AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812932717
Editions De Borée (11/03/2021)
4.56/5   9 notes
Résumé :
Mai 1871, en pleine Commune de Paris, Julien, quatorze ans, assiste impuissant à la mort de son frère, tué par un soldat de l'armée versaillaise. Injustement condamné à la déportation en Nouvelle-Calédonie, il jure de se venger. De retour du bagne après l'amnistie générale votée en 1879, Julien part sur la trace du meurtrier de son frère, à Pontgibaud en Auvergne, où il se fait embaucher à la Compagnie qui exploite les mines de plomb argentifère. Dans le même temps,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
creuse23
  23 mars 2021
L'Eclair d'argent de Véronique Chauvy – Nouveauté éditions De Borée
Ce livre porte haut les couleurs du roman de terroir, dans toute la noblesse du terme. Il nous plonge dans les tragiques évènements de la Commune de Paris dont nous commémorons actuellement les 150 ans. La romancière nous entraine ensuite dans la région de Clermont-Ferrand, au coeur des entrailles de la terre d'où surgissent les démons du passé…
Le récit débute à la Commune de Paris. le frère ainé de Julien est lâchement assassiné par un Versaillais tandis que le jeune garçon est condamné à la déportation en Nouvelle Calédonie. Il faut attendre l'amnistie de 1879 pour que Julien rentre enfin à Paris, où il n'a plus d'attache. Durant son exil, il a eu tout le loisir de cultiver une haine féroce envers celui qui a tué son frère et brisé sa vie. Il ne songe qu'à retrouver cet homme pour se venger. Ses premières investigations le mènent aux mines d'argent de Pontgibaud…
A cette époque, Pontgibaud est une ville investit par les Anglais qui participent à l'administration du site minier, oh combien lucratif, et polluant… Julien trouve un travail de menuisier tout en menant discrètement son enquête. Sa rencontre avec une jeune femme fraichement arrivée de Londres contrarie ses plans. En effet, la curiosité sans borne d'Annabella Wright dérange et bouscule les habitudes des dirigeants de la mine et celle des habitants de la région.
Jusqu'où Julien sera prêt à aller pour mener à bien la tâche qu'il s'est assignée ?
N'y pensez même pas, je resterai muette comme une tombe ! A vous de lire le livre !
Le récit est jalonné de détails sur ces mines dont j'ignorais l'existence. C'est vraiment passionnant et je me suis alors souvenue des romans de Michel Peyramaure et de Jean Anglade… Pour sûr, comme on dit chez moi, cet été je file à Pongibaud sur les traces de Julien ! Et je félicite chaleureusement l'autrice pour cet excellent roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Valmyvoyou_lit
  25 août 2021
Jeudi 25 mai 1871, à Paris. Pendant la semaine sanglante de la Commune, le frère de Julien est tué, sous ses yeux, par un soldat de l'armée versaillaise. Lorsque ce dernier vole le Napoléon que Vincent gardait dans sa poche, en souvenir de leur père, Julien sort de sa cachette et se jette sur le pilleur. Âgé de quatorze ans, il est arrêté et est condamné à la déportation, en Nouvelle-Calédonie. Il se jure de venger son frère.

Huit ans plus tard, il fait partie des premiers à rentrer du bagne, grâce à la loi d'amnistie de 1879. Il n'a pas oublié sa promesse. Il sait où chercher celui qui a tué son frère. le jour du drame, il l'avait entendu dire qu'il était « un Auvergnat du pays de l'argent », ainsi que le surnom qui lui était donné. de plus, le soldat avait fait tomber une pierre verte qui venait de chez lui. Enfin, il avait une particularité physique surprenante. Déterminé à appliquer sa propre justice, Julien se rend à Pontgibaud, en Auvergne, où il se fait embaucher comme menuisier à la Compagnie d'exploitation de plomb argentifère.

Son arrivée coïncide avec celle d'Annabella Wright, venue d'Angleterre : son père est mort à Pontgibaud et y est enterré. Elle était encore une enfant quand il a été asphyxié, au fond d'une mine, par du gaz carbonique. Elle est très bien accueillie par la communauté anglaise, très présente et impliquée dans l'entreprise qui fait vivre la ville. En raison d'une phrase sibylline, prononcée par un vieil homme, elle s'interroge sur les circonstances du décès de son père. Ses recherches et ses questionnements s'entremêlent avec ceux de Julien. Lui aussi est en quête de vérité. S'allieront-ils ou s'opposeront-ils ? Ils comprennent que tous deux cachent des secrets sur leur passé.

Pour des raisons différentes, ils se sont rapprochés d'Eugénie, une jeune fille désespérée : son père la force à un mariage de raison. Depuis qu'il a fait fuir des garçons qui la poursuivaient d'assiduités, elle s'est amourachée de Julien. Elle le voit comme un sauveur et elle croit à ses promesses. le jeune homme découvre alors qu'elle est la fille d'un homme à la particularité physique surprenante… La jeune Franco-anglaise, elle, est sensible à la détresse de la future mariée. Elle s'inquiète aussi pour la fille de ses hôtes. Liz va épouser l'homme qu'elle aime, mais son amie a peur qu'elle déchante après la nuit de noces. En effet, le promis a des comportements déplacés envers Annabella, qui, par son passé de bénévole, entre autres, connaît les signes précurseurs de violence. A travers ces trois personnages féminins, Véronique Chauvy décrit la condition féminine à la fin du XIXe siècle : mariages arrangés, place d'une fille dans une fratrie, violences conjugales, etc.

Pendant huit ans, Julien a nourri son désir de vengeance, mais il n'a pas anticipé de quelle manière, il l'assouvirait. Doit-il s'en prendre au meurtrier de son frère ou nuire à ses proches ? Une scène m'a fait réaliser que son choix pourrait transformer l'attachement que j'avais pour lui en détestation. Se laissera-t-il aveuglé par la haine ou épargnera-t-il les innocents ? Nous comprenons ce qu'il ressent, nous partageons son envie de justice, nous sommes horrifiés de ce qu'il a vécu pendant sa déportation, alors qu'il n'était coupable de rien, nous souhaitons que le responsable réponde de ses actes, mais nous ne voulons pas que l'ancien condamné se serve des mauvaises armes. Annabella, quant à elle, veut connaître la vérité sur le décès de son père. Julien et elle sont liés par une quête commune, cependant, ils craignent que celle de l'un entrave celle de l'autre. Leurs questions dérangent et la suspicion qui les entoure pourrait empêcher les confessions et les révélations.

La suite sur mon blog…

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mamy_Poppins
  28 avril 2021
Je suis Véronique Chauvy depuis la parution de son premier ouvrage, L'éclair d'argent étant son cinquième. Pendant longtemps, j'ai relégué la littérature régionale en avant-dernière place de mon classement personnel, juste avant la romance. Je gardais souvenir de titres lus, qui se ressemblent tous dans une litanie de "c'était mieux avant" ou "ah qu'il était doux le temps de mémé Jeanne en sabots".
Autant dire que je boudais le genre, souvent assorti d'une pauvreté d'écriture atterrante.
Et puis j'ai rencontré Véronique sur un salon et elle m'a conquise par son érudition, sa rigueur de travail de recherche et sa passion pour les pans peu explorés de l'Histoire. Alliées à son intérêt pour l'Auvergne et à une très belle écriture, ces qualités lui permettent de nous enchanter avec des romans plus que réussis.
Elle s'attaque ici aux mines d'argent de Pontgibaud, dans la région de Clermont-Ferrand, à la fin du XIXe, juste après la Commune de Paris. Cette dernière représente d'ailleurs un pivot central de l'intrigue, dont découle tout le reste. Les descriptions nécessaires à la bonne compréhension sont développées avec pédagogie, sans jamais ennuyer. On apprend énormément de choses, dans une succession d'évènements palpitants.
La plume exigeante de Véronique nous transporte dans les coutumes et le parler d'autrefois, avec un vocabulaire d'une richesse trop rare de nos jours (et encore plus dans la littérature régionale), sans être ni ampoulée ni précieuse. Les mots et les phrases se déroulent en arabesques magnifiques, qu'on prend plaisir à découvrir au fil des pages. Car, en plus d'être une historienne hors pair, elle possède un talent littéraire indéniable !
Pour parfaire le tout, Véronique Chauvy aime articuler ses romans autour de destins de femmes qui tentent, chacune à sa façon, de s'affranchir des diktats masculins de leur époque, avec un réalisme bluffant. L'éclair d'argent ne déroge pas à cette règle. Plusieurs femmes, aux vies et désirs très différents, sont dépeintes avec justesse. Adeline, la mère surmenée. Eugénie, la jeunette qui rêve d'autre chose que ce que son père a prévu pour elle. Liz, la bourgeoise naïve qui paiera cher sa candeur. Anabella, la franco-anglaise aux secrets bien cachés. Toutes sont émouvantes et attachantes et leur sort ne peut pas laisser indifférent. En dépit d'un ancrage local très marqué, elle sait toujours donner des accents universels à ses livres.
Les balbutiements de la conscience écologique sont également abordés, ainsi que les injustices flagrantes d'une société encore basée sur les classes, malgré l'avènement d'une République toute neuve. On frémit, on s'insurge, notre coeur bat à l'unisson de celui des protagonistes.
Véronique Chauvy sait avec adresse nous amener là où elle le souhaite : dans une prise de conscience que la naissance de notre démocratie et les droits des femmes sont nés dans la douleur et dans les soubresauts d'une société qui ne voulait surtout pas changer, dans un éclair d'argent qui peut nous consumer ou illuminer la voie.
Une vraie réussite, une fois de plus, qui ravira les amateurs de romans historiques et ne devrait pas manquer de convertir les réticents à ce genre.
Lien : http://www.phenixweb.info/Ec..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rustycat
  11 septembre 2021
l'Eclair d'argent, pris au hasard des nouveautés de la bibliothèque, m'a tout de suite séduite. Les personnages de Julien et d' Annabella, entre autres, sont captivants, on souhaite les découvrir et les suivre dans leurs quêtes respectives.
Depuis la Commune de Paris, au bagne de la Nouvelle Calédonie sur l'île aux Pins, puis le retour après l'amnistie des communards, et la vie dans la région de mines de plomb argentifere d'Auvergne où il se rencontreront, ce roman régional et historique m'a passionné.
Véronique Chauvy nous décrit merveilleusement l'ambiance, les moeurs, les spécificités minières, la vie des communautés françaises et anglaises et nous tient en haleine jusqu'à l'épilogue....
Je lirai rapidement un autre de ses romans...
Commenter  J’apprécie          20
purgi89
  17 avril 2021
Julien a 14 ans quand en pleine Commune, il assiste impuissant à l'assassinat de son frère. En voulant s'imposer, il est fait prisonnier et envoyé au bagne en Nouvelle-Calédonie. Huit ans après, l'armistice a été signé et Julien est de retour à Paris. Pendant huit ans il a ruminé sa vengeance, il va tout faire pour retrouver l'assassin de son frère. Sa quête va le mener à Pontgibaud en Auvergne où se situe une des plus grosses cités minières de plomb argentifère.
Il n'est pas le seul à arriver dans la cité, une jeune anglaise, Annabella Wright aussi cherche des réponses à ses questions. Quand elle avait 6 ans, elle vivait avec ses parents (son père français et sa mère anglaise) dans la cité. Son père était ingénieur pour la compagnie et a trouvé la mort dans le fond de la mine. Pour Annabella, cette mort est suspecte et elle veut découvrir ce qui s'est réellement passé quitte à mettre le bazar dans le village.
J'ai beaucoup aimé ce roman. Dans un premier temps, j'ai appris énormément de choses sur cette cité minière dont j'ignorais l'existence. Véronique a fait un travail de recherche formidable sur tout ce qui concerne la mine, le plomb. Ca aurait pu être indigeste, mais elle nous donne des explications claires et précises.
Le scénario est aussi très prenant, plusieurs mystères sont à percer, la mort du père d'Annabella et la recherche du meurtrier du frère de Julien. Mais tout ne sera pas si simple et plusieurs rebondissements vont ponctuer cette histoire. En ce qui concerne cette partie de l'intrigue j'avais compris mais ça n'a pas entaché ma lecture. En plus, nous aurons quelques interrogations sur le passé d'Annabella.(...)
Lien : https://livresaddictblog.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
RustycatRustycat   11 septembre 2021
Une vision de barricade emplit son esprit.Un mur de pavés barrait l'accès à la rue,surmonté de sacs de sable et étoffés de caissons de meubles et de planches extraites de l'ébénisterie familiale. Des corps gisaient à terre, inertes et sanglants, celui de Vincent envoyait un regard vide vers le ciel. Julien cilla des paupières.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Véronique Chauvy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Chauvy
Découvrez le nouveau titre de Véronique Chauvy, l'Ivresse du vent paru le 10 mars 2022. Suivez l'aventure de Gabrielle à travers l'essor de l'automobile au début du XXe siècle et de la célèbre course Gordon Bennett.
autres livres classés : commune de parisVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2602 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre