AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lewis Carroll (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2723472426
Éditeur : Drugstore (10/03/2010)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 90 notes)
Résumé :
J'étais bien mieux à la maison... Je ne passais pas mon temps à grandir et rapetisser, il n'y avait pas de souris ou de lapin pour me donner des ordres... Comme je regrette d'être entrée dans ce terrier.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
ladyshania
  22 octobre 2016
Tout le monde connait l'histoire d'Alice, que ce soit par l'oeuvre originale ou par ses multiples adaptations littéraires et audiovisuelles. Est-ce bien utile de faire encore une énième adaptation de ce conte ? Peut-on encore proposer quelque chose de nouveau ? Eh bien, la réponse est oui ! Là où Disney et Burton nous présentait une vision coloré et merveilleuse du Pays des Merveilles, les auteurs David Chauvel et Xavier Collette préfèrent nous le montrer sous son aspect fantastique. Et c'est une vraie réussite, les dessins et la colorisation est sublime, elle nous rappelle les univers d'heroic fantasy. L'auteur arrive à retranscrire les différentes étapes du rêve d'Alice et l'art de jouer avec le sens des mots dont Lewis Carroll avait le secret. Cette BD permet aux plus jeunes de découvrir l'univers particulier de Carroll. le seul défaut est le manque de transition entre les diverses séquences du rêve d'Alice mais au fond n'est-ce pas le propre d'un rêve ?
Commenter  J’apprécie          80
Anassete
  04 mai 2010
Comme j'ai dû utiliser cette BD durant un devoir pour la Fac, j'ai un sentiment plus mitigé qu'à ma première lecture. En effet, en dehors du fait que les dessins et les couleurs sont magnifiques, le scénario est parfois bancal. Je pense que cela est dû au nombre de pages : trop court pour tout mettre. Pourtant, sans avoir le texte original en tête, on se retrouve déstabilisé pour l'épisode de la maison du lapin blanc. Pourquoi tout le monde demande à Bill s'il va bien ? Parce qu'originellement, il aurait dû entrer dans la cheminée et se faire éjecter par Alice.
En dehors de ça, le scénariste a tout de même fait un gros effort pour garder au maximum les jeux de langage, la logique illogique du monde des merveilles, et le texte original. le dessinateur a fait un très bon travail sur le character design des personnages.
Commenter  J’apprécie          30
temps-de-livres
  23 mai 2012
Alice, à la poursuite d'un lapin blanc, tombe dans un trou. Elle se retrouve dans un pays imaginaire, gouverné par une reine autoritaire. Là-bas, un chat peut disparaître, un flamant rose jouer au croquet, et une simple bouteille permet de rapetisser.
Lewis Carroll, a écrit un conte, devenu classique, où une jeune fille laisse vagabonder son imagination. Ici, le pays est féerique, sans les fées, il se passe dans un monde d'inversion, et l'auteur utilise à merveille le non-sens.
David Chauvel a su reprendre ce livre, le plier à sa volonté pour en faire un 72 pages. Les situations sont là, comme dans l'oeuvre originale, mais ce n'est pas un simple hommage, ou une copie dessinée du récit. C'est une adaptation réussie. L'action se déroule sous nos yeux, nous (re) découvrons des personnages devenus icones. Alice devient une jeune fille, résolument moderne. Elle ne cesse d'évoluer tout au long du récit. Comme son modèle, elle est inadaptée au pays des merveilles. Refusant de se soumettre, elle va se rebeller. Les personnages, sous la plume de David Chauvel, trouvent une nouvelle fraîcheur.
Xavier Collette rend un dessin remarquable. Un trait fin, précis, qui rend hommage à chaque personnage rencontré. Mais, à ce trait, il faut rajouter ce côté acéré, qui donne des décors inquiétants, les personnages les plus dociles, fous. Il ne s'agissait pas de plaquer les situations, puis de dessiner. Xavier Collette échappe à ce piège. Il montre une vision particulièrement sombre du pays des merveilles. Les couleurs permettent de renforcer cette impression.
Même si nous savons qu'Alice est en train de rêver, l'équipe artistique nous fait perdre des repères. Nous sommes dans un monde, qui se voudrait féerique, mais qui se trouve à la limite de l'inquiétant. La folie y cotoît l'absurde, le lecteur ne sait plus quoi penser. le livre refermé, l'envie de reprendre l'oeuvre de Lewis Carroll est là.
Drugstore signe un livre particulièrement bien réalisé. L'ensemble est soigné. Un véritable coup de coeur.
Une interview de Xavier Collette

ALICE AU PAYS DES MERVEILLES
AUTEUR : DAVID CHAUVEL
DESSINATEUR : XAVIER COLLETTE
EDITIONS : DRUGSTORE
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
djihane
  23 janvier 2017
Je continue mes découvertes des adaptations du conte Alice au pays des merveilles, avec cette fois-ci une BD. L'histoire ne change pas, Alice tombe dans un trou en suivant un lapin blanc et se retrouve au pays des merveilles. Elle y fera la connaissance de personnages loufoques et hauts en couleurs.
Contrairement à la version kawai du conte parue chez Nobi Nobi, qui montrait un récit simplifié et plus accessible, Xavier Collette et David Chauvel se rapprochent plus du texte de Lewis Carroll. L'ambiance est très sombre et les auteurs exploitent jusqu'au bout le côté étrange et décousu d'Alice au pays des merveilles. L'histoire est bien sûr plus courte et les épisodes se succèdent très rapidement.
On finit notre lecture avec l'impression d'être sortie d'un cauchemar. Les auteurs soulignent bien l'absence de logique (ou presque) du pays des merveilles. Même Alice semble habitée par une douce folie. Son comportement oscille entre celui d'une enfant et celui d'une adulte. Au fur et à mesure qu'elle s'enfonce dans ce monde étrange, elle semble s'y perdre, dans tous les sens du terme.
J'ai beaucoup aimé le style des dessins et la palette de couleurs choisie par Xavier Collette. Un coup de crayon maîtrisé et qui retranscrit bien le monde des merveilles et ses occupants. Ma préférence va à la représentation d'Alice par Benjamin Lacombe mais je ne nie pas que celle de cette BD ne manque pas de charme.
Le bilan de cette lecture est plutôt positif, si l'on a juste envie de relire les aventures d'Alice dans un autre support. de ce fait, ce que l'on pourrait reprocher à cette adaptation est de coller au texte de Lewis Carroll sans prendre le risque d'y rajouter une petite touche personnelle. Oser réinterpréter le conte ou prendre quelques libertés.
Une très belle BD que j'ai beaucoup aimé. Elle retranscrit bien l'étrangeté du monde d'Alice au pays des merveilles mais sans prise de risque. Rajoutons que l'objet livre est vraiment magnifique.

Lien : https://lesinstantsvolesalav..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MadCat
  02 juin 2013
Cette bande dessinée trainait sur mes étagères depuis un petit moment et je ne sais pas pourquoi j'ai attendu si longtemps avant de la lire. Je l'avoue, j'avais un peu peur qu'elle soit plus attachée au dessin animé qu'au livre, mais ce fut loin d'être le cas, bien au contraire. La Alice représentée est brune et très conforme à celle du livre. L'ambiance est plus sombre et angoissante, représentés à merveille par les dessins qui sont absolument sublimes. Ainsi le sourire du Chat du Cheshire apparaît très carnassier et des personnages comme le Chapelier ou la Reine de Coeur font plutôt froid dans le dos. C'est un parti-pris que j'ai beaucoup apprécié après avoir vu de multiples versions totalement édulcorées.
Ce que j'ai beaucoup aimé également, c'est le fait que l'histoire soit presque intégralement retranscrite. J'ai un peu tiqué sur certains choix de traduction, je l'avoue, mais le texte de Carroll est tellement difficile à adapter en français que je ne peux pas en tenir rigueur. Pour le reste, c'est un pari réussi : les textes comme les dessins m'ont réellement emportée dans l'univers enchanteur, étonnant, mystérieux et absurde du Pays des Merveilles. Ce qui fait la réussite de cet ouvrage, c'est le fait que le dessinateur ait réussi à y instaurer une ambiance particulière et personnelle tout en respectant l'esprit du roman. J'ai tout simplement adoré cette vision plus sombre et cauchemardesque du Pays des Merveilles, qui correspond plutôt bien à la structure totalement absurde qu'a imaginée Lewis Carroll. C'est donc un nouveau coup de coeur, que je vous encourage à découvrir !
Lien : http://tribulationsdunelectr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ladyshanialadyshania   22 octobre 2016
La morale de cette histoire serait donc "occupez-vous du sens et les mots s'occuperont d'eux-mêmes". p. 53
Commenter  J’apprécie          40
Kix-ReviewsKix-Reviews   05 avril 2015
J'avais déjà vu un chat sourire, mais un sourire sans chat... C'est bien la chose la plus bizarre que j'ai vue de toute ma vie...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de David Chauvel (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Chauvel
Payot - Marque Page - David Chauvel - La route de Tibilissi
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Wollodrïn

Dans quelle cellule sont enfermés les personnages au début du premier tome ?

La XVII
La XXVI
La XXVII
La XXXVII

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wollodrïn, INT1 : Le matin des cendres de David ChauvelCréer un quiz sur ce livre
.. ..