AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070321780
224 pages
Éditeur : Gallimard (05/09/1978)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Porteront rameaux ceux dont l'endurance sait user la nuit noueuse qui précède et suit l'éclair. Leur parole reçoit existence du fruit intermittent qui la propage en se dilacérant. Ils sont les fils incestueux de l'entaille et du signe, qui élevèrent aux margelles le cercle en fleurs de la jarre du ralliement. La rage des vents les maintient encore dévêtus. Contre eux vole un duvet de nuit noire.

René Char.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
olivberne
  14 juin 2012
C'est assez difficile de lire René Char, c'est une poésie "illisible", comme peut l'être Mallarmé ou d'autres. Je crois que le Nu perdu est son recueil le plus célèbre et je pense qu'il faut le lire pour mieux comprendre Char, avant un autre. Mais il faut aussi savoir où on met les yeux, car la beauté du texte est parfois impénétrable...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
PetitebijouPetitebijou   04 décembre 2011
LE GAUCHER

On ne se console de rien lorsqu'on marche en tenant une main, la périlleuse floraison de la chair d'une main. L'obscurcissement de la main qui nous presse et nous entraîne, innocente aussi, l'odorante main où nous nous ajoutons et gardons ressource, ne nous évitant pas le ravin et l'épine, le feu prématuré, l'encerclement des hommes, cette main préférée à toutes, nous enlève à la duplication de l'ombre, au jour du soir, Au jour brillant au-dessus du soir, froissé son seuil d'agonie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
cjjouvetcjjouvet   31 janvier 2014
De quoi souffres-tu ?
De l’irréel intact dans le réel dévasté ?
De leurs détours aventurés, cerclés d’appel et de sang ?
De ce qui fut choisi et ne fut pas touché ?
De la rive du bon au rivage gagné ?
Du présent irréfléchi qui disparaît ?
D’une étoile qui s’est la folle, rapprochée et qui va mourir avant moi ?
Commenter  J’apprécie          180
coco4649coco4649   05 août 2014
AROMATES CHASSEURS
Orion
à la Licorne

II y eut le vol silencieux du Temps durant les millénaires, tandis que l'homme se composait. Vint la pluie, à l'infini; puis l'homme marcha et agit. Naquirent les déserts; le feu s'éleva pour la deuxième fois. L'homme alors, fort d'une alchimie qui se renouvelait, gâcha ses richesses et massacra les siens.
Eau, terre, mer, air suivirent, cependant qu'un atome résistait. Ceci se passait il y a quelques minutes.

Détesté du tyran quel qu'en soit le poids. Et pour tout alpage, l'étincelle entre deux flammes.

Il arrive que des actions légères se déploient en événements inouïs. Qu'est-ce que l'inepte loi des séries comparée à cette crue nocturne?

Hors de nous comme au-delà de nous, tout n'est que mise en demeure et croissance menacée. C'est notre désespoir insurgé, intensément vécu, qui le constate, notre lucidité, notre besoin d'amour. Et tant de conscience finit par tapisser l'éphémère. Chère roulotte !

Le présent-passé, le présent-futur. Rien qui précède et rien qui succède, seulement les offrandes de l'imagination.

Nous ne sommes plus dans l'incurvé. Ce qui nous écartera de l'usage est déjà en chemin. Puis nous deviendrons terre, nous deviendrons soif.

p.169
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PiatkaPiatka   11 décembre 2013
Ce que nous entendons durant le sommeil, ce sont bien les battements de notre cœur, non les éclats de notre âme sans emploi.

La nuit talismanique qui brillait dans son cercle 1972
Commenter  J’apprécie          240
PiatkaPiatka   10 janvier 2014
LE CHASSE-NEIGE

Dans la moelle épinière du Temps d'où irradie l'amour, nous célébrons de l'amour la fête éminente, minuit blanchi par ses douze douleurs.
Commenter  J’apprécie          222
Videos de René Char (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Char
René CHAR - Entretien de Pierre BOULEZ sur le poète (Cité de la Musique, 2007) Un entretien entre Pierre Boulez et Philippe Albèra enregistré le samedi 8 décembre 2007 à la Cité de la musique
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
810 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre