AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782749940977
381 pages
Michel Lafon (05/03/2020)
3.98/5   20 notes
Résumé :
Un soir, Cassie Larkin rentre tard chez elle. Sur la route, elle est le témoin d'une agression. N'écoutant que son courage, elle décide d'intervenir. Surpris, l'agresseur prend la fuite en lui donnant ce conseil lourd de menaces : « Pense à ceux que tu aimes... » Il part avec le véhicule de Cassie, qu'elle avait laissé sur le bord de la route. Alors que la police arrive sur les lieux, Cassie se rend compte que son sac à main est resté dans sa voiture, avec ses papie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sabine59
  22 juin 2020
Un premier roman fort réussi! Pourtant, le début du livre m'avait paru reprendre banalement le thème actuel un peu ressassé des thrillers: à savoir le mari bien sous tous rapports, père aimant, que sa femme pense connaître parfaitement , cachant finalement des secrets peu avouables.
Et en fait, non! Voilà en quoi réside l'intérêt de ce roman, on part sur une fausse piste, tout comme Cassie, à la recherche de son mari mystérieusement disparu.... Je n'en dirai pas plus, comme de coutume. L'ensemble est très prenant, et le lecteur est confronté à de nombreuses scènes inattendues mais finalement plausibles. Moi qui n'aime guère les insectes, il y a un passage particulièrement terrifiant...L'écriture, sans être originale, est efficace et non dénuée d'humour. J'ai apprécié aussi qu'il n'y ait qu'une seule narratrice, la multiplication des points de vue, souvent utilisée, pouvant se révéler agaçante.Une narratrice prête à tout pour sauver sa famille et protéger ses enfants...Oh oui!
Un essai transformé haut la main ! Bravo à l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
clairesalander
  01 juin 2020
Attention : assurez-vous bien, avant de lire ce roman, d'avoir du temps devant vous car il est tellement prenant que je l'ai lu en ce lundi de pentecôte.
Premier roman de la journaliste anglaise Heather Chavez, elle commence fort !
L'héroïne et narratrice, Cassie, vient au secours d'une femme en train de se faire violemment battre par un homme. Il est tard, il n'y a personne, elle réussit à faire fuir l'agresseur qui va juste lui dire : "Pense à ceux que tu aimes…" tout en lui volant ses papiers contenant son adresse et les photos de son mari Sam et de ses deux enfants, Audrey et Leo.
En seulement trois jours, elle va vivre l'enfer : son mari va disparaître, son fils avoir un accident… On suit sa progression, avec l'aide de l'inspecteur Rico. Elle va également apprendre beaucoup de choses sur elle et son passé…
Ce roman nous met la tête à l'envers, c'est comme les montagnes russes, tout s'emboîte parfaitement en nous laissant coi. Une réussite !
Commenter  J’apprécie          240
karineangelloz
  01 avril 2020
On est pris dans l'engrenage des les premières pages .
Voilà longtemps que je n'étais pas allée du début à la fin sans poser un livre.
Cassie se retrouve prise dans un tourbillon de violence sans y avoir été préparée et se retrouve e à devoir faire des choix et à affronter ses peurs.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
clairesalanderclairesalander   01 juin 2020
- Tout va bien, Cassie ?
Je fixai l'enveloppe.
- J'ai connu des jours meilleurs.
- Et je peux faire quelque chose ?
Quand Audrey était un nourrisson, il avait posé la même question. Et quand je lui ai répondu qu'en effet, il pouvait faire quelque chose, il s'était défilé. Après toutes ces années, j'aurais dû être en mesure de lui pardonner, mais je n'étais pas très douée pour ça. La colère était un sentiment plus facile à éprouver et ressemblait moins à de la faiblesse. C'est ce qui restait de mes années folles, j'imagine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   12 octobre 2020
Je récapitulai les méthodes que j’avais apprises pour maîtriser les animaux enragés. En ultime recours contre un chien qui vous attaque, il faut tenter de le frapper à la gorge, à la truffe ou derrière la tête. Avec les pieds ou les poings. Chercher une arme. Briser des os. Mais je me rendais bien compte que si j’en arrivais là, ce seraient mes os qui seraient brisés. Et moi qui serais poignardée. Je ramassai un caillou et le soupesai. Je le lançai dans sa direction, en essayant d’éviter la pauvre fille, mais le projectile atterrit dans un tapis de feuilles, à plusieurs centimètres de sa cible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 octobre 2020
Je ne connais rien de plus lugubre que l’imagination des parents. On commence par craindre que nos enfants ne voient jamais le jour, mais c’est encore pire lorsqu’ils commencent à vivre en dehors de notre ventre, en dehors de notre protection permanente. C’est à ce moment-là que notre imagination devient débordante, et dans le mauvais sens du terme. On est persuadés qu’ils vont s’étouffer dans leur berceau, disparaître du jardin d’enfants ou mourir d’une overdose dans la chambre de leur meilleur ami.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 octobre 2020
La haine me frappa avec tant de force que je faillis en perdre l’équilibre. Je vais sauver Leo et tuer les deux personnes qui se trouvent dans cette pièce.

J’écartai cette pensée. Ce n’était pas moi. Je n’étais pas une meurtrière. Je sauvais des vies. Je ne les prenais pas. Je tentai de m’accrocher à des lueurs d’espérance, mais la méthode avait fait son temps et était à présent aussi usée qu’un pardessus rêche que l’on enfile machinalement alors qu’il pèse une tonne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 juin 2020
Mon mari a la carrure nerveuse de l’universitaire qu’il est et son nez rougeoyait au milieu de son visage pâle. Il est très beau. Ce n’est pas quelque chose qu’on dit facilement d’un homme, mais c’est vrai : un sourire à fossettes, des cheveux en bataille qui invitent aux caresses et de grands cils dont, par bonheur, les enfants ont hérité. Mes yeux à moi sont cerclés de cils riquiqui, qui ne se remarquent que par le truchement miraculeux du mascara volume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : descente aux enfersVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Heather Chavez (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre