AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jan Borm (Éditeur scientifique)Matthew Graves (Éditeur scientifique)Jacques Chabert (Traducteur)
EAN : 9782253082804
249 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (18/01/2006)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 29 notes)
Résumé :
L ’image d’un Bruce Chatwin arrivé tard et pour ainsi dire naïvement dans la littérature image qu’il a en partie accréditée n’est pas tout à fait exacte. Dès la fin des années 1960, dans des périodiques aussi variés que le Sunday Times Magazine, Vogue ou la New York Review of Books, Chatwin s’essayait à l’écriture selon les modalités les plus diverses : reportages, critique littéraire, récits semi-fictifs, méditations personnelles… Ce recueil publié en 1996, sept an... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
chrislav
  22 mai 2015
C'est toujours un vrai bonheur de lire-relire plutôt ! -Chatwin.
En quatrième de couverture, il nous est présenté comme un éternel adolescent et c'est exactement mon ressenti en le lisant.
"Anatomie de l'errance" est en fait une compilation de plusieurs articles dans lesquels sont évoqués avec un humour très personnel quelques souvenirs et histoires de famille et d'enfance mais également des récits fictionnels qui semblent être d'ailleurs assez rattachés à des faits réels ou, plus loin encore, l'évocation d'un futur texte relatif au nomade, à l'errance qui est passionnant.
Si vous connaissez déjà plus ou moins la vie de B.Chatwin, vous le retrouverez ici.
Bon, je l'adore donc je n'ai aucune objectivité;-)
Commenter  J’apprécie          70
polarjazz
  10 juin 2016
Mon univers des écrivains-voyageurs se bornait au suisse Nicolas Bouvier et à l'américain Jack Kerouac. J'ajoute à cette liste l'anglais Bruce Chatwin.
C'est un chroniqueur humaniste. Il dépeint parfois avec sarcasme les dérives de la mondialisation au travers de ses rencontres.
Bruce Chatwin dénonce le besoin incoercible d'amasser des biens et celui de s'en débarrasser qu'il qualifie de fétichisme.
Avant de devenir un nomade écrivain, il a été critique d'art et de littérature. Il a découvert les surréalistes français.
"Anatomie de l'errance" est divisé en 4 parties qui retrace ses réflexions sur le monde.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
THonigerTHoniger   14 mars 2014
Si nous fouillons nos souvenirs d'enfance, nous nous remémorons en premier lieu les chemins, avant les choses et les gens: les allées du jardin, la route de l'école, le parcours dans la maison, les itinéraires dans la fougère ou dans les hautes herbes.
Commenter  J’apprécie          210
michelekastnermichelekastner   26 décembre 2019
Que l'homme lui-même soit un être imparfait, aberrant, que sa chute ait eu lieu avant même qu'il ne devienne humain, est un thème constant de la pensée occidentale du IVe siècle avant Jésus-Christ à nos jours, particulièrement au sein des sociétés ayant perdu confiance en elles-mêmes. Car si le concept du "Bon sauvage" a encouragé des réformateurs au tempérament nivélateur à croire en une vie plus simple et plus uniforme, le mythe de la bête plus heureuse que l'homme a ruiné les espoirs d'un monde meilleur, engendré chez l'homme un dégoût pour lui-même et ses oeuvres, l'a absous de la responsabilité de ses actions et l'a amené, dans sa quête désespérée de solutions, à tomber dans une anesthésie morale collective et à s'incliner devant la tyrannie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
THonigerTHoniger   10 janvier 2014
Les enfants ont besoin de sentiers à explorer, de prendre leurs repères sur la terre où ils vivent, comme un navigateur s'oriente sur ses amers familiers.
Commenter  J’apprécie          50
michelekastnermichelekastner   26 décembre 2019
Le mieux est de marcher. Nous devrions suivre le poète chinois Li Bo dans "les difficultés du voyage et les nombreux embranchements du chemin". Car la vie est une traversée du désert. Ce concept, universel jusqu'à la banalité, n'aurait pu survivre sans être biologiquement vrai. Tout héros révolutionnaire se doit d'avoir participé à une marche. Che Guevara parlait de la "phase nomade" de la révolution cubaine. Voyez le rôle joué par la Longue Marche pour Mao Tsé-toung ou par l'exode pour Moïse.
Le mouvement est le meilleur remède contre la mélancolie, comme l'avait bien compris Robert Burton, l'auteur de L'Anatomie de la mélancolie (1621). "Les cieux eux-mêmes tournent sans arrêt, le soleil se lève et se couche, les étoiles et les planètes ne cessent leurs mouvements, l'air est toujours agité par les vents, les eaux montent et baissent (...) pour nous apprendre que nous devrions toujours être en mouvement."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
michelekastnermichelekastner   26 décembre 2019
Le luxe est une entrave à la mobilité. Les chefs nomades savaient que tout abus portait atteinte à leur système. Les voies de la civilisation étaient captieuses. Attila buvait dans un gobelet en bois et Gengis Khan vécut dans une yourte jusqu'à la fin de ses jours.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Bruce Chatwin (5) Voir plusAjouter une vidéo
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature anglaise : textes divers (270)
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
760 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre