AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782016212592
460 pages
Hachette (24/04/2019)
3.9/5   72 notes
Résumé :
Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.
Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doub... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 72 notes
5
13 avis
4
23 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

AudreyT
  04 janvier 2020
****
Bette, June, Gigi, Eleanor... Elles ont pour point commun la passion de la danse. Elles font toutes partie de la prestigieuse école de danse de New York. Elles façonnent leur corps, en s'entraînant à longueur de journée, en limitant leur apport en nourriture, en vivant en recluse dans leur dortoir ou leur salle de danse. Mais elles sont bien loin de l'image de jolies petites choses fragiles qu'elles renvoient : jalousies, mensonges, coups bas... Elles rivalisent d'imagination, c'est à celle qui saura humilier ou blesser avec l'élégance d'un petit rat de l'opéra...
Tiny Pretty Things est un roman jeunesse totalement addictif !!
Au fil des pages, tout au long des chapitres, on croise des jeunes filles que la passion et l'ambition dévorent... Qu'elles soient contraintes par les traditions familiales, blessées par l'intolérance maternelle ou dévorées par les secrets, elles ne rêvent que d'une chose : devenir la danseuse étoile du ballet, celle qu'on admire, celle qu'on applaudit, celle qui marquera par sa beauté et sa grâce.
On découvre alors à quel point ces jeunes filles peuvent être cruelles. Elles ne connaissent ni l'amitié, ni la sérénité, et encore moins ce qu'est la confiance !!
Elles sont rongées par la jalousie et elles sont effrayées par le regard des autres. Quel triste vie !! Quel sombre avenir elles se bâtissent...
Mais parfois, dans la nuit, une lumière scintille... Aura-t-elle assez de force pour briller et s'épanouir ?
Un grand merci à NetGalley et aux Éditions Hachette Romans pour leur confiance...
Lien : https://lire-et-vous.fr/2020..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Welmina
  27 juillet 2021
- Critique basée uniquement sur le premier tome de Tiny Pretty Things, contient des spoilers dans la deuxième partie de la critique -
À New York, dans le monde de la danse, entre l'adolescence et l'âge adulte, on suit trois jeunes filles, ambitieuses, douées et sublimes. Réunis autour de cette même passion, séparés par la jalousie et voués à se haïr pour grimper les échelons, les élèves de la prestigieuse école doivent être parfaits, peu importe les conséquences.
Les points de vue sont partagés en trois personnages qu'on pourrait résumer de façon assez simple, et un peu cliché.
Gisèle, surnommés Gigi, la nouvelle élève et seule danseuse noire de l'American Ballet Company. Ayant décroché le premier rôle du ballet d'hiver, elle subit très vite la jalousie de ses camarades. Elle reste néanmoins très gentille et sensible même lorsque les autres danseurs n'hésitent pas à la mettre en danger.
Incarnant le cliché parfait de la méchante, Bette est belle, talentueuse, riche et issue d'une famille sévère. Son destin est de devenir une icône de la danse mais elle voit son avenir lui filer entre les doigts à l'arrivée de Gigi.
Partageant la chambre de Gigi, il y a June, une jeune fille Coréenne. Elle est bonne danseuse et elle le sait mais les rôles titulaires ne sont jamais pour elle. Souvent seule et morose, elle est moralement un intermédiaire entre la gentillesse de Gigi et la cruauté de Bette. Au delà de ses envies de devenir plus qu'une doubleuse, elle vit entre de grands secrets familiaux et sociaux.
Derrière ça il y avait Cassie, occupant anciennement la première place avant de se retrouver à l'hôpital suite à une étrange chute lors d'un entraînement.
Je ne m'y connais pas en danse, que ce soit pour l'art en lui-même ou dans la compétitivité qui est le sujet principal de Tiny Pretty Things, mais cela n'est en aucun cas un frein à la lecture. Il n'y a pas de détails trop complexe ou de vocabulaire spécifique ce qui peut permettre à un lecteur inexpérimenté en danse d'apprécier les passages où les élèves exercent le sport sans devoir le comprendre dans ces détails. On peut tout à fait comprendre l'émotion et les objectifs des personnages même si les moments décrivant les ballets et les entraînements sont un peu courts.
Sans rentrer dans les détails pour le moment je pense que d'autres éléments sont trop récurrents et trop souvent traités de la même manière. Par exemple pour les romances ou le harcèlement subis, les héroïnes se répètent, n'agissent pas plus et certaines scènes qui peuvent être importantes perdent de leur effet.
Il y a beaucoup de représentations mais ce n'est pas forcément approfondi. On pourrait croire que le racisme est un sujet central mais on en parle très peu. de même pour d'autres sujets qui touchent des personnages secondaires, il y a une histoire mais finalement pas de message et même si cela touche directement une des héroïnes, c'est généralement mis au second plan.
Le côté dramatique est parfaitement traité ainsi que les secrets de tous les personnages et la façon dont ils sont ou non dévoilés au fur et à mesure sont stratégiquement choisis.
Le point de vue de Cassie présent rapidement au début est très intéressant et quelques flashbacks de son histoire aurait put être très intéressant.
Certains éléments sont un peu prévisibles mais le final donne envie de lire la suite, que ce soit pour savoir si chacun réussira son objectif, ce qu'il deviendra des personnages secondaires ou comment ils s'adapteront aux derniers événements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesLecturesdHatchi
  27 juillet 2019
Ce roman, il me faisait de l'oeil. Beaucoup trop. Déjà à sa sortie en VO il y a quelques mois. Parce que les histoires sur l'univers de la danse classique, j'adore ça. Il n'y a qu'à voir un de mes plus gros coup de coeur de cette année 2019, Orion. Bon…cette fois on enlève les scènes érotiques, mais on ajoute BEAUCOUP de compétition.
Tout commence avec Gigi. C'est la nouvelle du conservatoire. Et cette année, la nouvelle va faire des ravages. Elle est belle. Elle est talentueuse. Elle est adorable également. Et surtout, elle est noire. Si la compétition dans le monde de la danse classique est omniprésente, Gigi ne le sait pas encore mais elle va en faire les frais. Elle n'est pas de New York, et elle n'est surtout pas comme ces autres filles qui ne cherchent que la reconnaissance et n'être que sur le devant de la scène. Si Gigi intègre le ballet de New York c'est avant tout pour son talent de danseuse classique. Elle est humble et d'ailleurs, tout le long du roman elle va le rester. Malgré les brimades, malgré la violence psychologique et la violence physique. Gigi est le genre de fille qu'on aime détester. Pour ma part, je l'ai tout simplement adoré parce qu'elle est attachante et parce qu'elle ne mérite pas toute cette violence et cette jalousie. Mais la jalousie, on le sait, est omniprésente dans tous les domaines.
Dans cette histoire, il y a Bette. La fameuse. C'est très certainement un des pires personnages que j'ai pu découvrir ces dernières années. C'est clairement une fille cruelle et sans coeur. Elle est au ballet de New York depuis sa plus tendre enfance. Et si jusqu'ici elle a pu réussir c'est grâce à l'argent de sa mère et aussi, un peu, grâce à son talent pour la danse. Évidemment, elle a tout pour elle. La beauté, le talent, un petit copain génial et surtout, une vision de la bien assez effrayante. C'est une compétitrice dans l'âme. Et par-dessus tout, elle déteste échouer. Bette est le genre de fille qui n'a pas froid aux yeux et qui n'a pas peur d'éliminer qui que ce soit pour être sur le devant de la scène. Alors forcément, quand Gigi arrive, c'est un petit peu un cataclysme dans sa vie. La jalousie refait surface. Et quand elle découvre le talent de la nouvelle venue, c'est comme si le monde de Bette s'effondrait à nouveau. Parce que, selon elle, il n'y a qu'elle qui mérite d'avoir toute cette reconnaissance. Alors elle est prête à tout, même à faire les choses les plus inimaginables, pour éliminer qui que ce soit qui serait sur son chemin.
« Ne vous y trompez pas : je me suis battue longtemps, et durement, pour voir ce jour arriver, j'ai versé des larmes, de la sueur et du sang, je me suis privée a la moindre occasion. J'ai mérité d'être là. »
Et enfin, il y June. C'est un peu le second rôle de cette histoire, la pièce rapportée de ce roman. June est aussi talentueuse que ses 2 comparses. Mais June est un second rôle. Elle rêve d'être sur le devant de la scène. Elle rêve d'avoir le rôle principal et de pouvoir montrer à sa famille ce qu'elle vaut. Mais lorsqu'on vient d'une famille un peu trop stricte, on récolte parfois ce que l'on sème. C'est-à-dire rien. June le sait, elle doit travailler 2 fois plus que ses camarades pour arriver à se faire remarquer. Et par-dessus tout, elle doit également réussir à se faire intégrer parmi les autres si elle veut ne pas échouer. Doit-elle se lié d'amitié avec Gigi? Devenir une alliée de June ? Elle essaye tant bien que mal, mais rien n'y fait. June ne pense qu'à la compétition. Si j'ai détesté le personnage de Bette, je n'ai pas pour autant aimé le personnage de June. En effet, malgré une histoire qui peut prendre aux tripes par moment, elle est assez détestable dans son genre. Elle mérite un nombre incalculable de claques. Et ce n'est pas en s'en prenant aux autres qu'elle va arriver à s'intégrer un peu plus.
Tiny Pretty Things et en roman qui vous retourne le cerveau par moments. Entre Gossip Girl et Pretty Little Liars, on ne sait plus réellement où donner de la tête. Les 2 autrices nous plongent dans l'univers impitoyable qu'est la danse classique. On aime ou on n'aime pas. C'est tout ou rien. On est clairement sur un roman qui nous fera nous énerver, nous faire pleurer de rage, nous faire poser tout un tas de questions qui nous trottent dans la tête. Pour ma part, ce roman fait parti des romans qui me donnent envie de crier de rage et de tout arracher. J'ai passé un bon moment de lecture, mais j'ai aussi passé un moment de lecture assez frustrant. On sent la compétition, on sent cet air pesant. Tiny Pretty Things est bon. Même très bon. et je dois bien avouer que j'ai très hâte de lire la suite qui sortira en septembre.
Lien : https://leslecturesdhatchi.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Hillel
  11 mai 2019
Voici le premier volet d'un diptyque publié chez Hachette. Une histoire dans un univers bien particulier, celui de la danse classique. Une histoire narrée à trois voix, sous le point de vue de trois personnages, trois ballerines très différentes. Gigi, la jeune nouvelle, qui débarque de son école de danse californienne et de sa famille aimante. June la coréenne, élevée par une mère célibataire complètement opposée à ce que sa fille devienne danseuse. Et Bette, la peste blonde, qui séduit tout le monde, pour qui le conservatoire, n'a aucun secret, et qui souffre d'une mère impitoyable et d'une soeur aînée bien trop parfaite.
Bref un roman qui change des récits young-adult habituels.
Nous plongeons ainsi dans l'univers du conservatoire de danse classique de New-York. Celui qui prépare les jeunes talents à devenir des étoiles, des danseurs célèbres de la Compagnie de ballet new yorkaise. Dans ce monde des studios de répétition, des salles ou les professeurs russes imposent leur discipline de fer, où chacun sue et souffre pour vivre sa passion, va se jouer une mystérieuse histoire de harcèlement.
Tout commence avec Cassie, la saison précédente, la jeune danseuse prometteuse qui avait obtenu un solo dans le ballet de fin d'année, se retrouve précipitamment victime d'une mauvaise chute, d'une fracture de la hanche et ne peut continuer la danse. A la rentrée suivante, Gigi, à peine venue de sa Californie natale, va devenir la nouvelle danseuse lumineuse qui rafle la vedette aux plus anciennes. Elle est gentille, optimiste, souriante, altruiste... Rien ne semble entacher son bonheur de poursuivre sa passion. Et pourtant, elle devient vite la victime d'un jeu d'intimidation. Pire d'un véritable harcèlement. Quelqu'un est prêt à tout pour la renvoyer. Tout comme les rumeurs circulent au sujet de la chute de Cassie, le trouble commence à naître au conservatoire.
Nous suivons Gigi, qui malgré ses malheurs, brille de par sa générosité et sa bonne humeur dans un monde impitoyable. Elle arrive même à conquérir le coeur du danseur phare de l'école, le beau Alec.
Nous lisons les trépidations de June, sa compagne de chambre et aussi sa doublure, qui souffre de n'être que cette fille invisible vouée à jouer les doublures. Elle doit prouver à sa mère qu'elle est capable de briller elle aussi, qu'elle doit coûte que coûte continuer la danse.
Puis enfin, le point de vue de Bette, celle pour qui le conservatoire n'a pas de secret. La belle blonde au physique parfait, qui sort avec Alec depuis deux ans. La fille que tout le monde admire. Une jeune fille qui sait se montrer aussi garce que charmeuse.
Tout le livre nous nous demandons qui de ces trois filles est capable d'aller aussi loin pour arriver au plus haut ?
Qui des trois danseurs, Will, Alec et Henri est réellement sincère ?
Qui des professeurs est réellement humain?
Chacun semble avoir sa part d'ombre et ses secrets. D'ailleurs, chacune des trois héroïnes narratrice nous offre ses moments de vérité, ses plus grands secrets, et ses plus grandes peurs. Chacune se montre à la fois agaçante voire odieuse et attachante. J'ai aimé ces trois personnages. J'ai aimé ce que chacune avait de plus troublant.
Mais ce que j'ai le plus aimé c'est la description de ce monde de la danse. Les odeurs, les petits gestes précis, les postures d'échauffement et d'étirement, les sensations du justaucorps après l'effort, la douleur de orteils en enlevant les pointes, les blessures... tous ces petits détails qui nous plongent véritablement dans l'univers du conservatoire. J'avais presque l'impression d'en faire partie.
Enfin, la fin nous laisse dans un suspense insoutenable, et l'envie de très vite découvrir le fin mot de l'histoire, qui a fait quoi?
Et je commence à douter de tous et à m'imaginer des scénarios bien plus complexes que ce que nous laisse entendre les auteurs...
Le second tome ne devrait pas trop tarder. J'ai hâte de savoir ce que deviennent les personnages. Et surtout ce que chacun a à nous révéler...
A suivre donc !
Très bonne lecture qui change des contextes habituels, et qui offre de la romance, du mystère et de la psychologie.
Lien : https://leslivresdalily.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Analire
  29 mai 2019
Si vous me suivez assez régulièrement, vous avez sans doute dû vous apercevoir que je lisais une saga jeunesse dont le thème principal est la danse. Cette saga se nomme 20, Allée de la Danse et a été écrite par Élizabeth Barféty, en partenariat avec l'Opéra de Paris. Eh bien Tiny Pretty Things m'a énormément fait penser à cette saga, puisque les deux histoires mettent en scène différents jeunes danseurs et danseuses, qui nous embarquent à l'intérieur du conservatoire pour nous montrer leur quotidien. Entre rivalités, compétitions, spectacles de danses, amours et amitiés, le quotidien de ces jeunes danseurs est loin d'être ennuyeux !
Nous suivons plusieurs danseuses, dont Gigi, une élève noire, Bette, la ballerine star de l'école, ainsi que June, une danseuse asiatique systématiquement relayée en doublure. Chacune de ces danseuses expriment à tour de rôle leur point de vue dans un chapitre. Ainsi, nous pouvons suivre au plus près ce qui les anime, ce qui les chagrine, ce qu'elles ressentent…
Il est vrai que la compétition fait rage en école de danse, comme partout ailleurs, devrais-je dire. Mais ici, les deux auteures nous montrent des aspects de la compétition que nous n'aurions sans doute jamais pu imaginer : de la rivalité pure et simple, qui s'accompagne de méchancetés, de mauvais coups, d'injures, et j'en passe des meilleures. Extérieure à ce milieu, c'est assez choquant de découvrir de telles choses. Certaines personnes sont prêtes à tout tenter pour décrocher un premier rôle, jusqu'à éliminer leurs principaux rivaux… glaçant !
Heureusement, il y a des personnages qui contribuent à améliorer l'image des danseurs, je pense notamment à Gigi, cette jeune danseuse noire, qui casse tous les codes des danseuses traditionnelles, de part sa couleur de peau et sa condition familiale. Cette jeune fille est une perle rare, puisque de nature optimiste, elle ne perd jamais son sourire, ses mots d'encouragements et de pure gentillesse qu'elle adresse avec sincérité à ses coéquipiers danseurs. C'est une bouffée d'air frais dans ce roman parfois noir.
Un premier tome réussi, qui me donne envie d'en découvrir plus et surtout de suivre l'évolution des différents personnages. Je serai sans doute l'une des premières à lire le tome 2 dès sa sortie, c'est certain !
Une saga prometteuse, qui montre le quotidien pas toujours très rose de danseurs professionnels. Entre amour, amitié, compétition, rivalités... l'action ne manque pas à l'école de danse. J'ai hâte de pouvoir lire la suite.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
LiaFeatherLiaFeather   20 juin 2022
Ne t'embarrasse pas des soucis, me répète-t-elle toujours. Ils pèsent trop lourd.
.
IG : les.lectrices
Commenter  J’apprécie          10
LiaFeatherLiaFeather   20 juin 2022
Le ballet est une affaire de beauté.
.
IG : les.lectrices
Commenter  J’apprécie          10
LesperanzaLesperanza   08 décembre 2019
Je croise son regard dans la glace. Ça me permet d'entrer en contact tout en conservant une distance. C'est l'une des choses que je préfère avec les miroirs. Cet aspect irréel, cette distance qu'ils ajoutent à la vie. On interagit, on se parle, on se voit... mais pas réellement. Tout ça n'a lieu qu'à travers un miroir. En poussant la logique plus loin, on pourrait même affirmer que ça n'a pas eu lieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
devoreusedelivreschdevoreusedelivresch   24 mars 2022
- Magnifique, magnifique ! crie Morkie pour couvrir la musique. Souris, Cassandra.

J'étire mes lèvres au maximum. Je reste focalisée sur le miroir et les instructions de notre professeur. C'est le moment du poisson, un porté lent, gracieux, précis. Sauf qu'il est tout sauf cela. Will ne me soutient plus, et je chancèle pour tenter de retrouver mon équilibre. Trop tard. J'ai l'impression que ses doigts se sont dérobés. Ca n'était pas du tout pareil pendant les répétitions. Sans son appui, ma jambe droite s'effondre.

Et je dégringole... Ma chute est aussi vertigineuse que si je venais de basculer dans le vie du sommet d'une falaise. Le sol me semble si loin jusqu'à ce que je m'y écrase...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   08 juin 2019
Ne vous y trompez pas : je me suis battue longtemps, et durement, pour voir ce jour arriver, j’ai versé des larmes, de la sueur et du sang, je me suis privée a la moindre occasion. J’ai mérité d’être là.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Sona Charaipotra (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sona Charaipotra
Tiny Pretty Things : la bande-annonce !
La perfection a un prix
En librairie 2 mai
autres livres classés : danseVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Sona Charaipotra (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1306 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre