AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Viviane Ascain (Traducteur)
ISBN : 2290001813
Éditeur : J'ai Lu (30/03/2009)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le comte de Hargate s'arrache les cheveux. Son fils Alistair est un dandy qui, non content d'être toujours célibataire à 29 ans, dilapide sans vergogne l'argent familial. Pire, c'est un véritable coeur d'artichaut, avec un net penchant pour les grisettes qui se font une joie de le plumer. Excédé, le comte lance un ultimatum à son fils: il a six mois pour trouver une .pouse convenable, c'est-à-dire une roche héritière. C'est là qu'entre en scène Mirabel Oldbridge, si... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
maylibel
  14 août 2016
Alistair Carsington, troisième fils du comte de Hargate, a six mois pour se marier. Il fuit à la campagne travailler sur le tracé d'un canal… et tombe sous le charme de Mirabel Olridge, trente et un ans, riche, convenable, mais fervente opposante à son projet !
Premier tome de la série des Carsington, Irrésistible Mirabel s'est avéré une bonne surprise, à l'intrigue moins bourrée de clichés que sa quatrième de couverture pouvait le laisser penser. Car tout l'intérêt de ce roman repose sur ses deux héros, au charme piquant et à la personnalité moins classique que dans la plupart des romances : Alistair est un dandy, mais aussi un ancien soldat, traumatisé par son expérience sur le champ de bataille. Et Mirabel est véritablement une vieille fille (trente et un ans, au dix-neuvième siècle, c'était déjà âgé) au caractère déterminé, qui se préoccupe peu du qu'en dira-t-on.
La qualité de l'intrigue, aux rebondissements parfois douteux, n'est malheureusement pas tout à fait la hauteur de ses héros… mais la qualité des personnages qui les entoure, et le style de l'auteur, qui manie l'ironie avec adresse, nous aident à passer un bon moment, laissant augurer le meilleur pour la suite de la série.
Au final, une romance assez savoureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
petit-lips
  21 avril 2014
le comte de Hargate donne six mois à son fils Alistair pour se trouver un emploi, ou se dégoter une riche héritière. Alistair n'a pas envie d'être dépendant d'une épouse, il se décide donc à rejoindre son ami lord Douglas Gordmor dans l'un de ses projets. Alistair part dans le Derbyshire afin de représenter Gordmor auprès des propriétaires terriens. Ce dernier a envie de construire un canal, une route commerciale fluviale. C'est en se rendant chez monsieur Oldrige (qui veut en savoir plus sur ce projet) qu'Alistair fait la connaissance de Mirabel (sa fille). Cette rencontre va faire des étincelles, car Alistair et Mirabel sont très différents.
J'ai aimé la rencontre des deux personnages, et la relation qui les lie. Alistair est un noble de la ville, très accroché à l'étiquette, à la mode et aux convenances. Tandis que Mirabel est une jeune femme de la campagne, au caractère fort et à mille lieues de se préoccuper de son apparence. Elle a déjà assez à faire en s'occupant des affaires du domaine de son père (trop passionné par son amour de la botanique). J'ai beaucoup aimé suivre nos personnages. de plus, la plume de l'auteure est très agréable.
Cependant, je trouve que l'intrigue est totalement laissée de côté, et c'est vraiment dommage car il y avait matière à faire une histoire bien plus passionnante. Cette histoire de lutte autour du canal sert un peu de prétexte. J'aurais voulu un peu plus de bataille active entre Alistair et Mirabel. Au fil des chapitres, l'intrigue s'enlise et j'ai fini par m'ennuyer un peu. Si bien que je ne suis pas sûre de poursuivre la lecture de cette saga.
Pour conclure, ce premier tome de la série "Les Carsington" était prometteur au départ. Toutefois, la romance fini par occuper une trop grande part du récit, au détriment de l'intrigue (pourtant intéressante!).
Lien : http://lectures-petit-lips.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Galleane
  15 avril 2014
Une romance avec laquelle j'ai passé un bon moment, mais un bon moment éphémère, déjà l'essentiel s'est perdu. Ça ne veut absolument pas dire que cette romance ne m'a pas plu, juste qu'elle se fond un peu dans la masse. Il y a bien des éléments qui la rendent unique, l'attachement d'Alistair pour les vêtements est un parfait exemple et l'auteur a incorporé à sa romance tout un tas de bonnes choses en plus d'avoir dépeint des personnages qui sont fort agréables. Simplement il n'y a pas eu le petit plus qui aura fait la différence, le petit plus qui m'aura donné l'envie de lire la suite sans trop tarder. Ceci dit je pense la lire un jour, sans me presser du tout.
Lien : http://bloggalleane.blogspot..
Commenter  J’apprécie          20
kakine16
  16 août 2018
J'ai beaucoup aimé ce premier tome, je découvrirais l'histoire des autres frères Carsington avec plaisir prochainement. Les personnages ici sont très sympathiques et j'ai hâte d'en connaitre plus sur le père Carsington puisque c'est lui qui tire les ficelles pour marier ses fils !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   30 avril 2015
Londres, fin de l'automne 1817

L'honorable Édouard Jules Carsington, comte de Hargate, avait cinq fils, autrement dit trois de plus qu'il n’était nécessaire. Puisque la providence, avec l'aide de sa femme, l'avait gratifié d'un héritier en bon santé et d'un mâle de secours tout aussi sain et vigoureux, il aurait préféré que ses trois autres rejetons appartient au beau sexe.
Contrairement a la plupart de ses pairs, Sa Seigneurie était dotée d'un grand sens de l’économie et répugnait profondément a faire des dettes. Or, comme, nul ne l'ignore, les jeunes gens, en particulier ceux de l'aristocratie, coutaient une fortune.
L’éducation des filles de la bonne société pouvait parfaitement être assurer a la maison, tandis que les garçons devaient étudier dans des collèges de renom, puis dans des prestigieuses universités.
Quand elles grandissaient, les jeunes personnes bien élevées n'allait pas faire les quatre cents coups, et leur père n’était pas obliger de dépenser des sommes astronomiques pour les sortir de situations fâcheuses. Les jeunes gens n’étaient bons qu'a cela, et il n'y avait aucun moyen de les en empêcher, a moins de les mettre en cage, ce qui était peu pratique.
Ce précepte s'appliquait en tout cas parfaitement aux cinq fils du comte, qui avait hérité de leurs parents un physique avantageux, une vitalité prodigieuse et un caractère bien trempé, et qui tenaient d'on ne savait qui le don de s'attirer des ennuis inextricables avec une régularité d'horloge.
Les filles présentaient en outre l'avantage inestimable de pouvoir être mariées jeunes pour un cout modique, et de vivre ensuite, et ce jusqu'a la fin de leurs jours, sous la responsabilité de leurs époux.
Tandis que les garçons ! Leur noble père n'avait que deux solutions : leur acheter des charges administratives, ecclésiastiques ou militaires fort dispendieuses, ou les marier a des riches héritières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
maylibelmaylibel   14 août 2016
J’ai trente et un ans, souffla Mirabel en déboutonnant son manteau, et je ne veux pas me faner avant d’avoir fleuri.
(p. 164)
Commenter  J’apprécie          40
maylibelmaylibel   14 août 2016
Votre petit médecin exagère, comme tous ses confrères. Ils prédisent le pire, ainsi, si le patient meurt, ils ne sont pas responsables, et s’il guérit, ils passent pour des génies.
(p. 104)
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : régenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3359 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre