AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845742533
Éditeur : Le Verger éditeur (09/10/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
« Quand enfin on me libérait, j’avais l’impression de venir au monde à nouveau. La dernière séance arriva. Un technicien me tapa sur l’épaule. J’étais tout entier dans la boîte, me dit-il en désignant l’ordinateur qui contenait la totalité de mes données physiques. »

Ah ! Merveilles du numérique, confort des automatismes et de la régulation ! Quelle place faites-vous donc à la liberté et l’identité humaines ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Lprieur
  16 octobre 2017
Il me semble qu'une nouvelle est bonne lorsqu'elle ne laisse pas un goût d'ébauche inachevée. Or, c'est exactement ce que j'ai ressenti à ma lecture de cet ouvrage.
La première nouvelle ressemble finalement à un résumé. Tout va trop vite, tout est trop vite dit, non, balancé au lecteur. Pour faire encore plus court (si c'est possible) : il commande un robot à son image, ressent toutes sortes de choses contradictoires, enferme Ego (le robot) dans la penderie, le met à jour des années après pour lui donner une "âme", échange de place avec lui en public mais non sans une impression indéfinissable qui le met mal à l'aise.
Le tout en dix pages. "C'est tout ?" me suis-je dit à la fin, et pourtant, c'était déjà beaucoup : pour le coup, pas le temps de s'identifier au narrateur, car on a l'impression d'un exposé.
Quant à la deuxième nouvelle, je l'ai trouvée meilleure, ne serait-ce que parce que l'idée est géniale : un Rectificateur vient voir Innocent Follower pour lui annoncer que l'existence qu'il vit actuellement n'est pas la bonne, pas la sienne. Il va donc en changer, endosser l'existence d'un autre, mort depuis quelques jours. Cette idée m'a immédiatement plu. Mais là encore, il m'a semblé que l'auteur n'allait pas assez loin (à mon goût, en tout cas) puisqu'à la fin de la nouvelle, je me suis dit : tout ça pour ça ? Et qu'en est-il de cette idée géniale ? Pourquoi n'en fait-il rien ?
Je repars donc déçue de cette lecture, et ce malgré les belles promesses de la quatrième de couverture : "Ah ! Merveilles du numérique, confort des automatismes et de la régulation ! Quelle place faite-vous donc à la liberté et l'identité humaines ?". Somme toute, l'auteur m'aura tout juste interrogée. Tout juste. L'intention fut louable, dirai-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ynomra
  10 octobre 2017
Deux nouvelles de Chateaureynaud, qui porte sur la liberté et l'identité humaine.
Le premier: ego, Ariel et moi, porte sur la liberté humaine. Un homme décide de s'achetait un robot sui aurait son apparence totale, en y mettant le prix, mais dès sa réception, il s'en délaisse rapidement, jusqu'à ce que le logiciel Ariel, qui donne une âme au robot arrive. Là il échange sa place avec le robot, trouvant plus simple de parler en se faisant passer pour une machine et laissant la machine agir a sa place dans le quotidien, mais l'éteignant la journée passé. Avec cette nouvelle, on y voit les réseaux sociaux, avec ce concept, les personnes se renferment chez elle, perdent leur liberté en discutant à travers une machine, qui les rassure, car ils deviennent plus sociable, et deviennent la personne qu'ils voudraient être. Mais en contrepartie, leur liberté humaine est vendue à la machine qui prend tout contrôle. Une nouvelle qui fait réfléchir.
La seconde : Oh Bigdata est basé sur l'identité humaine. du jour au lendemain Follower Innocent se retrouve dépossédait de son identité par Bigdata, et se retrouve marié à Candice Hintel, veuve de Nils et à une fille Lalie. Il est au chômage et vit en banlieu. Bref sa vie devient un calvaire. Lui qui se plaignait de sa petite vie bien rangée se retrouve sans rien, jusqu'à la mort.
On voit dans celle-ci, l'importance de garder son identité, car c'est ce qui nous fait nous, qui nous sommes, notre vie. Avec internet, on s'invente une identité nouvelle, on montre ce que l'on veut, dit ce que l'on veut, on aime pas son nom on le change, on prend la personnalité d'un autre. Bref on se perd dans les méandres d'une toile, et on ne sait plus qui on est. Et si on vient à disparaître, les gens se souviendront de qui, se souviendront seulement de nous?
Des nouvelles très courtes mais avec des messages très parlant, sur notre vie, notre être, nous-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Georges-Olivier Châteaureynaud (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges-Olivier Châteaureynaud
Georges-Olivier Châteaureynaud - Jeune vieillard assis sur une pierre en bois .Georges-Olivier Châteaureynaud vous présente son ouvrage "Jeune vieillard assis sur une pierre en bois" aux éditions Grasset. Rentrée littéraire 2013. http://www.mollat.com/livres/chateaureynaud-georges-olivier-les-amants-sous-verre-9782246807803.html Notes de Musique : "Aqua" by M-PeX (http://soundcloud.com/mpex
autres livres classés : robotsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ce quiz a pris le Marquis !

Qui écrivit : Marquise, si mon visage A quelques traits un peu vieux, Souvenez-vous qu'à mon âge Vous ne vaudrez guère mieux. Indice : Ne lui jetez pas la pierre

Georges Brassens
Jean Baptiste Poquelin dit Moliere
Pierre Corneille
Pierre de Ronsard

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : aristocratie , aristocrate , marquis , marquiseCréer un quiz sur ce livre