AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2954537922
Éditeur : Yucca (16/12/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Voyage en terre rouge est tout à la fois un récit de voyage et une réflexion sur Madagascar.
Stéphanie Chaulot et Simon Brändli retracent les mois passés là-bas fin 2010, peu de temps après le coup d’état qui a vu arriver Andry Rajoelina au pouvoir.
Dès les premières pages, nous sommes plongés dans ce que Madagascar a de plus beau et de plus terrible : d’un côté, une biodiversité unique au monde, un peuple chaleureux, courageux — dont la culture n’a r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
bibliothequedebracieux
  10 mars 2019
Guide de voyage mais aussi analyse d'une façon de vivre ce livre de 300 pages nous fait découvrir différentes facettes de cette île. C'est un couple qui raconte cette découverte, faite il y a 10 ans. On ne peut qu'être surpris et affolée par la vie des malgaches, par les différences de situation. Tellement de très pauvres et des riches vivants à l'opposé de cette misère. Pays de débrouille, de danger, pays aussi d'animaux et de plantes que l'on ne voit que dans ce pays (endémique).
Une carte très -trop- succincte nous montre le parcours des auteurs. En 3 mois ils auront fait des kilomètres, découvert des paysages, rencontré les habitants de cette île, indépendante depuis 1960.
Je me suis un peu perdue dans ce voyage, on ne sait pas toujours qui parle, c'est assez déstabilisant. " Nous avons fini par nettoyer tout notre linge sale à l'ancienne, mais même si Simon est assez exigeant, ça ressemble à quelque chose et Stéphanie est assez contente d'être suffisamment débrouillarde pour savoir faire ça " ( p 157)
J'ai appris beaucoup sur ce pays dans ces pages, surprise par le salaire dramatiquement bas des travailleurs, surpris aussi par les prix ( et qui sont à la tête du client, en l'occurrence le touriste appelé " vasahas".)
Il y a eu les sangsues qui se collent sur le corps, les taxis-brousse, les pistes défoncées, les paysages magiques ( mais juste décrits...), la corruption, la "misère crasse"....
Un livre à lire avec un documentaire pour mieux comprendre et découvrir cette île étonnante.
J'ai beaucoup appris mais j'ai eu du mal à suivre ce périple. j'ai trouvé que les auteurs avaient peu d'empathie pour ces habitants que l'on décrit ailleurs d'une façon différente et certaines comparaisons et réflexions m'ont gênée... Mais ce voyage a dû être très éprouvant et je ne peux juger ce qui est dit. j'ai trouvé que la dimension humanitaire n'est pas vraiment développée. A-t-elle débouché sur un projet?
Un livre qui m'aura permis d'éveiller ma curiosité, qui nous fait découvrir un pays étrange qui a bien du mal à sortir de sa condition. Un pays que l'on détruit aussi en brulant ses forêts.
Riche d'enseignements ce récit de voyage est intéressant. A mettre à la bibliothèque à côté d'un documentaire.
Merci à babelio pour cet envoi et à Yucca éditions ( maison d'édition associative )

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
ArlieRose
  20 août 2019
"Voyage en terre rouge" de Stéphanie Chaulot et Simon Brändli est un récit de voyage à Madagascar en 2010, avec des moyens modestes pour des Européens mais restant confortables pour les autochtones. Comme dans tous ces pays, les Blancs sont pour eux des nantis qui leur doivent "l'aumône", il est difficile de ne pas céder à la facilité de leur donner quelques sous malgré certains effets pervers.
Ce jeune couple est sympathique et a les pieds sur terre. Il voyage dans des conditions aussi proches des réalités que possible, tout en préservant le plus possible l'hygiène et la sécurité. Il est sensible à l'environnement mais doivent se rendre à l'évidence de la vie locale. C'est très réaliste et sensé.
Les animaux endémiques et les plantes aussi doivent être un enchantement à découvrir.
J'ai beaucoup aimé cette lecture, très vivante, on pourrait se croire sur place.
Commenter  J’apprécie          40
Walkyrie29
  07 avril 2019
Un ouvrage à la fois récit de voyage et documentaire d'un pays mal connu ; Madagascar et ses paysages nombreux, incroyables, magnifiques ; Madagascar et sa pauvreté humaine, Madagascar et sa situation écologique catastrophique…
Voyage en Terre Rouge est le compte rendu d'une expérience d'immersion malgache vécue par un couple, Simon et Stéphanie, il y a maintenant huit ans. Pour l'un, grand amateur des grands espaces et des voyages, le pays était à découvrir pour sa nature et son peuple, pour l'autre, une expérience familiale vivant dans le pays et une curiosité et un rêve de gamine à assouvir. C'est donc ensemble qu'il se lance le défi de passer trois mois à Madagascar. Pour cela, ils ont monté une association en France « Objectif Mada » afin de favoriser les échanges entres écoliers malgaches et Français, mais aussi dans l'objectif de les sensibiliser aux contions de ce pays dramatiquement pauvre et corrompu mais tout aussi grandiose. Ainsi démarre, leur aventure, un dimanche de septembre 2010, au coeur même de la capitale déroutante, bruyante et polluée, Tananarive.
De là, le couple nous raconte leur périple au travers de la grande île, périple semble un faible mot face à la dureté et la réalité du pays. Une petite carte est intégrée en début d'ouvrage pour illustrer le parcours des auteurs, une carte qui manque de détails et qui aurait mérité un peu plus d'attention et de précisions pour le lecteur. Les débuts sont hasardeux et difficiles dans la capitale, des expériences avec l'économie malgache et de l'exploitation des « richesses » du vasaha (comprenez touriste étranger, qui est considéré comme riche par les malgaches), des approches étouffantes, imposantes, agaçantes à répétition, une pollution éprouvante… Tananarive n'offre pas un accueil des plus faciles au couple qui bénéficiera d'aides de connaissances pour s'en sortir.
Ils finiront pas prendre la route pour des kilomètres de pistes plus défoncées et accidentées les unes que les autres, pour découvrir la brousse du pays et ses paysages à couper le souffle mais aussi un constat alarmant, la culture sur brûlis qui est une véritable catastrophe écologique, détruisant des milliers d'hectares de végétations et de faunes endémiques associées. A bord des taxis – brousses surchargés à l'extrême, les conditions de voyage ne sont pas idéales pour des français qui ont des habitudes bien forgées. Pourtant le couple résiste, passe par des épisodes de maladies, de faiblesse physique et morale en découvrant la pauvreté du pays, les extrêmes aussi entre ceux qui n'ont rien et ceux qui font leurs courses au Leader Price, face à la corruption bien ancrée dans la culture, ici la justice prend un autre sens que le notre et ce ne sont pas toujours ce qui ont tord qui sont punis pour peu qu'ils aient les moyens financiers de se sortir du pétrin. Au delà de ça, le couple découvre des personnalités malgaches attachantes, une véritable richesse de faunes et de flores, s'émerveillent face aux lémuriens et aux baobabs, tout autant de choses qui rendent ce pays unique et marquant pour le couple.
D'un point de vue écriture, l'ouvrage se lit très bien, on ne sait jamais vraiment trop qui parle, Simon ? Stéphanie ? les deux ensembles ? Ce n'est pas tellement dérangeant en soi, on finit par s'y habituer à la lecture, on devine toutefois des caractères bien différents. Simon est plus aventurier avec une soif de découvrir et de vivre des sensations, Stéphanie est plus dans l'humain et les échanges avec les locaux. Ils ont l'avantage de rester honnêtes dans leurs propos, leurs émotions et leurs réactions, malgré une ambition de se rapprocher au maximum des malgaches et de leur façon de vivre (ce ne sont pas des touristes comme tant d'autres), ils restent profondément européens avec des habitudes de confort et alimentaires, même si cela restait des réminiscences ponctuelles, on sentait bien là leurs racines, certaines de leurs remarques peuvent aussi faire tiquer. Ce n'est pas forcément un reproche car on devine à quel point ce voyage n'était pas de tout repos, leur fatigue accumulée, les traitements anti-paludisme qui les affaiblissaient, la chaleur accablante, les conditions de transport et de vie difficiles, harassantes souvent. A mon sens, cet ouvrage est écrit comme ils ont ressenti les choses sur le moment, ce voyage ils se le sont pris en pleine figure et ne s'attendaient certainement pas à tout ce qu'ils ont vécu.
En bref, une expérience intéressante à découvrir qui ouvre un oeil curieux sur ce pays qu'est Madagascar. On en apprend beaucoup, le constat est certainement plus dramatique encore que celui qui nous connaissons depuis notre « pays riche », on relativise, on réfléchit sur ces conditions souvent dégradantes et inhumaines. En même temps, on découvre un pays merveilleux aux richesses nombreuses, une partie de la population qui se contente du peu qu'ils ont, un peuple débrouillard, et peut-être une once d'espoir dans une jeunesse à sensibiliser urgemment.
Je remercie Babelio et son partenaire Yucca éditions pour cet envoi.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ArlieRoseArlieRose   20 août 2019
A Madagascar, rien ne se passe jamais comme prévu, mais tout finit toujours bien.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : carnets de voyageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
402 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre