AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Salomé et les femmes de parole - Trouver sa place (28)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
coquinnette1974
  16 mai 2019
Je remercie Rageot Editeur pour l'envoi, via net galley, du roman jeunesse Salomé et les femmes de parole - Trouver sa place de Nathalie Charles.
Salomé entre en 6e, dans un tout nouveau collège. Rêveuse, amoureuse des mots grâce à sa mère traductrice, inventrice d'interviews imaginaires, elle est qualifiée d'« intello » par certains. Timide, elle sait réagir face à l'injustice.
Sa grande rivale en classe est Capucine, déléguée et initiatrice de rumeurs.
Bientôt, Salomé relève un défi : proposer un nom pour le collège. À cette fin, elle doit être parrainée par un professeur et faire un exposé devant ses pairs pour les convaincre de voter en sa faveur. Capucine se lance aussi dans ce défi.
Quelle personne célèbre va choisir Salomé ? Dans ce collège, parmi tous ses camarades, saura-t-elle trouver sa place ?
Trouver sa place est le premier tome de la série Salomé et les femmes de parole de Nathalie Charles. Salomé est une fillette de 10 ans qui entre en sixième et est vite qualifiée d'intello car elle répond régulièrement en classe, a de bonnes notes et une bonne culture pour son age. Elle a toutefois des amies, et n'est pas réellement persécuté car elle arrive à s'imposer.
Le concours permettant de proposer un nom pour le nouveau collège tombe à pic pour Salomé qui a décidé de mettre à l'honneur une femme. Mais trouver un nom de femme célèbre, qu'elle peut prendre pour modèle, n'est pas forcément évident.
J'ai bien aimé ce roman, et la jeune Salomé. Elle est mignonne comme tout même si j'ai un peu moins apprécié les allers retours entre sa "vraie" vie et sa vie imaginaire.
Mais je pense que ça vient de mon age, je ne suis plus la cible. Même si j'ai apprécié ce roman, je me suis de nouveau rendue compte que les ouvrages mettant en scène de jeunes adolescentes me plait moins que des ouvrages mettant en scène des adolescentes plus âgées.
Si j'ai l'occasion, je lirais la suite avec plaisir car j'aimerais bien savoir comment sera nommé le collège de Salomé :) Mais nous ne le saurons pas tout de suite, réponse dans le prochain épisode... peut-être ;)
J'ai apprécié ma lecture, je trouve ce roman jeunesse réussi et je lui mets quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
boudicca
  07 juin 2019
Salomé s'apprête à entrer en 6e et ne vit pas très sereinement ce bouleversement. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de son amie Emma, ainsi que sur celui de sa famille, qu'il s'agisse de ses parents, sa grand-mère, son grand frère (qui peut quand même être agaçant parfois!) et ses cousins/cousines. Pour ce qui est des cours, la jeune fille n'a pas à s'en faire : excellente élève, elle obtient de très bonnes notes dans toutes les matières et se fait très vite apprécier des professeurs. le problème, c'est que cela lui vaut aussitôt la réputation d' « intello » ou de « chouchoute des profs », si bien qu'elle peine un peu à socialiser avec les autres élèves.

Parallèlement à son intégration au sein de sa classe, on suit également les recherches de la jeune fille pour proposer un nom pour son collège : l'établissement étant flambant neuf, il n'a pas encore été baptisé et l'équipe du collège propose aux élèves de trouver eux-mêmes quelle personnalité ils souhaiteraient mettre en avant. Salomé ne sait pas encore qui choisir, mais une chose est sûre : ce sera une femme ! Pourquoi ? Parce qu'elle se rend compte qu'elles sont sous-représentées dans les noms de rues de son quartier et qu'en fouinant un peu elle découvre le parcours incroyable de femmes injustement méconnues.

L'auteur, Nathalie Charles, est une professeur de français et on sent bien qu'elle a l'habitude d'être en contact d'adolescents, que ce soit au niveau du choix des thématiques traitées ou des comportements adoptés par les personnages. C'est la raison pour laquelle ce petit roman à destination des collégiens est une vraie réussite. On s'attache facilement à cette jeune fille bonne élève mais très peu sûre d'elle, curieuse et tournée vers les autres. L'ouvrage permet également de faire découvrir un certain nombre de figures historiques de manière ludique : Gandhi, Martin Luther King, Rosa Parks, J. K. Rowling (Emma, l'amie de Salomé, est une grande fan d'Harry Potter !), Simone de Beauvoir

Un premier tome très sympathique qui met en scène une héroïne attachante et aborde la question de la place des femmes dans la société et l'histoire de manière sensible et intelligente. Idéal pour des élèves de fin de primaire / début de collège.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
frconstant
  28 mai 2019
En 10 lignes, max ! (Présentation du livre par frconstant) :
Salomé rentre en 6e dans un nouveau collège. Avec ses espoirs, ses appréhensions, ses peurs et sa volonté d'affirmation, Salomé devra trouver sa place. Elle le fera en appui sur sa copine Emma, sa volonté de relever des défis et l'envie de mettre à l'honneur son école et le nom d'une femme ayant marqué son temps et la société actuelle. Roman de jeunesse, féministe sans outrance, « Salomé 1. Trouver sa place » parlera aux jeunes qui vivent cette double expérience de l'entrée dans un monde nouveau et de la confrontation aux mesquineries et velléités de combat qui régissent trop souvent les contacts humains. Ce roman jeunesse interroge avec légèreté et permet aux jeunes de débattre de leurs quotidiens avec qui veut bien les écouter, les entendre et les aider sans les formater !

Ma critique :
Pour les élèves du collège qu'intègre Salomé, une des tâches de l'année scolaire sera de proposer un nom pour leur école et de défendre leur proposition. C'est, bien sûr, une belle ouverture d'esprit vis-à-vis de la jeunesse que de leur confier le choix d'une personnalité de référence pour leur établissement scolaire. Mais, dès la présentation de ce projet, l'autrice, Nathalie Charles, insiste sur le fait (bien réel, je le concède) que la majorité des personnalités donnant leur nom aux écoles sont des hommes. Les femmes étant systématiquement dépréciées, oubliées, tenues pour non-représentative de l'intelligence… le roman prend donc l'allure d'une revendication sexiste alors que le premier problème à résoudre pour ces élèves entrant au Collège, c'est, avant tout, de trouver une place au sein d'un groupe classe mixte. Et, on le sait, la découverte des autres se fait souvent, à coup d'idées préconçues, peu étayées et très dure dans le jeu de bascule du côté amis ou ennemis. Dommage.

Cela dit, la plume de Nathalie Charles est efficace, très lisible et, prenant les jeunes par la main, elle peut les guider à s'identifier comme ‘appelés à s'associer à cette démarche citoyenne' qui concerne un choix que doit poser l'école qu'ils fréquentent. Elle leur ouvre aussi un espace à investir dans la gestion des relations au sein de la famille, avec les amis. On découvre, dans ce livre, quelques beaux moments de complicité entre la grand-mère et sa petite fille et ses amis.

Appréciable est la caricature réalisée par l'auteur de ces jeunes qui rêvent, réfléchissent et s'expriment en s'imaginant être de grands reporters décodant l'instant et la profondeur du monde et de ses jeux sociaux et, tout à la fois, s'auto-flagellent, se mésestiment, se jugent nul dans telle ou telle situation alors que, selon eux, les autres seraient tellement brillants. C'est drôle, léger … et finalement assez profond pour qui veut bien s'interroger sur cette propension à manquer de confiance en soi mais à s'instaurer analyste du monde et producteur des bonnes réponses à apporter à des questions, souvent, peu circonscrites.

Autre belle idée dans la construction de ce livre, c'est le découpage en chapitres courts qui, pour la plupart, portent pour titre des actions à mener par les jeunes pour grandir et s'épanouir : ‘Prendre confiance, affronter ses peurs, protester, se serrer les coudes, avoir plus d'une corde à son arc, tisser des liens, défendre ses idées, rejeter les paix trompeuses…

Finalement, un roman jeunesse qui tient son rôle, occupe une place de choix pour aider les jeunes à vivre positivement l'entrée au collège et appelle à découvrir la suite...

Lien : https://frconstant.com/2019/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LightandSmell
  11 juin 2019
Je remercie NetGalley et les éditions Rageot pour m'avoir permis de découvrir Salomé et les femmes de parole de Nathalie Charles.

Faire son entrée au collège, c'est toujours une grande étape dans la vie d'un enfant… Mais Salomé peut heureusement compter sur le soutien de sa meilleure amie, Emma, qu'elle aura d'ailleurs la chance de retrouver dans sa classe. Malgré cette bonne surprise, tout n'est pas rose au collège ! Entre les moqueries des autres élèves de sa classe, les rivalités et les injustices, Salomé aura de quoi occuper ses journées.

N'oublions pas non plus ce projet qui mobilisera une bonne partie des collégiens : la délicate tâche de trouver un nom à ce collège fraîchement sorti de terre. Alors que les esprits s'échauffent et que la compétition fait rage, Salomé est bien décidée à proposer le nom d'une personnalité qui a marqué les esprits, mais qu'on ne retrouve pas à chaque coin de rue… Et parce qu'une conversation avec sa cousine lui a permis d'ouvrir les yeux sur certaines inégalités, la collégienne désire honorer la mémoire d'une femme. Reste à choisir l'heureuse élue…

Il y a donc une touche de féminisme bienvenue dans cet ouvrage qui montre à quel point toutes ces femmes célèbres, qui ont pourtant contribué à façonner le monde d'aujourd'hui, sont peu représentées dans l'espace public. C'est donc avec plaisir que l'on suit Salomé dans sa recherche du nom idéal, celui d'une femme ordinaire qui a fait quelque chose d'extraordinaire. Je ne vous gâcherai pas la surprise, mais je dois dire que je trouve le choix de Salomé très bien trouvé, le combat de cette femme héroïque étant hélas toujours d'actualité…

Si cette question du futur nom de l'établissement scolaire et les tensions qu'elle fait émerger forment le fil conducteur du roman, Nathalie Charles évoque également d'autres thèmes qui ne manqueront pas de parler aux enfants : les peurs liées à un nouvel environnement et à de nouvelles habitudes, les moqueries des autres quand on a le malheur de ne pas entrer dans la norme, les complexes, les professeurs qui ne semblent pas toujours très justes, le manque de confiance en soi, mais aussi l'amitié, l'entraide, la nécessité de croire en ses rêves et d'affronter ses peurs, la famille…

Bien que mes années collège soient dorénavant loin derrière moi, les aventures de Salomé et de ses amis ont néanmoins fait remonter quelques souvenirs à la surface comme cette étiquette d'intello qu'on a tôt fait de vous coller à la peau… Mais contrairement à la collégienne timide que j'étais, Salomé a assez de caractère pour se défendre, et prouver à la peste de sa classe, la stupidité de ces étiquettes distribuées à l'emporte-pièce. Salomé m'a ainsi épatée par son intelligence, sa capacité d'adaptation et la force de ses convictions. Elle ne tombe jamais dans la provocation, mais va jusqu'au bout de ses idées, ce qui la rend aussi attachante qu'intéressante.

Cette force de caractère est encouragée par le cadre familial stable dans lequel évolue la jeune fille. Si je regrette parfois l'éviction des parents dans les livres jeunesse, l'autrice a brossé ici le portrait d'une famille unie et soudée avec une mère interprète occupée mais toujours à l'écoute, un père stressé mais impliqué dans l'éducation de ses enfants, un grand frère peu intéressé par l'effort intellectuel, et une grand-mère très jeune d'esprit aussi douée pour faire de bons petits gâteaux que donner de bons conseils… Un portrait familial touchant et réaliste qui nous donne l'impression d'entrer de plain-pied dans la vie de cette charmante famille qu'on a d'ailleurs bien du mal à quitter.

En conclusion, d'une plume simple mais très agréable, Nathalie Charles nous immerge dans la vie d'une jeune fille à laquelle il est bien difficile de ne pas s'attacher, et ceci quel que soit l'âge du lecteur. Entre l'entrée dans cette année de 6ème tellement redoutée, l'amitié, les rivalités, et une mission à laquelle elle se donne complètement, Salomé va vivre des moments forts qui la feront grandir, et lui prouveront l'importance de se battre pour ses valeurs… Voici une collégienne pleine de courage qui ne devrait pas manquer d'inspirer les enfants et leur donner envie de découvrir la suite de ses aventures.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Chikitalit
  04 juin 2019
Merci à Rageot et NetGalley pour cette découverte .
Cette année Salomé entre en sixième. Et ça, pour Salomé, c'est très sérieux. Alors quand elle apprend, le jour de la rentrée, que le nom de leur collège tout neuf va être tiré au sort parmi les propositions les plus intéressantes des élèves, Salomé se donne à fond. Recherches, discussions avec son entourage, ses amis, sa famille, ce que Salomé voudrait c'est un nom de femme. Un nom de femme qui a dit non, à l'oppression, à l'injustice, à la discrimination... Un peu comme elle quand un cours d'anglais qui tourne mal, la force un jour à sortir de sa réserve de très bonne élève.

De l'amitié, de la rivalité, une famille aimante, un grand frère encombrant... le quotidien de Salomé ressemble à celui de nombreux collégiens entre petits tracas de tous les jours et premières grandes questions sur la vie. L'ambiance, particulièrement soignée, ici, est très réussie. C'est avec un réel plaisir que l'on suit les aventures de cette petite collégienne. Les 8-12 ans s'identifieront facilement à Salomé et découvriront avec elle quelques grandes figures féminines de l'Histoire.

Très chouette ! A mettre sans hésiter dans tous les CDI !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Sharon
  24 mai 2019
Je pourrai presque vous faire une chronique lapidaire, qui tiendrait en quelques mots : bon roman de littérature jeunesse qui aborde la question de la place des femmes dans la société. je tâcherai de faire plus long.
Le roman d'entrée en 6e est un exercice de style, quasiment. Il peut être réussi, ou pas, selon que la personne connaît bien le milieu scolaire ou selon qu'elle verse dans la caricature. Heureusement, c'est la première option qui est la bonne ! Salomé découvre son nouvel univers, entre un frère aîné qui n'a pas du tout apprécié cet environnement – comme je le comprends – et des parents, une cousine un peu plus rassurants. Je note tout de même qu'un fait reste, comme à mon époque : les enfants n'aiment pas que leurs parents prennent rendez-vous avec leurs professeurs.
Oui, il n'est pas facile de trouver sa place dans un nouvel environnement scolaire. Il est encore moins facile d'être soi à un âge où certains veulent surtout passer inaperçu, se fondre dans le moule pour ressembler au plus grand nombre. Il est même des livres de littérature jeunesse pour encourager des adolescentes à ne pas s'affirmer : ce n'est pas le cas ici. Salomé a la chance d'avoir des parents (et une cousine) qui l'encouragent à s'affirmer, non à être une autre, mais à être réellement elle – vrai défi. Hier comme aujourd'hui, il n'est pourtant pas facile de se faire traiter d'intello, et de résister à la tentation de moins travailler, de faire baisser ses notes afin de passer plus inaperçu. Il ne l'est pas non plus de démonter le mécanisme qui fonde la mise à l ‘écart du prétendu « intello », ce qui est fait avec brio.
Au coeur de l'intrigue, trouver un nom pour le collège – et de montrer ainsi que les collèges, comme les rues, portent le plus souvent le nom d'homme. Ce n'est pas qu'il n'existe pas de femmes remarquables, c'est qu'elles ne sont pas suffisamment valorisées – dont acte.
Un regret : la brièveté du roman. J'attends la suite avec impatience.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
raton-liseur
  12 juin 2019
Un bien beau titre et une bien belle couverture, avec 4 femmes de parole en médaillon autour de notre héroïne à l'air décidé. Je remercie les éditions Rageot de m'avoir permis de recevoir ce livre, que j'ai lu en une soirée et qui, une fois cette note de lecture écrite, sera transmis à M'ni Raton. Car le sujet est d'actualité chez nous : l'entrée en 6ème, c'est pour dans quelques mois, et se faire sa place dans une nouvelle classe, ce n'est jamais facile. Et puis savoir ce que c'est que d'être une fille, savoir trouver un équilibre entre ses convictions (ou celles de papa-maman) et les impératifs d'une société monolithique, ça n'est pas facile. Si en plus j'ajoute que Rosa Parks, qui est sur la couverture, est une des héroïnes de ma fille en ce moment, j'ai presque l'impression que ce livre a été écrit juste pour elle.
Plein de petites choses à dire sur ce livre, alors plutôt que d'essayer de construire un texte cohérent, mais une fois, j'y vais de mon inventaire à la Prévert.

