AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782210966208
240 pages
Éditeur : Magnard Jeunesse (02/01/2019)
4.22/5   44 notes
Résumé :
L’anniversaire de ses onze ans restera longtemps pour Albertine à la fois le plus beau et le pire jour de sa vie.

Elle à qui son père a toujours interdit de grimper aux arbres décide d’installer dans le jardin une balançoire, à l’ombre du grand chêne. Elle va enfin pouvoir s’élancer vers le ciel, et sans vraiment désobéir ! Mais à peine accrochée, voilà la balançoire coupée, mise à terre par son père.

Furieuse, Albertine monte à la cord... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 44 notes
5
9 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Saiwhisper
  08 janvier 2019
Petite pépite pleine de poésie, « Ma fugue dans les arbres » m'a emportée aux côtés de la courageuse Albertine et de sa famille au bord de la rupture. Avec joie, j'ai savouré la plume d'Alexandre Chardin qui sait toujours trouver les mots justes, m'a décroché quelques sourires et m'a émue au cours de ma lecture. Bien que l'histoire soit très simple, j'ai passé un doux moment et suis ressortie avec le sourire aux lèvres ! Comme dans « Jonas dans le ventre de la nuit », l'auteur brosse un très joli portrait de la nature. Honnêtement, à un moment, j'étais vraiment avec la jeune héroïne, perchée en haut des grands arbres, avec le bruit des animaux autour et la douce brise du vent. Il ne me manquait que les fragrances boisées que j'aurais pu avoir si j'étais sortie de chez moi (c'est l'avantage de vivre pas loin des bois comme Albertine)… J'ai été ravie de me laisser transporter par ce récit…
Les protagonistes ont su me conquérir, notamment cette jeune narratrice au tempérament volcanique ! Cette dernière est une demoiselle avec beaucoup d'humour et de répartie, notamment lorsqu'elle échange avec son frère cadet Sylvain ou avec son « nounou » Nours/Pierre qui lui donne trop de légumes. Pleine de malice, elle sait ce qu'elle veut et n'hésite pas à le dire. Alors, quand on lui offre enfin une balançoire et que son père la lui enlève sans raison valable, elle décide de fuguer dans les arbres… On ne peut pas parler d'insolence, car l'adolescente a de bonnes raisons de faire un tel caprice… Son géniteur, toujours en déplacement pour son travail, a énormément de mal à communiquer avec ses enfants. Il n'est jamais là pour eux, ne les embrasse pas, ne les voit pas grandir et passe plutôt son temps à les réprimander lorsqu'il est là… Cela ne veut pas dire qu'il ne les aime pas… Simplement, il n'arrive pas à parler avec eux. Un lourd secret pèse sur ses épaules, si bien qu'il a développé une véritable aversion pour les arbres et la nature. On comprend donc son bouleversement lorsque sa fille aînée a décidé de s'exiler en hauteur en hurlant qu'elle ne redescendra pas avant que les choses changent. La relation père/fille m'a réellement touchée. C'est un lien très intéressant, crédible, sensible et puissant. Au fil des échanges, le lecteur a vraiment envie que chacun ouvre les yeux sur la situation et que tout s'arrange.
En plus d'un personnage principal aussi attachant que déterminé, d'autres individus forment un joli noyau. J'ai adoré le petit Sylvain dont la relation avec sa soeur va se révéler touchante, mignonne et sincère. Il y a aussi Nours que j'aurais voulu voir davantage tant il est gentil, patient et drôle. Camille, la meilleure amie d'Albertine, est peu présente cependant, j'ai aimé ses interventions ainsi que le système de troc qu'ont instauré les deux demoiselles ! Un autre personnage, plus en retrait et qui n'arrive que vers la fin du récit, m'a également convaincue. Même si on ne développe que les personnages principaux et les liens qui les unissent tous, j'ai beaucoup aimé les suivre dans cette aventure !
Ce roman jeunesse vaut le détour, ne serait-ce que pour son idée aussi originale que poétique de fuguer dans les arbres… L'émotion est vraiment au rendez-vous ! La seule chose qui peut gêner le lecteur, c'est peut-être le rythme lent du récit. Ne vous attendez pas à énormément d'actions ou de suspense, car on est plutôt sur une atmosphère calme, propice à une réflexion. Cela dit, ce que va vivre Albertine perchée à la cime des arbres est loin d'être de tout repos ! Elle devoir faire face à quelques difficultés qu'elles soient humaines ou animales… Mais je ne vous en dis pas plus ! Il serait préférable que vous grimpiez vous-même entre les pages de ce livre pour vous forger votre propre avis. J'espère que, comme moi, vous passerez un moment riche en émotions et ce, que vous soyez un adulte ou une personne du même âge qu'Albertine… Merci encore aux éditions Magnard jeunesse pour l'envoi de ce roman qui est d'une aussi belle sensibilité que « Mentir aux étoiles ». (Au passage, je trouve que la couverture est magnifique et retranscrit bien l'ambiance de l'ouvrage…)
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
letilleul
  27 janvier 2019
La force de ce roman est cette jeune Albertine qui traverse la vie comme une aventure de manière délurée et déterminée avec ses complices de toujours, ses détracteurs et ses admirateurs. Par sa ténacité, elle ramènera son père à la vraie vie, lui faisant perdre de sa superbe et dévoiler le secret familial. L'affaire est sérieuse, le ton dynamique, le style enjoué. Il y a dans ce récit de la tragédie et de la comédie et le passage de l'un à l'autre rend cette lecture fascinante et attractive à un large spectre de jeunes lecteurs.
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          230
hashtagceline
  23 mai 2019
"Un malicieux hommage au Baron perché d'Italo Calvino" peut-on lire sur la quatrième de couverture.
Je n'ai jamais lu le baron perché d'Italo Calvino.
J'ai donc lu l'histoire d'Albertine sans me poser de questions, attirée par ce résumé étonnant. Et ce que je peux dire, c'est que j'ai vraiment apprécié ma lecture.
Tout de suite, j'ai su que j'allais aimer Ma fugue dans les arbres. La façon d'écrire d'Alexandre Chardin m'a immédiatement séduite. C'est rare que j'accroche aussi rapidement !
Et tous ses personnages, très vite aussi, m'ont été sympathiques : Albertine (ou Tine), l'héroïne, Sylvain, son petit frère, et Nours, leur nounou... de manière très réaliste, les personnages d'Alexandre Chardin prennent vie sous nos yeux grâce à des dialogues criants de vérité. La relation entre le frère et la soeur, celle entre les deux enfants et Nours, ainsi que celle plus compliquée avec leur père... Tous les liens entre les personnages fonctionnent. Cela sonne juste. Dès les premières pages et la première "grande idée" (=bêtise) de Tine, j'étais dedans.
On s'amuse de leurs échanges dans certains cas. Et puis, dans d'autres, on sent bien que quelque chose ne va pas et que sous cette fugue complètement démente se cache beaucoup de tristesse, beaucoup de non-dits et de secrets.
Alors, on espère nous aussi que la vérité éclate pour que les tensions s'apaisent.
C'est un roman très drôle mais en même temps très émouvant. On est toujours en équilibre, comme Albertine sur sa branche, à ne pas savoir si on doit rire ou pleurer. Et pour le coup, on fait un peu les deux... Alexandre Chardin sait faire ça: être très drôle notamment dans les dialogues (comme par exemple lorsqu'il est question des limaces et du potager de Nours) mais aussi être très touchant (comme lors de nombreux passages avec le père d'Albertine).
En attendant, on suit les pérégrinations de la jeune fille au gré des arbres et des branches. A ses côtés, on s'émerveille de cette nature parfois bienveillante et rassurante mais également dangereuse et inquiétante. Même si cela semble parfois complètement fou, on y croit quand même à cette fugue dans les arbres.
Albertine a du tempérament et avec elle, tout est possible ! le meilleur, comme le pire. Nours peut en témoigner...
C'est donc une très belle histoire que nous raconte là Alexandre Chardin : celle d'une belle relation entre frère et soeur, celle d'un secret étouffant, celle d'une famille pas comme les autres, celle d'une absence douloureuse, celle d'un père inconsolable, celle d'un amour peut-être à venir, celle d'une fille pleine de courage, celle d'une fugue dans les arbres...
Entre sourires et larmes à l'oeil, j'ai tourné les pages de ce livre à une vitesse folle.
C'est un gros coup de coeur pour Ma fugue dans les arbres.
Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lectures2thalie
  17 janvier 2019
Albertine, Tine pour ses proches, est une demoiselle peu commune. C'est une vraie terreur pour son frère Sylvain qu'elle n'hésite pas à entraîner dans ses aventures comme d'aller ramasser des limaces pour ne plus avoir à manger des courgettes que ce cher Nours, leur nounou adoré, prépare pourtant avec amour. Tine est un électron libre qui a un rêve: une balançoire dans un arbre pour son anniversaire.
Seulement voilà, ce rêve est presque impossible à réaliser parce que son père refuse catégoriquement que ses enfants grimpe aux arbres ou se perchent où que ce soit. Il oblige même sa fille à porter des robes parce que le caractère intrépide de cette dernière pourrait la mettre en danger.
Albertine et Sylvain voient peu leur papa et redoutent ses réactions.
Nours décide malgré tout de passer outre les interdictions et de faire plaisir à Tine.
Cette décision va avoir des répercutions inattendues sur toute la famille...
Quelle merveille! Quel joli roman!
J'avais beaucoup aimé le goût sucré de la peur et dévoré Les larmes des Avalombres, aussi quel bonheur de retrouver l'écriture d'Alexandre Chardin!
Avant même d'ouvrir le roman, je savais que j'allais aimer. peu importe le sujet, je savais que j'allais être emportée vers un ailleurs avec des personnages attachants. Je n'ai pas été déçue puisque j'ai été aussi touchée qu'avec le goût sucré de la peur et j'y ai retrouvé cette aura de mystère qui m'avait tant plu dans Les larmes des Avalombres.
C'est un roman pour les 9-12 ans qui est tellement bien écrit, tellement profond que cela touche un public bien plus large. On rit, on s'inquiète, on s'évade, on s'accroche, on s'élève, on passe par mille émotions (ce qui est un critère essentiel pour moi dans une lecture), ce n'est pas un roman linéaire. C'est un roman pour les rêveurs, pour les aventuriers, pour ceux qui aiment quand tout est bien qui finit bien.
Mon personnage préféré est Nours, cet homme-nounou surprenant, attachant, qui pense au bien-être des enfants et les connaît mieux qu'eux-même. S'il n'est pas le personnage principal, il reste central et déterminant. Une Mary Poppins au masculin.
Une pépite à lire absolument!!!
Lien : http://parfumsdelivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Stemilou
  11 mars 2019
Albertine est une jeune fille pleine de vie qui aime mener la vie dure à son petit frère, un fort caractère qu'elle doit à sa maman disparue trop tôt. Albertine va bientôt avoir onze ans et pour son anniversaire elle ne souhaite qu'une seule chose: un balançoire, pas de celles que l'on dépose dans un jardin mais une bonne corde et une planche de bois accrochée à la branche de chêne au fond du jardin.
Le seule et gros problème est que son père, souvent absent, lui interdit depuis toujours de grimper aux arbres, de s'en approcher même au point d'avoir fait couper tous les arbres bordant la propriété sans aucune explications. Leur père étant depuis la mort de leur mère terré dans le silence, parlant que très peu à ses enfants et attendant qu'ils dorment pour les embrasser.
Malgré l'interdiction, en se levant le matin de son anniversaire Albertine aperçoit la balançoire certainement installée par Nours, le nounou. Tous s'attendent évidemment à une explosion au retour du père, sauf que pas un cri mais une balançoire à terre. Seule la corde pend toujours à l'arbre.
Folle de colère Albertine grimpe dans l'arbre et jure de ne plus jamais redescendre. Et c'est ce qu'elle fera pendant plusieurs jours, déterminée à montrer à son père qu'elle n'a besoin de rien (même si le petit frère veille à lui apporter le nécessaire). Albertine deviendra une vedette et se fera aussi quelques ennemis (jalousie?), mais surtout va déclencher chez son père un sentiment depuis très longtemps oublié, le ramenant auprès des siens quitte à y risquer sa vie.
Un secret de famille, un amour infini, un roman d'aventure qui cache bien des blessures mais avec une fin tellement belle, faisant passer le récit par le dramatique et l'humour. Toutes sortes de sentiments s'y mélangent: le deuil et l'amour, l'enfance et le sentiment d'abandon, le courage et la peur, le manque et la rébellion, la colère et l'apaisement.
J'ai été très surprise par cette petite pépite, j'ai jamais autant redouté d'arriver à la dernière page, ne voulant quitter ces personnages pour rien au monde.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Ricochet   10 septembre 2019
Même si trop vite on anticipe le secret et la fin heureuse, les personnages sont bien cernés, les temps forts palpitants, tout est ménagé par Alexandre Chardin pour soutenir l’intérêt du jeune lecteur.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   27 janvier 2019
La lumière de la lune éclaire sept tableaux du hall d’entrée. Mes ancêtres, qui me regardent sévèrement avec des mines à faire pâlir Dracula.
Le dernier portrait, au bas de l’escalier, est celui de mon père. Un peintre devait aussi faire le mien et celui de mon frère. Pour m’amadouer, il m’a fait des sourires de crabe en me caressant les cheveux et en me donnant du : « Mais quelle adorable petite princesse ! »
Quelques trous d’aiguille à coudre dans ses tubes de gouache plus tard, il me fixait d’un regard de crocodile, les doigts multicolores, en pensant très fort: «Odieuse petite vermine... »
Et il a décampé. J’ai préféré ça.
Papa s’est douté de quelque chose, bien sûr, mais mon frère n’a pas osé me trahir. Il redoute mes ven- geances. Il faut dire qu’il m’arrive de laisser traîner, un peu exprès, des listes de tortures devant la porte de sa chambre...
Soudain, un chuchotement forcé, tombé du haut de l’escalier, me transforme en statue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SaiwhisperSaiwhisper   06 janvier 2019
Papa s'est douté de quelque chose, bien sûr, mais mon frère n'a pas osé me trahir. Il redoute mes vengeances. Il faut dire qu'il m'arrive de laisser traîner, un peu exprès, des listes de tortures devant la porte de sa chambre...
Commenter  J’apprécie          110
SaiwhisperSaiwhisper   08 janvier 2019
Bon, on va arrêter de faire du mal à Chopin, le pauvre vieux vient de faire trente galipettes dans sa tombe, et m'est avis qu'il n'est plus très souple, à son âge... Allez, tu feras mieux demain.
Commenter  J’apprécie          70
SaiwhisperSaiwhisper   08 janvier 2019
- Attends, toi ! dit-il en me désignant d'un doigt nerveux. Vas-y, fais la maligne !
Je m'assieds sur la branche et lui dis calmement :
- Hier soir, j'ai regardé la lune pendant un moment, et tu sais quoi ? Elle a moins de cratères que toi !
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   08 janvier 2019
- Entre frère et sœur, il n'y a PAS de juste milieu.
J'ajoute avec un mouvement de balancier, pour être plus claire :
- Guerre et Paix.
Commenter  J’apprécie          81

Videos de Alexandre Chardin (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Chardin
Pour ce premier épisode de la série d'interviews d'auteurs en podcast « Ecrire des mots », Interbibly vous invite à découvrir Alexandre Chardin, écrivain alsacien en proie à une grande joie de vivre et d'écrire ! « Pour en finir avec le Groc », à paraître le 19 mai 2021 aux éditions Magnard jeunesse, est son prochain livre. Installez vos écouteurs et bonne écoute !
Qui est Alexandre Chardin ? Il aurait voulu être Rahan ou Davy Crocket et devenir éleveur de colibris ou surfeur de vagues géantes. Mais il est né à Strasbourg, ce qui n'est déjà pas si mal. Après des études de lettres, il déménage à Mulhouse dans un immeuble plein de yorkshires et de sorciers et devient professeur de français. Il est l'auteur de nombreux romans à succès chez Magnard Jeunesse : le goût sucré de la peur, Des vacances d'Apache, Ma fugue dans les arbres et Lola à la folie.
+ Lire la suite
autres livres classés : fugueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le goût sucré de la peur

Qui est la narratrice(comment s'appelle-t-elle)?

Lucie
Louise
Kochka
Julie

8 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Le goût sucré de la peur de Alexandre ChardinCréer un quiz sur ce livre

.. ..