AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290054100
Éditeur : J'ai Lu (10/10/2012)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 80 notes)
Résumé :

Dessins d'enfants au bureaux, tongs, verres mal rincés, lampes basse tension, lunettes branchées... tous ces détails de la vie quotidienne hérissent Charb, qui distribue allègrement ses propres fatwas.

Charb, chroniqueur à « Charlie Hebdo » , s'attaque avec méchanceté aux menus détails de la vie quotidienne.

Cinquante chroniques acides et savoureuses.
(dernière édition, janvier 2015)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Tostaky61
  10 juillet 2015
Je ne vais pas jouer les hypocrites. Avant les événements du 07 janvier dernier, je ne savais pas qui était Charb.
Bien sur, je connaissais Charlie Hebdo, mais, comme beaucoup de français, de nom, pas de lecture...
J'ai donc défilé. Crayon, tel le poing, levé au nom de la liberté d'expression.
C'est avec du recul, donc, que j'ai découvert ce "Traité d'intolérance". Ce petit livre n'est pas le plus onéreux de ma bibliothèque, pourtant il y a sa place au même titre que bien d'autres.
J'ai donc découvert l'écriture de Charb.
Quel plaisir !
Même si je ne suis pas un habitué de ce genre de lecture, quel plaisir !
le ton grinçant, la plume acide, l'auteur assène ses vérités (LES vérités), mais toutes ne sont pas bonnes à entendre, surtout qu'en y prêtant attention on se retrouve dans ces critiques de notre société.
Soyons honnêtes nous y retrouvons nos propres travers.
J'avoue, je me suis bien marré, plier en deux, quel bon moment.
Ça fait du bien, et si c'est ça la liberté de s'exprimer, alors... SOYONS LIBRES
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
emilielit
  11 janvier 2015
Pas de note pour ce livre, je ne peux pas... Offert par mon frère à Noël, je l'ai lu par petits bouts, débuté avant le 7 janvier et fini après, donc forcément une lecture biaisée. C'est pas facile de lire entre les larmes mais on peut rire en pleurant, c'est le seul moyen de survivre.
Commenter  J’apprécie          340
lyoko
  01 août 2015
Ce petit manifeste d'intolérance est bien évidemment à prendre au cinquantième degré. Chacun en prend pour son grade.
Charb avait un humour un peu décalé et assez agressif. Mais mais meme si je n'aime pas trop le ton utilisé c'était la marque de "fabrique" de Charb et malgré tout il vise juste sur des grandes ou petites choses de la vie de tous les jours.

Je ne suis pas toujours d'accord avec tout mais j'ai sourit assez souvent en lisant ces quelques pages
Commenter  J’apprécie          260
Davalian
  28 avril 2015
Peut-on rire de tout et avec tout le monde ? le petit traité d'intolérance de Charb répond à cette angoissante question dès la première page dans un style qui caractérisera la cinquantaine de billets qu'il nous a offert ici avec un humour sérieux et satyrique. Voici un petit plaisir et une lecture tout à fait actuelle.
Un mélange incompatible ? Et pourtant ! Conçues comme des sermons ou billets de foi, l'auteur fustige du même ton des faits de société, des comportements, des idées largement diffusées ou partagés. Les thèmes sont variés : le vote utile, la presse gratuite, les ampoules à basse consommation, les petits actionnaires, les moustaches des dictateurs, les clients des supermarchés, la mode des poils pubiens... Tout cela est fort diversifiés et fort amusant à lire.
Il n'y a aucune continuité entre les différents billets, qui suivent plus au moins la même forme. le recueil peut se lire d'une traite, et très rapidement. Bien que plaisante, la lecture se révéler lassante. Il reste aussi comme une impression désagréable : d'avoir à lire les coups de gueule d'un auteur un rien démago. Une pointe d'autocritique aurait été la bienvenue et les fatwas en auraient pris un grand coup de plus. En prime nous avons droit à autant de caricatures, qui bien que gentilles demeurent sympathiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
dourvach
  26 avril 2015
Je suis navré, Charb, j'ai essayé de te lire mais le rituel de chaque chapitre démarrant par "Mort à/au(x)... " m'a rebuté : c'est que je dois être un hypersensible, bref, j'y arrivais pas !!! Pourtant, je t'assure que je partage beaucoup de tes opinions d'être humain navré par tant de pesants conditionnements mortifères [Ces cons de fascistes/nazis intégristes à kalach' qu'ils devraient se carrer dans le c...l , la veule connerie lepéniste -- en miroir -- pareillement terrifiante, les ravages de la démagogie sarkozyste, la crétinisation des masses, etc. etc.] mais tiens, pourquoi t'acharner à ce point sur les (supposés) "adorateurs" des chansons de Georges Brassens ? Sa "Supplique pour être enterré sur la plage de Sète" est-elle vraiment -- à tes yeux -- seulement une chanson pour ces (stupides et "pavloviens") brassenssolâtres, bêtement nostalgiques ? Je ne sais pas, je ne sais plus... et en tant qu'intolérant de base, ton petit Traité aurait dû PARFAITEMENT me convenir ! :-) Amitié à toi, et t'en fais pas, c'est juste un bouquin qui me fait réagir ainsi (... sans doute bêtement) ! Et te dire -- sincèrement -- homme courageux, que tu nous manques !
Lien : http://www.regardsfeeriques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210

critiques presse (2)
Sceneario   13 octobre 2014
Bref, un petit traité d’intolérance tome 2 qui a ses limites, mais entre les limites duquel on s’amuse bien ou on rit jaune. Charb dégomme à tout va. A raison ou à tort, mais en tout cas à dessein...
Lire la critique sur le site : Sceneario
BulledEncre   25 septembre 2014
Charb se lâche et ça fait du bien. Pour ce deuxième tome, cet homme que nous connaissons pour ses dessins nous fais bien sentir que parfois le dessin peut être moins cruel ou plus interprétable que le propos. Certains sont assez difficiles et d’autres vraiment très drôles, mais au final, c’est un peu de nous tous dont il s’agit dans ce traité…
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Eric75Eric75   25 avril 2015
Bobos, pour bourgeois-bohèmes. Quel besoin y avait-il de créer cette sous-catégorie pour désigner le bourgeois ? Et, d'abord, qu'a-t-il de bohème, le bourgeois ? Il consomme de la culture, il bouffe bio, il s'habille équitable, il promène ses mômes dans une poussette à trois roues, il écoute de la musique du monde, il vote plutôt à gauche et sans doute n'aime-t-il pas les bourgeois... Et alors ? Qu'a-t-on à foutre de tous ces détails sociologiques qu'on emploie pour faire oublier l'essentiel ? Le bobo est surtout un bo. Un bourgeois. Un gros fumier de bourgeois de merde à l'ancienne qui sortira son fusil à pompe dès que quelqu'un essaiera de mettre en pratique une idée avec laquelle il est sûrement d'accord en théorie : redistribuer les richesses du monde. Dès qu'il faudra qu'il rende un peu de cette richesse qu'il a fatalement piqué au Sud, il votera pour le premier facho qui lui garantira la préservation de son mode de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
TheWindTheWind   26 mars 2015
" On lâche rien" me fout le moral à zéro. C'est "on conquiert tout" qu'il faut gueuler ! Bon, d'accord, ça sonne pas terrible à l'oreille, mais il y a bien un musicien génial qui saura en faire un hymne chantable. Tout ce qu'ils ont, ils nous l'ont volé ! On est bien d'accord. Donc, on va faire en sorte de reprendre ce qu'on a perdu, mais on prendra tout le reste.
Commenter  J’apprécie          170
TheWindTheWind   07 mars 2015
Si les souris qui restent prennent d'assaut l'éléphantesque République et que celle-ci fuit en appelant sa mère, on aura perdu. La laïcité a le fessier suffisamment large pour s'asseoir sur cette vermine et l'écrabouiller.
La peur donne de l'importance aux pitoyables fachos, le ridicule, contrairement à ce que prétend l'adage, les tue.
Commenter  J’apprécie          120
Tostaky61Tostaky61   09 juillet 2015
Esclave volontaire de codes vestimentaires grotesque, la femme perd toute dignité et s'enlaidit. En essayant de devenir papillon, la chenille se transforme en ver de terre !
Commenter  J’apprécie          200
binabina   03 février 2015
Comme il y a des a des jardins à la française, il y a des pubis à la française. Pas un poil ne dépasse du buisson (…) Vous allez pour pique-niquer dans le slip de cette charmante fille, et vous tombez nez- à nez avec le Führer ! Le choc ! Vous alliez rouler une pelle au criminel nazi !
Commenter  J’apprécie          91
Videos de Charb (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Charb
UNE MINUTE QUARANTE-NEUF SECONDES : en librairie le 2 octobre ---- Né en 1966, Riss rejoint La Grosse Bertha en 1991 où il rencontre Charb, Luz, Cabu, Philippe Val et toute l?équipe du futur Charlie Hebdo. En juillet 1992, il participe à la reparution de Charlie Hebdo. En 2009, à la suite du départ de Philippe Val, il partage avec Charb la direction du journal. le 7 janvier 2015, il est blessé lors de l?attentat contre Charlie Hebdo et devient le directeur du journal. ---- https://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/une-minute-quarante-neuf-secondes
autres livres classés : charlie hebdoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15316 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..