AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377311504
Éditeur : Sarbacane (10/10/2018)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Je m'appelle Shirley Banana, à cause que c'est Soeur Eustochia qui m'a appelée comme ça le jour où j'ai atterri à la Fosse aux Gosses. Et Soeur Eustochia, c'est qu'un estomac sur pattes. Y a qu'à voir les prénoms des autres : Dino Split, Amandine Painperdu, Mélanie Churros... La vie, ici, c'est pas du pâté de foie gras. On fait rien que des corvées et des prières. Mais moi et ma bande, on est futés. On pourrait en faire, des trucs rigolos, si y avait pas la Mère Sup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
hashtagceline
  05 novembre 2018
Encore une fois, soyons honnêtes et jouons cartes sur table : je suis une grande adepte de l'humour d'Emilie Chazerand. Elle me fait mourir de rire (au sens figuré du terme).
Et rien qu'en lisant les noms des personnages, j'étais dans l'ambiance de son Pépix et je souriais déjà.
Avec ce roman, plus déjanté que le Génie de la lampe de Poche (qui était déjà bien barré), Emilie Chazerand nous porte aux cieux (c'est le cas de le dire) avec son héroïne Shirley Banana et toute sa clique de bras cassés.
D'une histoire (qui pourrait être sordide) d'enfants abandonnés dans un couvent, elle fait une « comédie hilarante » (pléonasme).
Je ne sais pas trop par quel bout prendre ma chronique car dans cette histoire, c'est surtout le comique de situation, les répliques des personnages, les expressions inénarrables de l'autrice qui font mouche.
Et pour que vous puissiez vous rendre compte de tout ça, à part vous citer quelques extraits (durement choisis parmi tant d'autres) et vous conseiller très très très (trois fois) fortement de courir (oui courir, pas marcher) chez votre libraire préféré, je ne peux pas faire grand-chose.
Mais conquise par la forme, je le suis aussi par le fond.
On a quand même une super histoire d'amitié avec des gamins que l'existence n'a pas épargnée. le couvent est un refuge (un peu moisi certes) pour eux. La vie, même si elle n'est pas parfaite, est plus douce en communauté même s'il y a tout de même des rivalités, un peu comme dans Passions Cruelles, ce soap que regardent les enfants et les nonnes… Trois clans se sont formés : les Malbouffe, celui de Shirley Banana, les Exotique et les 4-Etoiles.
L'amour est bien là lui aussi, dans le petit coeur de Shirley Banana qui bat plus fort en présence d'Herbert Pavlova.
Le danger rôde également quand intervient Jean-François Satan.
Des secrets vont être dévoilés quand Shirley Banana découvre qui sont ses vrais parents…
Une séquence émotion et quelques mouchoirs sont à prévoir quand Christelle Caincoillote retrouve sa famille…
Des problèmes médicaux seront évoqués mais pas forcément résolus notamment concernant cet étrange phénomène du « pipi bleu ».
Mais surtout, surtout, surtout, l'humour, partout, tout le temps et à chaque instant ne vous laissera aucun répit !
Et les illustrations de Joëlle Dreidemy... Elles sont parfaites ! Tous les personnages sont tels qu'on pouvait se les imaginer. Son univers graphique s'adapte totalement au texte d'Emilie Chazerand. Une belle association, vraiment ! le Génie de la lampe de poche l'avait déjà prouvé.
"Je m'appelle Shirley Banana, à cause que c'est Soeur Eustochia qui m'a appelée comme ça le jour où j'ai atterri à la Fosse-aux-Gosses.
La vie, ici, c'est pas du pâté de foie gras. On fait rien que des corvées et des prières. On pourrait en faire, des trucs rigolos, si y avait pas la Mère Supérieurement embêtante, qui nous menace tout le temps avec Dieu, comme si qu'Il avait rien de mieux à faire qu'à descendre nous punir…
Jusqu'au jour où qu'il est vraiment descendu. Et même qu'après papotage, il a dit que je pouvais le remplacer pour une journée…"
Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
l-ourse-bibliophile
  12 décembre 2018
Après la colo du Génie de la lampe de poche, l'orphelinat tenu par les Soeurs ! Aucun doute, on est dans le même genre d'adultes défaillants, d'enfants survoltés et de décors sordides. Si Shirley est moins supérieurement intelligente de Vladimir Poulain, héros du premier roman made in Pépix de l'autrice, elle est tout aussi amusante. Elle a un peu tendance à cafouiller entre tous ses mots qui se ressemblent et son éducation est plus sommaire, mais elle n'a pas sa langue dans sa poche et ce n'est pas parce qu'elle est née moche dans l'endroit le plus pourri de la terre qu'elle n'a pas le droit de rêver un peu.
Les situations rocambolesques s'enchaînent et les personnages défilent. Les vannes fusent et le regard acéré que Shirley pose sur le petit peuple puant, biscornu, fracassé en dedans ou en dehors et abandonné qui l'entoure donne lieu à des descriptions sans concession et d'une folle inventivité, mais parfaitement efficaces, on visualise toujours très bien la personne ou la situation concernée. Pas de doute, Shirley est bien la petite soeur de Vania Strudel !
Ne commettez pas l'erreur de commencer ce livre au petit-déjeuner. Je sais de quoi je parle, les tartines vont peut-être avoir du mal à passer. Ça pue, ça pète, la bouffe est immonde, les culottes s'échangent dans les dortoirs, je n'ose pas imaginer la tête de toilettes. Y a pas à dire, la plume d'Emilie Chazerand est diablement efficace question images répugnantes. Un détail qui devrait faire son effet auprès du premier public de ce roman, les lecteurs et lectrices de 8-9 ans.
Mais l'amitié est bien présente et, même si Christelle Cancoillotte n'arrête pas de geindre, même si Nathan Cervelas est un exaspérant petit génie, même si Amandine Painperdu est trop souvent intenable, même si Dino Split est travaillé par « l'appel de la puberté », on sent bien qu'elle les aime, ces tordu·es, ces rejeté·es, ces spécimens uniques qui sont ses frères et ses soeurs depuis toujours.
Et puis ce couvent moyenâgeux question hygiène, c'est quand même un peu leur maison, même si c'est parce que c'est le seul endroit où on a voulu d'eux. Alors Shirley, tu pars ou tu restes ?
Un roman complètement loufoque aux personnages totalement barrés – et parfaitement capturés par l'illustratrice, Joëlle Dreidemy – qui apporte une tonne d'humour, mais aussi une montagne de tendresse pour la famille, atypique peut-être, dont on s'entoure.
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tichoulit
  08 décembre 2018
Ce roman est complétement fou, dingue, loufoque, crétin parfois ( si si j'vous assure). C'est un concentré de jeux de mots pourris, de situations burlesques, de personnages zinzins et mabouls, le tout dans un contexte déjanté. On éclate de rire, on secoue la tête, c'est un grand n'importe quoi ! Mais ça fait du bien !
Shirley Banana, c'est une petite fille qui vit dans un convent avec Amandine Painperdu, atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette, Christelle Cancoillotte qui bave et vient d'une planète dans l'orbite de Neptune, Dino Split dont le visage est recouvert par des boutons dégoulinants de pus et Nathan Cervelas, tétraplégique au Q.I d'Einstein. Tous sont bourrés de tics, et ont des problèmes plus gros qu'eux. Autant dire une bande de joyeux lurons ! Tous ont des noms d'aliments, car la gourmandise, selon la mère supérieure, est le seul pêché auquel les soeurs ont du mal à résister. Qui dit couvent, dit aussi soeurs, forcément. Toutes plus barrées les unes que les autres.
Le jour où le convent n'a plus de budget et décide de vendre au profit d'un Centre minceur, il est grand temps pour les enfants d'être adopté. Mais tout ne va pas se passer comme prévu ! Car les enfants ont bien l'intention de rester vivre à "La Fosse aux Gosses". Pour cela, ils vont mettre un plan à exécution. Mais il faudra aussi compter sur l'aide de Dieu, qui en a, lui aussi, décidé autrement. Il va d'ailleurs charger Shirley de prendre sa place le temps d'une journée.
Je ne veux pas dévoiler trop l'intrigue, elle se savoure. Mais sachez juste que c'est hilarant, plein de rebondissements et d'énergie car tout s'enchaîne ! Pas le temps de s'ennuyer. Ces enfants bras cassés vont vous faire marrer, c'est clair. "Je vous salue Shirley pleine de crasse..."
L'humour de ce roman est transgressif, décalé. Parfois on se dit : " Non elle n'est quand même pas allée jusque là !" Eh si ! L'auteur ose tout ! C'est ironique, décomplexé et bourré de trouvailles grammaticales d'enfer. ( inexpliable, plaies des giptes, daisypileux...). J'ajoute également que l'humour des mots se retrouve dans les illustrations.
Mais attention, ce n'est pas juste un roman où on se fend la poire, Emilie Chazerand y aborde aussi un tas de sujet pas si drôle : ça parle de dieu, d'adoption, des conditions de travail à Disneyland, handicaps, de feuilletons télés, d'amitié et de famille. Un roman réussi donc !
Après l'excellent Les Fourmis rouges, le très réussi le génie de la lampe de poche, venez déguster le nouveau roman pétillant d'Emile Chazerand pour ressortir (comme moi) avec la banane aux lèvres!
Lien : http://lelamaquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeslecturesdeMaryline
  02 janvier 2019
Généralement, les Pépix des Éditions Sarbacane sont toujours appréciés à la maison (ma fille va avoir 11 ans) ; mais ce n'est pas le cas pour celui-ci. En effet, l'idée de départ était plutôt sympa. L'histoire d'enfants orphelins dans une maison dirigée par des soeurs, des gosses cabossés par la vie et souhaitant vivre heureux est une belle idée. Malheureusement, la rencontre de Shirley avec Dieu m'a un peu bousculée et je n'ai pas accroché à leur idée de s'échanger pour un jour leur vie. Un peu trop fantastique à mon goût, cette histoire était moins drôle que ma précédente lecture de l'auteur (Le génie de la lampe de poche). Pourtant, je pense que certains enfants vont être sensibles à l'humour de l'auteur car il est particulier. Ici, les personnages ont tous un nom bizarre et chaque orphelin a un défaut physique ou mental. C'en est trop pour moi! Ma fille a aimé ces particularités mais pas l'histoire en elle-même.
Ce que j'ai préféré, c'est le fond de l'histoire. Les enfants doivent tous faire front afin de sauver l'orphelinat et surtout, rester soudés pour ne pas être séparés. En effet, ils sont attachés les uns aux autres et lorsqu'on leur dit que des familles vont venir les chercher pour les adopter, ils refusent. Surtout que l'orphelinat va disparaitre après ces départs!! C'est comme une vente au rabais et ça, Shirley Banana refuse de se laisser faire! Alors avec ses amis, elle va semer la zizanie à la Fosse aux gosses.
Un humour particulier, une histoire trop loufoque et imaginaire pour moi... Par contre, les illustrations sont parfaites et on imagine complètement chaque personnage à sa juste valeur. Bravo à l'illustratrice!
On ne peut pas toujours avoir un coup de coeur, on ne peut pas tout aimer, ça n'enlève en rien au talent de l'auteur! Je sais que cette histoire va plaire, je sais que ce Pépix va encore faire un carton, car c'est drôle et adapté aux enfants de 8-12 ans, c'est plein de bizarreries et c'est particulièrement bien raconté. Alors faites-vous votre propre idée en essayant ce roman et n'hésitez pas à venir me dire ce que vous en avez pensé!
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EternelAdo
  30 octobre 2018
Vous savez ce qui est tendance en ce moment? Les trucs qui foutent la pétoche, calendrier oblige!!! Sachez que votre dévoué serviteur n'a jamais été très fashion victime. Plutôt Out que In mais c'est totalement assumé 🤣. Tout ça pour dire que je suis encore hors sujet et que vous ne risquez pas d'être "terrorifier" ou encore de passer d'atroces nuits, pleines de cauchemars, avec ce roman totalement désolipant. Non, daisypileux... euh très rigolo... 😁
Bon parfois c'est un peu dégueu mais il faut bien situer le contexte. Des orphelins, dans un couvent bien nommé la "Fosse aux gosses"... Des bonnes soeurs pas toujours très catholiques, un cuistot qui ne cherche pas à gagner une étoile au Michelin, le symptôme récurrent du "pipi bleu" et pour couronner le tout, une annonce cataplasmique. Non, cataclimatique... euh qui sent pas bon du tout. IL EST OÙ DIEU QUAND ON A BESOIN DE LUI??? 👼
"Je vous salue Shirley pleine de crasse..." Emilie CHAZERAND, c'est ça et bien d'autres jeux de mots qui te feront éclater de rire aussi naturellement que les pets ou les rots qui ne se retiennent pas... Alors sois prudent si comme moi tu lis dans les transports en commun... Si tu as envie de te marrer et que tu as un gosse de 9-10 ans (meilleure excuse s'il en faut une en passant à la caisse) ce livre est fait pour toi! 😉 Plein de coeurs avec les doigts!!! 💖💖💖
Votre avis m'intéresse...

Retrouvez-moi aussi sur :
Instagram : @eternelado
Facebook : https://www.facebook.com/eternelAdo
Lien : https://journalduneternelado..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AzilisAzilis   23 octobre 2018
– Hé ! Héééé! Shirley Banana ! Tu dors ?
Tous les matins,c ‘est pareil : cette sangsue de Christelle Cancoillotte vient coller ses fesses plates sur mon lit (et sur mes tibias aussi, du coup) pour me poser l’éternelle même question.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Emilie Chazerand (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emilie Chazerand
Retrouvez votre coffret de Noël roman 9-11 ans dans notre librairie en ligne ! :
Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana de Émilie Chazerand et Joëlle Dreidemy aux éditions Sarbacane La guerre des Clans, cycle V - tome 03 : La Première Bataille de Erin Hunter et Aude Carlier aux éditions PKJ Le réveille-matin de Celine Claire et Gwenaelle Doumont aux éditions Frimousse
autres livres classés : soeursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz la fourmi rouge

Comment s'appelle la pire ennemie de Vania ?

Victoire
Louise
Charlotte
Anna

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : La fourmi rouge de Emilie ChazerandCréer un quiz sur ce livre