AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de belette2911


belette2911
  27 septembre 2020
Ce qui est perdu l'est à jamais, surtout en ce qui concerne le temps. Jim et Joey se sont retrouvés, mais après 70 ans, on n'a pas toujours grand-chose à se dire.

Si les deux frères sont rassemblés, c'est l'équivalent d'une soeur, d'une mère, que Joey perd quand Lisa s'en va définitivement. Or, une soeur, il en avait déjà une, lorsqu'il était petit… Anna, qui a été séparée de ses frères.

Dans ce tome, fort émouvant, on rassemble une partie des orphelins, vieux et on retrouve ce salopard d'Harvey, qui, même à son âge, a toujours son petit sourire mauvais en coin.

Une fois de plus, il a joué un rôle important à Cowpoke Canyon, lorsqu'il a dû y aller, malgré lui, afin que ses parents adoptifs ne découvrent pas son secret.

Comme toujours, il manipule les adultes, jouent avec eux, fait du chantage, des promesses, des menaces et pousse le machiavélisme très loin, si loin que Lisa gardera jusqu'au bout le secret de sa véritable identité, afin de ne pas nuire à une autre personne.

Lisa… Un personnage qui, contrairement à ce qu'on pourrait croire, ne s'est pas laissée marcher sur les pieds par son mari et a réussi à tirer des ficelles dans l'ombre afin d'éviter que plus d'orphelins ne se fassent exploiter à Cowpoke Canyon. Avec elle, le Girls Power va prendre une autre envergure.

Les aller-retours entre le présent et le passé sont toujours bien exécutés, on ne perd jamais le fil du récit et sont dans la continuité de ce que l'on venait de lire.

Les mystères soulevés ont été résolus, sans devoir attendre plusieurs tomes puisque les auteurs ont découpés leur récit en cycle, fermant un avant d'en entamer un autre.

Les différentes révélations sont venues au compte-goutte car il faut faire durer le suspense du cycle, mais au moins, maintenant, on sait le plus important et on peut entamer le dernier cycle (ou s'arrêter ici). Moi, je vais jusqu'au bout.

Une excellente série, sombre, dure, où l'Homme ne se montre pas sous son meilleur jour et où l'exploitation de l'enfant par l'adulte était quelque chose de tout à fait normal, dans les années 20. Personne pour s'en indigner, ou si peu.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (3)voir plus