AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-François Charles (Illustrateur)
EAN : 9782203389892
46 pages
Éditeur : Casterman (08/10/2004)
3.7/5   94 notes
Résumé :
Tout au long du XXe siècle, l’évocation sensible d’une lignée de trois femmes amoureuses (la mère, la fille, la petite-fille), entretenant toutes une relation complexe et fascinée avec un pays d’exception : l’Inde. Cette vaste saga exotique façonnée par le sentiment amoureux est également traversée par les événements tumultueux de l’histoire contemporaine dans cette région du monde. De l’Inde des maharadjas à celle des hippies, le grand souffle de l’évasion.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 94 notes
5
8 avis
4
7 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis

missmolko1
  25 juin 2015
Les chemins de Brume est le premier tome de la saga India Dreams et je dois dire que je suis conquise. Des les premières pages, on fait la connaissance d'Emy, une jeune femme vivant un Angleterre pendant la Seconde guerre mondiale. Elle croise le chemin d'un indien qui se trouve être son demi-frère. Tout deux vont se plonger dans leur souvenir. On découvre alors le destin de la mère d'Emy arriver en Inde dans les années 20 avec Emy qui était une petite fille. Ce premier tome est un tome d'installation mais on sent déjà poindre certains secrets, non-dit, intrigue.....
Au fil des pages, on voyage en Inde et on découvre un autre pays tellement différent :
"- Les Indes agissent bien souvent sur les Occidentaux, comme une sorte de révélateur.... Ici est livré au grand jour tout ce qu'ils essaient d'occulter chez eux !... La misère, la mort et la sensualité !... Ce qui leur fait prendre conscience de leur limites ! ...On peut sortir grandi de cette confrontation mais jamais indemne !... ". le dépaysement est total.
Les personnages sont attachants notamment la petite Emy :
"- Je croyais que les "néléphants" habitaient dans les cirques....
- Chez nous, Emy, les éléphants sont des animaux de bat comme les chevaux de trait ou les boeufs chez les anglais...
- Excusez moi, Mr. Lowther ?... Mais vous êtes bien anglais, n'est-ce pas ?
- de naissance, Mrs. Harryson, de naissance seulement... Et j'ai du bien mal me conduire dans une autre vie pour mériter pareil châtiment !... "
Je suis vraiment curieuse de voir quelle direction va prendre l'intrigue.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
MarquePage
  18 mai 2018
Un premier tome très sympathique. Surtout pour ses dessins à l'aquarelle peignant une Inde très réaliste et sa culture. Mais j'ai eu du mal à cerner l'histoire. On comprend vite que les secrets de la mère retentissent sur la fille des années plus tard. Mais on ne sait pas lesquels, on ne sait pas ce qu'il s'est passé ni comment et à quoi ça a abouti pour la fille. Un flou qui m'a un peu gêné dans ma lecture surtout à la fin. On n'est pas sûr du fil conducteur qu'à voulu nous faire suivre l'auteur. Et la dernière page m'a laissé complètement perplexe. J'ai eu l'impression d'avoir raté des pages.
A part ça la lecture est très plaisante et facile. On est vite plongé dans le quotidien de la femme du militaire qui vient d'arriver en Inde et qui découvre ce pays, entre histoire d'amour et de famille.
Les personnages sont intéressants et attachants. Que ce soit Emy, qu'on voit petite fille et jeune femme, ou sa mère Amélia personnage central. Même si on ne sait pas encore grand-chose sur elles. Elles sont charismatiques. Les personnages secondaires ne sont pas en reste pour Jarawal et Ken, qui ont chacun leur petit truc.
Les dessins sont donc très beaux, avec une douceur qui accompagne souvent les aquarelles. Un voyage qui en vaut le détour. Les visages sont expressifs, les paysages sont très beaux. Aucune fausse note de ce côté.
J'ai hâte de découvrir ce que nous réserve la suite de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Under_the_Moon
  25 février 2013
Une lecture plutôt sympathique.
L'histoire se déroule dans l'Inde, au temps où le pays était encore une colonie britannique. Or la colère gronde et le souhait d'indépendance se fait grandissant dans la population.
Mais loin de tous cela, nos protagonistes sont plongés au coeur d'une Inde plus mystique aux traditions ancestrales et parfois difficiles à appréhender. Heureusement, malgré ces différences l'amour et le désir consument nos chers personnages.
C'est pourquoi quelques années plus tard, Emy cherche à percer les mystères de sa mère. Emy reçoit en effet une photo et le journal intime de sa mère. Objets des plus banals si le jour même, sa maison n'avait pas été mise sans dessus-dessous et des pages du journal arrachées. Mais qu'est-ce que ses pages pouvaient bien révéler ? de là commencent des flashback, pas toujours indiqués comme tel, mais le lecteur finit vite par le comprendre.
Le graphisme est très beau et délicat. le problème, c'est que l'histoire ressemble un peu trop à la saga Djinn que j'ai lue il y a peu de temps. A ceci près que la saga India Dreams est moins tape à l'oeil et bien plus recherchée que ce soit au niveau des graphismes, du texte ou de l'histoire.
Je continuerai quand même cette saga jusqu'au bout pour m'en faire une opinion plus claire.
Encore une fois, merci à petitsoleil de m'avoir aiguillée vers cette superbe BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Guillaume72
  09 mai 2018
En bande dessinée, je suis plutôt amateur du style franco-belge et de la ligne claire. Alors me direz-vous, pour ce qui est du Franco-belge, nous y sommes, par contre voilà un album en couleur directe... J'ai donc longtemps hésité avant de m'embarquer dans cette aventure. Et puis, le thème de l'Empire des Indes sous la domination britannique m'attirait beaucoup, tout comme le titre poétique de l'album. Je dois dire que ce style de couleur directe qui laisse au dessin une impression d'aquarelle, laisse au lecteur une impression de fondu enchaîné, de couleurs diaphanes et vaporeuses qui s'accordent merveilleusement bien au caractère à la fois romantique et délicieusement nostalgique de cet album qui est une vraie grande réussite.
Cette impression est d'ailleurs renforcée par l'emploi des couleurs avec des planches plus grises ou ocres réservées à l'Angleterre en guerre, en contraste desquelles les couleurs de l'Inde nous paraissent chaudement illuminées par un soleil toujours présent, une végétation et une architecture qui ravissent l'oeil.
Dans l'introduction, de Arnaud Delacroix, ce dernier nous précise que l'oeuvre est inspirée par le film de David Lean "La route des Indes". Pas de doute, nous y sommes ! On est plongé dans les histoires qui ont fait les grandes heures de ce cinéastes : je repense non seulement à "la route des Indes", mais aussi à "Lawrence d'arabie", "Le docteur Givago", "La fille de Ryan". Les auteurs ont placés leurs pas dans ceux d'un homme inspiré et ne trahissent pas cette inspiration. On a là tous les ingrédients d'une grande oeuvre épique qu'il s'agira de suivre attentivement afin de mesurer si la qualité ne décline pas au fil des albums.
Ce premier tome, outre l'histoire romantique qu'il contient et le destin de ces deux femmes : mère et fille qui s'entrecroisent, est aussi celui du choc des cultures. La jeune Miss Harryson débarque en Inde avec sa fille Emy pour retrouver son jeune époux : Thomas, affecté à la garde (ou à la surveillance) de Dharma Singh, raja du Khalapur. le précepteur d'Emy : Kennteh Lowther lui sert de passeur de culture dans un pays où tout lui semble étrange. L'album n'élude pas les clichés de l'époque coloniale, les britanniques se voulant civilisateurs considéraient les cultures abordées comme des barbaries au regard de leurs propres us et coutumes (c'est un biais de tout colonialisme). On sent Amelia Harryson posée entre deux mondes : la société dont elle vient et son attrait pour l'Inde que traduit notamment son éveil à une nouvelle sensualité lorsqu'elle découvre "l'India Dreams" dans la bibliothèque de Dharma Singh ou lorsqu'elle assiste à l'union charnelle de ce dernier avec une jeune femme, cachée derrière une grille du palais.
Le contexte historique ne manque pas à cet album qui nous dépeint aussi en toile de fond les luttes dynastiques , pas plus que la grande poésie qui le caractérise et que souligne encore mieux les décors et les dessins. Donc en avant pour la couleur directe... J'ai lu l'album une première fois pour bien appréhender l'histoire puis je l'ai immédiatement repris pour en déguster les détails. J'attends la lecture du second tome qui m'attend avec impatience. Je suis notamment désireux de découvrir en quoi Emy est une "vieille âme"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LVI
  18 mars 2012
Rêves vénéneux !

Jean-François Charles est un scénariste (qui écrit d'ailleurs aussi pour d'autres) et dessinateur de BD belge né en 52 et qui s'est fait connaître à partir de 82 avec sa série ‘Les pionniers du Nouveau Monde'. Dans les années 90, il a épousé la scénariste belge Maryse Nouwens avec laquelle il a coécrit ‘India dreams' (elle aussi travaille également pour d'autres dessinateurs).

‘India dreams', Tome 1 : Les chemins de brume (2002)

En 44 pages en couleur directe (d'où de magnifiques aquarelles), Jean-François Charles nous entraîne à Londres en 1944 d'abord, puis en Inde en 1928 ensuite : Emy est une jeune anglaise qui a vécu autrefois en Inde : en 1928, son grand-père paternel et son père y étaient alors actifs pour la Couronne britannique auprès de Dharma Singh, le Maharadjah de Khalapour ; le demi-frère de celui-ci, Kangra, fils de la Maharani première, mais évincé du pouvoir par Dharma Singh, travaillait alors, avec l'appui absolument secret des Anglais, à saper l'autorité du maître du Rajpoutana, du Cachemire et du Ladakh ; Emy, devenue là-bas Kamala, y a été élevée avec le prince Jarawal, le fils du Maharadjah, par leur précepteur commun, l'homosexuel britannique Kenneth Lowther ; Amelia, sa mère, éveillée à la sensualité par certains traités indiens de renom et insatisfaite de sa relation par trop classique et sans surprise avec son mari, par ailleurs très occupé par son travail, y était devenue la maîtresse du Maharadjah ; et ne voilà-t-il pas qu'en plein coeur du Londres bombardé par les Allemands de 1944, le Prince Jarawal, poursuivi par un mystérieux assassin, réapparait brusquement dans sa vie…

Si vous avez gardé un souvenir encore vif de films d'aventure comme ‘Les trois lanciers du Bengale' ou, bien plus tard, ‘Le tigre du Bengale' et sa suite, ‘Le tombeau hindou', ou ‘Kali Yug, déesse de la vengeance' et sa suite, ‘Le mystère du temple hindou' ; si vous avez été ému(e) par ‘La route des Indes', le roman d'E.M. Forster ou son adaptation cinématographique par David Lean ; ou si vous avez vibré bien plus récemment pour ‘Rani' à la télévision, vous aurez, grâce au superbe dessin de Jean-François Charles, beaucoup de plaisir à vous plonger dans cette vaste saga romantico-aventureuse placée sous le signe de la Princesse nue, une divinité descendue sur Terre sous forme humaine et que ne voient que les très vieilles âmes…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   25 juin 2015
- Les indes agissent bien souvent sur les Occidentaux, comme une sorte de révélateur.... Ici est livré au grand jour tout ce qu'ils essaient d'occulter chez eux !... La misère, la mort et la sensualité !... Ce qui leur fait prendre conscience de leur limites ! ...On peut sortir grandi de cette confrontation mais jamais indemne !...
Commenter  J’apprécie          110
missmolko1missmolko1   25 juin 2015
- Je croyais que les "néléphants" habitaient dans les cirques....
- Chez nous, Emy, les éléphants sont des animaux de bat comme les chevaux de trait ou les bœufs chez les anglais...
- Excusez moi, Mr. Lowther ?... Mais vous êtes bien anglais, n'est-ce pas ?
- De naissance, Mrs. Harryson, de naissance seulement... Et j'ai du bien mal me conduire dans une autre vie pour mériter pareil châtiment !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   04 février 2019
Maman ! ...Maman regardez !...Elle est là, la princesse !... Elle st toute nue et elle dit que je m'appelle Kamala !...

- Emy !...Vas-tu cesser d'inventer toutes ces bêtises ?!...

- Amélia !...Emy l'a réellement vue !... C'est une incarnation de Ganesh !...

- Il arrive qu'une divinité descende sur terre sous forme animale ou humaine...C'est l'avatara, et seules les très vieilles âmes peuvent la percevoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissGMissG   23 novembre 2014
Il arrive qu'une divinité descende sur terre sous forme animale ou humaine ... C'est l'avatara, et seules les très vieilles âmes peuvent la percevoir.
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   04 février 2019
Ici est livré au grand jour tout ce qu'ils essaient d'occulter chez eux!... La misère, la mort, la sensualité! Ce qui leur fait prendre conscience de leurs limites!

On peut sortir grandi de cette confrontation, mais jamais indemne!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Maryse Charles (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maryse Charles
Le Chemin des estives : récit Charles Wright Éditions Flammarion Collection Littérature française
C'est d'humeur buissonnière que l'on débute la lecture de ce récit. Comme les premiers pas de la longue marche à laquelle se livrent l'auteur et son compagnon de pèlerinage dans le Massif Central. Novices de la Compagnie, ils éprouvent leur force physique et spirituelle dans ce voyage sans le sou, en mendiants offerts à la générosité de ceux qu'ils croisent. Ils traversent ainsi d'églises en calvaires de magnifiques paysages. le ton devient plus profond à mesure que les pèlerins parcourent la diagonale du vide et rencontrent des chemins noirs et des vies minuscules. Mais la lecture de l'Imitation de Jésus Christ renforce l'allure. Et la figure tutélaire et inspirante de Charles de Foucauld guide leurs pérégrinations vers Notre-Dame-des-Neiges, dernière étape de ce merveilleux périple qui donne plus que tout envie d'enfiler son sac à dos et de partir marcher ! © La Procure 2021
https://www.laprocure.com/chemin-estives-recit-charles-wright/9782080236463.html
+ Lire la suite
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre