AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782866458485
Éditeur : Du Felin (09/02/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
D'A. Châtelet à M. Le Pen, en passant par J. Lecanuet, R. Barre, L. Jospin ou F. Bayrou, retrace l'histoire des hommes politiques qui sont arrivés en troisième position au premier tour de l'élection présidentielle sous la Ve République. Avec les témoignages d'acteurs politiques concernés ou très impliqués.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ahasverus
  24 mars 2017
Les éditions du Félin tapent en plein dans l'actualité, puisqu'elles proposent, en ce premier trimestre, ce livre de l'historien Pierre-Frédéric Charpentier qui s'intéresse aux Troisièmes Hommes, dressant une "Histoire des Grands perdants de l'élection présidentielle 1958-2012".
Charpentier s'arrête sur chaque candidat malheureux de la 5ème république, sorti troisième au second tour des présidentielles, de Lecanuet à Marine le Pen. Il tente d'esquisser le portrait type du grand perdant , puis brosse un tableau de chacun de ces hauts personnages, détaille leurs erreurs, leurs motivations, leurs coups foireux (Balladur en faux auto-stoppeur), les duels, les coups bas, les espoirs, les combines,, les casseroles - oui, déjà.
Derrière eux, toute la scène politique s'anime : entrent Pasqua, Chirac, Sarkozy, Hollande Mitterand, Giscard d'Estaing, Bruno Mégret, tous présents, tous à la lutte pour se placer, ou pour porter leurs poulains.
Le rôle des médias, des caricaturistes, des humoristes est aussi abordé.
Bref, c'est un panorama complet que nous dévoile l'historien, qui émaille également son livre de commentaires reçus de certains politiciens.
Le dernier chapitre est consacré à Marine le Pen, le dernier "troisième homme" de notre république étant une femme. L'auteur s'intéresse à son accession à la tête du FN.
Pierre-Frédéric Charpentier signe ici un ouvrage très intéressant et bien écrit. Il n'y a pas un paragraphe d'ennui dans ces 314 pages ! A noter que cet historien ne s'intéresse pas qu'à la politique : il a aussi commis un ouvrage réputé... sur le groupe The Clash !
Au final, bon moment que ce livre, qui fourmille d'informations. Merci aux éditions du félin pour leur envoi, dans le cadre d'une opération Masse Critique, et à l'équipe de Babelio, (à Marie-Delphine, spécialement), pour son travail et sa grande amabilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
sevm57
  14 mars 2017
Merci à Babelio et aux éditions du félin pour cette belle découverte et pour cette lecture intéressante en résonance avec l'actualité.
Le troisième homme, c'est en effet le candidat arrivé troisième au premier tour de l'élection présidentielle.
J'ai trouvé l'idée de les étudier excellente et éclairante pour analyser la campagne actuelle même si elle bat des records de confusion.
Bien que connaissant bien cette période, j'ai appris beaucoup de choses sur chacun de ces personnages. L'ouvrage est complet, bien documenté, les analyses sont fines et détaillées.
Le style est cependant assez académique et il manque le petit plus qui peut rendre un livre d'histoire encore plus passionnant, c'est pour cela que je ne mets que 3 étoiles, mais cet ouvrage est vraiment intéressant.
Et en plus, la couverture est sympa.
Commenter  J’apprécie          140
Evelyne73
  12 mars 2017
'Les français le savent :il ne restera que deux candidats en piste au second tour. Inutile, donc, de se préoccuper du troisième. Ce simple calcul a fait de ce troisième homme un acteur de série B dans la série A de la course à la présidentielle. '
C'est sur ces mots de la célèbre journaliste Michèle Cotta que démarre ce document qui relate l' histoire des grands perdants de l'élection présidentielle, le fameux troisième homme. Ils sont tous là, Pierre Frédéric Charpentier n'en a oublié aucun. On retrouve donc dans ce document Raymond Barre, Édouard Balladur, Lionel Jospin, Jean Lecanuet, François Bayrou, perdants malheureux du premier tour de l'élection présidentielle. Ces troisièmes hommes comme on les appelle ont tout de même pesé sur l'élection. C'est ce que nous livre ce livre.
J'ai trouvé ce document très intéressant et bien écrit. Je ne suis pourtant pas férue de politique, je m'y intéresse comme tous citoyens, sans plus.
Un document d'actualité que je recommande pour en savoir plus sur la vie politique française.
Merci à Babelio et aux éditions du félin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
sevm57sevm57   06 avril 2017
Dans sa vie d'après, le troisième homme demeure à jamais marqué par la blessure reçue et, plus encore, hanté par cette lancinante question, par essence demeurée sans réponse, telle qu'Edouard Balladur devait la formuler, des années après son échec: "Aurais-je été un Président à la hauteur de sa mission? Comment le savoir?"
Commenter  J’apprécie          100
ahasverusahasverus   17 mars 2017
Au Conseil constitutionnel, nous étions tous en désaccord avec les comptes de campagne d'Edouard Balladur. Il y avait cette somme d'argent de dix millions de francs, soi-disant pour la vente des tee-shirts. J'ai dit à voix haute : "C'est un peu gros quand même !" Personne ne disait rien. Alors Roland Dumas (qui présidait l'instance) a pris la parole et a dit que si le Conseil constitutionnel refusait de valider les comptes de campagne de Balladur, il serait bien contraint de s'intéresser aussi à ceux de Chirac, qui venait juste d'être élu. Il y a eu un silence embarrassé. Et puis, nous avons validé les comptes.
(Entretien de Maurice Faure avec l'auteur, 9 janvier 2012)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          38
Evelyne73Evelyne73   12 mars 2017
Le troisième homme, l'indispensable second rôle.

'Les français le savent :il ne restera que deux candidats en piste au second tour. Inutile, donc, de se préoccuper du troisième. Ce simple calcul a fait de ce troisième homme un acteur de série B dans la série A de la course à la présidentielle. '
Michèle Cotta
Commenter  J’apprécie          50
sevm57sevm57   07 mars 2017
Et Jacques Duclos de conclure son raisonnement par la formule qui, dans l'imaginaire collectif, résumera bientôt l'élection présidentielle de 1969: "Blanc bonnet et bonnet blanc ".
Commenter  J’apprécie          90
sevm57sevm57   04 avril 2017
On entend dire, ici ou là que, désormais, nous penserions la même chose. Si nous pensons tous la même chose, c'est que nous ne pensons plus rien.

(Francois Bayrou)
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox