AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756086649
Éditeur : Delcourt (11/01/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Elfe, nain, orc, humain, dragon… Les fils de leurs trajectoires s’entremêlent enfin. Des rencontres, une naissance, une résurrection, autant de destins qui s’entrechoquent et promettent un final stupéfiant…

Wïnhbor a enfin rencontré le dragon Wffnïr, mais cette rencontre a pris un tour inattendu. Bientôt, leur chemin à tous les deux va croiser celui du nain Tridïk et de l’elfe Haffanen… Tandis que loin de là, Onimaku donne naissance à l’enfant qu’elle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Alfaric
  14 janvier 2017
Il était une fois deux auteurs qui rêvaient d'adapter "Le Seigneur des Anneaux" de JRR Tolkien en bandes dessinées, mais pas de bol pour eux ils étaient français et ne trouvèrent donc pas un éditeur français pour soutenir ce projet pourtant ultrabankable (ne jamais sous-estimer l'incurie des décideurs français !)… A la place ils inventèrent l'univers de Marmäekard, esquissé dans le stand-alone "Sept Voleurs" et développé dans la série "Wollodrïn", où se côtoient humains, nains, elfes, orcs et dragons…
Dans ce tome intitulé "Les Flammes de Wffnïr" on suit en parallèle les tribulation d’un côté de Wïnhbor l’orc au don de dédoublement et Wffnïr le dernier dragon réfugié dans un corps qui n’est pas le sein, et d’un autre côté celle du jeune nain Tridïk à la main magique et du vieil elfe Haffanen, avant que la naissance de la fille métisse d’Onimaku et d’Hazngar ne permette à la vieille bique de revenir brièvement à la vie pour tout expliquer à nos héros…
5 peuples sont représentés par 5 héros aux pouvoirs uniques et fabuleux, et ces derniers doivent s’opposer aux cavaliers noirs qui divisent pour régner, au profit de leur maître émule de Sauron qui veut les gouverner tous, les trouver, les amener tous, et dans les ténèbres les lier dans les profondeurs de Mamaëkard où s'étendent les ombres… Et ils vont devoir apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon ils vont mourir tous ensemble comme des idiots !
Oh Yeah, une Ligue de Justice 100% fantasy unie contre les forces obscures de la crevardise donc ces saloperies d’homines crevarices qui gangrènent l’histoire de l’humanité !!! (Et cherry on the cake, on finit par retrouver les compères Jokkï et Ebrinh déjà présents dans "Sept Voleurs" ^^)
Les graphismes sublimés par les couleurs de Lou sont toujours aussi réussis, pour ne pas dire magnifiques, mais un peu déçu qu'on ne développe pas le buddy movie de l'orc au sang bouillant et du dragon à la sagesse millénaire comme on l'avait fait pour le jeune nain optimiste et le vieil elfe pessimiste, mais le crossover est en marche et on va kiffer notre race nous autres amateurs de bonne fantasy ! 4,5 étoiles au final...
PS: avec cette série je mesure plus que jamais le gouffre qui séparent les auteurs qui savent où ils vont et ceux qui improvisent au fur et à mesure… Saloperie de Syndrome J.J. Abrams !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Erik35
  12 février 2017
JUSTE (presque) PARFAIT !
En voila une série BéDé de fantasy qu'elle est belle et bonne, et re-belle derrière ! Qui plus est dans un genre où il y a tant d'appelés et tellement peu d'élus (qui vaillent vraiment les pièces d'or sonnantes et trébuchantes qu'on leur consacre).
Bien évidemment, David Chauvel et Jérôme Lereculey n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Il y eut, en particulier, cet "Arthur", en neuf volumes, qui est tout simplement l'une des meilleures adaptations dessinées de l'incontournable et mythique cycle breton.
Mais entre l'adaptation d'un grand classique de la littérature européenne et la création "ex cathedra" d'une série originale, même lorsque l'on se connait très bien, rien n'est moins assuré. Pourtant, cette série, depuis que ses bases en ont été jetées par le second album publié de la série des "7" (et qui reste, selon moi, l'un des mieux abouti), intitulé "Sept voleurs : Sept aventuriers à l'assaut de la montagne des nains", est en tout point captivante.
Personnages complexes et attachants, personnalités tranchées, parfois terriblement opposées mais sans manichéisme facile et paresseux, toujours habilement fouillées (même si c'est un peu moins le cas pour nos deux ultimes héros : l'orc et la fille-dragon. Ce que l'on peut regretter), histoire principales et histoires secondaires captivantes, tout est fait pour subjuguer le lecteur de bout en bout et, surtout, l'amener à désirer la suite... Tout de suite !!!
Alors, bien entendu, on pourra, ici et là, retrouver des références plus ou moins appuyées au maître incontestable de l'Héroïc Fantasy, souvent imité, rarement égalé, vous aurez bien évidemment reconnu J.R.R. Tolkien, mais c'est pour mieux lui rendre un hommage parfaitement justifié que d'imitation qui serait aussi factice que sans intérêt.
Quant au dessin de Jérôme Lereculey, que dire sinon que nous sommes fan, fan, fan, re-fan et encore fan !!! Transcendé par la colorisation tour à tour mystérieuse, lumineuse, méphitique, poétique de Lou, son dessin tombe juste, à chaque case proposé. Mieux : ce sont de véritables modèles de narration sans texte qu'il nous livre régulièrement. Chapeau, au passage à M. Chauvel de savoir, avec intelligence et humilité, retenir sa plume lorsque le conte gagne en tension, en profondeur, lorsque le propos s'enrichit de se faire silence. Il y a tant de scénariste insupportablement logorrhéique.
Quant à l'histoire que l'on découvre dans ce huitième album, aux remarques et ajouts tant techniques que généraux, je ne saurais trop -ce n'est pas paresse de ma part mais juste reconnaissance-vous conseiller la lecture de la critique rédigée avant celle-ci de l'ami Alfaric : le résumé est impeccable, je rejoins ses analyses en tout point, et son style vif en font une lecture des plus agréables ! (Sauf, peut-être, concernant tous les anglicismes employés, mais je suis un vieux ronchon indécrottable à ce sujet ;) ). A "apprécier" sans modération !!!
Pour le reste : vivement cet été que je puisse à nouveau croiser la route de Jérôme Lereculey, prendre mon mal en patience (c'est un dédicataire patient, chaleureux et toujours sérieux dans sa tâche, qui prend le temps nécessaire à dessiner et à échanger avec ses lecteurs... Ou les amis de passage !), et repartir, des étoiles dans les yeux, avec un (et un seul à la fois : merci d'en laisser pour tout le monde...) superbe dessin au rotring sur la page de garde de l'album choisi...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
meygisan
  15 septembre 2018
Jusqu'ici, on ne pouvait se douter du lien qui finirait par unir ce dyptique au reste de la série. Et bien c'est chose faite, et de bien belle manière. C'est finement amené de la part de Chauvel, comme on pouvait l'espérer au regard de la qualité de ses oeuvres précédentes. Et je ne parle pas seulement de Wollodrin!
Comme quoi, le gars sait parfaitement où il va, son histoire n'est pas conçue au fur et à mesure qu'il publie des tomes. Et s'il sait parfaitement où il va, c'est qu'il veut emmener son lectorat quelque part, lui dire quelque chose.
Un dragon qui n'en est pas vraiment un, qui cotoie un Orc, un elfe qui cotoie un nain, et une humaine qui donne naissance à un hybride d'Orc et d'humain, ça sent quand même l'inhabituel et la volonté de dire autre chose dans ce monde ultra formaté qu'est la fantasy, une volonté bien affirmée d'aller plus loin, de voir les choses autrement, de proposer des choses neuves à lire aux lecteurs.
Bien! Cela étant dit, l'histoire de base ici contée est loin d'être originale, puisqu'on y retrouve une bande de 5 joyeux lurons, représentant des 5 races dominantes, qui vont s'unir, pour le meilleur et pour le pire, mais surtout pour le pire, face à des forces des ténèbres qui menacent de tout faire péter. mais c'est tellement bien fait, bien amené, et maîtrisé de main de maître, qu'on ne peut qu'adhérer.
La série trouve dans ce tome une cohérence et une continuité qui ne peut qu'entretenir l'intérêt du lecteur.
Les dessins sont juste fabuleux et l'entente entre graphistes et scénariste est la preuve d'une intelligence artistique marquée. Il n'y a qu'à constater la portée émotionnelle et dramatique de cette double planche en pages 14 et 15, qui se passe de textes. Les images parlent d'elle même, les textes eût été superflus, l'émotion qui jaillit à la "lecture" de ses cases est simplement énorme. Autre exemple en pages 24 et 25 où quelques mots suffisent pour en dire long... Certaines séquences font directement référence au Seigneur des anneaux, histoire de remettre les pendules à l'heure, de resituer le genre et réaffirmer la volonté des auteurs.
Ami(e)s de la fantasy, il est des séries qui valent le détour. Je ne saurai trop vous conseiller la lecture de celle ci, car assurément, elle fait partie du lot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          57
Vexiana
  22 mai 2019
L'histoire de Wïnhbor, initiée dans le tome précédent, se trouve ici, et dès le départ, entrecoupée de scènes présentant les personnages principaux des deux diptyques précédents : Onimaku et Haz, Tridïk et Haffanen.
Alors, parti comme ça, on se dit bien que tout ce beau monde va finir par se croiser et je dois dire que la rencontre en vaut la peine...mais tout ça laisse un peu sur sa faim...il s'agit de la porte qui nous mène au diptyque final que je n'ai malheureusement pas sous la main et je le regrette fort.
Pour ce qui est de la forme, c'est juste impeccable. le scénario est savamment rythmé, les scènes se succèdent sans heurts et c'est avec stupeur qu'on arrive à la dernière page en se disant, hagard, mais...c'est déjà tout???
Le dessin est formidable, la mise en couleur splendide.
J'adore cette série.
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (2)
Sceneario   10 février 2017
Une très bonne lecture qui relance notre intêret pour cette série et réveille nos envies d'en savoir plus ! Vivement la suite !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   13 janvier 2017
Tout s'explique dans Les flammes de Wffnïr , tous se rejoignent. Mais si c'est la fin d'un quatrième diptyque, l'histoire est loin d'être terminée, pour le plus grand bonheur des fans car la qualité n'a pour le moment jamais fait défaut.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   20 janvier 2017
- J’en ai jusque-là des baies, des noix et des champignons.
- C’est bon les champignons !!
- La première fois, oui, la deuxième fois, ça va encore, la troisième, ça commence à être difficile… Mais au bout de la vingt-cinquième, c’est carrément écœurant.
Commenter  J’apprécie          150
AlfaricAlfaric   14 janvier 2017
On a dit, écrit, raconté, chanté beaucoup de choses à notre propos. Le plupart totalement fausses, une chose, toutefois, est vrai… Rien n’est plus difficile que de tuer un dragon.
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   18 janvier 2017
Certains parlent de destin, il y en a qui accablent la chance, ou les autres. Mais la vérité, c’est que la vie qu’on mène est toujours celle qu’on a choisie.
Commenter  J’apprécie          130
Erik35Erik35   11 février 2017
Au commencement était la main de Rong Dhärn.

Créatrice de toute chose, accoucheuse du monde, mère de tous les êtres vivants.

De ses doigts naquirent les cinq espèces qui se partageraient le monde.

Les hommes dans leurs cités.

Les nains dans les montagnes.

Les elfes dans les vallées.

Les orcs dans les plaines.

Les dragons dans les airs.

A chacune de ces créatures vivantes elle donna un premier-né.

Héros de son peuple, incarnation de sa race, il lui revenait la charge de le gouverner, et de lui montrer la voie de la sagesse et de la prospérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlfaricAlfaric   19 janvier 2017
Ce n’est pas la taille qui fait la vaillance.
Commenter  J’apprécie          260
Videos de David Chauvel (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Chauvel
Payot - Marque Page - David Chauvel - La route de Tibilissi
autres livres classés : unionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Wollodrïn

Dans quelle cellule sont enfermés les personnages au début du premier tome ?

La XVII
La XXVI
La XXVII
La XXXVII

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wollodrïn, INT1 : Le matin des cendres de David ChauvelCréer un quiz sur ce livre