AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782700276626
320 pages
Rageot Editeur (09/06/2021)
4.21/5   36 notes
Résumé :
Colin a un corps parfait, qui lui obéit dès qu’il calcule sa foulée et sa pointe de vitesse sur la cendrée de la piste d’athlétisme… Seulement, lorsqu’il se retrouve face à Luce, la machine s’affole et s’enraye. Sa peau flambe, mais il est tétanisé par elle.
Comment ça s’apprend, le désir ?
Que lire après Notre feuVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 36 notes
5
10 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Je remercie chaleureusement Rageot Editeur pour l'envoi, via net galley, du roman pour ados Notre feu d'Alexandre Chardin. J'apprécie cet auteur, dont j'ai lu deux romans dernièrement et je suis très heureuse d'avoir eu l'occasion de découvrir son dernier roman.
Colin a un corps parfait, qui lui obéit dès qu'il calcule sa foulée et sa pointe de vitesse sur la cendrée de la piste d'athlétisme… Seulement, lorsqu'il se retrouve face à Luce, la machine s'affole et s'enraye. Sa peau flambe, mais il est tétanisé par elle.
Comment ça s'apprend, le désir ?
Notre feu est un roman qui traite d'un sujet peu traité dans la littérature jeunesse : le désir.
Colin est un beau garçon de 17 ans, un lycéen sûr de lui, bien dans son corps et dans sa tête. Il court, c'est un athlète accomplit qui sort avec Luce, la plus belle fille du lycée.
Mais depuis qu'ils sont ensemble, le lycéen est mal à l'aise. Quand il est face à elle, il ne sait pas comment se comporter.
Beaucoup pensent que ça y est, ils couchent ensemble car ça fait quand même trois mois qu'ils s'en ensemble, c'est beaucoup. Sauf que Colin est mal à l'aise, il ne dément ni n'affirme l'information. La vérité, c'est qu'avec Luce il ne sait pas s'y prendre ! Il la désire toutefois il est très maladroit et coure à la catastrophe, lui qui coure si bien sur une piste !
L'été arrive, il va passer un mois sur une île avec ses parents et son petit frère de 12 ans.
Arrivera t-il à comprendre ce qui se passe dans son corps et pourquoi il est aussi gauche avec une si jolie fille ?
Peu de romans pour ados traitent du désir et j'ai trouvé celui-ci très bien ficelé. L'histoire est simple, mais le ton est juste, l'écriture pertinente et l'auteur n'en fait ni trop ni pas assez.
Je n'ai pas envie d'en dire plus, le résumé se suffit à lui même. Je rajouterais juste que la relation entre Colin et ses parents est très saine, il n'y a pas de tabous. Il n'est pas toujours facile avec son petit frère, il est un peu trop brut de pomme mais là encore c'est assez sain et ça se comprend.
Notre feu est un roman très touchant, avec de nombreux personnages forts (y compris les personnages secondaires) et j'ai adoré ma lecture.
Ma note : cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          200
Colin a un corps parfait, qui lui obéit dès qu'il calcule sa foulée et sa pointe de vitesse sur la cendrée de la piste d'athlétisme…

Seulement, lorsqu'il se retrouve face à Luce, la machine s'affole et s'enraye. Sa peau flambe, mais il est tétanisé par elle. Comment ça s'apprend, le désir ?

Un de nos coup de coeur en littérature jeunesse pour ce début d'été avec Notre feu, publié aux excellentes éditions Rageot, un beau récit sur l'apprentissage sexuel et sentimental, qui nous explique comment on s'approprie son corps et on fait face aux déceptions quotidiennes et aux troubles du désir.

Notre feu est portrait- ardent forcément- d'un garçon soumis aux dicktats contemporaines- culte de la virilité, injonction de la performance), un récit puissant qui retranscrit avec justesse les habitudes des jeunes d'aujourd'hui confronté à la pornographie sur internet qui fausse les données!

Une plume solaire, une écriture crue, sincère, directe, amplifiée par un décor insulaire qui rajoute au charme de ce roman jeunesse brulant adapté au + de 14 ans

Alexandre Chardin est un professeur de français, qui écrit régulièrement pour la littérature jeunesse.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          190
Je commencerai par parler du quatrième de couverture, qui est très bien fait parce qu'il ne dévoile que ce qu'il faut de cette histoire. Colin est un adolescent presque comme tous les autres. Il est excellent en athlétisme mais il ne l'est pas en ce qui concerne son intimité avec Luce, intimité sur laquelle ses copains ne cessent de lui poser des questions, eux qui se vantent de leur bonne fortune d'une nuit. Colin, lui, même s'il désire fortement Luce, et c'est bien naturel, ne veut pas d'une relation d'un moment, et se sent mal à l'aise face à elle, qui sait très bien ce qu'elle attend de lui. Dans une relation, il faut être deux pour la réussir, et c'est bien de le rappeler au cours de ce récit.
Je note également ce fait rare dans la littérature jeunesse : Colin grandit au sein d'une famille dans laquelle les parents s'entendent bien, tout en ayant des personnalités bien distinctes. Mieux : ils se montrent à la fois soucieux de leurs enfants et respectueux de leur intimité. Oui, c'est difficile, fragile, mais possible d'être parents sans être intrusifs. Colin a en effet un petit frère, Théo, avec lequel il s'entend bien. Pas d'angélisme : l'entente entre les deux frères peut aller du beau fixe à la tempête mais Colin s'entendrait quand même avec Théo même si celui-ci n'était pas son frère (oui, je paraphrase le roman).
Pour l'instant, ce sont les vacances, et tous les quatre partent ensemble, sur une île. Là, les deux frères feront des rencontres. C'est le propre des vacances aussi. D'un côté, Colin rencontre, grâce à son petit frère, une jeune femme qui fait un petit boulot d'été, en attendant de poursuivre ses études à la rentrée. de l'autre, c'est le marginal local, le fou diront certains, celui qui, selon ceux qui savent mieux que tout le monde ce qui est bon pour nos merveilleux concitoyens, refusent en bloc le progrès, c'est à dire les éoliennes, qui gâcheront la vue mais apporteront de l'électricité « bio ». Ah, il y en aurait à dire et à écrire sur la production électrique, et il est bon de poser les jalons dans un roman de littérature young adult.
Il est bon aussi de rappeler que l'amour, le désir, ce n'est pas simple. Ce ne sont pas les prouesses dignes d'un film porno, ou les combinaisons vues sur un réseau social quelconque : pas besoin d'être trois pour aimer. Et j'ai l'impression que cela fait des années, pour ne pas dire une bonne décennie que les adultes (enfin, certains) alertent sur cette course à la performance, sur le fait que le porno est, pour un adolescent, le premier contact avec la sexualité, et qu'il en retient une foule d'idées assez/très dangereuses. Il est bon de rappeler aussi que construire une relation est possible, même si celle-ci débute pendant les vacances, le tout est d'être deux, de le vouloir à deux, d'essayer à deux, avec honnêteté.
J'ai l'impression à la fois d'en dire beaucoup, et de ne pas en dévoiler tant que cela. J'espère que ce livre, qui traite de thèmes connus de manière différente, trouvera un large public.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          100
"Notre feu" aurait eu toute sa place dans la collection "L'ardeur" de Thierry Magnier, il en a l'esprit. Je trouve très sain que les auteurs jeunesse s'emparent des premiers émois et les explicitent aux ados, avec respect et bienveillance.
Deux mots qui définissent parfaitement les romans d'Alexandre Chardin.

Comme toujours, les personnages qu'il met en scène sont crédibles et touchants. Colin, grand sportif, voit son corps lui faire défaut lorsqu'il est en présence d'une fille. Et la pression mise par ses copains quant aux performances et à la quantité des rapports sexuels ne l'aident pas.
Ses vacances familiales sur une île vont lui permettre de reprendre confiance en lui et d'apprivoiser son corps. J'ai beaucoup aimé ses liens avec son frère, le vieux pêcheur Tristan et évidemment la belle Ada.

Loin de la course à la performance souvent centrale dans les discussions entre garçons, Alexandre Chardin parvient à faire ressentir les émotions contraires, les tentions et les éblouissements de son héros. Son propos sur l'apprentissage à deux et le plaisir partagé est très doux. À mettre entre les mains de tous les ados !
Commenter  J’apprécie          120
J'ai noté que je le recommanderais à mes élèves, malheureusement je ne pourrais pas le proposer en collège. Mais j'espère bien que mes collègues de lycée le mettront dans leur fond.
Colin part en vacances en famille sur une île de l'Atlantique. Elles tombent bien ces vacances. Cela va être l'occasion pour Colin de faire le point sur sa relation avec Luce. Beau garçon, sportif, Colin n'en est pas moins mal à l'aise avec la sexualité et la pression continuelle de l'entourage (les amis surtout) ne l'aide pas à maîtriser ses désirs et appréhender la première fois avec sérénité. Sur "le caillou", Colin va rencontrer une jeune fille un peu plus âgée qui va l'aider à faire connaissance avec son désir, sans pression. Il va aussi rencontrer Tristan, un loup de mer solitaire et en colère. Il faut dire que la mairie veut faire installer des éoliennes au large, et dénaturer son horizon. A tous points de vue, ces vacances vont faire grandir Colin.
J'ai aimé que le roman ne se focalise pas que sur la découverte de la sexualité de Colin, même si cette approche par la voix d'un garçon est vraiment nécessaire. Il n'y a pas de raison que les garçons soient d'office à l'aise avec leur corps et leur sexualité ; eux aussi subissent la pression de la société. Donc en plus, nous découvrons une belle histoire d'amour fraternelle (elle ferait rêver tous les parents !), et une réflexion écologique par la voix de Tristan. L'auteur ne donne pas de solution miracle, pas de "ça c'est bien et ça, ça ne l'est pas". Il nous laisse à notre réflexion.
Et quelle fin !!
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
C’est c’que j’aime avec l’Océan, il t’remet en place. T’as beau être bien habillé, il te met à poil !
Commenter  J’apprécie          00
J'ai envie de me faire mal, de blesser ce corps qui me trahissait mais je manquais de courage.
Commenter  J’apprécie          20
Parce qu’il avait perdu l’horizon.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Alexandre Chardin (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Chardin
Pour ce premier épisode de la série d'interviews d'auteurs en podcast « Ecrire des mots », Interbibly vous invite à découvrir Alexandre Chardin, écrivain alsacien en proie à une grande joie de vivre et d'écrire ! « Pour en finir avec le Groc », à paraître le 19 mai 2021 aux éditions Magnard jeunesse, est son prochain livre. Installez vos écouteurs et bonne écoute !
Qui est Alexandre Chardin ? Il aurait voulu être Rahan ou Davy Crocket et devenir éleveur de colibris ou surfeur de vagues géantes. Mais il est né à Strasbourg, ce qui n'est déjà pas si mal. Après des études de lettres, il déménage à Mulhouse dans un immeuble plein de yorkshires et de sorciers et devient professeur de français. Il est l'auteur de nombreux romans à succès chez Magnard Jeunesse : le goût sucré de la peur, Des vacances d'Apache, Ma fugue dans les arbres et Lola à la folie.
+ Lire la suite
autres livres classés : îlesVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (62) Voir plus



Quiz Voir plus

le goût sucré de la peur

Qui est la narratrice(comment s'appelle-t-elle)?

Lucie
Louise
Kochka
Julie

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Le goût sucré de la peur de Alexandre ChardinCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..