AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846404933
Éditeur : Belles balades éditions (31/10/2019)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Les choses sont impossibles jusqu'à ce qu'elles deviennent réalité. En faisant sauter toutes les barrières de l'imagination, ce beau livre illustré de photos, de cartes et de plans fait de l'utopie une source d'inspiration, un rêve éveillé de 256 pages.
"Aucune carte du monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas.'
Oscar Wilde

Travailler deux heures par jour • Voyager dans le futur • Habiter dans le ciel • Laisser... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Charybde2
  05 décembre 2019
82 utopies, théoriques ou concrètes, traitées de manière roborative, souvent iconoclaste et magnifiquement visuelle.
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2019/12/05/note-de-lecture-atlas-des-utopies-ophelie-chavaroche-jean-michel-billioud/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   05 décembre 2019
La première fois que j’ai entendu parler d’utopie, c’était dans une planche de bande dessinée, celle qui ouvrait Corto Maltese en Sibérie d’Hugo Pratt.
Corto était à Venise, installé dans un bon fauteuil, et lisait l’ouvrage de Thomas More, Utopia. Il citait une phrase : « Que faites-vous encore ? Des voleurs, pour les punir ensuite. » Je n’ai jamais su s’il s’agissait réellement d’une citation de Thomas More, mais je comprenais d’emblée une chose : l’utopie est fille de l’injustice et des désordres du monde. Corto Maltese ajoutait, à l’attention de son hôte : « Je n’ai jamais pu finir ce livre. » Deuxième chose : l’utopie est un programme jamais achevé. Puis il finissait par s’endormir, son livre sur les genoux. Troisième chose : l’utopie est un rêve.
Il est des rêves, cependant, qui se réalisent. Certes, aucun ne parvient jamais à égaler en beauté, en pureté, en justice, le songe dont il est issu, mais il a sur celui-ci un double avantage : le goût du réel et celui du paradoxe. Quoi de plus stupéfiant, en effet, qu’une utopie réalisée ?
Quoi de plus dangereux aussi ?
Les hommes rêvent d’un monde meilleur et, parfois, au prix d’efforts inouïs, l’accomplissent, pour un temps. Puis le rêve se dissipe, soit qu’il tourne au cauchemar, soit qu’il se désagrège comme du sable.
Que reste-t-il de la fac libre de Vincennes ? De l’équipe autogérée des Corinthians de Sao Paulo ? De la constitution de 1793 ? Du Flower Power de San Francisco et des hippies de Woodstock ? De la République des Conseils confisquée par Staline ?
Des douze articles de la paysannerie souabe en 1525 ? Des entreprises de libération de Bolivar et de Che Guevara ? Du programme du Conseil National de la Résistance en 1944 ? D’Ellis Island et des kibboutz ? De la sauvage liberté des débuts d’internet ?
Il reste la poussière des rêves, qui est l’autre nom de la mémoire.
Il suffit de considérer la longueur du sommaire de ce livre, en ayant à l’esprit que la liste n’est pas exhaustive, pour comprendre de quoi il retourne. L’utopie est un lieu qui n’existe pas. C’est pourquoi on la trouve partout.
(Laurent Binet, « Avant-propos)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   05 décembre 2019
Ils incarnent la poursuite d’un idéal et demeureront une source d’inspiration. Parce qu’ils ont dit non à l’oppression, à l’injustice, à la cruauté, à l’intolérance, oui à la liberté, à la fraternité, à la solidarité, à la connaissance. Les porteurs d’utopies sont de tous les siècles et de tous les continents, brandissant une flamme qui semble ne jamais vouloir s’éteindre, celle de la foi en l’humanité, quelles que soient ses failles. Ils nous disent « Celui qui croit en l’homme a tort un jour, mais raison à la fin ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2Charybde2   05 décembre 2019
Les avancées technologiques donnent naturellement naissance aux rêves les plus fous. Tandis que nos ancêtres concevaient à peine que l’on puisse greffer un cœur, nous entrevoyons aujourd’hui une humanité quasiment dotée de super-pouvoirs, connectée jusqu’aux ongles et capable de vivre facilement jusqu’à 120 ans. Nos tours ne grattent plus seulement mais percent le ciel, la colonisation de Mars est déjà en projet, et les exoplanètes potentiellement habitables se dévoilent les unes après les autres sous l’œil de nos télescopes. Mais l’arborescence infinie des découvertes se déploie de manière désordonnée, voire déséquilibrée. La véritable utopie peut être le développement des inventions dans les domaines les plus variés, et surtout au service de tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   05 décembre 2019
La ville serait-elle le lieu où les horizons s’élargissent ? Quand un bâtiment, un quartier ou une coté entière se construisent autour d’une idée, d’une vision du monde, l’utopie s’empare du paysage urbain. Dans cette nouvelle géométrie du vivre ensemble, tout devient possible. On peut concevoir une ville pour satisfaire les dieux, édifier le siège d’une communauté fraternelle, bâtir le symbole d’une idéologie. L’urbanisme et l’architecture conquièrent des champs vierges et traduisent une pensée qui s’affranchit de ses limites. Souvent pour le meilleur, parfois pour le pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : utopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox