AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222624008X
Éditeur : Albin Michel (02/04/2012)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Dans une forme éminemment originale, François Cheng signe là un drame épique dont le destin humain, avec toute la complexité des désirs qui l'habitent, se dévoile comme dans les tragédies antiques.
Quand reviennent les âmes errantes, un singulier échange se noue, et toute la vie vécue, extrêmes douleurs et extrêmes joies mêlées, se trouve éclairée d'une lumière autre, revécue dans une résonance infinie.

"Plus rien ne subsiste à part le désir>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Krout
10 novembre 2015
Très grand livre de 155 pages.
Immense, lumineux, intemporel
Hymne à l'amitié, à l'aimanteté
Éblouissement, symbiose, fusion
Ode à la vie, à l'humanité
Ravissement, métamorphose, communion
Au détour d'un chant
Pour un court instant
Me voici éthéré
Ô beauté !
« Il n'y a plus de demeure, il n'y a plus que la Voie
Toute vie est à refaire
A refaire et à réinventer » p.154
« Il y a chez moi l'élan, le désir, mais il s'agit de se taire et d'admirer, il s'agit d'adorer en silence. » p.31
Commenter  J’apprécie          372
mariech
09 octobre 2013
Un livre empli de douce poésie , de phrases magiques sur l'amitié , l'amour , la passion .
L'auteur oppose les épreuves vécues par le peuple dans cette Chine du troisième siècle avant JC et la force mentale des hommes qui leur permet de transcender toutes les épreuves terrestres .
Commenter  J’apprécie          340
DarkHawk
01 mars 2014
L'action de Quand reviennent les âmes errantes se passe en Chine approximativement en 230 av. J.-C. et s'inspire de faits réels. Cette période agitée a marqué la chute des Royaumes combattants. La période féodale a pris fin et l'empire de Chine est né.
François Cheng nous présente une version romanesque de cette période. Il a découpé son récit en 5 actes, qui s'ouvrent par un "Choeur" nous présentant le contexte. Puis 3 personnages se succèdent et prennent la parole sous la forme d'un monologue.
Chun-niang est une jeune femme d'une grande beauté. Après avoir été vendue par ses parents à cause d'un épisode de famine, elle est devenue serveuse dans une auberge.
Jing Ko est un mercenaire au grand coeur toujours prompt à défendre les causes justes. C'est une sorte de Robin des bois chinois.
Gao Jian-li est un musicien talentueux.
Entre eux va naître une relation profonde entre amour et amitié. Une relation plus forte que la jalousie. Une relation plus forte que la mort.
« Noble amitié, noble amour. Celui-ci instruit de la passion qui engage corps et âme ; celle-là enseigne l'infini respect, l'infini désintéressement. N'y a-t-il pas un ordre supérieur où le vrai trois est réalisable, corps à corps, âme à âme ? »
La forme originale de Quand reviennent les âmes errantes m'a de suite séduit. Cette narration, entre théâtre et tragédie antique, permet de vivre les événements selon le point de vue de nos trois protagonistes. Nous n'avons pas qu'une seule vision des événements. On nous montre les sentiments et les non dits. La relation à trois qui les unit nous apparaît alors dans toute sa profondeur.
Les premiers actes se succèdent. le récit est doux et plaisant. Les personnages attachants. Puis, sans vraiment m'en apercevoir, j'ai commencé à sortir de l'histoire. le récit a continué mais je n'étais plus qu'un spectateur détaché.
Ça reste agréable mais ce n'est plus passionnant. L'histoire d'amour à trois est belle et tendre. Elle est omniprésente. Probablement trop, l'équilibre que l'on avait entre le récit proprement dit et cette relation à plusieurs s'effondre dans la deuxième partie. L'histoire stagne dans des interrogations existentielles qui sont trop souvent répétitives. Dommage.
Reste alors un questionnement profond sur l'élévation des âmes par l'amour et l'amitié. Et ses dangereux ennemis qui pervertissent l'être humain : l'orgueil, la jalousie, la passion, l'ambition...
L'histoire comme la narration m'ont fait penser à l'excellent film de Zhang Yimou, Hero (2002). Je vous recommande vivement de le voir. le questionnement y est très proche mais avec un souffle épique en plus.
Pour conclure, j'ai trouvé la deuxième partie de Quand reviennent les âmes errantes décevante. Toutefois, le livre reste agréable et il n'aurait pas fallu grand chose pour que celui-ci me charme.
Note : 6,5/10
Lien : http://www.les-mondes-imagin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
lecteur84
24 juillet 2014
Le talent de Fr Cheng est toujours là, pour nous décrire avec poésie et fluidité des moments doux où tragique, surtout pour plonger au coeur des impressions et des sentiments.
A Travers 3 personnages très différents, aux destinées à priori opposées, il nous peint une fresque dans laquelle ses trois âmes vont se trouver, s'unir et se confondre. Etrange et émouvant voyage de ces âmes à travers leurs actes et leurs sentiments.
L'évocation de la mort est omniprésente, passage obligé pour que les âmes s'unissent !
Ballade d'impression troublante d'émotions, qui nous laisse nous interroger sur notre propre cheminement…
Commenter  J’apprécie          230
kuroineko
06 février 2017
Tragédie romanesque en cinq actes, roman historique, roman chorale, roman de vie... François Cheng transcende les genres pour offrir une oeuvre originale dans sa structuration et remarquable dans sa narration.
Nous sommes vers 230-220 avant notre ère, dans ce qui deviendra la Chine. Époque charnière qui voit la fin de la période des Royaumes combattants et la fondation du Premier Empire sous la mainmise des Quin, dont sera tiré l'appellation Chine.
Outre le choeur à l'antique, qui présente et met en perspective les personnages et les événements, le roman donne la parole à un trio inoubliable: la belle Chun-niang (Dame Printemps), l'artiste prodigieux Gao Jian-li et le brillant guerrier féru de justice Jing-ko.
Dès le premier récitatif du choeur, et comme l'indique aussi le titre, on apprend que les deux hommes n'interviendront que sous la forme d'âme puisque morts des années auparavant.
Quand reviennent les âmes errantes est un vibrant et émouvant éloge de l'amour et de l'amitié vrais. Celui et celle qui unissent ces trois personnages pourtant marqués par la vie.
Leur histoire va rejoindre au cours des événements la grande histoire et ses turbulences. Violence des faits d'armes, mais également violence et dureté de la vie. Chun-niang a d'ailleurs du surmonter moult épreuves dès son plus jeune âge, subissant les vicissitudes de la misère et les turpitudes des hommes ravageant la féminité et la beauté.
Dans cet univers marqué par les fracas, le lien très spécial et fusionnel qui unit nos trois héros prend d'autant plus de valeur. Mais comme le dit François Cheng, noble amitié et noble amour offrent un "moment miraculeux. Si miraculeux qu'il ne saurait se lover dans la durée" (page 43). le destin de l'Histoire les rattrape et les déchire.
Si le roman est très court, à peine 120 pages, il se révèle éblouissant et inoubliable. Bondissant d'une voix à l'autre, l'intrigue se noue et le sort des trois amis-amants se scelle.
François Cheng place dans la bouche de ses personnages et du choeur des propos sublimes sur ce que représente le véritable amour et l'amitié vraie pour des âmes élevées. Et d'âme il en est forcément question au vu du titre, les âmes fortes du trio dont les deux errantes, par leur pureté ont obtenu la faveur de revenir chaque nuit de pleine lune auprès de leur aimée vieillissant dans la quiétude (enfin!) d'un petit village.
Et quelle remarquable écriture! Je ressors éblouie par l'intensité de son récit et par le sublime de sa plume. C'est le premier ouvrage que je lis de cet académicien  (mais certainement pas le dernier). Ses propos, la beauté des âmes mises en présence, la force de sa narration et, j'y reviens encore, la magie envoûtante de son écriture m'ont littéralement prise à la gorge.
C'est un roman à la beauté presque douloureuse à force de pureté. Je le quitte sachant déjà que je le reprendrai. Même s'il ne me quittera pas dans l'intervalle tant sa lumière est intense et incite à réfléchir sur les thèmes abordés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112

Les critiques presse (1)
LeFigaro09 mai 2012
Quand reviennent les âmes ­­­er­rantes est une forme de drame romantique: trois nobles person­nages unis par l'amour et l'amitié sont en butte à la violence de l'histoire.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations & extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
SeshetaSesheta07 octobre 2012
Jing Ko, nous deux, nous le savons. Nous qui portons en nous le souffle, nous serons emportés par le souffle. Toi par le souffle intègre, moi par le souffle rythmique. Nous devons passer par la nuit. Ce qui doit arriver arrivera. Ô froidure, ô ténèbres, vous nous aurez, nous aurez-vous ? Ici, maintenant, nous vous attendons les armes à la main.
Jing Ko, dans ta main la dague, dans la mienne le zhou.

(p.80)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
mariechmariech09 octobre 2013
L'âme ? C'est bien par elle que la vraie beauté d'un corps rayonne , c'est par elle qu'en réalité les corps qui s'aiment communiquent .
Commenter  J’apprécie          540
zenzibarzenzibar04 novembre 2014
Car aucun de nous n'a oublié sa part de message reçu
Un parfum secret à la tombée du soir, au détour d'un sentier
De l'autre côté du mur, une voix fredonnant la vie rêvée
(...)
Toute vie est à refaire
Toute vie est à revivre
Fallait-il passer par tant d e détours?

Pour re-vivre, justement, ne faut-il pas avoir tout connu?
Extrême douceur comme extrême violence
Extrême soif comme extrême faim

Toute une vie faite de précieux instants gardés ou perdus
Instants diamants cousus dans la vieille veste rapiécée
Instants-nectars éparpillés au gré des coupes brisées (...)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
PiatkaPiatka07 juin 2014
Le chant le plus authentique est plus qu'un produit maîtrisé par l'esprit ; il jaillit bien de l'âme. La grande affaire pour un artiste, j'en suis persuadé maintenant, c'est d'entendre et de donner à entendre l'âme qui l'habite et qui résonne de fait à l'âme cachée de l'univers.
Commenter  J’apprécie          220
KroutKrout09 novembre 2015
En ce bas monde, en ce très bas monde, tout est vicissitude, tout est transformation. [...] En effet, les codes d'honneur n'ayant plus cours, tous les coups sont permis ! Partout règnent la violence, le désordre, l'arbitraire, l'injustice. Le désir du gain ne connaît point de frein ; les forts goulûment dévorent les faibles.
Commenter  J’apprécie          170
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
899 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .