AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266280853
992 pages
Éditeur : Pocket (02/11/2017)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Esoterisme, codes secrets, sectes millénaires, complots... après le succès de sa trilogie L'Ame du Mal, et du Sang du temps, Maxime Chattam, le nouveau maître du thriller français, nous entraîne dans une terrifiante course contre la montre, contre la mort, au-delà du miroir.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
alapagedesuzie
  20 novembre 2019
Cela fait plusieurs années que mon fils me parlait de cette saga qu'il avait lue et adorée. Il n'arrêtait pas de me demander si un jour j'allais me décider à la lire étant donné que j'aime beaucoup les livres de Maxime Chattam. Voilà pourquoi je me suis enfin décidée à me procurer cette édition qui regroupe les deux tomes.
Alors voilà... en ce qui concerne Les arcanes du chaos, je ne peux pas dire que ce fut l'immense coup de coeur que je m'attendais à ressentir. Peut-être est-ce le fait que mon fils m'en avait si souvent parlé en bien qu'au final mes attentes devaient être probablement trop élevées?
L'intrigue en elle-même aborde un sujet qui fut, selon moi, trop souvent exploité et dont nous avons si souvent entendu parler qu'au final j'ai eu de la difficulté à adhérer par moment. Et je ne suis pas certaine que ce roman sera encore pertinent dans quelques années. J'ai de la difficulté à visualiser que l'intrigue puisse vieillir dans le temps.
D'ailleurs, plusieurs explications énoncées par l'auteur semblent découler directement des attentats qui ont eu lieu le 11 septembre 2001. Il est vrai que cela a bouleversé la planète, mais peut-on utiliser cet événement pour expliquer tout ce qui se passe?
Par contre, je me suis laissée porter par la quête que mène Yaël afin de découvrir la vérité derrière les événements qu'elle subit. Il y avait quelques éléments accrocheurs et qui m'ont tenue en haleine. Je me serais attendue à y retrouver des explications paranormales, surtout avec le début du roman où elle découvre des ombres au sein de ses miroirs. Mais non, tout s'explique de façon logique et presque réaliste.
N'empêche qu'au final, je suis quelque peu déçue. Probablement que j'aurais un peu plus apprécié ce roman si j'avais fait comme mon fils et que je l'avais lu à sa sortie.
Pour Prédateurs... Dès les premières pages, je fus extrêmement surprise de constater qu'il n'y avait aucun lien direct avec le premier tome sinon le Mal et le chaos qui entourent l'Homme. Voilà pourquoi je scinde le tout en deux chroniques distinctes.
En ce qui concerne ce deuxième tome, le sujet est si opposé au premier tome que je fus estomaquée dès les premiers chapitres. D'ailleurs, le premier meurtre nous indique assez rapidement que ce ne sera pas un roman à l'eau de rose, loin de là.
Maxime Chattam n'a pas peur de bien décrire les scènes au cours de ce roman. Aucun élément ne nous est épargné. D'un côté, je comprends que cela soit nécessaire étant donné que Frewin est lieutenant au sein de la police militaire, mais en même temps, il y a des détails que j'ai trouvé très répugnants.
Il y a une scène particulière qui m'a donné des frissons de frayeur. Il y a tant de violence au sein de ce meurtre et l'auteur n'y va pas avec délicatesse pour nous décrire le tout. Bref, je me suis même demandée si c'était nécessaire d'y aller aussi en profondeur? D'ailleurs, j'ai rapidement compris à quel point l'assassin est un réel prédateur!
Quant aux personnages de Frewin et Ann, je les ai trouvé complexes et particulièrement intéressants. J'ai apprécié leur personnalité et leur côté sombre. L'auteur prend son temps pour nous dévoiler tous leurs petits secrets et cela ajoute une petite touche captivante à l'intrigue.
Si je compare le premier tome et celui-ci, j'ai eu quelques difficultés à voir les liens qui les rattachent. Comme je l'écrivais précédemment, c'est le Mal qui est au sein de l'homme qui semble être la prémisse à cette saga.
Pour ce qui est du contexte et des éléments qui l'entourent, je ne vois pas où cela nous mène pour la suite, mais il est certain que je lirai le troisième tome, car j'ai l'impression que ce n'est qu'avec la finale que je saisirai le réel message que l'auteur veut nous communiquer.

Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
nanashi
  15 octobre 2018
C'est avec Les arcanes du chaos et Prédateurs, que je découvre le style Maxime Chattam. J'ai apprécié l'écriture dynamique et fluide.
Les deux romans sont bourrés d'informations très intéressantes, l'un historiques l'autre militaires.
Comme j'ai déjà lu pas mal d'oeuvres sur la théorie du complot, j'ai bien aimé Les arcanes du chaos mais sans plus.
Par contre, pour Prédateurs j'ai adoré. L'auteur prolonge tension, doutes et horreur jusqu'au bout. Une enquête policière au sein des divisions militaires, fallait trouver l'idée (peut-être n'est-ce pas le premier mais dans mes lectures si). Il l'a fait et avec talent.
Bons romans, bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
nanashinanashi   16 octobre 2018
Loïc Adam était à deux doigts de faire demi-tour. L'homme et la femme qu'il cherchait avaient probablement pris une des autres directions au carrefour.
Il insista néanmoins jusqu'au virage suivant, en resserrant la prise sur la crosse de son Beretta. Il ne fallait prendre aucun risque.
Il éclaira l'étranglement pour découvrir un cul-de-sac. Le sol s'ouvrait sur un large puits sans margelle.
Ils ne pouvaient être passés par là. Qu'auraient-ils fait? Sauté?
Par acquit de conscience, Loïc se pencha au-dessus du vide.

Yael l'avait vu s'approcher, la frôler dans la minuscule echancrure où elle s'était enfoncée au dernier moment. Dès qu'il se retournerait, il ne pourrait pas la manquer. Le pire était cet objet qui pointait dans sa main.
Une arme à feu.
Qui était-il?
Dans quel pétrin s'était-elle fourrée?
L'homme marcha jusqu'au bord de la trouée.
Yael sut ce qu'elle devait faire.
Aucune autre alternative.
L'eau amortirait sa chute, au pire il se casserait un membre.
Fais-le!
Yael se rua rageusement hors de sa cachette, les deux bras en avant, percutant le dos de l'homme avec toute la violence que déclenche la peur.
Elle le vit basculer en cherchant frénétiquement à se rattraper.
Une seconde plus tard le bruit du choc monta du niveau inférieur.
Yael sursauta de dégoût.
Elle n'osa regarder qu'après avoir rassemblé son courage.
La lampe, à peine engloutie par la boue, eclairait faiblement la scène.
L'homme était étendu dans l'eau sombre, la tête curieusement tournée.
Yael ouvrit des yeux horrifiés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nanashinanashi   17 octobre 2018
-J'ai deux hommes dans la 2e section.
L'opérateur radio pinca les lèvres avant de répondre:
-Plus maintenant, lieutenant. Ils ont été tués.
-Quoi? rugit Frewin. Mais ils étaient censés rester derrière! Comment est-ce possible?
-C'est... quand la 3e section est arrivée. Je crois que... Je crois même que c'était un tir ami.
-Un tir ami..., repeta Frewin, incrédule.
Une bavure. Dans les batailles de grande envergure, un pourcentage élevé de pertes est dû à des erreurs de tir.
-Je crois... C'est ce qu'on m'a dit.
-Il y a eu des témoins?
Un obus éclata tout près d'eux, ils s'enfoncerent dans le trou.
-Il faut dégager! brailla l'infirmier en balançant son blessé sur son épaule.
Frewin fixa l'opérateur radio.
-Il y a eu des témoins? insista-t-il.
Sa carrure et la colère qui brûlait ses pupilles suffirent à empêcher l'opérateur de fuir avec l'infirmier.
-Pas que je sache. Mais ils ont pris des balles dans le dos.
Une seconde explosion cracha une longue pelletée sur eux.
Cette fois il n'y avait plus aucun doute. Le tueur était dans la 3e section. Et il venait de lancer les hostilités contre la Police Militaire. Frewin ne croyait pas à une erreur de tir. Pas dans cette section, pas avec ces hommes expérimentés. C'était volontaire, sur des cibles précises. Pour signifier qu'il savait. Et qu'il ne se laisserait pas faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nanashinanashi   17 octobre 2018
Frewin avait presque vingt ans d'armée, dans la PM. Son esprit logique et son aplomb lui avaient rapidement permis de monter dans la hiérarchie et de diriger sa propre équipe. Il gérait essentiellement des affaires de mauvaise conduite, des rixes entre soldats. Parfois des agressions. Et de temps à autre des homicides. Il connaissait son travail. Il connaissait l'armée et ses mentalités; sa rigueur. Tout était fonctionnel, organisé. Les enquêtes s'en trouvaient grandement facilitées. La plupart des crimes élucidés procédaient des mêmes motifs: brutalités qui dépassaient l'intention. Plus rares et souvent converts par la hiérarchie: les viols suivis de meurtres. Quant à l'homosexualité, elle provoquait des étincelles dans l'armée. Le machisme et le culte de la virilité étant ici les seules religions tolérées et encouragées.
Cette fois, témoignait l'officier de permanence, le garde qui avait découvert le corps était paniqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nanashinanashi   17 octobre 2018
-Ça n'avait rien de personnel. En fait, vous ou une autre, c'était pareil. N'allez pas croire que je sois dénué de toute empathie en disant cela, au contraire. J'essaie d'éclairer votre lanterne, de tout mettre à votre portée, qu'au moins vous sachiez! Tout cela est tombé sur vous mais çaaurait pu être n'importe qui d'autre. Ça arrive tous les jours, à des gens qui n'ont rien à se reprocher. Il nous suffit d'un besoin et nous trouvons la bonne personne. Où qu'elle soit, qui qu'elle soit. Peu importe. Une fois immiscé dans votre existence, Bonneviel savait tout de vous. Il a joué avec vous pour vous briser psychologiquement, pour vous manipuler jusqu'à ce que vous m'assassiniez. C'était son but.
Yael serra les poings.
-C'est aussi simple que ca. Ne cherchez pas d'ultime révélation romanesque. Il n'y en a pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alapagedesuziealapagedesuzie   20 novembre 2019
Et dans l'instant de la mise à mort, c'est l'instinct le plus primitif qui dirige l'être. L'homme cesse d'être l'homme pour redevenir animal, le prédateur comme la proie.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Maxime Chattam (91) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maxime Chattam
Avis sur Un(e)secte à 10:18
autres livres classés : militaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La faune de l'alliance des trois

Matt croise le premier animal "étrange et redoutable" dans son immeuble. Il s'agit...

D'un singe
D'un aigle royal
D'un python
D'un chat siamois
D'un caniche blanc

10 questions
285 lecteurs ont répondu
Thème : Autre-Monde, Tome 1 : L'Alliance des Trois de Maxime ChattamCréer un quiz sur ce livre