AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205065149
Éditeur : Dargaud (24/08/2012)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Le printemps qui a suivi la mort d'Hitler a vu le chancelier Göring lancer l'offensive sur la Belgique et la France. Mais les pluies torrentielles qui se sont abattues peu après le début des hostilités ont mis fin à tous les espoirs de victoire rapide. Après la bataille de Sedan, les Allemands ont pour objectifs de prendre Paris. Vidée de ses occupants, la capitale, investie par de petits groupes de soldats français attend...L'un d'entre eux va sans le savoir jouer ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
umezzu
  13 juillet 2018
Cette série BD uchronique reconstruit toute l'histoire de la seconde guerre mondiale en 7 épisodes.
Ce premier tome commence par une scène d'ouverture qui aurait pu arriver si Hitler n'avait pas, une fois n'est pas coutume, raccourci un de ses discours pour des raisons de logistique de transport le 08 novembre 1939 à la brasserie Bürgerbraükeller à Munich. Chaque année à cette date, Hitler venait y commémorer avec ses "vieux compagnons" la tentative de putsch de 1923. Georg Elser, un simple citoyen allemand, a réussi à y introduire une bombe artisanale dans un pilier et à la faire exploser par un mécanisme à un horaire où normalement il devait être en plein délire oratoire. Voilà pour la vérité historique. Ici l'uchronie commence quand les auteurs font de l'attentat d'Elser un succès. Hitler mort, que va t-il se passer ensuite ?
La guerre a néanmoins lieu, Göering reprenant les plans du Fürher. La France est quand même envahie et Paris est sur le point de céder. Les alliés décident de laisser rentrer les Allemands dans Paris pour mieux les encercler.
Cette BD assez simple dans son récit rappelle que la campagne de France ne fut pas une simple promenade de santé pour les allemands, contrairement à l'imagerie souvent colportée, et vante le courage ordinaire de jeunes soldats.
Le dessin est assez classique, l'intrigue sans grand relief. Par rapport à ce que propose la série Jour J dans le même registre, cela reste moins détaillé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Torellion
  08 mai 2016
La réussite d'une uchronie dépend majoritairement du choix du point de divergence. Chauvel, Boivin et Henninot nous décrivent un monde dans lequel Hitler est assassiné avant le début de la seconde guerre mondiale. Choix pertinent et audacieux. Quel sera donc l'avenir de cette Europe délivrée du mal absolu ?
L'intrigue est excellente même si d'une simplicité confondante : raconter la bataille de Paris du point de vue alliée. Simple mais efficace. le parallèle avec la bataille de France sonne comme un hommage aux morts oubliés, incipit de la bande dessinée.
Le dessin est agréable et les quelques planches A4 grand format sont très réussies. Les dialogues sont parfois un peu grandiloquents mais l'ensemble est cohérent.
Une bonne uchronie.
Commenter  J’apprécie          140
tchouk-tchouk-nougat
  04 janvier 2014
Et si Hitler avait été assassiné, quel aurait été le visage de la seconde guerre mondiale ?
Selon l'uchronie que nous livre Chauvel, elle aurait quand même eu lieu. Mais elle n'aurait pas été la même. En suivant les pas d'une compagnie de soldats français nous voyons les alliés mettre Paris dans la balance pour gagner la guerre... dans un pari audacieux!
Bref au départ l'idée n'est pas mauvaise, mais au final... L'histoire est assez plate, sans réelle intrigue ou suspence. Quelques pistes lancées (comme ces papiers compromettants brulés par un soldat) mais aucune retombée. On suit nos soldats sans actions, pour terminer sur une fin rapide et tragique. C'est très décevant.
Le dessin est classique, au service de l'histoire mais ne réhausse pas le tout.
Une BD qui manque un peu d'intérêt selon moi.
Commenter  J’apprécie          60
IreneAdler
  07 septembre 2012
Avant la guerre, les chefs alliés se sont mis d'accord sur une stratégie : pour arrêter la progression de la Wehrmacht, vider et transformer Paris en souricière. L'armée française y est donc stationnée.
Cette uchronie (Hitler est mort en 1939, l'armée allemande est quasiment stoppée) suis le quotidien d'une compagnie française dirigée par un jeune instituteur, que l'on retrouvera dans les autres tomes (7 au total).
Le dessin classique et réaliste colle bien avec cette histoire. le scénario rend bien cette atmosphère de tension générée par l'attente, le danger imminent et les traumatismes récents des soldats.
Commenter  J’apprécie          50
Lagagne
  22 mars 2015
Et si Hitler était assassiné avant le début de la seconde guerre mondiale ? L'idée ma paraissait bonne. Mais cette lecture m'a déçue. L'idée de départ n'est pas exploitée, du moins pas dans ce tome. J'ai trouvé l'histoire plate, classique, sans intérêt et bavarde. Les premières pages m'ont paru durer une éternité !
Non décidément, je ne lirais pas la suite.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BoDoi   03 octobre 2012
David Chauvel a du flair et un sens inné de la saga moderne. […] Au dessin, Éric Henninot signe un prologue nickel; le trait classique et réaliste de Hervé Boivin […] fonctionne idéalement: les protagonistes sont bien identifiés, les décors reconnaissables et l’action parfaitement lisible.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   30 août 2012
Chauvel, qui nous a déjà montré ses talents de scénaristes dans des séries, comme Arthur entre autres, nous fait une nouvelle fois une grande démonstration de sa maitrise pour nous conter une histoire prenante.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BigDreamBigDream   12 octobre 2014
Je m'appelle Georg Elser, et le 8 novembre 1939, j'ai tué Adolf Hitler.
L'hiver qui suivit la mort d'Hitler fut le plus froid qu'ait connu l'Europe depuis bien longtemps.
Tandis que l'Allemagne tout entière pleurait son bien-ainé führer, les soldats français et anglais gelaient sur pied tout le long des frontières allemandes ou belges.
Un ballet de diplomates allait et venait entre Londres et Paris; on parlait de tractations secrètes, d'accord à venir...
La guerre, souhaitée par quelques uns et redoutée par la plupart, allait-elle ou non avoir lieu?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   04 janvier 2014
-A la guerre, l'audace est le plus beau calcul du génie!!
-Shakespeare?
-Non... Bonaparte.
[...]
-De Gaulle ? Vous ne dites rien ?
-Rien ne réhausse l'autorité mieux que le silence, splendeur des forts et refuge des faibles.
-César ?
-Non. De Gaulle.
Commenter  J’apprécie          40
TorellionTorellion   08 mai 2016
Il n'y a qu'une réponse à la defaite et c'est la victoire.
Commenter  J’apprécie          110
TorellionTorellion   08 mai 2016
Je crois aussi que rien n'a lieu sur terre que Dieu n'ignore. Certes, les gens agissent à leur guise mais Dieu peut intervenir quand il veut.
Moi aussi, Il m'a laissé agir.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de David Chauvel (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Chauvel
Payot - Marque Page - David Chauvel - La route de Tibilissi
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Wollodrïn

Dans quelle cellule sont enfermés les personnages au début du premier tome ?

La XVII
La XXVI
La XXVII
La XXXVII

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wollodrïn, INT1 : Le matin des cendres de David ChauvelCréer un quiz sur ce livre