AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221003276
Éditeur : Robert Laffont (30/06/1967)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 19 notes)
Résumé :
l existe, entre Seine et Aube, un massif forestier au nom inattendu de « Forêt d'Orient », qu'entoure une ceinture de fermes portant les marques des mêmes constructeurs. C'est là que naquit, au début du XIIè siècle, le mystérieux, puissant, orgueilleux Ordre du Temple, dont Michelet a dit que la chute fut le plus grand cataclysme de l'Occident. Héritier de la révélation christique, du savoir égyptien et grec, de la tradition celtique, cet Ordre allait, pendant deux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sarindar
  05 juillet 2018
Le genre d'ouvrages qui entretient des mystères autour des Templiers, de leur filiation avec de grands-ancêtres, de leur rattachement - même par des liens ténus - avec la Franc-Maçonnerie et les Rose-Croix, de leur spiritualité supposée cachée sous une appartenance de façade à une Église catholique dans laquelle ils se seraient sentis à l'étroit.
Ce livre est plein d'à peu-près. Il ne présente qu'un intérêt, celui de l'entretien de belles légendes entretenues autour des chevaliers du Temple, toutes sortes de choses qui n'ont rien à voir avec leur histoire. À lire par curiosité mais à ne pas prendre au sérieux.
Commenter  J’apprécie          670
akhesa
  01 septembre 2012
tout au long de la lecture,l'auteur fait references a son ouvrage sur les mysteres de la cathedrale de chartres.Il est dommage que je n'ai pas lu ce livre auparavant,je vous le conseille
Neanmoins,les mysteres de templiers est un livre tres interessant qui pose beaucoup de questions,qui suggerent des reponses mais qui n'en imposent pas;ce livre tout comme les templiers garde ses mysteres.
Ce livre est bien ecrit et riche d'un vocabulaire approprie
A tous ceux qui s'interrogent sur les templiers,je leur conseille ce livre
Commenter  J’apprécie          91
Ygrec
  19 août 2011
Un livre extrêmement intéressant. Louis Charpentier nous conte l'histoire de la naissance de l'ordre des templiers, son développement et sa fin programmée. Les mystères restent entiers. Entre la légende et la réalité, la vérité est sans doute entre elles deux. L'idéal de l'ordre est une chose, la nature humaine, une autre, et l'auteur sait se maintenir dans l'équilibre. Pourtant cette histoire incite au rêve, à la quête du véritable trésor qu'est la connaissance.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MurielTMurielT   23 août 2015
C'est un massif forestier, situé entre Seine et Aube, dans la Champagne humide, à vingt kilomètres à l'est de Troyes, et qui porte le nom inattendu de "Forêt d'Orient"...
Oriens, c'était le nom que les Latins donnaient au dieu du Soleil, mais dans ce pays de vieille tradition celtique où tous les lieux parlent encore gaulois par leur nom, que viendrait faire un dieu latin ?
La Forêt d'Orient, qui occupe encore ses vingt mille hectares d'un seul tenant, a dû être autrefois beaucoup plus importante, et si elle est maintenant civilisée et quadrillée de laisses et de routes, les loups y hurlaient encore il y a moins de cent ans.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
enkidu_enkidu_   19 septembre 2016
L’Irlande était venue très tôt au christianisme et, vraisemblablement, sans les impositions plus ou moins brutales des empereurs romains, puis des barbares nommément chrétiens, il en aurait été de même dans tous les pays du celtisme druidique. On peut bien dire que les chrétiens de Rome et les chrétiens de Clovis ont dégoûté la Gaule du christianisme.

L’Irlande n’a connu ni Rome ni les barbares, et cela explique son acceptation sans heurt du christianisme.

On ne sait plus grand-chose des Druides, mais leur facilité à accueillir une certaine forme de christianisme semble les situer, spirituellement, très près de celui-ci. Rien ne les a heurtés dans la révélation nouvelle, qu’ils attendaient d’ailleurs avec le changement d’ère : ni l’unité divine, ni le Dieu incréé englobant l’Univers en toutes ses formes, ni la Divinité en trois personnes, ni le Dieu né d’une Vierge (Merlin est né d’une Vierge), ni le Dieu incarné, ni l’homme divin mis en croix, ni la résurrection, ni l’immortalité de l’âme qu’ils enseignaient déjà.

N’est-ce pas saint Benno qui, à son heure dernière, s’écriait : « Je vois la Trinité, et Pierre et Paul, et les Druides, et les saints… »

La Celtique entière, derrière ses Druides, se précipita vers le christianisme. Mais déchanta rapidement dès que le christianisme, dans les mains des rois germains et de leurs évêques, devint un instrument de servage. L’Irlande qui avait échappé à la conquête romaine, puis aux conquêtes barbares demeura chrétienne mais, si l’on peut dire ainsi, « druidiquement ».

« Saint Kertigern, dit un auteur anglais, reprit plusieurs traditions druidiques et sembla, un temps, agir d’une façon toute druidique… »

Le même auteur décrivait le roi Diarmuid Mac Carbhail (528) comme demi-druide demi-chrétien.

Il n’est donc pas étonnant que la conception « druidique » du christianisme soit repartie d’Irlande. Elle fut approuvée dans les Gaules surtout par saint Colomban et avec l’appui – sensible – d’un pape bénédictin : Grégoire Ier, saint Grégoire le Grand. (pp. 73-74)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
akhesaakhesa   28 août 2012
dans le domaine materiel,on peut presque tout apprendre a des mains d'homme.Dans le domaine intellectuel,on peut presque tout apprendre a un cerveau d'homme,depuis la bataille de marignan jusqu'au calcul integral.Mais cela ne concerne qu'un degre superieur d'animalite;car sans l'eveil spirituel,le travail manuel n'est que du reflexe conditionne et le travail intellectuel n'est que de la memoire appliquee
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
enkidu_enkidu_   19 septembre 2016
Bien qu’il ait coupé les peuples asservis de leurs traditions, le matérialisme romain n’était pas sans avantages. L’organisation matérielle était bonne – surtout pour les Romains, évidemment. La pax romana assurait une vie assez aisée et procurait des plaisirs. En ce sens, elle ressemblait assez à ce qu’on nomme la civilisation américaine. L’homme peut manger, boire, aller au cirque. Mais lui-même n’est qu’une machine à rendement.

Cela se lit dans les constructions romaines ; gigantesques et sans esprit. Tout de même, l’apprentissage, au moins matériel, des métiers s’y perpétuait…

Et puis, vinrent les barbares.

Ceux que l’on nomme Germains parce que, venus des lointains euro-asiatiques, ils avaient séjourné un temps en Germanie après en avoir repoussé la branche germaine des Celtes.

C’étaient, au plein sens du terme, des barbares ; vivant en bandes, incapables, semble-t-il, de cultiver, incapables de construire.

Ce que l’on trouve de valable en Germanie, comme la civilisation d’Halstadt, date d’avant eux.

Pendant trois cents ans, bandes après bandes, ils vont se précipiter sur l’Empire romain, rongé par ses propres détritus, le traversant, le retraversant, pillant, brûlant, tuant.

Si l’on en croit Jullian, les Gaules qui, Cisalpine comprise, comptaient vingt-six millions d’habitants avant les invasions germaniques, n’en comptaient plus que douze à la fin de celles-ci.

Pendant trois cents ans, les habitants des Gaules, de l’Italie, de l’Espagne, de la Tingitane ne vont être occupés qu’à tenter de subsister, à se cacher, et à se sauver. (pp. 59-60)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
akhesaakhesa   28 août 2012
l'irlande etait venue tres tot au christianisme et,sans les impositions plus ou moins brutales des empereurs romains,puis des barbares nommement chretiens.on peut dire que les chretiens de rome et les chretiens de Clovis ont degoute la Gaule du christianisme
Commenter  J’apprécie          40
Video de Louis Charpentier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Charpentier
Dans tous les pays, chez tous les peuples, on trouve des contes et légendes relatifs aux géants qui, autrefois, auraient peuplé la terre.
Deux ouvrages passionnants et documentés ont admirablement fait le point sur ce problème: ceux de Denis Saurat "L’Atlantide et le Règne des Géants et La religion des Géants", et, sous d’autres points de vue, celui de Louis Charpentier, "Les Géants et le mystère des origines".
Aurait-il existé à une époque extrêmement reculée, antédiluvienne, pour parler une fois encore le langage biblique, des humains d’une stature physique nettement supérieure à la moyenne, des hommes vraiment gigantesques?
+ Lire la suite
>Religion>Histoire et géographie de l'église>Les ordres religieux dans l'histoire de l'Eglise (94)
autres livres classés : templiersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre