AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2390062520
Éditeur : Reines-Beaux (13/10/2017)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Le pouvoir, les privilèges et les règles rigides des classes sociales laissent deux coeurs brûlant de désir dans cet ultime tome de la trilogie du « Cercle des Gentlemen » de K.J. Charles.

Au sein de son groupe d'amis excentriques mais aux principes très stricts, Lord Richard Vane est le confident dont tout le monde dépend quand il s'agit de conseils, d'honnêteté et d'aide discrète. Pourtant, quand lui-même fait face à un problème, c'est vers son v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Arakasi
  15 janvier 2018
Dans le Londres du début du XIXe siècle, mieux vaut dissimuler ses penchants sexuels s'ils ne sont pas conventionnels. le « Cercle des gentlemen » de lord Richard Vane ne doit sa tranquillité qu'à la notoriété du lord protecteur et à l'ingéniosité de son valet Cyprian, très habile à trouver des maisons de passe discrètes où ses messieurs peuvent se laisser aller à leurs désirs en toute intimité. Cette petite routine est mise en péril quand, lors d'une séance d'habillage, Cyprian laisse aller ses mains un peu trop bas sur le corps, certes très appétissant, de son maître. Lord Richard est un homme droit, un homme intègre, conscient de ses devoirs envers lui-même et envers la société, pas du tout le genre à abuser d'un domestique pour le mettre dans son lit – ce domestique serait-il parfaitement consentant et fier de l'être. Aussi, et malgré le désir qui lui inspire son trop brillant serviteur, ne voit-il qu'une solution pour ne pas céder à la tentation : virer le bonhomme. Un sacré abus de pouvoir, tout de même, pour un homme si fier de ses principes. le problème, c'est que, sans l'intelligence aiguisée et la loyauté à toute épreuve de Cyprian, le « Cercle des gentlemen » est bien démuni face à ses ennemis... Quant à Lord Richard, son lit lui paraît sacrément froid et ses nuits franchement déprimantes.
Troisième tome du « Cercle des gentlemen », « La position d'un gentleman » confirme la très bonne qualité de cette série de romances victoriennes. Certes, il manque la dissension politique délectable entre les deux protagonistes du tome précédent (Cyprian et Richard sont globalement d'accord sur l'ordre du monde tant qu'on n'entre pas dans le cadre de la chambre à coucher), mais la thématique des inégalités sociales est toujours présente et exploitée sous un jour tout à fait intéressant. L'auteur soigne toujours aussi bien son contexte, n'oblitérant jamais les dangers encourus par les personnages principaux du fait de leurs goûts trop spécifiques. Il est plaisant également de recroiser les protagonistes des tomes précédents, leurs nombreuses interactions permettant de donner de l'épaisseur et de la profondeur au petit univers créé par K. J. Charles. Et les scènes de cul sont bien, ce qui est la moindre des choses pour ce type de roman, sans accaparer complètement l'action. Une fin un brin précipitée et des personnages un peu moins marquants classent ce roman un peu en dessous du volume précédent, mais il n'en demeure pas moins tout à fait recommandable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
jainas
  10 avril 2016
Une romance entre un Lord et son Valet, voilà un autre pitch qui pourrait être aussi terriblement cliché qu'éculé… et pourtant une fois encore la plume de fée de K. J. Charles fait du neuf avec du vieux, du subtil bien réfléchi avec de l'évident !
Centre et pivot de sa société de gentlemen, Lord Richard Vane est un homme à l'intégrité scrupuleuse, très conscient de de son pouvoir et de sa richesse… et des obligations de comportement qui en découlent. Il est celui vers lequel on se tourne en cas de problème ou de doute, et il lui appartient de protéger ses amis et leur réputation… Entreprise dans laquelle l'aide de son valet, le loyal et très efficace David Cyprian, se révèle inestimable. C'est lui qui a mis la main à la résolution des multiples dangers soulevés d'abord par Harry, puis par l'affaire insensée de Dominic avec un radical accusé – à raison - d'appel à la sédition…
Mais à peine ces troubles apaisés qu'en surgissent de nouveaux, plus personnels, quand l'attirance mutuelle entre Lord et valet devient indéniable. Mais le code de conduite de Richard est inflexible, et malgré son désir il est profondément conscient de l'inégalité de leur position et de l'impossibilité d'une relation quand l'une des parties en présence détient tout le pouvoir. Et, au terme d'une confrontation passionnée et explosive qu'il va rapidement regretter, il parvient à convaincre Cyprian… que leur histoire est effectivement impossible et bien malgré lui à le chasser (aller, avouez, vous ne vous y attendiez pas ^^) !
Et les problèmes de coeur et de valet de Richard vont vite se révéler le dernier de ses soucis puisqu'un malheur ne vient jamais seul… et qu'une accusation de sodomie et une tentative de chantage visant l'un des Ricardiens menacent de compromettre tous les gentlemen du cercle…
Ce que j'aime chez K. J. Charles, c'est que les obstacles ne sont jamais artificiels, que la résistance interne comme externe à la romance se sont pas de simples prétextes mais au contraire des argument et des enjeux bien réels pour les personnages, joués avec beaucoup de justesse émotionnelle et qui n'ont pas de solution toute trouvée. Elle en parvient presque à faire douter le lecteur de l'issue heureuse (un comble dans un bouquin de romance) et en tout cas certainement du chemin pour y parvenir.
On retrouve une nouvelle fois les thèmes d'inégalité sociale qui traverse la série, déclinés sous une autre forme, et j'ai beaucoup apprécié les remises en question successives des certitudes et de l'autorité de Richard, les interventions des autres personnages et les aperçus de leurs intrigues (je prédis un prochain tome ou une novella sur Will et Jon Shakespeare), l'amitié entre Silas et David… et bien entendu le fait que ce dernier ne s'en laisse pas compter, et fasse réaliser les failles de sa solution de facilité à Richard.
J'ai trouvé quelques légères facilités à la chute de ce troisième et pour l'instant dernier roman de la série, mais absolument rien de rédhibitoire et encore une fois la lecture a été un excellent plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levri
  16 février 2019
Depuis des années Lord Richard et David son valet et confident se vouent un amour inavoué, il suffit d'un contact accidentel de leurs mains pour tout changer et les obliger à se remettre en question ainsi que leurs positions sociales tellement évidentes et incontestables qu'on n'y pense même pas.

Le début du XIXème siècle en Angleterre et les rapports entre les gentlemen et le peuple que presque personne ne remet en question tellement la place dans la société est prédéfinie et immuable. Les lois réprimant durement les "sodomites" obligent ceux ci à se remettre en question s'ils veulent survivre à leur orientation et leurs amours, cette contestation préfigure l'évolution de la société.
Au fil d'une romance entre un Lord et son valet nous découvrons les moeurs entres pairs en publics et les moeurs inavoués qui ne sont pas forcément entre pairs lorsque l'amour déraisonnable entre en scène et remet en cause la rigidité des statuts, qu'a priori on ne penserait pas à contester.

Une écriture fluide et tellement agréable qu'on ne voit pas les pages défiler, le livre se lit d'une traite et nous immerge dans les méandres de la haute société du XIXème siècle. Un très bon roman de par sa qualité d'écriture et ses références historiques qui rendent vivante la narration, une agréable lecture pour tous, du délassement qui peut aussi amener à réflexion pour peu qu'on s'interroge entre les lignes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   16 février 2019
Lord Richard s’était grandement querellé avec Mr Frey au sujet de sa liaison dégradante, car, entre autres, ils avaient jadis été amants, et ils étaient amis depuis leur enfance. Lord Richard ferait tout son possible pour empêcher Mr Frey de souffrir.

Lord Richard, ou plutôt, David, car c’était Lord Richard qui donnait les ordres, et David qui les exécutait. Aux yeux du reste du monde, il n’était rien de plus qu’un valet, un domestique portant la livrée de Lord Richard et obéissant à ses directives. Il avait même poudré en blanc ses cheveux d’un roux criard pour satisfaire les exigences de son maître. Mais quand il devait faire respecter la volonté de Lord Richard, David Cyprian était secrètement l’un des hommes les plus puissants de Londres. Inconnu, invisible et silencieux, il dirigeait absolument tout, et cela lui procurait une sensation de plaisir enivrante dans tout son corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   16 février 2019
David, qui s’était convulsé et tortillé sous son corps, en s’abandonnant au plaisir. David, qui avait exigé, et Richard qui avait exaucé ses désirs, car tout était parfait entre eux.


Quelques semaines auparavant, il aurait été horrifié à l’idée de prendre David sans faire preuve de la plus grande douceur, il ne l’aurait même probablement jamais pris, il n’aurait pu culbuter cet homme et le voir s’exécuter en tant que valet l’instant suivant. Toutes ces pensées lui semblaient incroyablement sottes à présent. David pouvait décider pour lui-même, il n’avait pas besoin de garde-fou. Pourquoi diable choisirait-on d’aimer un homme comme lui pour ensuite le materner ? Autant vouloir domestiquer un renard et le promener en société : il ne faudrait pas s’étonner lorsqu’il mordrait un convive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   16 février 2019
Lord Richard entrouvrit la bouche. Sa seigneurie était un grand homme à la fortune immense et profitant de privilèges incroyables, mais à cet instant présent son expression était si douloureusement vulnérable que le cœur de David se resserra dans sa poitrine et il eut le besoin urgent d’alléger son fardeau.

— Mon seigneur, commença-t-il en levant la main.

Lord Richard se mit à parler au même moment en se tournant vers lui et leurs mains se rencontrèrent en plein vol. David devint de marbre.

Il ne pouvait bouger, il ne pouvait s’excuser pour sa maladresse auprès de son seigneur. Il ne put rien faire d’autre que de se tenir immobile, sentant la pression des doigts de Lord Richard contre les siens, son maître se figeant à son tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   16 février 2019
Lord Richard était parfaitement immobile. Et alors, en une fraction de seconde, il se pencha en avant, David fit de même, et ils s’embrassèrent.

Leur baiser était si hésitant qu’il en était absurde. C’était un geste pur, les lèvres de Lord Richard bougeant à peine sur celles de David, tandis qu’il posait ses doigts sur sa joue. David bougea tout doucement, terrifié que son maître puisse se retirer complètement, et il sentit autant qu’il entendit le petit gémissement de la gorge de Lord Richard. Ce dernier ne bougeait que très peu, avant de subitement tirer la tête de David vers lui, et alors ses lèvres, bien que douces dans leurs mouvements, ne furent plus hésitantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   16 février 2019
Le marquis de Cirencester était à la tête de la grande famille Vane et prenait son devoir très au sérieux. Richard préférait être l’allié de Philip plutôt qu’une de ses responsabilités, mais si son frère aîné choisissait de s’intéresser à ses affaires, c’était là son bon droit.

— Vous aurez trente-huit ans lors de votre prochain anniversaire. Il n’est pas déraisonnable de poser la question, expliqua Philip. J’avais déjà engendré quatre enfants à votre âge, et pourtant vous restez désespérément célibataire.

— Certains pensent que vous avez engendré bien assez d’enfants pour notre compte à nous deux. Pourquoi cette question ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : chantageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3301 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre