AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La passion Lippi (47)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Leo567
  03 novembre 2019
Livre particulièrement mal écrit et bourré de points d'exclamation. Ce n'est pas pour le style qu'on le lira. Il permet cependant de faire connaître un peu la Florence du 15e siècle, c'est déjà quelque chose. C'est un livre du soir qui demande peu d'attention et est donc idéal avant d'aller au lit.
Commenter  J’apprécie          00
Ackerman
  27 août 2019
Moi qui dévore habituellement les romans sur les quattrocento et cinquecento, j'ai été extrêmement déçue par celui-ci. Tout d'abord le style est mauvais : des phrases courtes avec souvent un mauvais usage de la ponctuation et de la grammaire, des phrases qui n'ont absolument aucun sens mais que la romancière semble utiliser parce que ça sonne bien à ses yeux, des expressions répétées des dizaines de fois d'une page à l'autre, des dialogues artificiels, des anachronismes... Même l'aspect historique ne sauve pas ce livre car les nombreuses erreurs sont choquantes, même pour un roman (je suis pourtant une grande lectrice de romans historiques). C'est grave pour les lecteurs qui pensent avoir compris Lippi et les Médicis en lisant ce livre... Même le nom de Lucrezia Tornabuoni est écrit à plusieurs reprises avec une faute d'orthographe !
Et si vous désirez apprendre des choses sur la peinture de Lippi, passez votre chemin : il en est très peu question, l'auteur préférant se concentrer sur la vie sexuelle du peintre. Forcément, ça demande moins de recherches historiques et d'imagination. Bref, vous apprendrez plus de choses sur Wikipedia !
Dans le genre roman sur les peintres de la renaissance italienne, je recommande plutôt "Au temps où la Joconde parlait" qui, romancé également, est plus agréable à lire et ne contient pas autant de bêtises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kenehan
  14 juillet 2019
Ouvrage tout jauni tellement il est resté longtemps dans ma PAL sans être jamais sélectionné. Reliquat de ma période "Renaissance", ce premier tome de la trilogie "Le siècle de Florence" par Sophie Chauveau, fait partie des derniers livres achetés à l'époque et toujours à lire.

Son titre, loin d'être trompeur, synthétise parfaitement le sujet de "La passion Lippi". Enfant des rues, aussi farouche que sale, Lippi est rapidement repéré par Cosme de Médecis grâce à son talent révolutionnaire pour l'époque. Ami et protégé des prostituées, il entre dans les ordres monastiques, seule manière pour lui d'entreprendre son apprentissage des arts. C'est dans ce grand écart perpétuel entre la rue et la religion, la liberté et le dogme, le plaisir et l'ascétisme que Lippi va devenir l'un des plus grands artistes de son époque.

Si c'est avec beaucoup d'entrain que je me suis lancé dans ce livre (notamment pour enfin le consommer après une bonne dizaine d'années dans ma bibliothèque), le style de Sophie Chauveau m'a peu à peu épuisé. Tellement las sur la fin qu'il a fallu me forcer à aller jusqu'au bout. Pourtant, le contenu est intéressant bien que largement romancé. J'ai notamment pu faire des liens avec la "Saga des Médicis" de Sarah Frydman puisque le présent roman fait la part belle à cette fameuse famille italienne. de même, la fin m'a tout de même donné envie de lire la suite, que je n'ai pas, "Le rêve Botticelli". A voir en fonction de mon ressenti à la lecture du dernier tome, qui lui m'attend fermement, consacré à "L'obsession Vinci".

Challenge MULTI-DÉFIS 2019 : Un roman dont la couverture présente un tableau ou une sculpture d'art
Challenge PAVÉS 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mline1
  24 juin 2019
Attention chef d'oeuvre !
Après avoir lu ce livre, je me suis offert un voyage à Florence pour aller admirer les madones de Lippi en vrai. Lippi, c'est le vrai artiste tel qu'on se l'est imaginé à l'époque de la rennaissance. On traverse sa vie, ses joies,ses amours, ses déboires, sa quête avec une belle accélération... On suit l'artiste, ses tentatives, ses extases, et on comprend pourquoi peindre en rouge est si difficile pour lui. Je ne peux rien vous dire de plus. Je l'ai lu, il y a 10 ans, rien que d'en reparler j'ai envie d'y retourner. Si un temps soit peu, la vie de ceux qui ont tout donné pour l'art vous touche, alors lisez Sophie Chauveau... Elle sait faire revivre l'artiste avec ce qu'il a fait mais surtout ses ressentis intérieurs, ses passions, ses inspirations, ce qui l'habite, son monde intérieur... C'est passionnant .
Commenter  J’apprécie          122
SophieLesBasBleus
  05 décembre 2018
Superbe, ce roman qui raconte la vie de Fra Filippo Lippi, le maître de Botticelli ! Enfant perdu, il erre en mendiant dans les rues de Florence au XVème siècle et ne trouve un abri maternel qu'auprès des prostituées dont il devient le protégé et la mascotte. Recueilli par Cosme de Médicis, il perfectionne son art du dessin auprès de Fra Angelico. Mais les ordres lui pèsent lui qui ne vit que pour s'affranchir des contraintes aussi bien artistiques que religieuses. Ses transgressions lui valent l'exil et c'est encore Cosme qui plaidera sa cause auprès du pape. Enfin apaisé, son génie reconnu, Lippi assure des commandes de plus en plus prestigieuses et lutte pour qu'un statut particulier soit attribué aux artistes, les différenciant des artisans. Ce nouveau rapport entre l'art, l'argent et les commanditaires s'inscrit dans les changements plus larges qu'apporte le siècle finissant.
Par ce roman érudit et passionné, Sophie Chauveau nous fait toucher du doigt les mystères de la création artistique, tout se qui se trame dans le secret des ateliers du XVème siècle : la couleur, les sujets, les techniques... Elle met en évidence ce besoin impérieux de "faire oeuvre" et de progresser afin de donner l'exacte image du rêve que l'artiste sait tenir en lui. C'est passionnant, lumineux et extrêmement émouvant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
visages
  14 juillet 2018
C'est avec beaucoup de plaisir que je me suis immergée dans cette fresque florentine du 15ème siècle au côté de Filippo Lippi.Du petit souillon aux pieds cornus découvert par Come Medicis, au plus grand peintre de Toscane qu'il est devenu, Sophie Chauveau nous dépeint un personnage attachant par la pureté de ses sentiments, son espieglerie,ses réactions enfantines mais aussi sa profondeur et son humanité.D'un caractère bien trempé il ne se laissera jamais dompter même s'il accepte quelques concessions dans la mesure où elles lui permettent d'avancer vers la liberté sans renier ses valeurs.Il est le petit prince des prostituées auprès desquelles il puise la tendresse dont il a été privé sans oublier les plaisirs charnels dont il est avide, mais il devient aussi le prince des plus grands par son talent qui éblouit les plus fins connaisseurs dés son plus jeune âge.Ses amours sont toujours entières et passionnées et seuls son coeur et son pinceau guident sa vie,l'un et l'autre étant indissociables.
Non seulement ce roman donne envie de faire ses valises pour Florence mais il donne aussi des fourmis dans les doigts en titillant l'envie de manier le pinceau et jouer avec la lumière et les pigments de toutes couleurs!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Mariecke
  19 avril 2018
Une plongée dans l'univers de l'Italie du 15e siècle, un roman bien écrit et passionnant sur la vie, les errements et les talents de Filippo Lippi. On croise Cosme de Medicis, Boticelli, Guido di Pietro et beaucoup d'autres. Ce livre est une réussite.
Commenter  J’apprécie          20
diablotin0
  05 janvier 2018
J'ai tellement apprécié "le rêve Botticelli" du même auteur que j'ai eu besoin de me plonger dans "la passion Lippi" que j'aurais sans doute dû lire avant d'un point de vue chronologique mais cela n'a en rien gâché ma lecture.
Dans cette biographie romancée, on voit naître le peintre Lippi. Avec lui, on se retrouve à Florence au début du XVème siècle et c'est avec un réel plaisir qu'on est immergé dans ce monde si éloigné du XXIème sièlce.
Non seulement on vit la naissance de l'artiste peintre reconnu en tant que tel mais aussi on découvre un homme amoureux de la vie qui croque à pleine dents les joies de la vie et donc va transgresser les règles et usages .
Ce peintre, qui deviendra le maître de Botticelli nous est présenté comme un personnage qui est parfois décrié mais qui a trouvé tout de suite ma sympathie ! Ses oeuvres sont décrites avec finesse et nous incitent à aller visiter Florence mais aussi Spolète.
A travers Lippi, on va également apprendre à mieux connaitre la famille Medicis et ses rivalités.
Si certains critiquent le style de Sophie Chauveau, je dois avouer que moi, je n'y ai pas prêté attention, j'ai lu avec émotion et passion .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          544
Maevinha
  08 décembre 2017
Très bonne lecture malgré quelques longueurs. La passion Lippi est une lecture passionnante, où l'on découvre l'incroyable destin de cet important peintre de la Renaissance italienne.
Commenter  J’apprécie          00
Astrid75
  11 octobre 2017
J'ai lu ce roman, et non seulement a cause des inexactitudes historiques mais aussi la redondance des évènements je suis assez déçue. de plus je trouve que l'auteur emploie un vocabulaire vraiment trop anachronique par rapport à l'époque, en-effet elle utilise des mots que l'on ne peut uniquement utiliser pour décrire un contexte plus tardif (ex: leitmotiv).
Je me suis beaucoup ennuyé jusqu'à plus de la moitié même si la seconde partie m'a quasiment captivée.
Commenter  J’apprécie          60


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1786 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre