AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Isabelle Chaumard (Autre)
EAN : 9782361392529
160 pages
Mot et le Reste (30/06/2020)
4.37/5   23 notes
Résumé :
Sur les hauteurs d’Ajaccio, au cœur du maquis, le jeune Abram est interné dans l’hôpital psychiatrique de Castelluccio. Souffrant du syndrome de Cotard, il est convaincu de sa propre mort et n’a de cesse de le rappeler par ses mutilations. Il est confié à Marie, assistante sociale dans un service à bout de souffle, jusqu’à ce que trois adolescents soient assassinés. À la disparition d’Abram, soupçonnée et suspendue de ses fonctions, elle s’engage dans un combat sans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,37

sur 23 notes
5
10 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Chroniqueuse
  30 juin 2020
En ce jour, le 30 juin 2020 est la date de parution du nouveau thriller d'Isabelle Chaumard aux éditions le mot et le reste.
Après Belles sanguinaires un thriller palpitant, l'auteure m'a de nouveau proposé son nouvel ouvrage littéraire en avant-première. Tous mes remerciements pour cet envoi au Liban et la confiance accordée.
La protection de l'enfance un sujet délicat, mais d'une importance capitale se peint tant sur la première de couverture que le plat verso. Un livre qui vous parle, vous interpelle, vous lance un appel pour découvrir son histoire qui s'écoule en Corse, un bel endroit en mer Méditerranée.
Le sacrifié de Castelluccio est un roman qui vous fera réfléchir par la profondeur et l'authenticité de son récit poignant, de ses personnages émouvants, sans omettre l'essentiel qu'est la plume fluide et sensible de l'écrivaine.
Abram atteint du syndrome de Cotard placé à l'hôpital psychiatrique de Castelluccio, Marie une assistance sociale, mais aussi Bastien et Jean-Baptiste ... sont des ambassadeurs imaginaires pour émettre des messages d'une grande gravité et intérêt aux lecteurs.
D'une part, Isabelle Chaumard dépose des mots pour exprimer la souffrance, la douleur, la peur ou l'instabilité de chacun et d'une autre lance une véritable enquête savamment ficelée suite aux décès d'adolescents…Un thriller plein de suspens !
C'est un combat qui se lance pour démasquer la vérité, une bataille pour la liberté de l'être humain, un espoir pour demain ou l'avenir…
C'est un roman court, mais d'une richesse exemplaire par les thèmes intégrés qui sont sujets à une certaine négligence de nos jours.
Un ouvrage bouleversant qui mérite d'être lu.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
canette
  16 juillet 2020
Je vais déjà annoncer que ce roman est un méga coup de coeur. le roman noir revêt toutes ces lettres de noblesse avec ce livre qui m'a fait découvrir la plume de l'auteure.
S'attaquer au sujet de l'aide sociale à l'avance est un pari osé mais que isabelle relève haut la main. Elle dénonce, sans faire trop en faire, les limites de ces travailleurs sociaux qui ont souvent la foi dans ce qu'ils font mais qui sont limités par les décisions qui viennent de plus haut. Les personnels qui bossent avec les humains de manière générale se heurtent à ces cadres imposés. Ils ont beau être passionnés par leurs emplois, ils se sentent souvent brimer de ne pas pouvoir en faire plus.
Et Marie, cette assistante sociale fait partie de ces gens. On lui donne une mission, elle la mène à bien, s'attache forcément à ses gosses alors qu'on lui demande juste de les évaluer. Mot barbare quand, en face, il y a des enfants qui souffrent. On évalue car faut bien tenir des statistiques !
On découvre dans ce roman noir des personnages tous très attachants. Marie, bien entendu, l'est fortement surtout avec ses failles qui s'expliquent aussi par son enfance. Elle va se retrouver dans une histoire qui la dépasse après la mort d'enfants qu'elle a suivi. Une affaire bizarre qui la brise, la fait douter d'elle-même, mais qui lui permettra tout de même de rencontrer Bastien.
Mais il y a surtout Abram, cet ado atteint du syndrome de Cotard. Profondément dépressif à, à peine 16 ans, il se croit mort.
Et il y a aussi ce Jean-Baptiste , cet ancien enfant bagnard qui de 1855 à 1860 raconte tout dans son journal intime de ses années au bagne de Castelluccio, devenu un hôpital.
Le lien entre ce personnage du passé et ceux du présents est bien réel et petit à petit les indices s'emboitent pour une explication qui nous saute à la gueule sans y être préparé.
Isabelle nous fait aussi voyager en Corse. Les descriptions sont très visuelles et on s'y voit. Il en va de même des récits du quotidien du jeune bagnard comme de l'adolescent qui se mutile pour exister. Elle mêle faits divers réel et fiction avec brio.
Je suis passée par toutes les émotions possibles lors de ma lecture. Colère, peine, mais aussi l'espoir qui peut renaitre quand enfin Marie trouve en Bastien un vrai soutien dénué de tout jugement.
Un livre que je recommande. Je ne le classe pas dans le genre thriller même s'il y a une enquête et du suspense. Il est plus que cela pour moi. C'est un formidable roman noir écrit tout en délicatesse par une auteure qui mérite d'être plus mise en avant. C'est un roman dont on ne sort pas indemne et qui fait réfléchir sur des thèmes comme nos histoires de vie, notre passé, notre généalogie et j'en passe.
A lire donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
RomansNoirsEtPlus
  28 août 2020

Pour moi et beaucoup d'entre nous la Corse représente avant tout une île paradisiaque entourée par la Méditerranée . Mais grâce à Isabelle Chaumard on découvre un autre pan du décor , beaucoup moins reluisant.
L'île de beauté a en effet accueilli à proximité d'Ajaccio un bagne pour enfants .
Dès le XIXème siècle , des jeunes enfants ont en effet vécu là - tenté de survivre serait sans doute plus proche de la réalité - dans le dénuement le plus total , martyrisé par leurs geôliers , condamnés à des travaux forcés inhumains.
Leurs fautes ? Avoir chapardé un quelconque bien ou être soupçonné de l'avoir fait , avoir vécu en marge de la société et être considéré comme des voyous irrécupérables. Une faute chèrement payée !
L'établissement a ensuite été transformé en hôpital psychiatrique et c'est là qu'on fait la connaissance du jeune Abram qui y est interné . le pauvre garçon est persuadé qu'il est mort et agit comme tel en se mutilant de manière répétitive . Réfugié dans son mutisme, il faudra toute la prévenance et la patiente d'une assistante sociale hors pair , Marie , pour espérer trouver la clef permettant d'établir un dialogue constructif avec l'adolescent. Mais alors qu'elle déploie ses efforts envers Abram , des disparitions d'enfants dont elle a la charge se multiplient . Des faits inquiétants qui vont accaparer toute son énergie et son temps afin de faire éclater la vérité au grand jour et tenter de sauver Abram afin qu'il fasse partie des sacrifiés de Castelluccio.
On est tout suite embarqué par ce récit qui mêle fiction et réalité historique .
Et quelle réalité ! de celle qui ne nous rend pas plus fier dans l'humanité . D'autant qu'il s'agit d'enfants !
Isabelle Chaumard nous livre aussi la triste réalité des conditions de travail des assistantes sociales, qui travaillent avec le peu de moyens mis à leur disposition mais avec un moteur qui peut faire des miracles : la passion de leur métier . Et il en faut de la passion pour garder le moral au beau fixe malgré les situations inextricables à gérer quotidiennement. Mais si cela permet de sauver la vie d'un enfant ou de permettre qu'elle améliore son lendemain, alors ça en vaut la peine .
On ne peut ainsi que s'attacher au personnage de Marie. , toute dévouée dans sa mission malgré les difficultés et malgré cette situation inédite à laquelle elle doit faire face .
L'auteure nous offre au final un roman poignant , mêlant avec brio les codes du polar et des réalités socio-économiques issues d'un passé peu glorieux.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EvlyneLeraut
  25 août 2020
Remarquable, magnétique, « le Sacrifié de Castelluccio » est un thriller mené d'une main de maître. Empreint de sociologie, de psychologie, ce récit à tiroirs est d'une envergure vive, impressionnante. Nous sommes en Corse, dans l'ombre insistante et tenace d'un bagne d'enfants, celui de Castelluccio sur les hauteurs d'Ajaccio. Ce dernier est l'emblème de la honte, des violences, des sévices, d'affamés et d'abandonnés. Entre 1855 et 1866 où sont quasi assassinés ces brins d'enfance ployés sous les affres, le manque d'amour. Compassion endormie à flanc d'armure. Cette ombre pénitentiaire donne au récit sa force intrinsèque, le poignant d'une trame de haute voltige. Isabelle Chaumaud connait toutes les arcades sociopolitiques. On ressent alors une littérature érudite, perfectionniste tout en étant pragmatique et humble. le récit en est renforcé. La tendresse allouée pour ces jeunes et plus grands prisonniers jetés en pâture. Les adultes sanguinaires qui régnaient dans ce lieu maudit sont dans le filigrane. On ne lâche rien des yeux. Et là, « le Sacrifié de Castelluccio » est d'une tristesse inouïe et à contrario le suspens enfle. Captivant, maîtrisé, on écoute Abram, hospitalisé, enfant de notre contemporain impuissant ou indifférent. L'histoire en poupées gigognes, en choralité de haute prouesse, délicate aussi, déploie les voix qui s'entrechoquent. Trois enfants sont assassinés. Marie est le bouc-émissaire. Garde à vue, impuissance, les cartes rabattent à vive allure l'évènementiel. « le Sacrifié de Castelluccio » prend place. le vent s'élève. Les secrets enfouis dans ces tombes remontent à la surface. le choc est violent, nécessaire, inéluctable. « Enfin, l'heure du dîner arrive. Puis, à 19 heures, l'heure du silence. Dans les interstices, c'est toujours l'heure de la solitude. » L'écriture est papillon de nuit. Si belle que le clair de lune se profile sur Castelluccio. Abram est cet adolescent qui conte, emblème de ce passé lourd, de ces gamins forçats abusés et battus. La vengeance rôde. La voix d'outre-tombe, de ces enfants anéantis est levier. Elle rejoint les entrelacs de notre contemporanéité. Ce récit est superbe car mémoriel, sociétal et politique aussi. Sous des allures d'un thriller, il casse les codes et bouscule tout conventionnel. C'est une réussite hors norme. Un périple salvateur dans les ruines de Castellucccio. On ne lâche pas des yeux Marie, Abram, ils sont ici bien après le point final. S'il vous plaît, lorsque vous aurez achevé ce grand livre visitez internet, les images de ce bagne y sont fragiles encore et les ruines ont été réveillées et maintenant on peut entendre et ressentir la force de ce récit puissant et digne. Vous verrez ce qui reste des pierres assoiffées de silence théologal. Ce livre est repentance, outil et rend hommage au mystère, au secret infini, aux regards de ces enfants privés d'enfance et d'amour universel. Publié par les majeures Editions le Mot et le Reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pbrient
  29 juin 2020
C'est avec un immense bonheur que j'ai retrouvé les mots d'Isabelle Chaumard. On l'attendait après l'excellent « belles sanguinaires ». J'ai fini « le sacrifié de Castelluccio », je suis à nouveau conquis.
Nous débarquons à Ajaccio et nous y resterons tout au long de cette histoire. Nous allons nous promener entre passé et présent avec deux acteurs principaux, Marie et Abram et deux seconds rôles, Jean-Baptiste et Bastien sans oublier la bonne copine, Caro, qui veille sur Marie.
Marie est assistante sociale et travaille dans le même bâtiment que l'aide sociale à l'enfance. Elle aime son boulot mais avec la baisse des budgets de l'état on demande toujours plus à ses employés en leur donnant moins de moyens. Elle a en charge le dossier d'Abram, qui vient d'être placé en hôpital psychiatrique de Castelluccio, faute de place en foyer et en famille d'accueil. C'est un ado de 16 ans, il vivait seul avec sa mère qui est dans l'incapacité de s'en occuper. Il souffre du syndrome de Cotard, une forme dépressive grave où le patient est convaincu d'être mort. L'auteure a construit son récit par chapitre en donnant la parole à chacun des deux protagonistes. La présentation et les conditions du travail de Marie relève de la réalité et ça Isabelle Chaumard est bien placée pour le connaitre. Elle a travaillé pendant 20 ans dans l'insertion et la protection de l'enfance avant de démissionner et devenir journaliste et lanceur d'alerte.
En alternance on va suivre la vie de Jean-Baptiste jeune Rochelais incarcéré au bagne de Castelluccio de 1855 à 1860. Comme les 1200 autres mineurs il sera exploité par l'état et la région pour construire des routes, un barrage et ce qui sera aujourd'hui l'hôpital. Il finira malheureusement par mourir comme 160 autres sous les coups, exploités, malnutris, violés et atteint de diverses maladies. Il sera déposé dans ce carré avec les autres, souvent à même le sol sans sépulture. Aujourd'hui réhabilité, ce cimetière de la honte avait disparu sous les ronces et buissons, dame nature reprenant son dû. Je vous invite à visionner la vidéo de l'auteur pour mieux vous imprégner des lieux. Cela m'a permis de m'immerger et de mieux appréhender ma lecture.
Pour ce qui est de l'intrigue, je pense qu'on est plus dans l'atmosphère d'un roman noir. Elle est très subtile et accroche le lecteur dès les premiers mots posés par l'auteure. Une série de 3 meurtres d'enfants va malmener le quotidien de Marie mais aussi lui permettre de faire la connaissance de Bastien !!!
Et toujours cette si belle écriture qui nous fait voyager dans des paysages et décors magnifiquement décris. Tous nos sens sont en éveil. J'ai senti les odeurs du maquis quand le soleil commence à sécher l'humidité de la nuit, subtil mélange de thym, de myrtes sauvages. J'ai entendu la musique des cigales le soir quand le jour laisse sa place à la nuitée. le vent dans les oliviers. J'ai vu le couché de soleil au dessus des eucalyptus.
Le style d'Isabelle est envoutant et parfaitement rythmé, il ne manque pas de rebondissement, de suspense savamment distillé. Il procure de l'émotion, j'ai ressenti la haine, la tristesse et la peine mais aussi par moment le sourire. Mille mercis pour tout cela Isabelle Chaumard vous m'avez à nouveau captivé, troublé, fasciné.
Merci aux éditions « le mot et le reste » pour leur confiance dans ce SP.

Lien : https://www.facebook.com/Phi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
pbrientpbrient   23 juin 2020
« En réalité, ce gosse était un ange. Un grand blond efflanqué au visage agrandi par des yeux qui donnaient l’impression d’avoir vécu trois cents ans. Le genre de regard porté par certaines personnes âgées. Un regard qui semblait déjà avoir tout compris. »

LE SACRIFIÉ DE CASTELLUCCIO-Extrait
Isabelle Chaumard
Tous droits réservés
Éditions Le Mot et le reste-30 juin 2020
Commenter  J’apprécie          50
pbrientpbrient   23 juin 2020
« Ils savent se marier entre eux, les malheurs. Deux cuillers de RSA avec un chouïa de déprime. Un zeste d’alcoolisme avec un paquet d’années à la rue. Un bon coup de poing dans la tronche du gosse et un rail de xanax/prozac/stilnox. Le problème avec les misères, c’est qu’on ne sait plus qui on doit sauver ni par quel bout il faut commencer. »

LE SACRIFIÉ DE CASTELLUCCIO-Extrait
Isabelle Chaumard
Tous droits réservés
Éditions Le Mot et le reste-30 juin 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   16 août 2020
La vie c’est comme l’histoire. , tu n’as pas remarqué ? Une succession de cycles, d’événements annonciateurs, un défilé de crises et de périodes fastes . Au bout du compte si tu la regardes de manière horizontale sur la ligne du temps, tu trouves la réponse.
Commenter  J’apprécie          20
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   16 août 2020
A force d’échafauder des romans , on finit par oublier la vérité.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2241 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre