AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782752912237
192 pages
Éditeur : Phébus (05/03/2020)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Nous sommes en 2003. Lily est taxi. Elle accompagne un couple de vieux agriculteurs sur la route de Cannes, en pleine fournaise. Et si la canicule se prolongeait indéfiniment ? Sur l'autoroute, les bolides klaxonnent de loin, fusillent le rétroviseur d'appels de phare et passent en trombe. À mesure que la température monte, les personnages se dévoilent, entre amour et violence. Lily songe à sa plus grande fille, Jessica, que l'adolescence expose aux premières déconv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Cannetille
  04 mars 2020
Alors que la canicule écrase la France de 2003, provoquant les décès que l'on sait, Lily emmène dans son taxi un couple de vieux agriculteurs, pour une longue course dans le Sud de la France. Sont ainsi amenées à se croiser plusieurs histoires toutes aussi noires les unes que les autres : entre vieillesse, maladie et deuils, entre déceptions amoureuses et solitude, mais aussi entre accidents et homicide, tout semble en effet aller de travers pour ces trois personnages et leurs proches.

Un sentiment d'étrangeté m'a accompagnée tout au long de ma lecture, perdurant longtemps après la dernière page. Il a fortement contribué à mon intérêt pour ce récit, piquant ma curiosité jusqu'à me faire dévorer ce livre en une soirée, et me laissant ensuite déconcertée et pleine d'interrogations.

Tous les personnages sont crédibles, campés avec réalisme, et extraordinairement... ordinaires : en quelques phrases, l'auteur réussit à donner vie à des protagonistes qu'il vous semble connaître, comme s'ils étaient un échantillon de gens que vous pourriez croiser tous les jours, aux prises avec les mille tracas de la vie contemporaine. Leurs vies se croisent, se font et se défont, sans que d'habitude vous n'en sachiez jamais rien. Et pourtant… que de drames cachés derrière ces apparences bénignes.

Toute l'originalité du roman est dans son atmosphère délétère, comme si la canicule n'était qu'un des signes d'un délitement général, les personnages perdant d'abord imperceptiblement, puis de plus en plus désespérément, le contrôle de leur vie. Un insidieux malaise s'installe peu à peu, celui d'êtres humains mal dans leur existence, confrontés aux chagrins et aux désillusions, tentant péniblement de faire face, au prix de leur bonheur, de leur santé ou de leur innocence dans tous les sens du terme.

Cette canicule a au final des accents vaguement apocalyptiques, ressentis dans leur chair et dans leur âme par des personnages atteints dans leur intégrité et leurs fondamentaux. Elle est la représentation au sens propre de leur surchauffe personnelle, dans un monde qui doute et se sent à la dérive, vers un inconnu inquiétant et dangereux.

Etrange et dérangeant, voici un livre dont on sort pas indemne et qui laisse des questions plein la tête, tant cette histoire reflète le mal-être d'une société de plus en plus sujette à la peur, rationnelle ou non, de ne pas maîtriser son avenir. Un auteur à découvrir !

Merci à Babelio et aux Editions Phébus pour le privilège de cette lecture en avant-première.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          802
torpedo
  01 octobre 2020
Ce roman de Christian Chavassieux nous raconte A Day in the Life, une journée de personnes banales qui peupleraient les rubriques faits divers. Des gens comme vous et moi. Grâce à la plume de Christian Chavassieux, il va vous sembler les avoir déjà croisés. Qui sont-ils ? Une femme, chauffeur de taxi, son ex-mari, ses deux filles, sa belle-famille, un couple de paysans, leur fils, sa maîtresse, l'époux de celle-ci, un jeune apprenti cinéaste. Nous découvrons certains aspects de ces gens apparemment biens sous tous rapports : leurs travers, leurs mensonges, leurs secrets, leurs pensées noires, leur désespoir, leur solitude. Et cet instant où votre vie peut basculer et changer à tout jamais. Comme Bernard qui observe les solives de son grenier.
J'ai aimé la construction de l'histoire et le style de Christian Chavassieux, sa façon de suggérer plus que montrer, de ne rien expliquer, de ne pas chercher une quelconque justification aux comportements.

Commenter  J’apprécie          470
Christophe_bj
  11 juillet 2020
Pendant l'été caniculaire de 2003, Lily, chauffeure de taxi, emmène un couple de paysans de la région de Roanne vers la méditerranée. Elle est séparée de son mari Nicolas qui vit à présent avec sa jeune maîtresse Mélanie, et a deux filles, une adolescente, Jessica, et Rose qui est plus jeune. Un climat mortifère pèse sur tous ces personnages dont nous allons suivre la vie une journée durant. ● Ni le titre ni la couverture ne rendent justice à ce livre magnifique. le titre nous envoie sur la fausse piste d'un polar, même si « noir » est plus large que cela. Certes, ce roman est noir au sens de « pessimiste » mais le crime y occupe une place mineure ; il est plus le symbole du mal-être de tous les personnages que l'élément clé d'un récit policier. D'ailleurs il n'y a rien de policier dans ce roman. Et il est beaucoup mieux écrit que la quasi-totalité des polars. Quant à la couverture, on se demande ce qu'ils ont fichu aux éditions Phébus pour balancer une jaquette aussi bâclée, laide et indigente. ● J'ai admiré tout à la fois la construction de l'intrigue, l'art qu'a l'auteur de suggérer plutôt que de dire, et son style superbe, riche, gouleyant. Les personnages, des gens « ordinaires », sont tout en profondeur et en ambiguïté. Lily est le centre ardent de ce récit, le point qui relie tous les personnages. Un bien beau livre que je conseille sans réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
Cigale17
  05 mars 2020
Merci à l'opération Masse critique de Bablio et aux éditions Phébus pour la découverte de ce roman enthousiasmant et de cet auteur que je suivrai dorénavant dans ses nouvelles parutions et sur son blog (Kronix Haut et fort). Je suis maintenant moi aussi un « infortuné lecteur », ou plus exactement une infortunée lectrice, à jamais marquée par le post du 02/02/2020…
***
Dans Noir Canicule, tout commence avec Henri (l'Henri) qu'on devine très malade. Sa femme Marie (la Marie) n'est pas encore réveillée. Henri a demandé un taxi climatisé pour faire les mille kilomètres qui les attendent en cette journée de canicule. Nous sommes en 2003. Ce couple de vieux paysans habite dans les monts de la Madeleine, pas très loin de Roanne, et va se rendre dans le Sud, à Cannes. C'est Lily, qu'on rencontre au deuxième chapitre, qui conduit le taxi et qui a mis un point d'honneur à arriver à l'heure. Dans ce même chapitre, on fait connaissance avec un autre couple, Pierre et Danielle. Lui subit un malaise à cause de la canicule ; elle ne sait trop quelle décision prendre et hésite, comme d'habitude, semble-t-il. Ces deux-là sont les parents de Nicolas et de Livia, que l'on rencontrera plus tard. Au fait, Nicolas, c'est l'ex de Lily, celui qui apprécie les jeux érotiques assez poussés. On fera encore la connaissance de Bernard, agriculteur, qui prendra la suite de ses parents à la mort de son père, Henri. L'autre fils est viticulteur. Il a réussi, lui… Qui d'autre ? Carine, qui couche avec Bernard quand ils peuvent se rencontrer. Et Mélanie. Mais Mélanie, c'est la boulette…
***
Christian Chavassieux nous propose ainsi tout une galerie de personnages dont les destins se frôlent ou… se télescopent, et dont Lily est l'épicentre. Nous aurons accès à leurs pensées, à leurs états d'âme, à leurs sentiments nobles et médiocres. J'ai eu l'impression de les avoir connus, tous, de la petite chipie à l'ado avide de découvertes, subjuguée par un jeune connard riche et prétentieux en mal de reconnaissance et d'amour, aux femmes qui se débattent dans un quotidien décevant, espérant qui le retour d'un mari s'en étant allé voir si l'herbe était plus jeune ailleurs, qui une autre vie, avec un autre amant, plus attentionné ou plus original, on ne sait trop. Christian Chavassieux excelle à faire ressortir les petites faiblesses, les compromissions, mais aussi l'empathie et la générosité des figures qu'il nous présente. Amateurs de thrillers plein de clifhangers, vous serez déçus ! On comprend vite le but du voyage, on comprend aussi que Lily a un problème, et on devine relativement rapidement ce dont il s'agit. Ce qu'on ne sait pas encore, c'est qui et comment…
***
Bien sûr, l'intrigue est bien ficelée, les personnages solidement campés, leur psychologie crédible et les liens qui les unissent comme les divergences qui les font souffrir parfaitement observés. Mais ce qui m'a bluffée, ce que j'ai vraiment aimé, c'est le style : les rythmes binaires ou ternaires, souvent, les longues gradations d'adjectifs, la précision d'un vocabulaire simple, mais dont l'emploi est parfois original dans telle ou telle situation, le mot rare, aussi, mais qu'aucun autre n'aurait pu remplacer dans ce cas (voir les citations). J'ai adoré ce roman et je le recommande… chaudement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
kouette_kouette
  03 décembre 2020
Comme on dit dans le milieu des tacos, Lily est partie en longue. Une journée entière à rouler pour un seul client, ça laisse le temps au chauffeur et aux clients de s'entrobserver, mais ça leur laisse surtout le temps de penser à leurs préoccupations personnelles. Ce qui nous permettra de connaître leurs proches. Des personnages qui vont s'entrecroiser tout au long de cette journée de canicule, en l'an de grâce 2003.
Une trame qui reste le sujet principal de bout en bout puisque qu'on ne la perd jamais de vue. Ce n'est pas un roman franchement tourné vers la psychologie ou le social : ici, l'appellation "roman noir" n'est pas un sous-genre. C'est sordide et l'auteur fait preuve d'un réalisme réussi.
C'était mon premier Chavassieux.
Comme tout le monde, je commence à compter seulement quand une suite est envisageable.
Commenter  J’apprécie          300


critiques presse (1)
LeFigaro   12 mars 2020
Avec cet épisode aujourd’hui devenu inaugural et prémonitoire, Noir canicule dépeint un monde qui change mais n’a encore rien à voir avec le nôtre. À la violence de vies ordinaires se mêlent la beauté de la terre et l’inlassable exigence qu’elle impose. C’est le roman des prémisses de nos problèmes.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Cigale17Cigale17   05 mars 2020
Ils savaient tous les deux qu’un répit est ce qu’il est, une pause pour souffler avant de reprendre l’outil. Il n’y avait aucun mystère là-dessous, les hommes se crevaient dans la poussière des champs ou la manducation des machines, précipitaient la course avec le vin et le tabac, et les femmes, assises dès l’alliance au chevet des hommes, restaient pour faire un tour le dimanche, désherber les tombes, discuter avec les autres veuves à la sortie de la messe. (p. 25)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   29 décembre 2020
On ne l'aimait pas plus que lui ne s'aimait, ses bêtes avaient pour lui les attendrissements dont l'esclave rétribue le maître, les femmes le fréquentaient le temps de s'en repaître. Ensuite, elles s'éloignaient pour médire. Ou partaient satisfaites, rassasiées, repues, nourries, comblées, débordantes, gavées, bouffies, obèses de lui, soûles d'amour. Et méprisantes. Les autres avant Carine, puis Carine elle-même, fuyantes, assouvies, cannibales ; elles avaient tout eu de lui, avaient aspiré sa force et sa joie. La sanction du mépris lui sembla légitime, puisqu'il la partageait en somme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cigale17Cigale17   05 mars 2020
L’amollissement causé par le voyage du petit garçon blond et l’engourdissement médicalisé du vieux corps. La fatigue les traversait tous les deux et les unissait. Et cette sorte de transmission silencieuse imposa à Henri de s’y arrêter. Parmi l’écheveau de pensées qui se formaient en lui s’exhaussait ce qu’il vit comme une révélation : il existait un creux dans chaque regard, dont la fonction était que s’y loge la compréhension des autres. Il s’émerveilla de sa découverte et de l’évidence avec laquelle elle lui était apparue. (p. 47-48)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   28 décembre 2020
Lily espérait que ses lectures lui apprendraient au moins une certaine dignité dans la conduite amoureuse. Car, n'ayant jamais lu d'autre livre qu'un roman d'Alexandre Jardin, au grand désespoir de Nicolas, Lily imaginait la fréquentation des "vrais" livres comme la clé d'un pouvoir supérieur, inaccessible aux gens comme elle. Elle était persuadée qu'au fil des pages s'y révélait une explication du monde, révélation qui lui serait à jamais refusée, étant trop peu instruite pour cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cigale17Cigale17   05 mars 2020
Je vais vivre de cette façon, prendre mon plaisir de sa présence et c’est tout. Comme elle, chacun sa part, échange équitable. Un amant, une femme qui a un amant. Nous sommes tellement communs. Elle n’est pas si exceptionnelle, ma superbe citadine ; on la trouve en mille exemplaires dans les romans, les films et les magazines, ma rebelle artiste, ma jubilation. Et moi, je suis l’amant qui donne du plaisir, comme tous ceux qui m’ont précédé, innombrables. Deux utilités qui s’encombrent de mots d’amour. Quelle éternelle litanie d’égoïsmes et de générosités, quel équilibre ! (p. 171)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Christian Chavassieux (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Chavassieux
Rencontre numérique avec Christian Chavassieux Médiathèques municipales de St Etienne
autres livres classés : roman noirVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
343 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

.. ..