Les aspects positifs d'abord :
Des personnages attachants. Les méchants sont un peu caricaturaux, mais on a tout de suite envie d'être copine avec Salomé, Emma et Théodore.
On croise des grands noms, De Beauvoir à Gandhi. C'est rapide, léger, mais cela donne un aperçu des convictions de ces personnages, et c'est plutôt bien fait.
Une histoire simple, facile à suivre et à comprendre sans pour autant être trop convenue ou caricaturale, très bien pour l'âge visé (8 à 10 ans d'après ce que j'ai vu sur le site de l'éditeur).

Quelques points que j'ai trouvés moins bien :
Pourquoi Salomé doit-elle être la meilleure élève de la classe (je crois même qu'elle a un an d'avance, c'est mentionné en passant) ? Pourquoi pas une élève studieuse et moyenne (ou juste bonne), cela changerait et rendrait pour beaucoup d'enfants l'identification plus simple.
Un langage très parlé, je ne sais si je dois le mettre dans les points positifs ou négatifs. Négatif pour moi parce que j'aimerais offrir aux enfants des lectures avec des textes un peu plus littéraires, pour qu'ils s'habituent à une langue plus soutenue, plus complexe, ce qui manque cruellement aux enfants qui ont une dizaine d'années aujourd'hui. Mais un point positif j'imagine pour les enfants lecteurs qui n'auront pas de mal à aborder le texte, à le comprendre, à s'identifier, ce qui leur permettra peut-être d'être plus disponibles pour réfléchir au message du livre.
Le concepteur de la couverture a-t-il lu le livre ? Pourquoi mettre le portrait de femmes qui ne sont même pas mentionnées en passant dans le livre, c'est le cas de deux des quatre femmes de la couverture, Simone Veil et Emma Gonzalez. J'ai un peu eu l'impression de me faire avoir sur le contenu, alors que celui-ci est suffisamment riche pour ne pas avoir besoin que l'on nous trompe sur la marchandise.
Je ne m'étais pas aperçue que ce livre était le premier d'une série à venir. Il se termine sur une fin ouverte qui, en tant qu'adulte ne m'a pas dérangée et je suis prête à en rester là de la vie de Salomé, mais ce ne sera pas forcément l'avis des jeunes lecteurs qui aiment que les histoires se concluent véritablement. Et on n'a aucune indication de quand le deuxième tome sera publié, sachant que c'est un livre qui va vieillir vite : les lectrices (ou lecteurs, pas d'a priori, même si le public visé est assez évident) auront probablement passé le cap de la 6ème avant que la suite des aventures de Salomé ne soit disponible, et dans quelques années, ce livre sera dépassé : il y est question de la coupe du monde de foot féminine en France, très d'actualité puisque l'équipe de France joue dans quelques heures, mais un événement qui sera complètement oublié dans quelques années par les générations montantes.

Verdict :
Un bon livre, qui allie de nombreux sujets complexes, de la place de l'enfant à l'école à celle des femmes dans la société en passant par l'acquisition de l'autonomie et les relations familiales, tout cela dans un style accessible et avec une histoire bien ficelée sans être trop originale. Malgré mes quelques réserves d'adulte, je suis sûre que ce livre aura du succès auprès de M'ni Raton. Un livre que peut plaire aux enfants de cet âge et qui véhicule des messages positifs sans platitude, c'est plutôt une belle réussite et je crois que, malgré encore une fois ces réserves, je serais prête à recommander ce livre à beaucoup d'enfants, comme un bon devoir de vacances ludique et intelligent pour préparer sa rentrée dans le monde des grands !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
celine85
  11 mai 2019
Salomé est une jeune fille de 10 ans qui vient d'emménager près de sa copine Emma. Elle est très bonne élève et est très vite étiquetée « intello » de la classe. Pas toujours facile à vivre quand on a une telle réputation. Dans ce tome 1, elle fait sa rentrée en 6ème dans un collège neuf sans nom. le département a décidé d'associer les élèves au choix de celui-ci. Les collégiens soumettent des idées et un jury sélectionnera les meilleures propositions. Les élèves devront défendre leur proposition à l'oral. Salomé décide d'y participer. Trouvant que les noms des rues, des places, des collèges, … sont trop souvent des noms masculins, elle veut trouver le nom d'une femme célèbre. Quelle personne va –t- elle choisir ?
Ce premier tome évoque les préoccupations d'une préadolescente : relation avec les parents, la rentré en 6ème, les relations amoureuses, la peur de voir ses parents divorcer, le rejet quand on est qualifié d'intello …
Les jeunes lecteurs (9-11 ans) s'identifieront très facilement au personnage de Salomé, le récit est dynamique, drôle et fluide.
#SaloméEtLesFemmesDeParole #NetGalleyFrance #ChallengeNetGalleyFR
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LunaZione
  16 juillet 2019
Un grand merci aux éditions Rageot pour le partage de ce roman.

J'ai eu grand plaisir à suivre Salomé dans ces premiers mois en sixième. C'est un moment difficile qui signe la fin de l'enfance et, même si c'est loin pour moi maintenant, je me suis retrouvée dans plusieurs situations décrites. Je pense d'ailleurs que c'est une grande force du bouquin : il est assez intemporel et, du coup, chacun peut se retrouver dans ce que vit la petite fille. Entre les professeurs pas toujours sympa' et les petites pestes, cela fait effectivement remonter quelques souvenirs à la surface !
J'ai aimé aussi l'histoire plus familiale qui se joue sous nos yeux et qui est davantage mystérieuse. L'on se doute rapidement que la réalité n'est pas aussi sombre que ce qu'imagine Salomé, mais je me suis réellement posé des questions sur ce qui pouvait vraiment se passer.
J'ai trouvé très intéressante la manière dont le féminisme est abordé dans ce livre, tout en douceur et en prise de conscience. Clairement ce n'est pas agressif, ce sont juste des constats qui font réfléchir Salomé. Tout se fait en discussion dans ce livre et c'est intéressant de découvrir les destins des personnages célèbres qui sont mentionnés : pour le coup, je pense même avoir découvert une ou deux grandes dames dont les histoires m'ont particulièrement touchées.
J'ai été assez déstabilisée par la fin qui, à mon sens, n'en est pas vraiment une. Je trouve l'appel vers le tome suivant lourd : j'aurai aimé avoir le fin mot de l'histoire immédiatement.

Salomé est une petite fille vraiment attachante. On a envie de la protéger et, en même temps, elle se débrouille très bien toute seule malgré sa timidité. J'ai beaucoup apprécié sa curiosité et son intérêt pour les autres qui lui permettent d'ouvrir son esprit. J'ai également aimé ses copains et sa grand-mère.

C'était la première fois que je lisais une histoire de Nathalie CHARLES. J'ai aimé son ton neutre ainsi que l'affection qu'elle a envers Salomé et qui se sent tout au long du livre. C'est doux, respectueux et je pense que l'on a tous à apprendre quelque chose en ouvrant ce livre. D'ailleurs, je serai curieuse d'avoir le ressenti de jeunes garçons sur ce bouquin : aujourd'hui, le féminisme reste plutôt mal perçu même dans ma génération de moins de trente ans, alors, est-ce également le cas chez les enfants ?
Une belle découverte.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesPapotisdeSophie
  13 juin 2019
Salomé a une sacrée personnalité. Son entrée en sixième se passe sans soucis, elle répond facilement aux professeurs mais du coup passe pour une "intello". Un concours est lancé pour trouver un nom à l'établissement. Elle se lance mais Capucine une fille de sa classe très populaire, aussi. Qui va l'emporter ?

A travers une intrigue de compétition entre deux collégiennes au caractère différent, l'auteur amène une autre réflexion avec la recherche d'une femme célèbre dont le nom pourra être donné à l'établissement. Les jeunes passeront un agréable moment de lecture et mine de rien découvriront des femmes formidables !

Lien : http://lespapotisdesophie.ha..
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1048 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre