AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2940159394
Éditeur : Mamco (13/04/2010)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le catalogue raisonné des œuvres de la période italienne de l'artiste américaine : la totalité des quelques 500 peintures et dessins réalisés dans les années 1970 reproduites (ou, pour les œuvres détruites ou non localisées, redessinées par Marcia Hafif d'après les notes qu'elle a conservées), un long entretien au cours duquel elle revient sur sa démarche dans le contexte culturel de cette période, une analyse de son travail dans une perspective historique par Eric ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  06 juin 2016
Marcia Hafif, qui a aussi une activité théorique importante, replace elle-même son travail dans une perspective historique qui remonte à Rodchenko et à l'origine du monochrome. Une histoire dont elle ne partage pas que les enjeux formels puisqu'elle plaide aussi pour l'anonymat de l'activité artistique.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   06 juin 2016
Vers la fin 1961, j’ai voulu passer un an à Florence et dans d’autres villes italiennes où je pourrais voir les peintures et les sculptures de la Renaissance que j’avais étudiées récemment. Au moins un an, parce que je comptais peindre et voyager aussi dans le reste de l’Europe. Quand j’ai quitté Los Angeles, je savais un peu d’italien, mais presque rien sur l’art contemporain en Italie.
Ayant emporté dans mes bagages du papier, des crayons et des pastels gras en plus des vêtements pour un an, j’ai dessiné dans ma chambre d’hôtel à New York, sur le bateau (le Cristoforo Colombo), dans une pensione à Naples, puis à l’hôtel à Rome. Je poursuivais le travail commencé en Californie sur les images symétriques, exécutées le plus souvent en traçant des traits au crayon noir dans du pastel fondu de couleur saturée étalé sur le papier.
Je suis allée visiter Florence et voir les peintures comme j’en avais l’intention, mais en passant d’abord par Rome. J’ai eu un coup de foudre, malgré l’architecture baroque qui, selon moi, supportait mal la comparaison avec l’art de la Renaissance que j’étais venue voir. C’est là que j’ai décidé d’habiter.
J’ai trouvé un appartement à Rome, acheté des fournitures (couleurs à l’huile et pinceaux), commandé des toiles et commencé à peindre, sans penser que cette accumulation de choses matérielles allait me faire perdre ma liberté de mouvement et compromettre mon exploration de l’« Europe ». Donc, je me suis installée et j’ai acheté un livre de cuisine italien. Je faisais mes courses, j’allais au cinéma, je lisais les journaux. Grâce à toutes ces activités, ajoutées à mes tentatives de conversation, j’ai appris à parler, à lire et à comprendre l’italien.
Les premières peintures à l’huile étaient des variations sur une image que j’avais utilisée à Los Angeles, un disque placé au centre d’une toile rectangulaire, avec les quatre angles du tableau peints de manière à dessiner une forme de croix. J’appliquais la couleur au pinceau en couche épaisse et je traçais des traits en pleine pâte avec un instrument pointu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   06 juin 2016
Durant l’été 1960, je m’étais inscrite pour la dernière fois à des cours de peinture. J’habitais depuis plusieurs années à Claremont, Californie, où j’avais peint pendant toute ma scolarité et reçu l’enseignement de peintres de figures, natures mortes et paysages relativement traditionnels. Mais ces cours étaient assurés par Richards Ruben, un des principaux représentants de l’expressionnisme abstrait de la côte Ouest. C’est lui qui m’a encouragée à m’orienter vers l’abstraction et à trouver mon vocabulaire à moi. C’est lui, aussi, qui m’a fait découvrir la scène artistique de Los Angeles, en particulier les artistes liés à la Ferus Gallery où il exposait ainsi que bon nombre de ses amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Éric de Chassey (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric de Chassey
Exposition à la villa Médicis : Roma 6 aprile 2011- Accademia di Francia- Villa Medici: Il Direttore ERIC DE CHASSEY presenta alla stampa la mostra "POUSSIN E MOSE' - DAL DISEGNO ALL'ARAZZO" (7 aprile-5 giugno 2011)
autres livres classés : peintureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
575 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre