AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Trilogie du mal (roman) tome 2 sur 5
EAN : 9782266138086
608 pages
Pocket (11/03/2004)
4.24/5   3853 notes
Résumé :
Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges.
La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, entre autres sévices, et prétend s'être enfuie de l'Enfer.
On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos... Jeune détective à Brooklyn, Annabel O'Donnel prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, spécialiste des tueurs ... >Voir plus
Que lire après In TenebrisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (265) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 3853 notes
Difficile d'écrire une critique à la hauteur de ce thriller qui est pour moi un vrai coup de coeur! Maxime Chattam est un auteur doté d'un talent incroyable! Il a l'art de mener son lecteur dans les tréfonds de sa débordante imagination sans qu'on s'en lasse une seule minute.

Dans ce deuxième tome de la trilogie du mal, nous retrouvons Joshua Brolin, beaucoup plus sombre et mystérieux, à cause des événements qu'il a vécu dans "l'âme du mal", le tome précédent. Il se retrouve plongé dans une enquête particulièrement glauque, suite à la découverte d'une femme scalpée prétendant avoir échappé à l'enfer...
Dans ce tome nous découvrons le personnage d'Annabel, qui va également tenter de résoudre cette mystérieuse affaire.

Ce roman est beaucoup plus sombre que le précédent. Il contient tout ce qu'il faut pour faire un excellent thriller: une histoire qui nous tient en haleine du début à la fin, du suspense, des rebondissements, des personnages attachants, une écriture fluide. Je me suis posée plein de questions pendant la lecture, comme si j'enquêtais avec les personnages. La trame de l'histoire est extrêmement bien maniée par l'auteur.
On découvre un tueur manipulateur et incroyablement réfléchi, qui nous laisse penser à travers ses actes, à notre propre mode de vie dans notre société de consommation.
J'ai vraiment adoré les différentes ambiances dans lesquelles l'auteur nous transporte. Je me suis retrouvée très tendue lors de certains passages (et c'est aussi ce qu'on aime dans les thrillers, il faut bien l'avouer). C'est selon moi le meilleur tome de cette trilogie, malgré que les deux autres sont également excellents.

J'encourage vraiment les personnes qui aiment les thrillers à lire cette trilogie si ce n'est déjà fait. Et j'en profite pour remercier les lecteurs de Maxime Chattam sur Babelio pour leurs critiques m'ayant donné envie de me lancer dans ces romans que je relierai à coup sûr avec un énorme plaisir!
Commenter  J’apprécie          858
Je me demande qui est le plus barré entre celui qui écrit ce livre et celui qui l'achète...

Je ne fais pas partie des détracteurs de Maxime Chattam, bien au contraire j'ai apprécié globalement chacune de mes lectures. Pourtant je m'interroge parfois : comment ai-je pu choisir un roman pareil ?

Je pense que ça vient de notre besoin d'être bousculé, de voir jusqu'où le Mal peut étirer ses racines sous nos pieds. Il y'a peut-être aussi ce côté fureteur à l'observer à l'action sur nos semblables sans pour autant être éclaboussé, bien à l'abri derrière nos pages, dans notre cocon où l'on s'imagine en sécurité.

Voilà peut-être pourquoi j'ai souhaité savoir ce qui était arrivé à cette pauvre femme scalpée, nue, en proie à la folie, courant dans les rues de New York : un mélange de curiosité et une envie de se faire peur, donc d'être diverti. Plaisir malsain mais que le lecteur que je suis se doit d'assumer.

Ce second opus me semble meilleur que le premier. Certaines scènes font littéralement froid dans le dos. New York est à des années lumières de l'image que nous lui connaissons : elle est froide et glauque, et le théâtre d'une horreur insoutenable.

Ce livre m'aura pourtant donné un certain fil à retordre. Je l'ai abandonné à plusieurs reprises avant de briser la malédiction et de dépasser enfin les 200 premières pages. La plume de Chattam est loin d'être fluide à mon sens. Je la trouve riche, "proteinée", avide de détails, de technicité : elle est exigeante et, dans ce tome plus qu'un autre, je pense que c'est ce qui a compliqué ma lecture.

Je ne la regrette pas, toutefois. Rarement un livre m'aura entraîné à ce point dans les ténèbres...
Commenter  J’apprécie          526
Voici la suite de l'Ame du Mal,je peux avouer aujourd'hui car il y a prescription que j'ai d'abord commencé par In Tenebris (oh la vilaine!).

L'histoire commence sur les chapeaux de roue avec Julia,retrouvée nue dans les rues de New-York,scalpée et survivante d'un danger dont la police ignore la nature.
Annabel O'Donnel,inspectrice spécialiste des disparitions prend en charge l'enquête.Avec son co-équipier,Jack Tayer,leurs recherches vont les conduire dans le bâtiment ou était retenue la victime.Ils vont découvrir les clichés de 67 personnes disparues ces dernières années.
Rejointe dans ses investigations par Joshua Brolin,détective privé chargé de retrouver une jeune femme disparue,ils vont tenter d'éluder cette succession massive d'enlèvements.Avec la découverte d'indices macabres,l'horreur ne fait que commencer...

Phénoménal,je suis restée scotchée du début à la fin.Ce livre réserve de sacrés surprises et pas des moindres.Si vous aimez l'hémoglobine et le glauque vous serez servis.Le tueur en série est immonde par son intelligence,son sang-froid et son esprit calculateur.La trame de fond de ses actes justifie certains travers de notre société de consommation.C'est ce que j'aime chez Maxime Chattam,ce don de mettre en avant et avec style la merde que l'on ne voudrait voir pour rien au monde dans notre existence.C'est brut et sans fioritures pour notre plus grand plaisir.
J'ai lu ce livre 8 fois en tout et à chaque fois il m'a laissé la même impression de malaise et de questionnement sur le chemin que prend notre société.
C'est mon préféré de la Trilogie du Mal,selon moi il est bien mieux que les deux autres volumes.
A lire!
Commenter  J’apprécie          383
01 survivante, 02 cadavres mutilés, 03 scalpes, 67 photos et 34 identifications, voilà comment démarre l'enquête d'Anabel O'Donnel et commence le cauchemar. C'est mon premier Chattam et mon coeur palpite doublement d'appréhension et de curiosité "vais-je aimer ou détester ?" la question cruciale qui revient à chaque nouvelle lecture.

L'idée de départ est bien et l'énigme qui se met en place est captivante, l'adrénaline monte monte puis dépassé une centaine de pages l'histoire s'essouffle et l'ennui s'installe, on se sent "lâché". le récit devient plat et les indices sont trop mis en évidence presque "flagrants" et ce Brolin (Grrrrr) qui nous balance les réponses bien trop vite et ne laisse même pas le temps au lecteur de réfléchir, d'imaginer ou de chercher aussi, ce qui gâche notre plaisir de faire travailler nos méninges et d'"entrer" pleinement dans cette histoire.

A la fin, on retrouve un peu de cette excitation du début mais c'est trop tard c'est la fin.

Commenter  J’apprécie          410
Second volet de la Trilogie du mal, on retrouve Joshua Brolin, ex inspecteur à la police de Portland qui a démissionné pour se reconvertir en détective privé. Très éprouvé par sa précédente enquête, il décide de s'investir dans la recherche de personnes disparues. Il est justement à la recherche d'une jeune fille mandatée par une famille désespérée. Son enquête va le conduire tout droit à New York où il va faire la connaissance d'Annabel O'Donnel jeune détective à la NYPD.
Leurs enquêtes vont se croiser autour de nombreuses disparitions dans des circonstances étranges.

Avec ces deux premiers opus, on n'est pas sur des histoires fantastiques voir SF, comme le signal ou Un(e) Secte, mais bien sur des thrillers terre à terre où la tension monte crescendo.
Ces trois volets publiés de 2002 à 2004 sont pour moi, le meilleur de Maxime Chattam.
Il a publié en 2009, La promesse des ténèbres, qui est un préquel de la trilogie du mal et qui apporte des explications sur la disparition du mari d'Annabel, évoqué dans In Tenebris. J'ai commencé par ce roman avant de démarrer la trilogie qui permet d'apporter un angle de lecture complémentaire fort appréciable.

J'ai adoré l'âme du mal (cf ma chronique) et en commençant In tenebris j'ai eu peur de ne pas retrouver le même plaisir. A tort. On monte même une marche de plus.
Vous n'avez jamais lu de Maxime Chattam, vous adorez les thrillers machiavéliques, lisez cette trilogie !
Je voulais faire une pause en attaquant un nouvel auteur mais je ne résiste pas à poursuivre avec Maléfices pour connaître la fin des aventures ténébreuses d'Annabel et Joshua.

Bien à vous tous amis Babéliens !
Commenter  J’apprécie          350

Citations et extraits (149) Voir plus Ajouter une citation
Ce que vous voyez tout les jours, c'est un monde qui ne vit plus que par le marketing, par l'étude de la communication, et pas dans un but philanthropique...

On a remplacé les guerres quotidiennes par le travail, les batailles font toujours autant de victimes, mais elles sont moins visibles. Ces guerres d'aujourd'hui ne tuent presque plus d'hommes, elles tuent l'humanité.

Nous sommes bien parvenus à transformer l amour en un bien de consommation. Accumuler les ébats, les proies, se marier à la va-vite, comme ça, par folie, pour changer aussitôt.

Il a bien compris ce que chaque matin ce monde lui a appris: pour être, il faut avoir. Il faut avoir un numéro de sécurité sociale, avoir le permis de conduire, une maison, une femme ou un mari, des enfants, une grosse télé, avoir encore et toujours de nouveaux vêtements, de nouveaux cédéroms, avoir de l argent sur son compte pour pouvoir partir en vacances....
Commenter  J’apprécie          140
En partant, je ne fuyais pas, je répondais à un appel, celui du grand Pourquoi. Du sens de nos vies. La vieille Europe m'a semblé idéale, je partais en quête d'une raison de continuer à travers le berceau de notre histoire. La France d'abord, puis l'Italie. J'ai traversé une ex-Yougoslavie dévastée par la désinformation dont elle est la victime plus que de la guerre elle-même avant de découvrir la Grèce... Mais rien ne résonnait en moi. j'ai vu le soleil se coucher depuis les remparts de Carcassonne, la mer ressasser les exploits d'Hercule dans son pays d'origine, rien de tout cela ne me parlait. L'Egypte fut ma destination suivante, j'y suis resté six mois. Je pourrais vous raconter tant de merveilles sur ce pays, sur ses habitants, Le Caire et Khân el-Khalili, le Nil, tant de richesses. Là-bas, je me suis oublié, j'ai vidé mon esprit des images atroces qui me hantaient, je n'étais plus moi. un matin, après une discussion chez un nouvel ami, je suis parti pour Gizeh. j'ai assisté au spectacle de l'aube sur les pyramides, et l'infatigable ballet du soleil sur ces quatre mille cinq cents ans de survivance m'a ouvert les yeux. Un vestige de vent soulevait une nappe de sable qui courait au-dessus des dunes, c'était magnifique. trois reines géométriques se dressaient là, issues de la main même des hommes, défiant l'éternité tronquée des astres, à travers le temps, à travers l'histoire, les hommes me parlaient. Le courage des morts filtrait dans le sable de ce désert, et j'ai revu Athènes et l'Acropole, Carcassonne et ses tours, les bâtisseurs et leurs contemporains, la pierre me parlait. Je suis rentré au Caire, j'ai longuement réfléchi à tout ça entre les piliers d'Ibn Touloun pour finalement dire adieu aux chants des minarets.
Commenter  J’apprécie          50
On pense souvent que les violeurs recherchent le plaisir sexuel dans l'acte alors qu'il s'agit en général d'une motivation secondaire. La plupart d'entre eux s'intéressent surtout à la maîtrise qu'ils exercent, à la terreur et à l'humiliation qu'ils inspirent à leur victime, c'est ce pouvoir-là qui les obsède. À de rares occasions, cela va jusqu'au meurtre.
Commenter  J’apprécie          270
La religion devient un moyen de mieux vivre, de mieux appréhender sa condition de mortel, on ne vit plus pour un Dieu, on y croit pour soi, et on vous le vend comme une forme d'anxiolytique spirituel, adapté en fonction des goûts.
Commenter  J’apprécie          320
Savourez ces minutes, inspecteur Cahill, fit-il avec aplomb. Cet intervalle exquis d'incertitude. Il se peut que dans un quart d'heure nous soyons tout aussi bredouilles que maintenant, il se peut aussi que dans un quart d'heure toute cette affaire soit résolue. Les véritables bonheurs de la vie ne sont pas dans les sourires de joie, mais dans ces intervalles d'incertitude, lorsque notre quotidien peut basculer, mais qu'on ne sait pas encore de quel côté.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Maxime Chattam (111) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maxime Chattam
Retrouvez la série fantastique culte Autre Monde de Maxime Chattam, dans une nouvelle édition pour adolescents !
New York, de nos jours. Un blizzard exceptionnel s'abat sur la ville et plonge ses habitants dans le noir. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, semblent à la recherche de proies... le lendemain, le monde a irrémédiablement changé, les adultes ont disparu.
Retrouvez les deux premiers tomes: Tome 1 : https://www.albin-michel.fr/autre-monde-lalliance-des-trois-tome-1-9782226492289 Tome 2 : https://www.albin-michel.fr/autre-monde-malronce-tome-2-9782226492296
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram : https://www.instagram.com/albinmichelstories/ TikTok : https://www.tiktok.com/@editionsalbinmichel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (11795) Voir plus



Quiz Voir plus

La faune de l'alliance des trois

Matt croise le premier animal "étrange et redoutable" dans son immeuble. Il s'agit...

D'un singe
D'un aigle royal
D'un python
D'un chat siamois
D'un caniche blanc

10 questions
328 lecteurs ont répondu
Thème : Autre-Monde, tome 1 : L'alliance des Trois de Maxime ChattamCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..