AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2903533288
Éditeur : Chemin Vert (13/03/2014)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
"Fraîchement diplômé, je viens de voler deux millions d'euros, rien de prémédité." Etudiant, Quentin Leblanc rencontre Chloé dont il tombe follement amoureux. Leur idylle prend fin lorsqu'elle décide de partir étudier aux Etats-Unis. Une fois diplômé, Quentin effectue des missions d'intérims et est embauché en tant que comptable à l'Hippodrome de Vincennes. Un soir, il se retrouve seul avec un sac contenant la recette de la course du Grand Prix d'Amérique. Sur un co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
KATE92
  08 octobre 2015
MALCHANCEUX OU NON
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Lu dans le cadre de la MASSE CRITIQUE – SEPTEMBRE 2015
Merci à BABELIO et à l'éditeur CHEMIN VERT pour cette nouvelle découverte.
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Tout d'abord, je ne lis que très rarement des polars mais j'ai –finalement- aimé suivre les tribulations de notre héros voleur « malgré lui » mais surtout « beaucoup » tête en l'air… Au début, on se dit que ce n'est pas possible de cumuler autant de malchance mais finalement ça ressemble au personnage qui est avant tout naïf (même si apparemment il fut un étudiant brillant) et croit n'importe qui, n'importe quoi… J'ai souvent eu envie de lui dire : « attention, il faut réfléchir avant d'agir ».
Même si la lecture du roman a été parfois fastidieuse, à mi-parcours, elle s'apprécie davantage et je souhaite qu'une suite soit donnée au roman : comment ne pas s'interroger sur le devenir de notre héros surtout après avoir lu la dernière page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Ally
  01 octobre 2015
Je me méfie des livres écrits dans les transports en commun sur un téléphone portable. Je me méfie depuis ma déception à la lecture du roman de Romain Puértolas.
Le résumé de ce premier roman de Lionel Chareyre donne plutôt envie. le sujet, sans être original, « parle » à tout le monde. Que ferions-nous à la place du personnage si des liasses de billets se trouvaient à portée de main ? Il n'y a qu'à suivre un peu l'actualité pour se rendre compte que certaines personnes choisissent le mauvais chemin, à savoir empocher et fuir. D'ailleurs, le romancier s'est inspiré d'un fait divers.
Ce qui m'a tout de suite frappée, c'est la rapidité avec laquelle Lionel Chareyre plante le décor. L'existence du protagoniste est réduite à quelques phrases. On a le portrait vite esquissé d'un mec intelligent mais sans ambition, qui pourrait avoir un bon job, mais qui se retrouve intérimaire. Quentin, c'est son prénom, effectue un remplacement dans le service comptabilité de l'hippodrome de Vincennes. Un soir, il se retrouve seul avec le coffre plein. Il prend les billets et part à vélo. Pas le temps de tergiverser bien longtemps. Lorsqu'il fait demi-tour pour remettre le pactole à sa place, la police est déjà là…
Je pense que certains passages auraient mérité davantage de développement. le moment le plus important du livre, l'instant où il choisit d'emprunter la voie du vol, est résumé à quelques lignes. de plus, l'écriture est relativement simple, sans figure de style, si bien qu'on a l'impression qu'il manque une âme à ce roman.
L'histoire est ancrée dans le réel, ce qui est assez agréable. On a des repères fiables. Quentin se rend dans sa ville natale, à savoir Tours (et je suis tourangelle). On a quelques détails géographiques, certes les plus connus comme le Vieux Tours et la Place Plumereau, mais ça donne une dimension de réalité à ce livre. de nombreuses enseignes sont également mentionnées.
Ce qui me dérange un peu, c'est qu'il est difficile d'avoir de la considération pour Quentin. Il n'a pas l'air méchant, et il est sûrement très intelligent. Malheureusement, il se conduit comme un looser. C'est un peu difficile de l'imaginer à vélo avec un million d'euros dans son sac en bandoulière. Il se jette constamment dans la gueule du loup. Il se rend dans les quartiers chauds pour obtenir de faux papiers, il est reconnu comme le voleur de l'hippodrome et se fait agresser. Puis, il essaie de squatter la planque de SDF et se fait voler la clé de la consigne où il a caché l'argent. Franchement, on se demande ce qu'il a dans la tête ce pauvre garçon. On se dit que la suite du livre va être du même acabit et cela est assez décourageant.
Je remercie Babelio et les éditions Chemin Vert pour l'envoi de ce livre dans le cadre de l'opération Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Aelynah
  07 mai 2014
Chronique Débrouille-toi!! de Lionel Chareyre
Nous faisons la connaissance de Quentin Leblanc, 25 ans tout juste diplômé et l'auguste voleur maladroit de deux millions d'euros sans préméditation.
Après son diplôme, à la recherche d'un emploi peinard et bien payé il se retrouve sans le sou et contraint de se lancer dans l'intérim. le voici donc embauché à l'hippodrome de Vincennes.
C'est par un malencontreux hasard qu'il se retrouve ce soir là à faire la fermeture du coffre et à avoir sous la main un sac rempli de deux millions d'euros. Sur un coup de tête il part avec.
C'est lorsqu'il se rend compte de ce qu'il vient de faire que les choses se compliquent car il est trop tard pour faire demi-tour, la police est déjà sur place.
C'est l'enchaînement des emmerdements et de sa fuite éperdue que nous allons donc suivre avec joie, humour ou un peu de stress aussi mais surtout beaucoup de dérision.
On peut dire que sa vie va aller de mal en pis. Comment une situation peut évoluer à ce point et partir autant en sucette en si peu de temps c'est la question que l'on aurait tendance à se poser.
J'ai plaint ce pauvre Quentin pour qui la vie sans être rose n'a pas été malheureuse non plus et qui se retrouve du jour au lendemain à cause d'un coup de tête idiot sdf, tabassé à plusieurs reprises, humilié et sans le sou mais aussi trahi par tous.
Pourquoi n'a t il pas rendu cet argent de suite? Penser à sa réputation perdue, les problèmes de travail ensuite peut se comprendre mais lorsque l'on voit comment tourne ensuite sa vie, on se dit que parfois il vaut mieux assumer que fuir.
Plus on avance dans l'histoire, plus on a du mal à comprendre comment pour se simplifier les choses il peut les compliquer à ce point et comment on peut avoir une poisse pareille et être aussi naïf. Il se fait avoir par tout le monde et n'importe qui, connu ou inconnu. Cela en devient presque risible une telle évolution exponentielle dans la poisse et la débandade.
Pourtant il reste égal à lui même et même si l'on ne comprend pas tous ses choix on loue sa force de caractère qui le fait tenir droit. Malgré cette multitude de catastrophes qui lui tombe dessus il veut prouver son innocence, ou du moins prouver qu'il s'est fait piéger. Il va suivre sa propre enquête et nous avec.
On ne quitte ce livre qu'à la dernière page le souffle coupé sur une chute que l'on ne peut deviner même si certains éléments nous sont apparus au fil de notre lecture.
L'auteur a su nous tenir en haleine par sa plume aussi endiablée que cette course poursuite que nous observons.
Quentin nous semble toujours aussi naïf à la fin qu'au début malgré tout ce qu'il aura vécu. Et on peut se demander si un jour ça lui passera.
Le final est donc surprenant et en même temps presque logique.
Les personnages secondaires sont complexes à souhait et même parfois on se demande si l'auteur n'en rajoute pas un peu trop.
Chloé passe par l'amoureuse, la bonne copine compréhensive , la fille perdue, la droguée en manque ou la tueuse et tout ça dans un maelström de situations rocambolesques et complètement ahurissantes.
On peut de demander ce que l'on aurait fait à sa place et ce qu'il serait advenu de tous ces personnages si Quentin s'était rendu dés le début.
Au final on se rend compte que l'honnêteté est une denrée rare et chère et que chacun peut être confronté un jour à une situation peut être pas semblable mais où il se posera la question de rester honnête ou non.
L'histoire nous entraîne tout de même dans la pire des situations, celle où tout semble se liguer contre lui et en même temps l'aider à en réchapper, comme toutes ces échappatoires apparues de ci delà au fil de sa fuite éperdue.
J'ai adoré me laisser entraîner dans cette course intense vers une liberté ou du moins une reconnaissance de son innocence. Et en même temps j'ai parfois levé les yeux au ciel devant tant de solutions miraculeuses de dernières minutes ou tant de naïveté de notre héros.
Même maintenant une fois le livre refermé je me demande encore s'il ne s'est pas fait pigeonné.
Quentin est un anti-héros à la Pierre Richard dans "La chèvre". Il a la poisse et pourtant il se passe toujours un truc pour lui sauver la mise, sauf bien entendu dès le début avec son vol impromptu.
Il a la chance de croiser certaines personnes qui vont l'aider et pourtant il ne leur apportera que des ennuis. Il est dommage de ne pas en savoir plus sur les déboires qu'il occasionnera à la vie de son ami Bernard, émigré clandestin arrêté alors qu'il l'aidait.
De même Chloé est une énigme à part entière . Elle manie le mensonge comme Bruce Lee ses nunchakus avec la dextérité d'une professionnelle et la sincérité de l'innocente. Elle réussit à nous perdre en un tour de main de la même manière qu'elle tourne la tête de Quentin.
Même avec le recul on ne s'y retrouve pas et c'est ce qui la rend si énervante. Il reste des trous à chaque fois dans ses explications. Ils nous paraissent tellement gros que Quentin va s'en apercevoir et pourtant... ça passe comme une lettre à la poste.
Ils forment un sacré duo de personnages qui marque.
Les autres personnages ont leur place aussi dans cet écheveau mais leurs fils ne seront jamais aussi emmêlés que ceux de ces deux là.
La police montre ces lacunes et cela fait sourire de voir à quel point le péquin lambda peut leur échapper.
Les truands semblent aussi naïfs au final que Quentin et là encore on loue l'efficacité des mensonges de Chloé.
C'est donc une lecture plus qu'agréable que j'ai pu faire avec ce titre. Débrouille-toi! mérite son titre car sans le système d'De Quentin il n'y aurait pu avoir d'histoire.
Lien : http://www.breakabook.com/t1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bountyfrei
  31 juillet 2015
Quentin, jeune diplômé, travaille en intérim à l'hippodrome de Vincennes où il fait de la comptabilité en attendant de trouver mieux. Un soir où son supérieur part plus tôt pour pouvoir partir en vacances, il se retrouve avec la charge de remettre la recette du jour aux convoyeurs de fonds de chez Brinks. Sur un coup de tête, il décide de partir avec l'argent, une recette à deux millions d'euros. Pris de remords, il tente de remettre l'argent à sa place, mais une fois revenu à l'hippodrome, celui-ci est encerclé par la police. Rien de prémédité, et pourtant le plan épervier est déclenché et Quentin est dorénavant recherché activement par la police...
Notre personnage principal va chercher du secours auprès de son ex, Chloé. Habitant à Nice, elle remonte à Tours pour apporter tout son soutient à son ex-petit ami. Enfin dans les faits seulement, car en réalité Chloé est une sacrée menteuse et changera de version trois/quatre fois avant la fin du roman pour justifier son retour auprès de lui. Et Quentin est très naïf, il la croit à chaque fois, même s'il se rend compte que ce n'est que du vent à chaque fois. A sa place, dès le premier mensonge j'aurais abandonné la demoiselle qui m'a plus énervée qu'autre chose. Ah, l'amour, tout ce que l'on ne ferait pas pour ça ! L'argent ne fait pas le bonheur et notre voleur va s'en rendre compte très vite : devenu SDF, trahit à de multiples reprises, il risque sa vie à chaque instant pour son coup de tête.
Quentin est en perpétuelle cavale du début, jusqu'à la fin. L'action est omniprésente, ce qui fait que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. On est vite pris par le rythme de la cavale qu'en même pas deux heures le roman est fini. L'écriture, fluide, y joue pour beaucoup. Cependant, il y a très peu de descriptions, mais cela ne m'a pas plus dérangé car j'ai pu me concentrer plus facilement sur la cavale.
En tout cas, Débrouille-toi ! porte bien son titre : Quentin est seul dans cette histoire et ne peut compter que sur lui-même pour se sortir du pétrin dans lequel il s'est mit. L'auteur, Lionel Chareyre, n'a pas volé sa victoire au concours "Nos lecteurs ont du talent" (2013) où il a présenté cette histoire, elle est amplement méritée ! Un auteur à suivre...
Lien : http://onceuponatime.ek.la/d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
chapitre
  13 octobre 2015
A mon goût ça fait un peu trop ! C'est le type qui a vraiment pas de chance, qui se fait avoir par tout le monde et qui accumule les tuiles depuis qu'il a eu la mauvaise idée de voler un sac rempli de billets ! L'écriture est assez lapidaire, l'action rapide, mais c'est l'accumulation exagérée de problèmes qui rende l'histoire vraiment pas crédible. Et en contrepartie, quel chanceux il est de parvenir à toujours échapper à la police. J'aime les livres à rebondissements, mais là ça fait vraiment trop.
En tout cas, ça se lit vite, ça reste plaisant.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
KATE92KATE92   07 octobre 2015
Il y a six mois, quand j’ai terminé mes études, j’étais célibataire, sans économies, et mes deux amis venaient de quitter la France. Ils avaient tous les deux décroché un boulot de courtier : Greg à Londres et Julien à New York. J’ai immédiatement cherché un emploi à Paris en envoyant mon CV dans toute la capitale. J’ai eu quelques réponses positives, mais je faisais la fine bouche, parce que je voulais un « job tranquille », avoir une vie en dehors de mon travail et en plus être bien payé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
chriskorchichriskorchi   29 avril 2014
"Fraîchement diplômé, je viens de voler deux millions d'euros, rien de prémédité."
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : course poursuiteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1653 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre