AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jérôme Lereculey (Illustrateur)
ISBN : 2840552663
Éditeur : Delcourt (01/01/2004)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 28 notes)
Résumé :
C’étaient des temps difficiles pour l’île et pour le peuple de Bretagne, ceux que l’on appelait Bretons mais qui se nommaient eux-mêmes Kymry.
De partout surgissaient les ennemis, Lloegriens, Pictes, Scots ou Gaëls, venus d’au-delà des mers, qui convoitaient leur terre et ne pensaient qu’à piller et ravager.
Dans leur coeur, les Kymry appelaient un homme capable de se dresser face à l’ennemi, un homme capable de faire revivre l’époque où ils régnaient ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
RosenDero
  16 novembre 2016
Dans ce tome 1 de ce que les auteurs ont nommé "Arthur une épopée celtique", le lecteur decouvrira le personnage clé de Myrddin (alias Merlin, même si jamais ce nom n'est mentionné dans ce tome).
"Myrddin le fou" est un être à part, un de ces déviants qui, loin d'être mis au ban de la société ou conspué, sera au contraire respecté voire craint. On suspecte qu'il ait été touché par les Dieux eux-mêmes.
Mais "fou", Myrddin le deviendra lorsqu'il se retrouvera au coeur d'une lutte fratricide, d'un déchirement entre fils de Bretagne, d'une escarmouche opposant des hommes qui auraient dû faire cause commune et faire bloc face aux menaces extérieures. Cet événement lui est insupportable car, avant tout, Myrddin est un défenseur des Kymry, de leur terre et de leur culture, face à des ennemis toujours plus nombreux et puissants.
J'ai beaucoup apprécié ce premier volet du fait de sa richesse. Étant peu familier des mythes et légendes celtiques, je ne peux que croire et aimer les versions présentées par les auteurs : outre celle de Myrddin (homme-enfant sans âge, qui disparaît comme par enchantement et réapparaît de la même manière, qui connaît les plantes et les animaux, prophétise toujours vrai et prodigue de judicieux conseils) on retiendra notamment plusieurs points qui doivent certainement reprendre des légendes plus ou moins connues : la terre offerte aux ennemis si tant est qu'elle tienne dans les limites d'une courroie ; le benêt qui avale par mégarde une potion de connaissance ; la chasse qui s'ensuit avec métamorphoses reflétant un lien particulier (et perdu) à la nature ; le seigneur voyant les travaux de son château défaits chaque nuit tant qu'il n'aura pas mêlé du sang pur aux fondations (croyance qu'on retrouve jusqu'aux confins de la romania et à l'origine de l'utilisation des "reliques" dans les bases des édifices) ; l'homme qui guide un ruisseau aux vertus curatives au son de son instrument ; et j'en passe pour vous les laisser découvrir toutes.
J'ai vraiment apprécié ma lecture d'autant qu'elle fait écho à la trilogie des elfes de Jean-Louis Fetjaine qui, elle aussi, se base sur la légende arthurienne et débute à une époque où, certes Arthur n'était pas né, mais son père Uther n'était pas encore Pendragon.
À chacun sa version du mythe, à chacun sa vision des personnages, ses explications des faits merveilleux qui les entourent.
J'ai beaucoup aimé le travail des auteurs, que ce soit dans le rendu de la légende, dans les dessins, ou dans leur mise au point initiale au sein de laquelle ils regrettent la couleur nationaliste moderne que l'on veut faire prendre à tout ce qui touche à la culture celtique.
Le deuxième tome doit nous présenter Arthur, j'espère en sortir aussi enthousiaste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Neneve
  01 avril 2017
Mais quel bel album. Il faut dire que j'ai toujours été fan de la magie autour des légendes arthuriennes. Et ici, je suis servie. C'est qu'on y découvre la vie de Merlin, personnage plus que fascinant de ces légendes celtes. Son histoire nous est donc racontée, de sa naissance sans père à ce jour qui l'a rendu fou, l'obligeant à s'isoler au milieu des bois, avec pour seule compagnie sa demi-soeur. Heureusement pour lui, son vieil ami Taliesin le barde, charmera l'eau d'une source souterraine et tirera Merlin de ses jours sombres. Hormis ces quelques pages sombres de la vie de Merlin, l'album respire la féérie, la sagesse, les grands espaces, la communion avec la nature. L'histoire de cet album se termine par la naissance d'un roi qui changera la Bretagne à tout jamais ! Les dessins sont très beaux, les textes très fins et l'histoire est captivante. J'ai vraiment adoré.
Commenter  J’apprécie          212
Under_the_Moon
  24 mai 2015
Premier tome d'une série consacrée aux légendes arthurienne. Ce premier épisode commence bien avant la naissance du roi Arthur, il nous conte l'histoire d'un personnage dont beaucoup d'écrivains se sont inspirés : Merlin (ou avec son nom gallois Myrddin le fou). Un temps où les clans se livrent bataille et les alliances peuvent surprendre mais finissent souvent dans le sang.
On assiste à toutes les étapes importantes de la vie celui qui deviendra un grand magicien grâce à ses immenses talents de divinations et ses connaissances de la nature. L'épisode de la naissance et des débuts de l'enfance sont différents de la version que je connais, mais cela ne m'a gênée en rien.
Ambiance Astérix et Obélix avec des traits plus taillés à la serpe quand même. C'est une lecture que je conseille à tous les amateurs de légendes celtes et/ou arthuriennes, et aussi à ceux qui ont aimé la trilogie de Marion Zimmer Bradley.
Commenter  J’apprécie          200
jamiK
  19 novembre 2018
Cette bande dessinée nous plonge dans la genèse des aventures d'Arthur avec dans ce premier tome la jeunesse de Merlin (Myrddin, son nom gallois, prononcez le double “d” comme le “th” anglais) avec force détails. Donc cela se situe dans la période avant l'histoire du roi Uther Pendragon. On se rattache ici plutôt aux versions galloises qu'aux récits français christianisés de Chrétien de Troyes. J'ai vraiment apprécié ce travail sur les légendes celtiques, mais pourtant j'ai eu du mal à entrer dans le récit. le dessin réaliste, dans l'esprit de la bande dessinée historique ne m'a pas du tout emballé, j'ai toujours du mal quand le fantastique est traité graphiquement de cette manière, je préfère l'atmosphère plus onirique d'un David B par exemple. Ici je trouve le graphisme en désaccord avec le propos, ces dessins de m'emportent pas, j'ai frisé l'ennui, le trait n'est en plus pas toujours très élégant, têtes trop grosses, visage de Merlin jeune trop hollywoodien, couleurs de remplissage acides et peu naturelles, sans parti pris coloré, et de plus, beaucoup de texte est en narration plutôt qu'en dialogues, on oscille toujours entre le récit hollywoodien et le recueil de conte sans jamais trancher, pour moi, les deux sont incompatibles. le sujet est intéressant, le récit ne se contente pas d'effleurer ou d'utiliser la légende arthurienne, c'est au contraire très complet, voir même didactique sur la mythologie celtique, avec quelques partis pris sûrement discutables qui cependant donnent au récit une dimension épique et romanesque, mais le graphisme m'a un peu bloqué dans mon plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Talina
  20 août 2017
Voici un cycle que je voulais lire depuis longtemps.
Les auteurs tentent le pari de revenir au cycle arthurien dit primitif, ceux d'avant les récits courtois. Et ce premier tome est une franche réussite.
Ce premier tome ce centre sur Myrddin, le nom gaélique de Merlin. Sa naissance, ses exploits de jeunesse et le moment où il devient "fou" jusqu'à qu'il guérisse.
Les dessins sont parfait pour ce récit et les personnages très bien dessiné.
Grande amatrice de la matière de Bretagne, j'ai vraiment apprécié ce tome et j'ai hâte de lire les autres de ce cycle
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
pilou62200pilou62200   09 mai 2015
C'étaient des temps difficiles pour l'ile et pour le peuple de Bretagne, ceux que l'on appelait Bretons mais qui se nommaient eux-mêmes Kymry.
De partout surgissaient les ennemis, Lleogriens, Pictes, Scots ou Gaëls, venus d'au-delà des mers, qui convoitaient leur terre et ne pensaient qu'à piller et ravager.
Commenter  J’apprécie          30
Under_the_MoonUnder_the_Moon   24 mai 2015
[...] il est plus aisé, sans doute, de chercher que de trouver. [...] ce que l'on cherche est parfois sous nos yeux sans qu'on parvienne à le voir.
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_MoonUnder_the_Moon   24 mai 2015
Et écoutez-moi vous aussi, stupides oiseaux malingres qui vous prétendez sages et seriez incapables de distinguer votre main gauche de la droite par une nuit sans lune. [...]
Vous n'avez de sage que le nom, vous qui avez plié puis rompu sous l'oppresseur. Et oublié tout ce que vous enseignerent ceux qui étaient avant vous et ceux qui étaient avant eux.
Commenter  J’apprécie          10
VexianaVexiana   01 février 2017
Il n'aimait rien tant que la solitude de sa propre compagnie et se plaisait à en user autant que bon lui semblait.
Commenter  J’apprécie          50
VexianaVexiana   01 février 2017
Myrddin au sage du village : je connais mieux mon père que tu ne connais le tien!! Conseiller sans conseil!! Sage sans sagesse!!
Fais donc venir ta mère jusqu'ici, que je prouve mes dires...
Commenter  J’apprécie          20
Videos de David Chauvel (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Chauvel
Payot - Marque Page - David Chauvel - La route de Tibilissi
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Wollodrïn

Dans quelle cellule sont enfermés les personnages au début du premier tome ?

La XVII
La XXVI
La XXVII
La XXXVII

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wollodrïn, INT1 : Le matin des cendres de David ChauvelCréer un quiz sur ce livre