AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782251446714
256 pages
Éditeur : Les Belles Lettres (14/04/2017)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
(Quatrième de couverture, extraits).
La Mésopotamie antique fait l'objet de passionnantes découvertes depuis le XIX°s. Berceau de notre civilisation, elle a vu naître l'écriture vers la fin du IV° millénaire av. J.C. Les centaines de milliers de textes qui nous sont parvenus de ces époques lointaines, nous font connaître un monde enchanté où tout, à divers degrés, est sacré. Chaque activité humaine implique l'intervention d'un dieu.
Dans ce contexte, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  25 mai 2017
Le Collège de France s'est associé aux éditions des Belles-Lettres (qui publient des textes classiques antiques grecs et latins, mais aussi chinois, en version bilingue) pour inaugurer cette nouvelle collection, "Docet Omnia", où paraissent en volume les cours de Dominique Charpin. Il consacre sa réflexion et son enquête aux fonctions économiques, sociales et culturelles des temples sumériens et babyloniens, qui n'étaient pas seulement des lieux de culte, mais des ateliers, des écoles, des tribunaux, etc... Dans un monde où les dieux sont partout, où sacré et profane ne sont pas encore nettement séparés comme plus tard en Grèce et à Rome, surtout chrétiennes, toute activité humaine, quelle qu'elle soit, affecte le monde divin et est inspirée par lui. L'enquête savante, mais toujours agréable à lire et très vivante, de Dominique Charpin, nous fait entrevoir un tout autre monde, un monde sans "religion" particulière, puisque tout est sacré. La langue et le style de l'auteur, de même que sa méthode, rendent ce livre accessible à tout amateur, même ignorant de l'histoire antique de la Mésopotamie. Un peu de curiosité suffit pour jouir de ce bon livre. Il faut saluer au passage la politique éditoriale des Belles-Lettres, vénérable maison d'édition qui ne cesse de se renouveler et d'atteindre de nouveaux publics, sans jamais abandonner son exigence scientifique et son souci de qualité. La beauté sobre de ce mince volume est là pour en témoigner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   25 mai 2017
Nos catégories "sacré" et "profane" sont à l'évidence inadéquates face aux réalités mésopotamiennes mises en évidence dans ce livre. Les dieux mésopotamiens n'étaient pas conçus comme "patronnant" différentes activités, c'était plus que cela : Gula ne peut être décrite comme la patronne des médecins, elle guérissait parce qu'elle était LE médecin par excellence. Cette façon de comprendre nous est plus facile lorsque le nom de la divinité renvoie à une notion abstraite, comme Kittum, "le Droit", peut-être plus justement, "la Norme"; elle nous est moins évidente dans le cas du dieu Nanna/Sîn lorsqu'il s'incarne en taureau. Mais c'est la seule manière de comprendre qu'Ishtar, déesse de l'amour physique, était plus que la protectrice des prostitué(e)s, elle était LA prostituée. Les Mésopotamiens concevaient leur civilisation comme donnée par les dieux : les notions de création et d'invention leur étaient donc foncièrement étrangères. L'artisan ne créait pas une statue, c'était le dieu Enki/Ea qui la façonnait par ses mains. De la même manière, le médecin ne guérissait pas le malade, c'était la déesse Gula qui agissait par son intermédiaire. Les vaches étaient engrossées par le dieu Nanna en tant que taureau, leur lait était ensuite recueilli et traité dans les laiteries du temple. Enfin, ce n'était pas la femme qui procurait du plaisir à son bien-aimé - mais la déesse Ishtar elle-même. Comme l'a très bien souligné N. Veldhuis, nous avons affaire à une civilisation dans laquelle la religion n'avait pas encore émergé comme une constituante autonome : toute activité humaine y était donc par nature religieuse. C'est de cette façon que les temples doivent être vus : non pas comme remplissant des fonctions "profanes", mais au contraire comme signifiant la dimension éminemment sacrée de toute activité humaine. La "mythologie" ne fait que rendre explicite cette dimension.

Conclusion générale, pp.201-202.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   25 mai 2017
On sait que des devins interrogeaient les dieux sur la façon dont il fallait les représenter, allant jusqu'à leur demander le nombre de paires de cornes devant orner leur tête. De la même manière, les instruments de musique étaient divinisés : on considérait leur rôle comme plus important que celui de l'exécutant. L'auteur, ou l'interprète, ou encore l'artiste devait (sic) constamment s'effacer, car la création était ressentie comme quelque chose qui dépassait l'individu.

p. 176
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   25 mai 2017
On a vu que Nabu avait pris dans le courant du deuxième millénaire le relais de Nisaba et de Haya comme divinité tutélaire des scribes. Il n'était pas seulement le scribe des dieux, mais également le scribe de la "tablette des destinées". A ce titre, c'est dans une annexe de son temple (à Assur ou à Kalhu) que l'on écrivait et scellait les documents d'Etat.

p. 132
Commenter  J’apprécie          10

Video de Dominique Charpin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Charpin
Introduction rapide à la conférence donnée par Dominique Charpin à la Librairie Guillaume Budé, Paris, 6e, le mercredi 3 mai 2017. À propos de son ouvrage, en coédition Les Belles Lettres / Collège de France, La vie méconnue des temples mésopotamiens : https://www.lesbelleslettres.com/livre/2897-la-vie-meconnue-des-temples-mesopotamiens
autres livres classés : templesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1312 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre