AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791034200733
18 pages
Nutty Sheep (03/12/2016)
4.25/5   2 notes
Résumé :
Le commandant Yaeni Izanami va bientôt prendre ses fonctions en temps que membre de la base de sécurité interne de la planète Posea située dans la bordure de la confédération galactique. Passer de Commandant des forces spéciales à simple troufion ne va pas être chose aisée, mais elle a vécu pire... Sur ce genre de planète le danger est partout. Même si, en réalité, le danger, c'est elle.
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après A-BIS, Épisode 1/5 : MergiturVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Cet avis concerne l'ensemble de la série - 5 épisodes

QUELQUES RÉFLEXIONS en préambule, les réponses de l'auteur sont à découvrir en cliquant sur le lien tout en bas :

1/ de l'action oui mais point de descriptions
Ce monde-colonie manque, à mon avis de quelques détails, ces petites choses qui font qu'on se sent vraiment sur une autre planète, qui permettent au lecteur d'en sentir l'odeur, d'en visualiser les couleurs, de s'imprégner de son atmosphère… Même distillées au compte-goutte plutôt qu'en longues descriptions, elles favorisent l'immersion. de ce fait, on oublie assez vite qu'on est dans une ville immergée et c'est dommage. Cela aurait été intéressant de nous le rappeler via des motifs architecturaux, des gadgets technologiques, ou encore des particularités du mode de vie, par exemple.
C'est un peu pareil pour les personnages, bien que leur apparence soit décrite scrupuleusement, on aimerait connaitre d'eux une petite manie, une obsession, un point faible… Il y en a assez peu et, hormis Yaeni, les autres personnages manquent de singularité.

2/ Féminisme ou pas féminisme ? Telle est la question
Les principaux protagonistes de cette histoire sont des femmes, un parti pris intéressant. Cependant, elles apparaissent en tous points parfaites : très belles, très intelligentes, physiquement très fortes, combattantes exceptionnelles maîtrisant leurs émotions... Si on reconnait le mérite de l'auteur à mettre en scène quasi uniquement des personnages féminins, on déplore un peu cette perfection. Pourquoi ? Parce qu'elles réussissent tout ce qu'elles entreprennent sans exception et sans égratignure. S'il est certes raisonnable de penser que dans un avenir lointain les progrès technologiques et médicaux permettront d'optimiser les humains, ce niveau-là de perfectionnement plombe quelque peu la tension narrative ; rien ne leur résiste, tout est trop facile. le trio – ou quatuor même – vient à bout sans effort de milliers d'adversaires.
D'autre part, si l'intention féministe est fort louable, je la trouve assez maladroite. D'abord parce qu'à mon sens le féminisme ne milite pas pour que le rôle des femmes dans la société converge vers les rôles ou attributs traditionnellement masculins, à savoir dans cette histoire : personnalité belliqueuse, résolution des conflits par l'ultraviolence, remarques ou gestes à connotation sexuelle à tout va… le féminisme, c'est plutôt penser que, premièrement, les caractéristiques et rôles traditionnellement féminins devraient avoir tout autant de valeur pour notre société (par exemple, bienveillance, empathie, résolution des conflits par la médiation…). Deuxièmement, ces attributs ne doivent pas être le propre d'un genre plutôt qu'un autre. Troisièmement, le féminisme, ce n'est pas inverser le rapport de domination d'un genre sur un autre (cf. extrait plus bas), mais bien permettre à chacun de s'épanouir, de disposer des mêmes droits, des mêmes chances, etc.

3/ Et elles vécurent heureuses dans le meilleur des mondes
Enfin, la dernière chose qui m'a interloquée dans cette histoire concerne la "morale" finale. Pour des êtres très évolués, je les trouve étonnamment adeptes de la loi du Talion et du génocide.

💜 LES POINTS FORTS :
Ce court roman prend la forme d'une alternance effrénée de dialogues et de phases d'action. Présenté par son auteur comme de la SF pulp, vous ne serez pas déçus : baston, humour, gros méchants, femmes qui dépotent... Perso, j'aime le pulp et j'estime qu'une lecture pulp par mois serait un remède à bien des maux.
Le personnage de Yaeni envoie du lourd, c'est le plus travaillé et le plus réussi. On aime ou on n'aime pas, elle ne laisse pas indifférent. Son penchant pour les musiques rétro (c'est-à-dire de notre propre époque) est non seulement amusant, mais lui donne aussi un côté plus humain. Les révélations finales lui apportent un intérêt supplémentaire de sorte qu'on aimerait la retrouver dans de nouvelles aventures.
Malgré les critiques que j'ai émises précédemment, A-BIS est une lecture plaisante. Pourquoi ? D'abord, parce que derrière les bastons, les xénomorphes chelous, les péripéties décalées et les bons mots entre meufs, on peut trouver un certain nombre de sujets de réflexion, comme je l'ai fait moi-même. Mais tout ça, sans pour autant se prendre la tête. On se laisse porter, on dévore les pages à vive allure, la lecture est fluide, punchy, sans chichi.
Lien : https://www.facebook.com/A2l..
Commenter  J’apprécie          00
Premier coup de coeur de la série : la couverture ! Elle est plus que superbe ! Pour le plaisir, je vous la remets ci-contre. Pour faire science-fiction, elle fait science-fiction. Et j'apprécie vraiment le fait qu'on ne sache pas vraiment à quoi s'attendre.

J'ai adoré ce premier épisode. D'ailleurs dès que je l'ai terminé, j'ai tout de suite fait un post sur Facebook et Instagram. Parce que, vraiment, cette série mérite d'être connue. Rendez-vous compte, je dis ça alors que je n'en suis qu'au premier épisode !!

Plutôt que d'en faire une éloge sans autres explications, parlons un peu plus en détail de ce qui fait de cette histoire, une réussite !

Et bien, dès le premier épisode, on tombe dans l'univers. On est happé, aspiré. On ne peut pas lâcher sa liseuse ! J'apprécie les romans qui commencent directement dans l'univers de l'intrigue, c'est le cas ici. Pas d'explications lourdes et ennuyeuses qui perdraient le lecteur. À nous de comprendre où nous sommes et où nous allons, bien que Guillaume Chau décrive avec dextérité le décor qui entoure le personnage principal.

Ah, le personnage principal, parlons-en. Une femme, totalement Bad ass. le caractère bien trempé de la nana m'a fait pensé au thème de mon concours de nouvelles « Fantasy et véhiculant une image forte et indépendante de la femme ». Il manque la fantasy mais la SF c'est bien aussi ! Ha ha (Pour en savoir plus sur le concours de nouvelles, c'est par ici).

Premier épisode, première scène d'action. On ne perd pas notre temps ! C'est partiiiiiiiii ! Ah, calmons-nous ! J'ai vraiment adoré ! Un coup de coeur !
Lien : https://leshistoiresdameliae..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
— Du HOP ? demanda Yaeni.
— Hommes au Pouvoir, répondit Clara avec une grosse voix. Sérieux, ils sont pathétiques, ces mecs…
— Mais je pensais que ce mouvement n’avait plus de partisans dans la Confédération ?
— Dans la Confédération peut-être, mais dans toutes les planètes de la bordure, ils n’ont jamais vraiment disparu. Et dans certaines colonies, ils ont même une certaine influence… comme ici, compléta Acompa. D’ailleurs, c’est pour cela que Auguste Kalane a pu devenir président des Colonies Vulcain.
— Sérieusement ? Yaeni n’en revenait pas. Ça fait plus d’un millénaire que grâce à la génétique, les implants, il n’y a plus de différentiel physique entre les genres… Seule l’intelligence compte, et l’adaptation… Ils devraient se rendre compte que les femmes leur sont supérieures… Enfin, quand même ! 80% des postes à responsabilités sont détenus par les femmes, certes, mais après on y peut quoi, si on est plus compétentes !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : pulpVoir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (3) Voir plus



Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
570 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre

{* *}