AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Boucq (Autre)
EAN : 9782803672530
152 pages
Éditeur : Le Lombard (11/09/2020)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Vingt ans après la conclusion sanglante de Little Tulip, Azami est devenue flic. Elle a pris de l'épaisseur, et beaucoup trop de stéroïdes. Alors, quand elle trouve dans une ruelle le bébé que sa condition physique l'empêche d'avoir, elle décide de l'adopter, comme Pavel le fit pour elle jadis. Entre-temps le vieux tatoueur a été rattrapé par son passé. Les fantômes du goulag menacent de dévorer les siens, et il lui faudra utiliser tout ce qu'il y a appris pour les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Ogrimoire
  05 novembre 2020
Un cadeau inattendu du Lombard qui met du baume au coeur ! Je pense que sans cet envoi je n'aurais jamais acheter cette BD et quelle erreur ! C'est absolument addictif, lorsqu'on commence l'histoire, on ne veut surtout pas être interrompu, impossible de lâcher cet album. Pour ma part, toute ma lecture a été explosive que ce soit au niveau du scénario qui nous emmène dans les bas-fonds de New-York où règnent la violence, la drogue et les trafics en tout genre, ou au niveau des couleurs des planches… C'est explosif ! Les dessins sont très travaillés et super précis, du très grand art !
J'ai absolument tout aimé mais probablement ce qui m'a plus plu c'est que tout les personnages ont un point commun, ils sont tous brisés, c'est le point central de cet album et ça retourne les tripes de voir jusqu'où peut aller la déshumanisation.
J'ai vraiment eu l'impression de voyager, de sentir le froid cinglant de la Russie, la dureté de la vie au goulag, les odeurs abominables et le tumulte incessant de New-York sans bouger de mon fauteuil de lecture ! Et ça, pour moi ça veut tout dire, ça veut dire que la BD fait son job puisqu'elle nous fait nous évader, rompre avec notre quotidien juste en tournant des pages !
Alors ça vous parle de venir tâter du cannibale ? Pour moi, c'est un coup de coeur et je vous recommande absolument cet album !
Lien : https://ogrimoire.com/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
badpx
  30 novembre 2020
Je ne me souviens AB SO LU MENT pas de Little tulip.
Donc j'ai pris cette lecture comme un one shot... d'ailleurs je pense que s'en est un, même s'il y a des personnages commun avec l'autre livre.
J'ai bien aimé cette ambiance, un peu mafieuse un peu légal... on ne sait pas trop quand ça bascule d'un côté ou de l'autre. Mais il me semble qu'il y a beaucoup de chose juste évoqué qui mériterait plus de détails.
Commenter  J’apprécie          20
Cristie
  05 décembre 2020
Encore du grand art. Ce n'est pas qu'une histoire de course poursuite ou d'enlèvement. J'aime les albums de ces deux compères que sont Boucq et Charyn car ils vont au delà de la simple aventure pour la coiffer d'une aura de mystère et d'une folle originalité.
Les dessins de tatouages comme les tags sur les murs de la ville portent subitement une puissance mystique. Ils sont plus que de simples traits, voir plus que des symboles. Ils ont un pouvoir sur les âmes qui transcendent le simple geste graphique.
Le scénario qui se veut haletant et qui l'est qui plus est, ne nous laisse pas tranquille tant que l'on n'a pas fini la totalité des pages. Nous sommes pris au piège de cette histoire menée tambour battant dès qu'on ouvre le livre et on reconnait là la patte du grand auteur Jerome Charyn, multi récompensé pour ses textes.

L'ouvrage est unique et raconte comme personne la vampirisation des plus pauvres par les puissants.
Lien : https://depuislecadredemafen..
Commenter  J’apprécie          00
Erik_
  25 octobre 2020
Je dois bien avouer que j'ai préféré Little Tulip,à cette pseudo-suite qui n'avait pas vraiment de raison d'être tant la première histoire se suffisait à elle-même avec sa part de fantastique vers la fin.
Là, on commence avec un postulat un peu étrange qui refait apparaître un personnage mort depuis bien longtemps et qui semble avoir conservé toute sa jeunesse. On aura tout de même du plaisir à trouver Pavel et Azami qui a bien grandi depuis et surtout qui a beaucoup changé à coup de stéroïdes.
C'est surtout l'ambiance de ces quartiers de New-York laissé à l'abandon dans les années 90 que l'on ressent. Cette histoire de cannibalisme n'est également qu'une métaphore pour indiquer que le mal se nourrit de tout ces exclus du système. On remarquera également que c'est moins crû que le premier opus qui ne faisait pas dans la dentelle.
Les dessins sont toujours aussi beaux sans parler des couleurs qui donnent le ton juste. Il manque juste l'inspiration d'un scénario crédible car celui-ci fait malheureusement dans la facilité. On aura droit à une ambiance purement chamanique à la fin de ce récit comme dans le précédent tome.
Cela reste malgré tout un album très agréable à lire et à posséder pour la talent graphique de Boucq au sommet de son art.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ana59
  18 septembre 2020
Impatiente de lire cette nouvelle de bd de Bouck et de Charyn, je me suis précipitée dessus. Malheureusement, j'ai été déçue. Je ne suis pas arrivée à me passionner pour cette histoire. 20 ans après Little Tulip, Azami est devenue flic. Bourrée de stéroïdes, elle est devenue stérile. Alors quand elle trouve un bébé dans un carton, elle décide de le garder comme Pavel l'avait adoptée dans le passé. Mais le passé justement rattrape Pavel avec les fantômes du goulag...
Malgré les très beaux dessins de Bouck (raison pour laquelle j'ai mis trois étoiles) l'histoire m'a laissée indifférente. En fait, j'ai trouvé la bd ancienne, je l'aurai appréciée il y a une dizaine d''annees je pense.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (5)
Telerama   30 novembre 2020
Une balade sauvage et âpre dans les quartiers glauques d’une Big Apple dégradée et peuplée de freaks, commentée par l’artiste.

Lire la critique sur le site : Telerama
LaLibreBelgique   05 octobre 2020
Tout simplement brillant.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeSoir   05 octobre 2020
Que reste-t-il de notre être si nous vendons jusqu’au sang de nos bébés ? Jérôme Charyn et François Boucq explorent les bas-fonds de l’âme humaine.

Lire la critique sur le site : LeSoir
Sceneario   30 septembre 2020
New York Cannibals est un bon polar. Charyn nous plonge à la perfection dans l'ambiance "nineties" de la ville, avec son côté glauque, mais étrangement, ce n'est pas dans la population la plus pauvre, celle qui vit dans la rue, que se trouvent les plus "sales".
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom   16 septembre 2020
Le monde de la pègre et de la police sont remarquablement décrits dans ce polar graphique de 140 pages, à la limite du fantasmagorique, où défile des personnages hauts en couleur comme le cul-de-jatte L’Albatros qui arpente le bitume de la Grosse Pomme, l’ancienne danseuse Nadya que Pavel croyait morte, Madame Paradis qui accueille les déshérités dans les bas-fonds ou encore la sorcière Anna-la-Hyène qui ne cesse de se repaître du sang de ses victimes.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   05 novembre 2020
– Pas besoin de vous faire un dessin, sergent, vous avez compris qu’on m’a mis dans l’obligation de relâcher Quinto et sa ribambelle de nymphettes.

– Après des mois à enquêter sur cet enfoiré, voilà comment on se le fait souffler. Il vous a donné les raisons, au moins ??

– Non, mais sans le savoir, on aurait marché sur les plates-bandes d’une opération en cours… Laquelle ? Il ne m’en a pas dit plus. Alors notre histoire de trafic de came, on peut joyeusement s’asseoir dessus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   25 octobre 2020
Je pense que les psys sont des cannibales. Le mien m'ouvre la tête pour se repaître de ma cervelle tiède. Ils forment une tribu en marge de l'humanité, pour mieux l'observer, la savourer et en dévorer les maux.
Commenter  J’apprécie          10
Ana59Ana59   18 septembre 2020
J'ai toujours pris les rêves au sérieux. Il y a sans aucun doute des dangers qui te menacent.... Paul, je vais te donner un autre nom, un nom secret que nous serons les seuls à connaître tous les deux. Sous ce nom, personne ne pourra t'atteindre et te faire du mal... écoute bien !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jerome Charyn (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jerome Charyn
Marie-Madeleine Rigopoulos et Jeanne Guyon présentent le nouveau roman de Jerome Charyn : Avis de grand froid.
Retrouvez les éditions Rivages Sur notre site : https://www.payot-rivages.fr/rivages/ Sur Facebook : https://www.facebook.com/EditionsRivages Sur Twitter : https://twitter.com/editionsrivages Sur Instagram : https://www.instagram.com/editionsrivages/
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tu charries, Charyn !

Mon pote Daniel Pennac dirait qu'il a le cul bordé de nouilles, moi je préfère dire que j'ai le cul............?...................

Rouge
Bleu
Vert
Blanc
Noir

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Jerome CharynCréer un quiz sur ce livre