AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369815299
Éditeur : Rue de Sèvres (17/10/2018)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Paris, décembre 1897, Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Après l’échec de La princesse lointaine, avec Sarah Bernhardt, ruiné, endetté, Edmond tente de convaincre le grand acteur en vogue, Constant Coquelin de jouer dans sa future pièce, une comédie héroïque, en vers. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
yanndallex
  12 novembre 2018
Quelle merveille !
Quel bonheur de lire une comédie aussi légère et divertissante !
Je vous passerez mon avis sur les talents de Leonard Chemineau, j'en ai déjà longuement parlé pour "Julio Popper" et "le travailleurs de la nuit".
Mais je confirme, j'apprécie vraiment beaucoup cet artiste.
Et pour ce nouveau récit, il se lâche et aborde la bande dessinée comique avec encore plus de brio et de qualité.
Cette histoire, travaillée en étroite collaboration avec Alexis Michalik, est une belle "fiction historique" basée sur des faits réels (Edmond de Rostand a bien écrit Cyrano de Bergerac à 29 ans, était bien marié avec deux enfants... mais n'a jamais écrit cette oeuvre en trois semaine par exemple).
Le burlesque est omniprésent pour notre plus grand bonheur !
L'imagination et la mise en scène initiale, grandioses et exceptionnelles, d'Alexis Michalik, conjuguées à l'ingéniosité et les remarquables aptitudes du dessinateur à transcrire le tout sous forme de BD, nous restituent ainsi un bijou graphique et scénaristique.
Léonard Chemineau a su admirablement retranscrire le mouvement, le rythme et le vivant d'une pièce de théâtre sur du papier.
En lisant l'histoire, on se projette intégralement dans la représentation théâtrale.
On y entendrait presque toutes les exclamations, les applaudissements, les étonnements des spectateurs.
Les personnages sont tous typés, remarquables et attachants (même les égoïstes et capricieux).
Les ressemblances des caricatures avec les Feydeau, de Rostand, Bernhardt, Coquelin, etc., sont exquises et épatantes.
Les dialogues sont fins, délicats et recherchés.
La narration est fluide et compréhensible, remplie d'humour, parfaitement adaptée. Elle tient continuellement en haleine le lecteur à tel point que l'on en redemande en arrivant à la fin.
Les faits s'enchainent à une cadence essouflante et maintiennent un suspens qui achève notre souffle...
Les couleurs chaleureuses, et les costumes des personnages, posent bien l'ambiance de la fin du XIXème siècle et renforcent, pour nous, joyeux spectateurs contemporains, le coté ubuesque de l'aventure.
En bref, cette BD est l'une des plus sympa que j'ai pu lire en 2018. Ce one-shot comique est un must-have et donne envie de foncer voir la pièce de théâtre d'Alexis Michalik !
D'autre part, la bonne nouvelle aussi c'est que début 2019 devrait sortir aussi le film adapté de la pièce de théâtre d'Alexis Michalik lui-même !!
Autant vous dire que je ne le louperai pas.

Ciao
Yann
Lien : http://www.7bd.fr/2018/11/ed..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Kmye
  11 novembre 2018
Lecture surprenante et très agréable ! J'étais assez sceptique quant à l'intrigue, mais le concert d'éloges autour de la pièce a fini par me convaincre de lire cette adaptation. Je n'ai ni lu ni vu la pièce, mais cette bande-dessinée donne bien envie. Je me suis laissée porter par le récit à la fois léger et dramatique, les scènes s'enchaînent rapidement malgré une intrigue facile à deviner. Graphiquement, on se retrouve projeté dans l'ambiance rétro des réclames, tout est fait pour nous transporter. Somme toute un beau moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          80
Stemilou
  07 novembre 2018
Fin d'année 1895, Sarah Bernhardt est sur scène incarnant le premier rôle de la princesse lointaine, pièce écrite par un jeune poète encore inconnu: Edmond Rostand. Beaucoup de monde dans la salle venu surtout assister à une représentation de la Grande Sarah car il est clair que les vers de Rostand sonnent creux à l'oreille de tout ce beau monde y compris des critiques. Certains quittent la salle avant la fin et il en est un en particulier, un critique, qui croisent Rostand sans savoir qu'il est l'auteur de ce supplice auditif et ne se gênent donc pas pour le lui dire.
Les critiques ne sont pas bonnes, le directeur du théâtre ne l'encense pas non plus. Edmond doit trouver cette idée lumineuse qui fera de lui un auteur reconnu et mettra sa famille à l'abri du besoin. Il se plonge dans le travail sans trouver l'inspiration, pourtant c'est dans une brasserie tenue par un homme noir et auprès de ce dernier qu'une idée de pièce lui viendra en tête. Edmond rencontrera l'acteur Coquelin, grâce à Sarah Bernhardt, pour lui proposer le premier rôle dans sa pièce, non encore écrite, mais dont le personnage principal lui sera inspiré sur le moment: un mousquetaire laid et amoureux. Coquelin accepte et est prêt à essayer l'acte 1 dès le lendemain. Il lui faudra compter sur tout son entourage pour arriver à mettre un point final à cette pièce que tout le monde connaît aujourd'hui sous le nom de : Cyrano de Bergerac.
La première représentation de la pièce fut une très longue préparation pleine de péripéties, Edmond a du gérer la pression des comédien, la jalousie de sa femme, les vers enflammées d'une femme croyant écrire à son ami Léo mais qui fut la muse de Rostand à son insu. La pièce jouée en 1897 fut un énorme succès tout comme celle mise en scène par Alexis Michalik en 2016 (dont se base la BD). Cette adaptation BD est donc le récit certes romancé de l'écriture de Cyrano de Bergerac, peut être aussi légèrement rocambolesque, car alors qu'on lui réclamait une comédie Rostand a réussi l'exploit de la créer tout en vers.
Je me suis beaucoup amusée à sa lecture, cette histoire très colorée de Léonard Chemineau où le théâtre se mêle à l'humour m'a ravie au plus haut point. Tant par les dialogues et la reprise d'extraits de la pièce mais aussi par ce dessin très réalistes aux décors magnifiques comme la reproduction du théâtre, les costumes.
Longue vie à Cyrano et au théâtre.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
yv1
  11 novembre 2018
Paris, 1897, Edmond Rostand est un auteur de théâtre qui n'a écrit que des fours, même s'ils sont joués par la grande Sarah Bernhardt. Un jour, elle débarque chez Rostand et lui annonce qu'il doit écrire une pièce pour l'acteur de l'époque Constant Coquelin. Sans la moindre idée en tête, Edmond Rostand qui parvient à peine à nourrir sa femme et ses deux enfants, va voir Coquelin et, en chemin, s'arrête dans un café tenu par Honoré, un homme noir épris de poésie. C'est là, en entendant une tirade d'Honoré, puis en s'inspirant de la vie de Cyrano de Bergerac, qu'il a l'idée de ce qui deviendra le plus grand succès du répertoire français.
J'avais adoré Edmond d'Alexis Michalik, et je n'avais pas vraiment d'appréhension à l'ouverture de l'adaptation en bande dessinée. D'abord parce que Léonard Chemineau, je l'ai déjà lu en collaboration avec Matz dans l'excellent le travailleur de la nuit et ensuite, parce que les premières pages tournées, le charme agit et je n'ai pu m'empêcher d'aller au bout rapidement, quitte à relire en prenant plus mon temps pour bien voir les détails.
J'aime beaucoup les dessins et les couleurs qui collent parfaitement à l'époque décrite. Léonard Chemineau joue avec les tailles des cases, parfois classiques, parfois une seule par page avec un encadré à l'intérieur, ou encore, très hautes -pour la scène du balcon et même totalement libres pour la dernière scène de la pièce.
L'histoire est donc celle de la genèse de Cyrano de Bergerac. Alexis Michalik racontait comment Edmond Rostand s'était inspiré de ce qu'il voyait et entendait autour de lui pour créer ses personnages, son intrigue. La BD rend tout cela merveilleusement bien. Tous les ingrédients sont présents : l'amour, la jalousie, l'action, l'angoisse du créateur, le stress nécessaire pour monter un spectacle en peu de temps, ... C'est virevoltant, enthousiaste, rapide, drôle, frais.
Que demander de plus ? En fait, il ne me reste plus que la pièce à aller voir, tout le reste je l'ai fait et à chaque fois, c'est un coup de coeur.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Boom
  18 octobre 2018
Un ouvrage que j'ai entièrement dévoré ! J'ai admiré chaque planche aux superbes dessins, chaque personnage à la personnalité bien singulière et Edmond pour son courage et son ambition. L'auteur illustre cette histoire avec talent, les protagonistes ayant des traits bien singuliers les uns des autres, les décors étant sublimes à admirer, je ne peux qu'être sous le charme. La qualité des textes est également a souligné, hormis les extraits de l'oeuvre originale, les dialogues m'ont transporté dans cette course effrénée avant le lever de rideau. Une bande dessinée à ne surtout pas manquer, gros coup de coeur pour cet ouvrage de qualité qui ne manquera pas de vous mettre du baume au coeur et des étoiles pleins les yeux. Car Edmond nous prouve qu'en se battant et en travaillant, rien n'est jamais impossible...
Lien : https://booksetboom.blogspot..
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Léonard Chemineau (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léonard Chemineau
Léonard Chemineau - Le travailleur de la nuit
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
458 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre