âmes révélées par l'affaire Dreyfus.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Bedeo
14 octobre 2019
Moment fondateur de notre histoire républicaine, l’affaire Dreyfus est narrée avec justesse dans cette bande dessinée qui rend hommage à l’engagement de l’écrivain.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Lettre d’Emile Zola à la femme d’Alfred Dreyfus, suite à sa grâce présidentielle en septembre 1899.
« Madame, on vous rend l’innocent, le martyr, on rend à sa femme, à son fils, à sa fille, le mari et le père, et ma première pensée va vers la famille réunie enfin, consolée, heureuse.
Quant à moi, je le confesse, mon œuvre n’a été d’abord qu’une œuvre de solidarité humaine, de pitié et d’amour.
Lorsque la religion du Christ avait mis quatre siècles à se formuler, à conquérir quelques nations, la religion de l’innocent, condamné deux fois, a fait, d’un coup, le tour du monde, réunissant dans une immense humanité toutes les nations civilisées.
Et comptez sur nous, pour sa glorification.
C’est nous, les poètes, qui donnons la gloire. Nous autres, Madame, nous allons continuer la lutte, nous battre demain pour la justice aussi âprement qu’hier. Il nous faut la réhabilitation de l’innocent. »

Emile Zola.
Commenter  J’apprécie          60
Zola, à sa femme Alexandrine Zola : "après toi je n'ai qu'un amour dans la vie, la vérité. Et qu'un but : faire le plus de vérité possible"
Commenter  J’apprécie          80
Londres , juillet 1898.
- Hey, Dick head... Who's this guy
- Hips... He's Emile Zola, the french writer...
- Whaooh ! Djaccouse ?!
Commenter  J’apprécie          40
Dreyfus est juif et alsacien: c'est le coupable idéal. Tous se sont précipités dans l'impasse sans regarder plus loin.
Commenter  J’apprécie          40
Envions le : sa destinée et son cœur lui firent le sort le plus grand…Il sera un moment de la conscience humaine.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Jean-Charles Chapuzet (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Charles Chapuzet
Du côté de l’actualité de ce 137e épisode, nous voulions revenir cette semaine sur : - La sortie du du premier tome de La belle espérance intitulé Le temps des fruits verts, série que l'on doit au scénario de Chantal Van den Heuvel, au dessin d'Anne Teuf et c'est édité chez Delcourt - La sortie de l'album La chambre des merveilles, adapté d'un roman de Julien Sandrel, par Philippe Pelaez qui en signe le scénario, Patricio Delpeche le dessin et c'est édité chez Grand angle - La sortie de l'album Le matin de Sarajevo que l'on doit au scénario de Jean-Charles Chapuzet, au dessin de Christophe Girard et c'est édité chez Glénat dans la collection 1000 feuilles - La sortie du premier tome d'Hollywoodland, album édité chez Fluide glacial que l'on doit au scénario de Zidrou et au dessin d'Éric Maltaite - La sortie de Marilyn dernières séances tirés du livre de Michel Schneider qu'adapte Louison au scénario et au dessin et qu'édite Futuropolis - L'adaptation en bande dessinée du film Diabolo menthe, adaptation que l'on doit à Cathy Karsenty et c'est édité chez Dargaud
+ Lire la suite
autres livres classés : dreyfusVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (77) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5157 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..