AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756017973
Éditeur : Delcourt (19/01/2011)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Bande dessinée.
Condamnés à mort, les prisonniers de la cellule XXVII se voient proposer par un riche commanditaire un marché qui ne se refuse
pas. La liberté assortie d’une forte prime s’ils acceptent
de partir sur le champ pour une mission particulièrement risquée : infiltrer le territoire des orcs, entrés depuis peu en
guerre, et retrouver une jeune et richissime héritière portée
disparue…

À la suite de leur brill... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  17 août 2012
Première partie de cette quête dans laquelle vont être enrôlés nos six compagnons de la cellule XXVII, la nain Jokkï, Ivarr, le Premier rétiaire Etzarn, Rohrr, Onimaku et le gobelin Kahmin. Tous, condamnés à une mort certaine, n'ont cependant pas été mis dans cette cellule par hasard et lorsque Gast, un personnage haut placé, vient les libérer contre quoi ils devront accomplir une mission, ils ne se font pas prier...sauf le gobelin mais bon, cela n'a que peu d'importance. Leur mission ? Retrouver Epoline, l'héritière d'une des douze familles du royaume qui a été enlevé par les Orcs. Dans leur mission, ils seront épaulés par Ebrinh et cette petite troupe, aussi improbable soit-elle, s'engage donc sur les routes où de lourdes épreuves les attende.
Un graphisme assez bien travaillé, une histoire pleine d'aventures et de suspense et le tout rondement bien orchestré par l'auteur et les dessinateurs. Un léger reproche cependant, dut au fait que l'auteur ne prenne pas plus le temps de nous décrire qui sont ces douze familles et quel est le véritable enjeu, capital, de la mission qui est confée à notre brave petite troupe. Peut-être y-a-il plus d'éclaircissements à ce sujets dans le second tome...A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
RosenDero
  17 janvier 2017
C'est un schéma ultra classique que nous proposent David Chauvel et Jérôme Lereculey (dont j'avais adoré le travail pour la série Arthur, une légende celtique) dans ce premier tome de Wollodrïn : plusieurs inconnus destinés à être exécutés vont être libérés par un homme mystérieux qui leur demande, en contre-partie, de mener une quête à bien. le point de départ de quasiment tous les JdR medieval-fantasy ou héroic-fantasy ou onirique-fantasy ;), mais qui pourrait reprocher ce point de départ, surtout quand il est aussi clairement assumé (pour preuve la réplique d'Ivarr "j'ai l'impression d'avoir déjà entendu ça") ?
On a donc un groupe de héros hétéroclites, d'horizons, de races, d'opinions divergents, avec un but unique. Tous ne vont pas accepter le marché qui leur est proposé, et certains vont le faire pour des raisons qui leur sont propres (appât du gain, respect de la parole donnée, etc.). C'est assez bien fait même si on attend avec impatience les autres tomes pour en savoir plus sur les personnages qui n'ont pas encore été trop développés. Dans ce premier tome, les liens se créent et les personnages se dévoilent les uns aux autres, mais surtout au lecteur par le biais de flash-back bien placés et très prenants. On sent aussi la duplicité de certains héros qui ne veulent pas toujours dévoiler les véritables raisons de leur présence en prison au début du récit ; de même, certains semblent porter un lourd secret. Ça promet de belles embrouilles pour la suite.
A côté de ces personnages très attachants, dignes d'intérêt, souvent énigmatiques ou mystérieux, on trouve un univers à première vue très classique (des hommes, des orcs, la guerre...) mais présentant des détails très intéressants quoique pas toujours suffisamment décrits pour être bien compris (surtout en ce qui concerne la politique). le ton du récit s'éloigne des poncifs manichéens du genre (races maléfiques, etc.) et plusieurs personnages contribuent à offrir un semblant de tolérance et d'empathie envers les orcs, peuple qui jouera un rôle prépondérant par la suite.
Les dessins de Jérôme Lereculey sont moins détaillés et grandioses que pour Arthur, mais ils sont plus dynamiques et tout de même fort jolis.
On ne s'ennuie pas et on en redemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
meygisan
  30 mai 2018
Et bien en ce qui me concerne, il s'agit d'une bien belle découverte. Si l'auteur que je connais par ailleurs pour avoir lu 7 voleurs, ne propose pas grand chose d'original dans ce récit de pur fantasy, en revanche, le déroulement de son histoire et le traitement de ses personnages forts charismatiques changent la donne et rend cette histoire hautement intéressante, et relève par la même la valeur ajoutée de la bd du genre.
Le point de départ est ultra classique mais dès le début, on sent qu'on n'est dans quelque chose de neuf, de nouveau, d'inhabituel. Des détails, à la fois dans le texte, dans le dessin, dans l'ambiance, dans la caractérisation des personnages nous promettent quelque chose d'autre, et traduisent une volonté de la part de Chauvel de sortir des sentiers hyper balisés de la fantasy classique.
Ce premier tome est d'une efficacité redoutable. On entre dans le vif du sujet immédiatement. Pas de fioriture, pas de temps morts, chaque scène est importante. J'apprécie particulièrement les scènes qui détaillent un événement de tel ou tel personnage, nous livrant ainsi un aaspect de sa personnalité et nous épargnant les longues descriptions inutiles et/ ou fastidieuses. Ici l'image parle autant que le texte, et en quelques cases, la personnalité des personnages est cernée, et cela grâce au talent autant de Chauvel que de Lereculey aux graphismes. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple et efficace. Et dans un récit qui ne comporte que 2 tomes, même si la série ne s'arrête pas là, inutile de tergiverser, l'efficacité prime.
Moi j'adhère complètement même si cela paraît ultra rabâché....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
kameyoko
  12 février 2011
Comme vous le savez sûrement, je ne suis pas un grand connaisseur de la BD franco-belge. Je ne connais donc pas les auteurs David Chauvel et Jérôme Lereculey, et je n'ai pas lu 7 voleurs. Par conséquent, je ne ferais pas de comparaison, et je ne pourrais vous dire ce que ces deux oeuvres ont en commun.
Wollondrïn est une BD de fantasy dans la plus pure tradition. On retrouve vraiment les bases de la fantasy classique héritées de Tolkien. Ainsi, le groupe de personnage évolue dans des contrées sauvages où vivent humain, nains, orcs, gobelins et tout un bestiaire fantastique.
Au-delà de l'univers et des races, on sent que nous sommes devant de la fantasy classique mais néanmoins efficace. Ainsi, nous avons des personnages hétéroclites, spécialisés dans un domaine et dont l'association doit être complémentaire (un orateur et négociateur, un archer, un guerrier, un rôdeur…). Cette formule n'est pas sans rappeler la composition d'équipe dans les RPG. Il ne manque plus que le magicien et on y est pleinement.
La trame elle aussi part d'une base classique : récupérer un objet précieux (même si, en l'occurrence, cet objet est une personne). Il manquait juste une prophétie et on avait vraiment le cliché total.
De premier abord, mes mots sont durs et montrent un classicisme qui peut être interprété comme un manque d'imagination et une certaine platitude. Et pourtant ce n'est pas ce que j'essaie de faire passer.
Alors certes, nous sommes sur des bases classiques, vues et revues mais elles ont fait leurs preuves. D'autant plus que le scénariste s'en sort bien et arrive à s'approprier ces codes et apposer sa griffe.
Déjà, il arrive, de façon très maline, à éclipser la phase de recrutement du groupe souvent longuette et parfois poussive. Non, là, c'est juste des membres d'une même cellule. On apprend plus tard qu'ils ont été réunis à cet endroit. Outre la rapidité de la constitution du groupe, ce choix ouvre des possibilités sur le qui? et le pourquoi?
De plus, il gère bien les flashback permettant d'approfondir certains personnages et leur donner une consistance intéressante. Malheureusement, j'ai trouvé qu'il y avait de l'inégalité sur le travail des personnages. Certains sont plus complexes et détaillés que d'autres. Ce qui est, à mon avis, un peu dommage.
Même s'il manque un souffle épique à l'album, la lecture est plus que plaisante. La gestion du rythme est bonne, entre flashback, action, révélations, doubles pages magnifiques…
On ne s'ennuie pas une seconde à voir ce groupe parcourir des contrées sauvages regorgeant de dangers. Cela est en partie dû à certains rebondissements plutôt intéressants dont certains inattendus comme le nain façon berserker !
Néanmoins, je regrette qu'il n'y ait pas eu plus de risques dans la constitution de l'univers. J'aurais aimé que les auteurs s'affranchissent des codes du genre pour proposer un monde plus personnel. Ça aurait aidé à se démarquer encore plus de la pléthore de titre de fantasy (livres, BD, Manga, jeux vidéo…).
Le scénario est soutenu par un dessin que j'ai trouvé magnifique. Je trouve le trait de Jérôme Lereculey superbe. Il est aussi bien aidé par une colorisation qui ose les couleurs mais sans être flashy. Les tons pastels rendent bien.
Le dessinateur se révèle particulièrement bon et précis pour représenter les divers paysages de ce monde. On se croirait presque entrain de marcher nous aussi dans ces environnements. Il nous propose également des doubles blanches de toute beauté. Il y a un vrai travail sur les détails et la mise en scène.
Pour conclure ce Wollondrïn est une bonne surprise. J'ai été pris dans le récit que j'ai trouvé bien fait. Pourtant, la base est un peu trop classique. Certes c'est de la fantasy comme j'aime, mais j'aurais aimé une prise de risque plus importante.
Néanmoins, ça ne doit pas faire oublier que le scénariste s'approprie intelligemment cette base. La gestion du rythme est plutôt maitrisée avec son lot d'actions, de révélations et de flashbacks.
Le tout est mise en forme par un dessinateur talentueux qui a un joli coup de crayon.
Un premier tome qui m'a donné envie de lire la suite avec impatience. Quelque part ça signifie que c'est mission réussie.
Et vous qu'en avez-vous pensé? Cette base classique vous a-t-elle gênée? Que pensez-vous du graphisme ?
Lien : http://www.fant-asie.com/wol..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
tycos
  29 décembre 2013
Chauvel nous offre une quête, et chose que j'ai toujours appréciée chez cet auteur, en un nombre fini de tomes. Ici 2. 6 mercenaires sont engagés pour aller délivrer une fillette chez les orcs, alors que ceux-ci viennent d'entrer sur le sentiers de la guerre.Une troupe hétéroclite qui devra braver tous les dangers pour parvenir à ses fins.
Rien que du classique donc, de l'héroïc-fatasy comme on l'aime, bourrée d'actions et de combats. Au cous des pauses, on en apprend un peu sur leur passé trouble.
Et ça fonctionne très bien. On se jette sur le tome 2, à peine le 1 avalé.
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (1)
BulledEncre   14 septembre 2015
Un bon début pour une série très prometteuse ; pour les fans de Lereculey, à posséder absolument.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
cicou45cicou45   17 août 2012
"[...] j'ai atteint l'âge où l'on apprend à se satisfaire de chaque victoire, aussi infime soit-elle et où l'on prend le temps de s'en réjouir avant de penser aux épreuves à venir. Je crois bien que c'est ce qu'on appelle la sagesse."
Commenter  J’apprécie          90
goodgarngoodgarn   21 octobre 2012
- Il en va de la barbe comme de la culotte, on ne peut pas être deux à la porter... sans quoi l'union, le mariage, la famille, le foyer... tout part à vau-l'eau, n'est-ce pas ?
Commenter  J’apprécie          50
mikaelunvoasmikaelunvoas   08 novembre 2018
Joddi est atteint de diarrhée verbale, ça fait un choc au début, mais comme nous tous, vous vous habituerez.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de David Chauvel (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Chauvel
Angleon, le prospère royaume des félins, est en ébullition : Cyrus, le vieux roi, est au plus mal, et cette mort imminente aiguise les appétits. Enfants, neveux, amis, ennemis? Chacun fourbit ses armes.
Scénariste : David Chauvel, Andoryss, Patrick Wong Illustrateur : Didier Poli, Jérôme Lereculey
Résumé : Ce n?est un secret pour personne : le vieux roi Cyrus, héros de la bataille de Drakhenor, est mourant. Son neveu Hirus, jeune tigre brutal et ambitieux, et successeur désigné du roi, rêve d?imposer sa loi au reste des 5 Terres. Mais comme toujours chez les félins, rien n?est simple, et le trône est l?objet de toutes les convoitises, tandis que dans les royaumes voisins, on observe la situation, prêt à fondre sur Angleon au moindre faux pas?
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.editions-delcourt.fr https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://twitter.com/DelcourtBD https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
+ Lire la suite
autres livres classés : orcsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Wollodrïn

Dans quelle cellule sont enfermés les personnages au début du premier tome ?

La XVII
La XXVI
La XXVII
La XXXVII

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wollodrïn, INT1 : Le matin des cendres de David ChauvelCréer un quiz sur ce livre