AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070329847
156 pages
Éditeur : Gallimard (11/04/1997)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« Soudain - à la suite de quelle maladresse ? - la tour de mes poèmes s'écroula au sol, se brisa comme verre. Sans doute, forçant l'allure et rencontrant le vide, avais-je voulu saisir, contre son gré, la main du Temps - le Temps qui choisit -, main qu'il n'était pas décidé à me donner encore. Le marteau sans maître, Placard pour un chemin des écoliers, Art bref, Dehors, la nuit est gouvernée, n'avaient plus du livre que le nom. Je ramassai trente-trois morceaux. A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bruno_Cm
  26 novembre 2018
Longtemps, mille ans, que je me dis que je falloir devoir lire René Char. Et là, circonstances tombant bien, je lis ce recueil. Qui n'est pas que poèmes puisqu'il y a aussi plusieurs morceaux "théoriques", théorisés, en dialogue ou en solo.
René Char a une langue que je n'ai pas, une façon d'associer et de composer que me dépasse, et c'est tellement plaisant, c'est un constat apaisant, rassurant. Même si je ne comprends pas, ou pas beaucoup, j'apprécie, je fais confiance. Les mots n'ont pas fini de combiner pour me faire du bien, René Char fait partie des bienfaisants. A suivre.
Je ne sais pas le décrire. Lisez-le vous aussi.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
GabySenseiGabySensei   08 juillet 2011
Avant de te connaître, je mangeais et j'avais faim, je buvais et j'avais soif, bien et mal m'indifféraient, je n'étais pas moi mais mon prochain.
Commenter  J’apprécie          80
Bruno_CmBruno_Cm   26 novembre 2018
SE RECHAUFFER L'ARDEUR

Dans le froid, lancées vers vos montagnes,
Se confiant à leur rougeur,
Point d'ailes comme les vôtres, mes grives en décembre ;
Moi je baisse la tête et j'amarre à la rive,
Coureur de vertes eaux originairement ;
Oui, nous sommes pareils lorsque la peur nous crible
De son avoir jamais usé.

Le soleil disparut sur sa palette étroite,
Taisant son lendemain fatal.
Nous ouvrîmes de guerre lasse
Sur la terre enfantine l'écluse d'un bref sommeil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VvAVvA   20 janvier 2018
Ceux qui enferment la lumière au-delà des mers
Trouvent une goutte de sang dans leur sable préféré
Commenter  J’apprécie          50
Bruno_CmBruno_Cm   25 novembre 2018
Beauté, ma toute-droite, par les routes d'étoiles,
A l'étape des lampes et du courage clos,
Pose tes mains meurtries sur le bois de la faux,
Grande soeur du retour des hommes sous la toile,
Beauté des nuits brûlées et de fauves échos,
Ecroule-moi et sois ma Femme de décembre.
Commenter  J’apprécie          10
SophieChalandreSophieChalandre   20 novembre 2016
Donnons les prodiges à l'oubli secourable.
Commenter  J’apprécie          90

Lire un extrait
Videos de René Char (57) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Char
Les grands classiques du répertoire N°1 : René Char. “Claire”, suivi de “Fêtes des Arbres et du Chasseur” - Première diffusion sur la Radiodiffusion-Télévision Française : 14/05/1955. Réalisation : Alain Trutat. Musique originale : Pierick Houdy. Chef d'orchestre : Pierre Michel Le Conte. Avec Jacqueline Pagnol, Pierre Vaneck, Roger Blin, Madeleine Sylvain, Jean Mauvais, Pierre Leproux, Gaetan Jor, Jean-Jacques Morvan, Jean Péméja, Roger Pigaut, Jean Topart, Paul Emile Deiber, Lucienne Bogaert, Pierre Larquey, Michel Dumur, Catherine Goetgheluck. Et Cyril Dives à la guitare et l’Orchestre National de la RTF. “Claire” Dans cette suite, René Char suit le cours d’une rivière à laquelle il donne le nom familier de Claire. Il imagine que dans les villages et les lieux qu’elle traverse vivent, participant de l’existence de tous, des jeunes filles et des jeunes femmes appelées également Claire. Mais elles ne sont que des personnifications vivantes de la rivière elle-même. Claire est celle que le poète attend, la “Rencontrée” qui seule lui permet de chasser ses fantômes et de continuer à vivre. Claire est une et plusieurs, toutes celles qui “aiment, rêvent, attendent, souffrent, questionnent, espèrent, travaillent”. À travers les personnages d’un chef d’opérations dans le maquis puis d’un chargé de mission de la Résistance, ce sont ses propres contradictions qu’interroge le poète des “Feuillets d’Hypnos”. Dans “Claire”, il poursuit sous une forme dramatique son analyse à la fois poétique et politique du réel, avoue ses déceptions face à l’hostilité d’un monde qui aurait dû changer et s’est reconstruit, étranger à cette espérance. “Fêtes des Arbres et du chasseur” Poème pour voix et guitare. Deux joueurs de guitare sont assis en plein air dans l’attente du chasseur. Ils échangent des poèmes. Thèmes : Création Radiophonique| Radiodiffusion-Télévision Française| Grands Classiques| Poésie| France Culture| René Char
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
889 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre