AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782373090475
Éditeur : L'Echappée (10/11/2018)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Une sélection d'articles qui défendent les idées de l'écologiste : paysannerie, informatisation, croissance, exode rural ou agrochimie sont autant de thèmes abordés.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ErnestLONDON
  30 juillet 2019
Recueils des « Chroniques du terrain vague » de Bernard Charbonneau écrites pour La Gueule ouverte, entre 1972 et 1977, et de ses articles parus dans Combat nature de 1974 jusqu'à sa mort, en 1996. Il y fustige le saccage des campagnes par la civilisation des machines, pourfend l'industrie agro-chimique et les loisirs de masse, écharpe le Concorde et défend le Cantal.
Florilège.
(...)
Riches de réflexions qui n'ont rien perdu de leur acuité.

Article complet sur le blog :
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          290

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDONErnestLONDON   11 juillet 2019
L’erreur fondamentale qu’il faut tout d’abord dénoncer, c’est la soi-disant neutralité de la technique. Rien de ce qui est sur terre n’est neutre, toute chose obéit à sa nature, toute cause entraîne des effets à la mesure de sa taille ; tout gain se paye, et c’est à la réflexion critique de peser des coûts d’autant plus élevés qu’on se sera refusé à les considérer. 
Commenter  J’apprécie          210
ErnestLONDONErnestLONDON   30 juillet 2019
Dans un paysage campagnard on ne saurait distinguer ces deux éléments qu’on oppose dans ce faux dilemme : la nature ou l’homme. La campagne c’est la nature ; le mur , la tour, le clocher, le toit c’est l’homme. Car à la campagne l’édifice est toujours situé en un lieu auquel il emprunte ses éléments, et l’on ne saurait distinguer le pont de la rivière qu’il enjambe. La campagne et son paysage est le fruit d’un équilibre entre la nature et l’homme, établi au cours des millénaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ErnestLONDONErnestLONDON   09 juillet 2019
 Il semble que seule une crise écologique ou sociale, et non une volonté humaine, puisse mettre un terme au fatum du Développement. C’est pourtant cette dernière qui permettait d’éviter la catastrophe. Mais plus le temps passe, plus cette volonté pour s’imposer aux choses et aux hommes devrait être de fer.
Entre la catastrophe et le totalitarisme planétaire destiné à l’éviter, quelle est entre la marge de notre liberté ? En tout cas il n’y a pas d’autre issue pour la raison et l’esprit humain. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ErnestLONDONErnestLONDON   23 juillet 2019
Le principe de l’économie actuelle est moins de nourrir, de loger et de vêtir les hommes que de produire du superflu, car celui-ci répondant au seul désir qu’une bonne pub peut développer n’a pas les limites du besoin.
Commenter  J’apprécie          120
ErnestLONDONErnestLONDON   22 juillet 2019
Tant qu’on ne mettra pas en cause le principe du système scientifique, technique et industriel, on luttera en vain contre ses effets. 
Commenter  J’apprécie          110

Video de Bernard Charbonneau (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Charbonneau
Dans cet épisode de Réelles fictions, le philosophe de l'urbain Thierry Paquot parle du roman d'Alain Damasio, Les Furtifs. Il aborde la ville décrite par Alain Damasio : les circulations des personnages, l'organisation politique, la périphérie. Il la compare à d'autres villes d'oeuvres de science-fiction et d'anticipation.
Réelles fictions est une série de podcasts qui présentent les cinq romans sélectionnés pour le prix Effractions. Ce prix récompense un roman qui entretient un lien fort avec le réel ; il est remis par la Bibliothèque publique d'information et la Société des Gens de Lettres pendant le festival littéraire « Effractions » en mars 2020.
Références citées dans le podcast : Richard Fleischer, Soleil vert, Metro-Goldwyn-Mayer, 1974. Jean-Luc Godard, Alphaville, Athos Films, 1965. Fritz Lang, Metropolis, Universum-Film AG, 1927. Ridley Scott, Blade Runner, The Ladd Company, 1982. Bernard Charbonneau, Vers la banlieue totale, Eterotopia, 2018. Aldous Huxley, le Meilleur des mondes, Plon, 1932. Étienne de la Boétie, Discours de la servitude volontaire, (1576), Vrin, 2014. Georges Orwell, 1984, Gallimard, 1949. Thierry Paquot, Désastres urbains : les villes meurent aussi, La Découverte, 2015. Extrait lu : Alain Damasio, Les Furtifs, pages 87 et 88 © La Volte, 2019.
Cet épisode a été préparé par Cyril Tavan. Lecture : Denis Cordazzo. Réalisation : Camille Delon et Renaud Ghys. Musique : Thomas Boulard. Merci aux éditions La Volte, à Sébastien Gaudelus, à Inès Carme et à Blandine Fauré. Ce podcast a été enregistré dans les studios du Centre Pompidou.
+ Lire la suite
autres livres classés : écologie politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox