AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de frconstant


frconstant
  28 mai 2019
En 10 lignes, max ! (Présentation du livre par frconstant) :
Salomé rentre en 6e dans un nouveau collège. Avec ses espoirs, ses appréhensions, ses peurs et sa volonté d'affirmation, Salomé devra trouver sa place. Elle le fera en appui sur sa copine Emma, sa volonté de relever des défis et l'envie de mettre à l'honneur son école et le nom d'une femme ayant marqué son temps et la société actuelle. Roman de jeunesse, féministe sans outrance, « Salomé 1. Trouver sa place » parlera aux jeunes qui vivent cette double expérience de l'entrée dans un monde nouveau et de la confrontation aux mesquineries et velléités de combat qui régissent trop souvent les contacts humains. Ce roman jeunesse interroge avec légèreté et permet aux jeunes de débattre de leurs quotidiens avec qui veut bien les écouter, les entendre et les aider sans les formater !

Ma critique :
Pour les élèves du collège qu'intègre Salomé, une des tâches de l'année scolaire sera de proposer un nom pour leur école et de défendre leur proposition. C'est, bien sûr, une belle ouverture d'esprit vis-à-vis de la jeunesse que de leur confier le choix d'une personnalité de référence pour leur établissement scolaire. Mais, dès la présentation de ce projet, l'autrice, Nathalie Charles, insiste sur le fait (bien réel, je le concède) que la majorité des personnalités donnant leur nom aux écoles sont des hommes. Les femmes étant systématiquement dépréciées, oubliées, tenues pour non-représentative de l'intelligence… le roman prend donc l'allure d'une revendication sexiste alors que le premier problème à résoudre pour ces élèves entrant au Collège, c'est, avant tout, de trouver une place au sein d'un groupe classe mixte. Et, on le sait, la découverte des autres se fait souvent, à coup d'idées préconçues, peu étayées et très dure dans le jeu de bascule du côté amis ou ennemis. Dommage.

Cela dit, la plume de Nathalie Charles est efficace, très lisible et, prenant les jeunes par la main, elle peut les guider à s'identifier comme ‘appelés à s'associer à cette démarche citoyenne' qui concerne un choix que doit poser l'école qu'ils fréquentent. Elle leur ouvre aussi un espace à investir dans la gestion des relations au sein de la famille, avec les amis. On découvre, dans ce livre, quelques beaux moments de complicité entre la grand-mère et sa petite fille et ses amis.

Appréciable est la caricature réalisée par l'auteur de ces jeunes qui rêvent, réfléchissent et s'expriment en s'imaginant être de grands reporters décodant l'instant et la profondeur du monde et de ses jeux sociaux et, tout à la fois, s'auto-flagellent, se mésestiment, se jugent nul dans telle ou telle situation alors que, selon eux, les autres seraient tellement brillants. C'est drôle, léger … et finalement assez profond pour qui veut bien s'interroger sur cette propension à manquer de confiance en soi mais à s'instaurer analyste du monde et producteur des bonnes réponses à apporter à des questions, souvent, peu circonscrites.

Autre belle idée dans la construction de ce livre, c'est le découpage en chapitres courts qui, pour la plupart, portent pour titre des actions à mener par les jeunes pour grandir et s'épanouir : ‘Prendre confiance, affronter ses peurs, protester, se serrer les coudes, avoir plus d'une corde à son arc, tisser des liens, défendre ses idées, rejeter les paix trompeuses…

Finalement, un roman jeunesse qui tient son rôle, occupe une place de choix pour aider les jeunes à vivre positivement l'entrée au collège et appelle à découvrir la suite...

Lien : https://frconstant.com/2019/..
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (13)voir plus